AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Back in time [PV: Edena]
avatar
Ajisai

Messages : 593
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Back in time [PV: Edena] Lun 1 Aoû - 14:58
Le temps était calme. Quelques nuages étaient dispersés dans le ciel, tel de petites touches de peinture. La mer ondulait tranquillement, sans ménagement, ramenant l'écume blanche vers la pierre et le bois des quais. Une légère brise fraîche caressait les visages des rares passants. En effet, malgré qu'Eryn soit au port, elle se trouvait dans un lieu peu fréquenté: il était tôt le matin et elle se trouvait à l'extrémité de ce lieu bouillonnant habituellement. Ainsi elle gambadait seule, laissant le vent filer entre ses jambes.

Elle était vêtu simplement. Ses petits pieds étaient gardés bien au chaud dans des baskets blanches très sobre. Une robe mi longue la couvrait jusqu'au genoux, laissant ses bras et ses mollets à l'air libre, dévoilant ainsi ses formes minces. Ses épaules fines supportaient alors sa tête, cheveux détachés. La robe et les baskets, qui étaient de même couleur, ne faisait qu'agrandir le contraste entre sa peau blanche et ses cheveux marrons. Ainsi donc elle se promenait sur les quais. Pourquoi donc? Elle était arrivée par ici. C'était ici qu'elle avait définitivement refusé sa vie d'avant. Elle venait souvent ici, les jours où elle n'avait pas cours et où le temps était calme. C'était comme une habitude, un rituel pour cette petite fille qu'on avait volé à ses parents. Non pas qu'elle refusait d'être là, elle savait que c'était mieux. Mais elle ne pouvait s'en empêcher: ses parents lui manquaient. Alors oui, elle était souriante et enthousiaste, mais parfois on a besoin d'être tranquille, de se relaxer et de se lâcher un bon coup.

Jamais elle n'oubliera les larmes de sa mère qu'elle cachait difficilement. Elle aussi avait pleuré. Le jour où on lui avait annoncé la nouvelle, les jours de terreur durant la chasse. C'était dur de ne pas pleurer dans ces moments là. Elle se souvenait encore de quand on toqua à sa porte le jour de son anniversaire. Un anniversaire n'est-il pas censé être joyeux? Qu'il y ai des cadeaux partout, des rires, de la famille. Non, ce n'est pas un jour où l'on blesse le cœur. La traversé c'était révélée longue et silencieuse. Elle n'était pas la seule. Cependant on ne parle pas durant ces moments déchirants. Certain pleurait encore. En faisait-elle partie? Oui peut être. Elle ne voulait pas se souvenir de ce passage. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué que la rue c'était arrêté et que la dernière maison était apparu. La bicoque n'était pas ou plus habité. Elle ne savait plus. Mais elle savait que personne ne l'avait dérangé quand elle venait chanté ici, à l'abri des regards. Non pas qu'elle n'aime pas qu'on l'écoute, au contraire, mais elle venait ici pour être seule. D'habitude elle montre sa mélancolie. Mais pas quand il s'agit de ses parents. C'est beaucoup trop personnel.

Elle s'assit donc sur le muret qui séparait terre et mer. Si elle était un peu plus grande, elle aurait touché la mer azur. Quelques gouttes venaient mouillées ses jambes frêles. Elle ferma les yeux, laissant la brise océanique lui caresser les paupières. Prenant une grande inspiration, elle entra dans sa propre bulle. Et Eryn chanta de sa voix de canadienne, en pensant à chez elle, à sa vie, sa vie d'avant et à ses parents. Arriva ce moment. Ce moment normalement calme de la chanson mais où Eryn mettait tout son coeur et toute son âme. Sa voix grimpa en tons et en force.

-Take me home
Just take me home, yeah.
Just take me home


Puis elle s'arrêta. La chanson n'était en théorie pas terminé mais cela lui avait suffit à relâcher ses idées noires. Les paroles parlaient d'un couple qui s'aime malgré que l'homme trompe la femme, ou quelque chose comme ça. Eryn elle ne chantait cela que parce qu'elle trouvait la musicalité belle et que ce passage lui plaisait. Voila tout. Maintenant il fallait rentré, en espérant que personne ne l'ai entendu
HRP: Voila Yorita, j'avais pas d'idée, débrouille toi pour t'incruster! o/
HRP 2: Voici sa voix!
Spoiler:
 


Dernière édition par Eryn Marélly le Dim 4 Sep - 14:07, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Back in time [PV: Edena] Dim 4 Sep - 0:24
back in time [with Eryn]
Il y a quelques instants, j’ai profité de la plage. Parce qu’elle me rappelle ma maison. Elle me rappelle mon enfance. Quand mes grands frères faisaient leur compétition de surf. Et moi, j’étais assise sur le sable à la fois humide et chaud. Je les admirais. Parce que la plage, c’est un endroit qui rappelle ma famille. Si chaleureuse, si adorable, si aimable. Bordel, c’est fou comme ils me manquent... Mais je ne suis pas la seule, ma sœur aussi est dans le même cas. Elle ne m’en parle pas mais je le ressens. Sans me venter, je suis douée pour cela. Enfin, je crois ? Mais penser à cela c’est drôle quand même. Car… me suis-je déjà demandé, à quoi je penserais lorsque je retournerai chez moi, après être diplômée ? En fait, je crois bien que les amis que je me suis fait ici, ils me manqueront également après tout, c’est elle ma nouvelle famille. Mais elle ne remplace pas l’autre, au contraire, elle la renforce. Je soupire à force de penser à tout cela…
Hey Dena qu’est-ce qui t’arrive là ?
C’est quoi ces pensées trop négatives ?!
Réveille-toi espèce d’idiote !


Et donc, j’expliquais avant, j’étais à la plage et pour continuer de passer ce petit moment en solitaire, une merveilleuse idée m’est alors venue à l’esprit pour balayer toute cette nostalgie qui monte et qui hante mes pensées. : courir jusqu’au port. Allez, une petite séance de jogging, ce n’est pas comme si je n’étais pas habituée ! Et heureusement pour moi, je suis parfaitement habillée pour cette occasion. Je vais en profiter.

Alors je cours.
Je cours, je garde le rythme de ma respiration, je regarde le paysage qui défile devant mes yeux. Mes jambes me rapprochent secondes par secondes de mon objectif que je me suis fixée. J’ai besoin de courir, car en courant, je me sens si libre. Et cela me remplit d’une joie intense. Si intense que j’en ris de temps en temps. Puis la douleur de mes muscles me remplit d’une autre détermination : celle de finir le trajet. La sueur qui coule sur mes tempes me signale au fur et à mesure que c’est bientôt terminé. Bientôt. Bientôt je verrai les bateaux au loin.
Déjà dans mon champ de vision, je vois la grande roue du parc d’attraction. Un endroit qui me ravit à chaque fois que j’y mets les pieds. Pas un chat à l’horizon. Tout le monde reste encore lit à cette heure-ci. Je me lève souvent tôt. Et pourtant je me couche plutôt tard. Ce qui fait de moi une petite dormeuse. Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. J’aime ce proverbe.

Enfin, j’y suis. Près des bateaux. Tous immobiles. L’environnement est calme. J’ai l’impression d’être cette tâche qui bouge parmi toute cette tranquillité. Oui moi, qui courait juste avant, qui s’est arrêté en douceur et qui continue sur des étirements.
J’ai chaud. Je sue. J’ai besoin d’eau.
Je me rapproche alors de la mer, puis j’entends une voix douce, qui chante. Pas n’importe laquelle. Car elle m’est familière. Je fais un tour sur moi-même et je vois quelqu’un assis sur le muret. Le chant prend ensuite fin. Plus je m’avance plus je commence à reconnaître cette personne. En me penchant vers elle, je souris à pleine dents.

    Eryn… !

Oui c’est bien elle. C’est bien ce visage adorable que je connais.  Cette bouille qui me donne envie de la câliner – mais je ne le ferai pas, bon dieu que je transpire. Alors je continue de répéter son nom. Pour faire comprendre – ou entendre, ma joie.

    Eryn, Eryn, Eryn, Eryyyyyn !

Dis-je encore et encore, pendant au moins une bonne dizaine de secondes. En effet, je dois bien faire tâche dans le décor si doux et tranquille…

    Mais que fais-tu ici, si tôt le matin ??

En posant la question, je penche mon corps en avant pour tendre mes mains vers l’eau afin de m’en asperger. Oui, oui, je n’ai pas oublié que j’ai chaud. Le sport c’est quelque chose.
avatar
Ajisai

Messages : 593
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Back in time [PV: Edena] Dim 4 Sep - 16:07
Parfois, le sort joue de toi. Il te rit au nez et fait en sorte que toute tes peurs deviennent réalité. Que tes désirs ne se réalisent pas ou que tes idées disparaissent. Parfois c'était longtemps, parfois c'était que quelques minutes. Des fois il agissait de manière brusque et difficile, d'autre fois il était subtile. Là Eryn avait voulut être seul. Seul pour chanter, laisser ses émotions s'en aller et être une nouvelle fois cette gamine qui rit à tout et chouine pour un rien. Elle ne se cachait pas vraiment. Elle ne montrait pas une autre elle. Non, dans les deux cas c'était elle. Mais l'une était privée, l'autre était public. C'est un peu compliqué à expliquer. Et Eryn n'avait pas envie d'expliquer, ni même besoin. Elle voulait juste laisser couler, comme cette mer continuait son rythme, dissimulant un élément parfois capricieux. Elle n'était pas forcément très proche de cet élément mais la comparaison la fit sourire. C'est bon elle était repartit !

Soudain, son nom retentit. Une voix familière l'appelait, un peu plus loin. Une voix féminine, un accent anglais particulier. Cette voix peut être un peu grave. Cette voix rassurante qui appelait à l'amusement et au bon souvenir. Eryn tourna alors rapidement la tête, ouvrant ses yeux et tomba sur son amie, Edena, le visage a à peine 20 cm. Elle sursauta malgré elle à l'arrivée surprise de son amie. Mais ça la fit sourire. Elle souriait toujours quand elle voyait son amie.

Edena, c'était cette amie avec qui elle rigolait de tout et n'importe quoi. Parlait de « truc de fille » quand les garçons leur demandait alors qu'elle ne faisait que parler de la nourriture de la cantine. C'était cette amie qui provoquait le sourire dès qu'elle la voyait, et avec qui elle pouvait exploser de rire sans raison. Elle partageait des délires parfois sortis de nul part mais qui les faisait quand même pleurer de rire. Oui, c'était belle et bien une amie qu'elle allait garder pour la vie, pour sûr. Elle venait des îles américaines, où il faisait beau et chaud. Eryn vient du Canada où il fait froid et où il neige, et surtout où on ne construit pas de murs aux frontières. Blague à part, même si en apparence tout les séparait, Eryn et Edena était inséparables. Que ce soit pour jouer, parler ou se câliner. C'était cette amitié indescriptible. Et c'était beau. Et ça faisait sourire Eryn rien que d'y penser.

Celle-ci répéta le nom de la québécoise plusieurs fois, montrant bien sa joie. C'était une fille joyeuse, tout comme Eryn. Elle avait ce sourire communicatif. Eryn l'avait très bien entendu, l'avait très bien vu, mais entendre sa voix plusieurs fois ne la dérangea pas. Au contraire elle laissa s'échapper un petit rire, tout simple donc elle en avait le secret. Dix secondes s'écoulèrent où le nom français se mélangeait au rire de la porteuse du nom. Puis elle s'arrêta, laissant à la mer le droit d'imposer son calme légendaire. Certes elle pouvait faire tâche, mais Eryn la trouvait rafraîchissante, et c'était très bien.

Paradoxalement, il y a quelques secondes elle ne voulait pas qu'on la croise, elle voulait cacher ses sentiments . Mais quand était arrivé Edena elle avait rapidement abandonné l'idée d'être seul, mais ça ne la gênait pas vraiment. Quoique... L'avait-elle entendue ? Elle espérait que non. La chanson était clairement mélancolique et si on ne lui demandait pas de le faire, ça ne lui ressemblait pas de chanter ça. Même si elle pouvait le chanter très bien, tout de même...

Malheureusement, Edena posa la question fatidique : pourquoi Eryn était là ? Elle n'allait pas lui mentir. Elle n'aimait pas mentir et mentait très mal. Il fallait vraiment une bonne raison pour cela. Edena se rafraîchit alors qu'Eryn regardait au loin. Elle cherchait quoi répondre. Elle ne voulait pas alarmer son ami. Enfin, la discussion avait commencé dans la joie, pourquoi elle allait emmener un sujet triste ? Enfin ce serait stupide...

-Je repensais à ma famille.

Elle l'avait fait. Elle se maudit intérieurement mais elle avait envie, au fond d'elle, d'en parler. C'était un vrai paradoxe. Elle ne voulait pas le montrer mais elle voulait en parler. C'était un peu spécial et elle le savait. Était-elle la seule ? Probablement que non. L'humain est compliqué. Se cacher pour mieux se montrer, une idée intéressante.

-Elle me manque. Je viens parfois ici pour m'en souvenir. C'était par là que j'étais arrivé.

Elle pointa au loin l'horizon. Elle ne montrait rien mais on comprenait que ce lieu ne lui apportait pas forcément de la joie. Elle n'était probablement pas la seule à penser ça. Mais pas besoin de parler de ça. Il fallait vite changer de sujet, même si au fond, elle voulait qu'Edena approfondisse le sujet

-Et toi sinon ça va ? Tu fais quoi ici ? Un petit footing ?
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Back in time [PV: Edena]
Back in time [PV: Edena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: HRP :: Archives-

Sauter vers: