AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Keep quiet, will you ? [PV. Sana]
avatar
Nouveau membre

Messages : 24
Âge du personnage : 21
Année d'étude : 5e
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Mer 20 Juil - 17:23
S'il y avait bien un lieu qu'appréciait relativement Niles, c'était la bibliothèque des Montagnes. Au moins, ici, personne ne viendrait l'importuner. Il pouvait s'adonner à son activité favorite, l'apprentissage, sans qu'on ne vienne le déranger. À vrai dire, il faisait tout pour être isolé, même dans une bibliothèque : dans un coin absolument vide, il travaillait, des tas et des tas de livres et de feuilles l'entourant. Ce jour-ci plus particulièrement, il travaillait sur un devoir qu'on lui avait assigné, à lui et à une autre élève de sa section. Alors pourquoi travaillait-il seul ? Car tout simplement il n'avait rien à faire de l'aide d'une autre personne.

On lui avait donné du travail, et qu'importe si quelqu'un d'autre était impliqué. Il partait du principe qu'il serait de toute façon plus sérieux et qu'il atteindrait de meilleurs résultats. Et le plus rageant dans cette histoire, c'est que dans le domaine scientifique, c'était une possibilité assez forte. Il n'y avait rien de plus rageant que d'avoir face à soi quelqu'un d'antipathique et un poil vaniteux, mais en plus de ça surdoué et incroyablement intelligent.

Ainsi il était seul, à la table, n'attendant même pas sa partenaire de travail. À vrai dire, il se fichait d'elle... Il voulait juste pouvoir travailler en silence. Oui, Niles était tout sauf quelqu'un de sympathique. Et pourtant, en cette journée, il était un poil morose. Il avait encore rêvé de ses parents... Il revoyait les corps ensanglantés, il entendait de nouveau leurs cris dans la salle de séjour, et il se souvenait de son enfance. Certes, elle n'était pas heureuse et ses parents étaient des idiots. Mais ils avaient tout fait pour le protéger, lui, alors qu'il représentait une menace pour eux. Et ça, ça avait toujours été un mystère pour lui. Pourquoi le protéger, lui, qui ne montrait de gratitude qu'en ayant un parcours éducatif exemplaire ?

Certain que personne ne pouvait l'observer en ce moment, il se prit un petit instant pour arrêter son travail. Il était reposé, dans sa chaise, le regard dans le vague. Son caractère avait changé brusquement, sous le joug de son caractère lunatique extrême le faisant passer d'une émotion à une autre sur la simple pensée volatile d'une chose ou d'une autre. Il avait l'air antipathique, comme à son habitude, certes, mais également incroyablement triste. Aucune larme, aucun sanglot, rien... Mais des yeux incroyablement expressifs qu'il pensait impossibles à voir pour qui que ce soit. Après au moins une bonne minute, il put se reprendre, continuant le travail qu'il avait commencé.

La table était inondée de croquis scientifiques, de schémas, d'équations, d'assertions, d'hypothèses... Décidément, il avait quelque-chose d'incroyable dans la quantité de travail qu'il pouvait abattre en une courte période de temps. Il avait beau être une des personnes les plus désagréables avec le commun des mortels, au moins, il n'avait pas volé sa réputation de prodige. Mais bon, tôt ou tard, sa partenaire de travail arriverait...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 277
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 21 Juil - 15:59
S'il y a bien un lieu que tu appréciais relativement, Sana, c'était la bibliothèque des Montagnes. L’odeur des livres vieux et usés, le son mélodieux des pages que l’on tourne, les étudiants studieux, le calme et la tranquillité. Tu aimais t’y perdre, t’y abandonner – c’était un endroit où tu pouvais libérer ton esprit, te relâcher, te ressourcer : c’était ton élément, ta maison. Tu t’y sentais comme une sirène en pleine mer, libre, le monde s’offrant à toi. Une petite heure à la bibliothèque te faisait plus grand bien que n’importe quel remède.

Pourtant, ce jour-là, ton cœur n’y était pas. Rien n’y faisait. Tu essayais de te convaincre, de t’auto-hypnotiser. « C’est pour les cours, c’est comme ça. Tu dois maintenir ton image, Sana. » Tu te répétais encore et encore la même phrase. Impossible de te motiver. Ne serait-ce que pour une fois dans ta vie, tu avais l’envie soudaine de devenir une petite fille capricieuse, la petite fille qui désobéit aux règles, qui n’en fait qu’à sa tête. Qui part s’amuser au lieu de travailler. Jusqu’au bout de la nuit. Tout ton corps brûlait d’envie de s’échapper à son sort, si bien que tu t’étais déjà inventée milles et une excuses pour ne pas te rendre à ces travaux pratiques. « Je suis coincée dans mon lit. » - « Je suis tombée dans un trou, je ne peux pas venir » - « Mon singe est mort. »
Mais non, tu ne pouvais juste pas.
Alors à contrecœur, tu te dirigeais vers le deuxième étage de l’institut.

Niles ne t’était pas inconnu. Tu l’avais déjà croisé plus d’une fois à la bibliothèque. C’est qu’il est un peu du type ermite, lui aussi. Mais surtout, il était connu pour être dans les têtes de classe de l’année en dessous. Il aurait donc pu être quelqu’un pour qui la grande Sana a du respect, quelqu’un avec qui tu as envie de traîner. Former la ronde des élèves beaux, intelligents, parfaits. Le problème, c’est que lui n’était ni beau, ni parfait. Juste intelligent. De ce que tu as pu voir, il avait même plutôt l’air d’être la pire personne avec qui travailler. Désagréable, hautain, prétentieux, voilà l’image que tu avais des Niles. Et tu avais tout, tout, sauf envie de collaborer avec lui.
Et l’on peut dire que la réciproque est vraie, car en arrivant sur les lieux, tu pouvais constater, non sans agacement, que ton camarade ne t’avait tout simplement pas attendue pour commencer le travail. Laissant échapper un grand soupir, sans le cacher, tu t’installas donc à la table, sortant crayons et feuilles. Tu jetas timidement un coup d’œil à son partenaire, qui ne semblait pour le moment, pas avoir grand-chose à faire de ta présence… « Sana. » Froidement et sèchement – les présentations étaient faites. Observant discrètement ce qu’il était en train de faire, tu croisais alors tes jambes, et regardait dans le vide. La motivation n’y était toujours pas. La vérité, c’est que tu le sais capable de finir le travail tout seul. Du travail bien fait. Alors pourquoi faire des efforts ? Tu es présente par obligation, mais tu ne comptes pas réellement contribuer au travail, à vrai dire. Par contre, ta nature curieuse te poussait à creuser un peu pour savoir qui est Niles. Pourquoi est-ce qu’il est comme ça. Est-ce qu’il n’a pas un peu besoin d’aide. Est-ce qu’il n’est pas un peu malade. Alors, accoudée à la table, tu poses ta tête au creux de ta main, et tu le fixes, cette fois-ci indiscrètement.

« Hey ? Moi c’est Sana. »  Tu recommençais les présentations, d’une manière plus amicale cette fois. « Je crois pas que tu aies besoin d’aide pour ce travail honnêtement, jsuis présente mais juste histoire de pas être sanctionnée tu vois ? Je compte sur toi. » Tu souris. « Par contre je voulais que tu saches. Euh, si t’as envie de parler tu sais. Si t’es malade. Enfin voilà. T’as pas l’air d’avoir beaucoup d’amis, c’est pour ça. Ça doit être triste la vie d’un rat solitaire. » Te voilà toi à ton habituel, un peu sincère, un peu trop franche, pleine de bonnes intentions. Juste un peu maladroite.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveau membre

Messages : 24
Âge du personnage : 21
Année d'étude : 5e
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 21 Juil - 16:35
Lorsqu'elle s'était présenté en citant simplement son nom, Niles n'avait pas même daigné faire plus que vaguement lui offrir son nom dans un demi-soupir d'agacement. Décidément, toujours aussi cordial... Mais aujourd'hui, c'était un peu différent. Il avait été secoué, et pas seulement par son réveil. En le voyant de plus près, on pouvait voir une cicatrice au niveau de son bras gauche... Visiblement, quelque-chose ou, plus probablement, quelqu'un n'avait pas été très tendre avec lui; la marque sur sa chair était encore récente, témoignant d'un acte n'ayant pas plus que quelques jours tout au plus, et semblait assez semblable à un coup de couteau. C'était ça, le quotidien de Niles : quand il ne travaillait pas, il devait parfois parler avec des gens, à contrecoeur, qui venaient lui chercher des crosses. Et bien qu'il excelle dans l'art de fuir, c'était tout sauf un combattant.

Quand elle se présenta de nouveau, Niles ne fut pas aussi acide, visiblement encore concentré, bien qu'une pointe de son attention se dirigea désormais vers elle. Puis elle lui parla de son travail, et de sa présence qui n'avait ici comme intérêt que le fait d'éviter une sanction. Pour une fois, cela fit ricaner Niles, de ce petit ricanement à la fois étrangement élégant et mystérieux.

« J'ai déjà achevé la moitié du travail. C'est vraiment trop facile... J'en serais presque insulté, des fois. »

Il avait réussi à prononcer une phrase complète sans insultes et sans être injurieux ? C'était une première. En même temps, quand on le complimentait de façon sincère, il savait au moins ne pas -trop- faire sa tête de mule. Et puis, c'était mauvais pour sa concentration... Surtout après avoir eu des journées aussi mouvementées. Sa deuxième phrase, en revanche, eut un effet tout autre. Envie de parler ? Malade ? Pas beaucoup d'amis ? Un rat solitaire ? Au début, il s'arrêta complètement d'écrire. Puis, lentement, sa tête se tourna vers elle... Un mélange de stupeur et de fixité. Lui qui trouvait toujours une réponse cinglante et insultante à renvoyer, cette fois-là, même lui ne parvenait pas à trouver de mots pendant de longues secondes.

Finalement, sa réponse arriva, après que ses mots eurent visiblement l'effet d'un mur d'acier trempé stoppant un camion à toute vitesse de façon nette.

« C'est une blague, j'espère... ? J'ai l'air de mal me porter ou d'avoir besoin de la compagnie de quelques vers de terre ? Youpi, allons demander à tous mes amis les rampants de m'accompagner pour me faire perdre du temps avec des futilités supplémentaires ! Je pourrais bien travailler sur ce projet de transformateur de phase quantique, mais... Ah non, tiens, si j'allais plutôt passer du temps inutilement avec quelques abrutis de seconde zone qui vont adorer faire semblant d'être amicaux pour se rassurer dans leur misérable vie ! Ça, c'est le pied ! »

Il avait beau essayer d'être acide et virulent, il paraissait plus... Blessé. Pas directement blessé par ses propos, mais blessé par le fait qu'elle lui rappelle sa condition et sa vision du monde absolument mauvaise. Ça se voyait qu'il avait été piqué au vif, là où ça faisait le plus mal, alors qu'il reprenait le travail, une goutte de sueur visible sur son front. En tout cas, bien qu'il ait été assez verbalement actif et qu'il tente de faire passer ça pour un passage "peu important", on sentait qu'elle l'avait secoué et qu'elle avait mit le doigt sur quelque-chose... Du moins, c'est ce que quelqu'un avec un caractère emprunt d'empathie aurait pu remarquer. Décidément, bien qu'il soit tout aussi cinglant que les rumeurs puissent prétendre, il était loin d'être aussi insensible et froid...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 277
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 21 Juil - 17:24
Tu clignais des yeux – tes longs cils, tes grands yeux, ton sourire innocent, c’était presque comme si tu essayais de le charmer afin de briser la glace. Tu attendais une réponse, avec beaucoup d’attentes. Au début, ton camarade semblait totalement indifférent. Froid, hautain. Désagréable. Tu espérais ne pas donner cette image, toi aussi : tu étais froide et sèche, certes, mais tu n’avais aucun souci à aller parler aux gens et à sympathiser avec eux. Tu n’aimais juste pas le faire. Alors pendant un instant, tu as quelques doutes, tu as eu un peu peur. « Pourvu que je ne sois pas comme ça, peut-être que je devrais travailler à être plus chaleureuse ? »
Puis tu t’es sentie un peu irritée. « J'ai déjà achevé la moitié du travail. C'est vraiment trop facile... J'en serais presque insulté, des fois. » Tu levais les yeux au ciel, est-ce qu’il insinuait par hasard que tu n’en étais pas capable ? Est-ce qu’il se pensait le seul être intelligent au monde ? « Trop facile ? » Puis tu soupiras. Intérieurement, si tu étais aussi agacée, c’est que tu savais que tu n’étais pas aussi intelligente que lui. Ce qu’il faisait en une heure t’aurait sans doute pris trois ou quatre heures. Peut-être plus. Toi, tu n’étais pas un génie née, juste une personne têtue. Et tu sentais ton cœur se resserrer un peu, tu détestais ce sentiment de ne pas être à la hauteur. Quelle plaie. Quelle journée de merde. Puis le rat est tellement indifférent qu’il n’avait même pas la moindre réaction émotionnelle.

Pourtant, une vraie réponse ne tarda pas à arriver. Et le moindre que l’on puisse dire, c’est que Niles ne devait pas s’attendre à tes paroles : il était complètement hors de lui. Tu fis même un léger bond en arrière, surprise : tu ne t’attendais pas à ce qu’il réagisse avec autant de virulence. Tu avais touché le jackpot, en quelque sorte.
Alors d’abord, tu ne sus pas comment réagir. Tu restas silencieuse un moment, un peu perdue. Tu décroisas tes jambes, te redressas, et tu fixais droit devant toi, sans le regarder, telle une enfant qui avait fait une bêtise, une enfant punie. L’abrutie de seconde zone qui fait semblant d’être amicale pour se rassurer, est-ce que c’était toi ? Non, impossible. Mais ces mots te secouèrent un peu, tout de même. Puis tu jetas quelques coups d’œil. Visiblement, lui n’était pas dans son assiette non plus. Tu y es allée de manière un peu trop franche, on dirait. La seule chose qui te traversait l’esprit maintenant, c’était juste « oups. » Rien d’autre. Pourtant, tu sentais que tu tenais quelque chose. Légèrement, un petit poke sur le bras, tu lui dis d’un sourire gêné : « Bah… tu vois que t’es pas un rat solitaire, tu parles et tu réagis en fait parfois ! Faut pas faire peur comme ça aux gens, c’est pas bien tu sais. » (Tu pensais quand même à l’intérieur qu’il était un rat solitaire, un rat moche de surcroit. Mais tout est bon pour assouvir ta curiosité. Ton objectif du jour, ce n’était pas de finir le TP, ça, c’est lui qui allait s’en occuper. Ton objectif à toi, c’était de découvrir qui était Niles.) « Et puis euh… (Tu commençais à chuchoter) Faut parler à voix basse dans la bibliothèque. » Puis tu griffonnas quelques mots sur une feuille. C’était un « bon pour une fée-marraine d’une journée », que tu tendis à ton partenaire, toujours avec ce sourire un peu gêné, et tout en hochant de la tête.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveau membre

Messages : 24
Âge du personnage : 21
Année d'étude : 5e
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 21 Juil - 22:56
À vrai dire, il venait tout juste de constater qu'il venait de hausser le ton dans la bibliothèque. Il avait beau être du genre à répondre de façon agressive quand lui faisait des remarques, cette fois... Il ne pouvait pas trop, ça n'aurait pas été très honnête. Et puis, elle semblait étrangement naïve et douce, ce qui était très déstabilisant. En général, les gens s'énervaient quand on les blessait, elle... Non, elle restait toute calme, toute gentille, ce qui le perturbait un peu. Niles ne savait plus quoi dire, la laissant parler, visiblement décontenancé alors qu'il regardait le petit papier qu'elle lui tendait.

Un "bon pour une fée-marraine d'une journée"... Il n'était pas sûr de comprendre ce que c'était, ni ce que cela signifiait, mais il ne trouvait rien de méchant à dire. Qu'est-ce qui se passait ? Pourquoi est-ce qu'il était aussi mou, aujourd'hui ? Lisant les mots sur le papier, il le replia - ce qui était assez miraculeux, il était plutôt du genre à chiffonner ce genre de papier et le jeter sur son auteur - et le déposa sur un de ses livres, fermant les yeux. Visiblement, il restait tout aussi désagréable de nature, mais... La jeune femme avait ouvert une brèche. Elle avait piqué là où ça fait mal, et elle avait montré un comportement trop étrange pour que Niles, vulnérable comme il l'était aujourd'hui, ne trouve quoi que ce soit à redire.

« Bon, euh... D'accord... Mais c'est pas du tout parce-que je t'apprécie ou quoi que ce soit, hein. »

Ce genre de phrase sonnait tellement faux que c'en était presque drôle. On le sentait bien un poil gêné, se grattant la nuque, détournant le regard. Là, elle avait mit un pied sur son territoire et elle l'avait bloqué dans un coin, et elle l'avait secoué un peu. Et elle commençait à prendre l'ascendant... Ce qui était assez rare, dans son cas, d'où la raison pour laquelle il avait tendance à fuir plutôt qu'à se complaire dans la moindre relation sociale. En tout cas, le ton de sa voix avait bien baissé, et bien qu'il ait toujours cet air digne et fier, désireux de ne montrer aucune faiblesse... On le sentait déstabilisé.

« Ahem... Pour le TP, hum... Le sujet étant "les applications de terrain de la magie au service des forces spéciales", j'ai commencé à concevoir les schémas techniques pour un appareil de cristallisation de l'énergie magique sous forme de cellules... Pour, euh... Enfin, ça serait trop long à expliquer... Mais ça permettrait d'utiliser l'énergie magique comme carburant pour tout un tas d'appareils. Si ça marchait, évidemment. C'est juste un concept brut... »

On le sentait bien essayer, mais parler, avoir des contacts sociaux... C'était aux antipodes de ce qu'il savait faire. Et puis il avait cette volonté irascible d'être désagréable, pour mieux fuir et repousser, mais quand la personne en face de vous continue de sourire et d'être gentille et calme... Que voulez-vous faire ? C'est inutile de lutter. Alors, autant essayer de suivre ses conseils, non ? Alors autant parler d'un sujet sur lequel il était calé : la science. Le pire des cas de figure aurait été de devoir parler de lui, évidemment. C'était si difficile pour lui d'être "normal"...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 277
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Ven 22 Juil - 16:56
Ce qui suivit de ton généreux don, ce ne fut rien d’autre qu’un silence inconfortable. Te voilà la main tendue vers Niles, sans que rien ne se passe. La seule chose que l’on entendait, c’était l’écho des étudiants dans la cour, au loin. Un écho à peine audible, et pourtant, le silence était tellement pesant que tu ne semblais entendre que cela. Est-ce que tu l’avais de nouveau froissé ? Est-ce qu’il n’aime pas les fées ? Et alors que tu étais sur le point d’abandonner ton idée, ton camarade récupéra le bon. Tu fermas les yeux alors les yeux par réflexe, comme s’il allait de nouveau s’en prendre en toi. Quelques secondes passèrent, et tu rouvrais un œil, puis les deux : success !

C’est que le Niles n’était pas aussi antipathique que ce à quoi tu t'attendais. Peut-être fallait-il juste savoir comment lui parler. Ou peut-être aimait-il les contes de fées ? Cela serait plutôt inattendu, mais à chacun ses secrets inavouables. En tout cas, tu profitais pleinement de la scène, victorieuse face à un Niles en apparence déstabilisé.
Ton intuition était donc bonne, personne ne peut avoir un mauvais fond, après tout. Car malgré ton mauvais caractère, malgré le fait que tu n’aimes pas grand monde, malgré ton obsession à vouloir être supérieure à tous… au fond de toi, tu es cette petite fée qui aime aider les gens. Qui joue les grandes filles fortes. Qui joue parfois même les garces aux coups bas, si c’est nécessaire pour atteindre tes buts. Pourtant, jamais tu n’abandonnerais quelqu’un, et jamais tu n’irais jusqu’à détruire une personne. Jamais tu n’abandonnerais quelqu’un, surtout pas une personne qui crie à l’aide. Et tu avais l’impression de déceler un appel au secours invisible, sur ces expressions troublées de ton confrère Ume. Tu ne pouvais juste pas rester là à rien faire. Car si tu étais d’apparence une Kinmo jusqu’au bout des ongles, tu es avant tout une douce Ume dans ta chair, Sana. Même si tu refuses bien des fois de le reconnaître.
« Moi non plus, c’est pas que je t’apprécie ou quoi que ce soit. On est sur la même longueur d’onde au moins, tu vois. », un sourire taquin sur ton visage.

Tes intentions étaient bien bonnes, mais maintenant, que faire ? Honnêtement, tu n’as jamais été du type bavarde, à te faire des amis facilement, à animer les discussions. Les gens avec qui tu traînes, vous parlez de choses sans fond, vous ne vous écoutez même pas. Tes amis, tu n’oses plus les voir et vos relations sont au plus bas.
Tu avais envie de mieux connaître Niles, mais tu ne savais pas comment faire. Et puis, ce n’est pas comme si un inconnu allait te dévoiler sa vie dès le premier jour. Alors tu as l’impression d’être finalement de retour au point zéro.
« Ahem... Pour le TP, hum... Le sujet étant… Pour, euh... l'énergie magique comme concept brut... » Tu l’écoutais maintenant à moitié, tellement tu étais concentrée à chercher une solution pour le faire sortir de son nid. Mais n’était-ce pas justement ce qu’il était en train de faire ? Tu ne remarquais rien cependant.  « Ecoute, je vais pas te cacher que ce tu me racontes là, c’est un peu du charabia pour moi. Honnêtement, je suis pas intelligente en vrai. Je sais juste travailler, apprendre par cœur. Je te l’ai dit, je compte sur toi. » Petite pause.  « Par contre comme je suis une fée-marraine d’une journée, t’as le droit à un vœu. Ah et puis c’est pas gratuit en vrai, alors moi aussi j’ai le droit à un vœu. Call ? »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveau membre

Messages : 24
Âge du personnage : 21
Année d'étude : 5e
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 11 Aoû - 18:22
La situation était un poil gênante pour Niles... Être gentil avec quelqu'un lui faisait si bizarre, c'est comme si ce n'était pas naturel pour lui. D'habitude il était acide, virulent, insultant... En bref, quelqu'un de peu recommandable généralement. Et pourtant cette jeune femme venait de le calmer simplement en étant aimable et tolérante avec lui. Qu'est-ce qui lui prenait ? Visiblement, quelque-chose d'inexplicable, mais bon... Après tout, il était en train de découvrir un sentiment inconnu, alors pourquoi ne pas jouer le jeu jusqu'au bout ? Il avait beau tenter de sauver les meubles avec des phrases aussi convaincantes qu'une publicité pour une marque de lessive douteuse, ça se sentait que sa baisse de ton n'était pas passée inaperçue.

Selon elle, ils étaient sur la même longueur d'onde... En réalité, pas vraiment, mais qui sait : peut-être qu'il y avait du vrai ? Ça, il ne pouvait pas forcément le savoir : il ne connaissait pas Sana, et... À vrai dire, il ne connaissait pratiquement personne dans cette école. Il était juste venu pour apprendre, pas pour tisser des liens. Les autres ne lui importaient pas : aucun être humain ne lui importait. Tout ce qu'il voulait, c'était étudier, se renforcer et connaître les Yajuus et ce qui les composait.

Visiblement, elle ne comprenait pas tout, mais ça... Comment lui en vouloir ? Niles se considérait bien trop supérieur pour pouvoir être énervé par la simplicité de certains de ses collègues. Alors elle lui énonça sa condition : il avait droit à un voeu, mais elle aussi. Ah, que faire... ? Réfléchissant, visiblement pris au piège, Niles semblait visiblement réfléchir. Finalement, après plusieurs secondes d'hésitation, il souffla, résigné.

« ... C'est d'accord. Un voeu... Mais c'est bien parce-que c'est pas équitable sinon, hein ? »

Ce genre de phrase lui fit détourner le regard, un très, très léger rougissement lui échappant. Mais pourquoi est-ce qu'il n'avait rien de méchant à lui dire ?! En temps normal, il l'aurait déjà insulté des dizaines de fois en lui sommant de retourner à sa médiocrité habituelle en laissant les grands esprits travailler. Alors pourquoi s'était-il ramolli simplement car une jolie étudiante lui montrait de la sympathie ? Ce n'était pas normal, non... C'était même complètement insensé. Il aurait aimé se reprendre, mais tout allait trop vite, il ne comprenait même plus lui-même...

Il ne pouvait se contenter que d'observer, de laisser les choses suivre leur cours, puis de voir si cela le menait quelque-part. Après tout, qui sait, peut-être qu'il allait enfin passer une bonne journée ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 277
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Mer 24 Aoû - 12:39
C’est qu’il faut l’avouer, tu es vachement fière de ce tout ce que tu fais là. Tu as l’impression d’être parfaite, de contrôler la situation – « easy peasy ». D’habitude, tu ne te montres pas aussi bienveillante. C’est que les mots s’échappent de ta bouche souvent trop facilement, et que tu as tendance à tout dire trop directement, comme il y avait tout juste un moment. Mais là, tu t’étonnais toute seule : comment faisais-tu pour être aussi douée ? Toi-même ne le savais pas parfois. Tu ne savais qu’une chose : tu confirmais à ce moment-là être supérieure à bien du monde, et cela te réconfortait énormément. Tu en souriais presque niaisement.
Ironiquement, ce que tu ne savais pas Sana, c’est que c’était un peu pareil, du côté de Niles. Qu’il se sentait sans doute beaucoup supérieur à toi. Que tu n’étais qu’une petite fourmi parasite, à ses yeux. Tu as l’impression de tout contrôler, mais peut-être qu’en fait, tu te piégeais à ton propre jeu, à croire que tu avais toutes les cartes en main. Peut-être que vous vous piégez tous les deux tout simplement,  à toujours être en quête de ce sentiment de supériorité.

Tu as l’impression de tout comprendre, mais en même temps, ce Niles un peu gêné, un peu déstabilisé te laisse un peu sans voix. Où était le fameux élève désagréable, hautain, prétentieux ? Etait-il en train de jouer un personnage, et de se moquer de toi ? Tu te sens soudainement un peu méfiante, tu le fixes d’un regard interrogateur. « Bon t’as un vœu, mais euh, y’a des conditions. Un peu comme le Génie. Je rends pas les gens amoureux, j’arrange pas de rendez-vous et tout ça ? Et c’est moi qui commence. » Tu continues de le fixer d’un regard interrogateur, tu commences à avoir peur de ce qu’il pourrait te répondre. Alors tu enchaînes. « Moi ça me rend curieuse en fait. Je comprends pas. Et j’aime pas ne pas comprendre. Enfin tu comprends ça ? Le sentiment de ne pas comprendre, c’est frustrant, surtout pour des gens intellectuels.. comme nous. Le sentiment de ne pas réussir à résoudre une énigme. » Tu te perds un peu dans tes mots, et tu espères qu’il te suit jusque-là. Tu insistes un peu sur le « des gens intellectuels comme nous », comme pour le flatter un peu, comme des mots charmeurs pour qu’il te fasse confiance. « Et donc je comprends pas trop… pourquoi tu es tout seul, voilà. C’est une notion qui m’échappe. La notion du rat solit.. euh… La notion de la solitude. C’est juste pas possible d’être seul tout le temps, t’as pas envie de sortir des fois ? Même moi je sors tu sais. » Et voilà que votre séance de travaux pratiques se transformait au fur et à mesure en séance de thérapie…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveau membre

Messages : 24
Âge du personnage : 21
Année d'étude : 5e
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Keep quiet, will you ? [PV. Sana] Jeu 25 Aoû - 6:28
Au moins, si on pouvait donner crédit à Sana pour ce qui lui revenait de droit, on pouvait dire qu'elle avait le chic pour amadouer Niles... Ou au moins ne pas s'attirer ses foudres, c'était déjà un énorme bond en avant. À ses conditions sur le fait de ne pas rendre les gens amoureux, il aurait été tenté de rétorquer un petit "dommage"; non pas qu'il aurait voulu en profiter - ou peut-être que si, allez savoir - mais surtout car il aurait pu se délecter d'une bonne petite zizanie à base de malentendus et d'exploitation des défauts des autres. Oui, Niles pouvait avoir parfois des loisirs cruels, mais que voulez-vous, quand on est aussi sauvage que lui...

Elle lui demanda alors pourquoi il était seul. Pourquoi... Ça, il répondait la même chose à tout le monde, tout le temps, en boucle : "je ne m'embête pas avec des idiots et des imbéciles". C'était sa réponse de la facilité... Mais cette fois-ci, c'était différent. Ce n'était pas n'importe qui, en l'occurence, qui se permettait de lui demander : mais c'était quelqu'un à qui il avait fait une sorte de promesse. Et même si Niles avait beaucoup de défauts qui pouvaient se cumuler, la malhonnêteté profonde n'en faisait pas partie.

Ainsi il hésita, longuement, visiblement un poil gêné, détournant le regard à plusieurs reprises. Non, il ne jouait aucun rôle... Il était simplement déstabilisé à l'extrême comme jamais il ne l'avait été. Et après une réflexion intense et visiblement complexe, il finit par lui parler, avec un léger rougissement aux joues et les sourcils froncés

« ... D'habitude, je répond toujours la même chose, mais... J'ai fais une promesse. T'as droit à une réponse honnête. Mais, euh... J'ai deux conditions, d'accord ? »

Après un léger temps d'appréhension, Niles finit par se décider à énumérer les conditions à sa requête. Visiblement, lorsqu'il n'était pas acide, il faisait preuve d'une timidité et d'une maladresse sociale assez incroyables.

« D'abord, je veux que tu me promettes d'absolument jamais répéter ce que je te dirais à personne... Et ensuite... Pas ici. J'ai mes raisons, mais... J'en parlerais uniquement si on va dans un lieu où on est absolument seuls et sans personne. Si ça te va, passe devant, je te suis, ok ? »

Ses yeux n'osaient pas croiser les siens... Il y avait quelque chose dans sa voix d'étonnant... Comme de la coopération ? C'était assez inattendu de la part de quelqu'un d'aussi hostile. Mais après tout, faire preuve de tolérance inconditionnelle face à la personne même la plus acide pouvait révéler des facettes inattendues de sa personnalité... Juger un livre par sa couverture pouvait être parfois une erreur monumentale.
Voir le profil de l'utilisateur
Keep quiet, will you ? [PV. Sana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: L'institut Shinrin Yoku :: F2 - Les montagnes :: Bibliothèque-

Sauter vers: