AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Elastic Heart [PV Eden]
avatar
Ume

Messages : 396
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème Année
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Mer 10 Aoû - 21:40
Rory V. Blaise & Eden A. Joly741 mots ▬ citation : Somewhere Only we Know - Keane
Elastic Heart
AND IF YOU HAVE A MINUTE, WHY DON'T WE GO TALK ABOUT IT SOMEWHERE ONLY WE KNOW ? THIS COULD BE THE END OF EVERYTHING, SO WHY DON'T WE GO SOMEWHERE ONLY WE KNOW ?
Rory, il était magnifique avec sa couronne de fleurs, le plus beau des rois, le plus beau de tous. Même sans couronne d'ailleurs, Eden avait toujours Rory charmant, ravissant à souhait, il l'avait contemplé bien assez souvent pour savoir ça et ça ne risquait pas de changer. Eden attrapa le visage de son ami entre ses mains pour lui faire lever légèrement le menton, améliorant son port de tête. Il tourna son visage plusieurs fois afin de pouvoir admirer son profil, en venant même à oublier qu'il le regardait pour la couronne.

Parce qu'après tout, elle n'était qu'un artifice floral n'existant que pour mettre en avant la beauté naturelle de Rory. Avec ou sans couronne, Rory, c'était déjà le plus beau et le lus doux des Magis, celui qui s'embelissait un peu plus à chaque fois qu'Eden le regardait. Peut-être était-ce aussi un peu le décor idyllique qui le rendait aussi beau qu'un Dieu.
Je t'ai toi, j'ai pas besoin d'une princesse.
Eden gloussa bêtement comme un idiot, parce que c'était un sacrément beau compliment, et il en rougit même de plaisir.
C'est peut-être vrai, mais je ne suis pas aussi joli qu'une princesse.
Parce que c'était bien connu, y'avait rien de plus joli qu'une princesse, surtout les princesses Disney. Eden, il les connaissait toutes, il pouvait réciter leurs noms les yeux fermés, leurs films, parce qu'il avait été un peu trop bercé là-dedans. Il se souvenait encore de ces moments passés avec sa sœur devant les films, et les heures passées à vouloir les reproduire à l'identique. Il était le prince, et elle la princesse -la plus belle de toute.

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas revu de disney, et pourtant, il était persuadé qu'il aurait pu chanter chacune des chansons à tue-tête par cœur. Les films disney, c'était son enfance, mais aussi son présent. Il était quand même un adorateur de films ou de séries d'animation, au point d'être capable de se lever à l'aube pour manger ses céréales devant son dessin animé préféré.
Tu veux pas prendre une photo ? Comme ça je sais à quoi je ressemble, mh ? Pour voir si elle me va si bien que ça.
Pour rien au monde je ne t'empêcherais de t'admirer, héhé... Vas-y prends la pose !
Eden sortit son holokit en ricanant et commença à prendre son ami en photo. À vrai dire, il en prit plusieurs, sous différents angles, sous différents éclairages, parce que y'en avait jamais assez avec Rory. Il voulait le voir toujours plus rayonnant, repousser les limites de cette beauté qui le fascinait. Au bout d'une dizaine de photos, il s'arrêta et se nicha aux côtés de son ami pour qu'il les regarde avec lui.

Du bout de son pouce, il commença à les faire défiler, et les commenter une à une.
Regarde comme elle te va bien ma couronne ! Oh sur cette photo tes yeux ressortent beaucoup, t'as vraiment les plus beaux yeux du monde... Par contre là tu les fermes... Et là, regarde comme t'es beau ! Ton sourire, il est magnifique !
Eden, il avait le compliment facile, certes, mais c'était toujours des compliments pleins de sincérité. Ces photos, il les trouvait sublimes. Il aurait presque pu en ajouter une à son fond d'écran tellement il les trouvait belles, mais il craignait que Rory refuse ou ne trouve ça bizarre. Peut-être qu'il le ferait en cachette. Il aimait l'idée d'avoir une photo de son ami qu'il pourrait voir à tout moment, appuyant juste sur un bouton, quand il se sentirait un peu trop seul.
Attends, j'en veux une rien que tous les deux ! Sourit, le petit oiseau va sortir !
Sans même attendre son avis, Eden brandit l'appareil à bout de bras avec la caméra frontale allumée. Il colla son visage à celui de son ami, et fit le sourire le plus large, le plus beau, le plus lumineux possible, tout en déclarant une formule magique pour s'aider :
Roryyyyyyyyy ! ~
Parce que, tout le monde le savait, "cheese" c'était carrément démodé. Puis y'avait que le nom de Rory, pour le faire vraiment sourire.


hrp : keur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Mer 10 Aoû - 22:56

 Elastic Heart

feat. Eden A. Joly
music



— C'est peut-être vrai, mais je ne suis pas aussi joli qu'une princesse.  
— T'es carrément plus beau qu'une princesse, tu veux dire !

Tu laisses échapper un rire quand il te répond à l'affirmative, répondant qu'il n'allait pas t'empêcher de t'admirer. Il sort son holokit et tu te fais autant photographier qu'une star sortant du festival de Cannes. Et c'est pas peu dire. Alors des fois, tu tires la langue, tu grimaces, tu souris, tu ris, tu baisses les yeux, prends une pose d'homme balèze, fais la bouche en cul de poule, et sur certaines, tu es juste toi, le sourire aux lèvres, heureux de le voir, les yeux brillants de cet amour improbable que tu lui portes.

Il vient ensuite se caler contre toi et ton bras l'entoure dans un réflexe, avec cette tendresse qui vous définit si bien. Tu regardes les deux premières photos, puis tes prunelles dérivent sur Eden et tu l'observes les commenter une à une. Tu prends chaque compliment à cœur, chacun d'eux te fait plaisir, réchauffe ton cœur et te fait sourire. Tu aurais aimé pouvoir lui rendre la pareille, pouvoir lui dire tout ce que tu pensais avec cette facilité déconcertante, être aussi sincère que lui, ne pas taire tout ce que tu pensais. Mais tu fais parti de ces gens qui hésitent à dire les choses qu'ils trouvent évidentes, parce qu'elles le sont trop, parce que les dire les rendrait sûrement moins puissantes, moins fortes, moins vraies. Ou du moins, ce serait le cas dans ta bouche, pas dans la sienne.

Tout semble tellement parfait dans sa bouche.

Sans que tu ne t'en rendes vraiment compte, il lève son holokit à bout de bras, prêt à prendre une photo et tu le regardes, esquisses un sourire et tu as à peine le temps de regarder la caméra frontale alors que ton prénom s'échappe de ses lèvres. Tu lui prends son holokit des mains une fois la photo prise et tu te l'envoies en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, mettant ton bras loin de lui pour le cas où il veuille récupérer son téléphone.

Une fois que tu es sûr que la photo est bien envoyée, tu déposes son téléphone dans ses mains et tes lèvres s'apposent sur sa joue, dans un baiser tout doux tout léger, comme si un papillon l'avait effleuré et tu lui souris.

Peut être que tu t'en rendras vraiment compte un jour, Rory. Peut être qu'un jour, tu remarqueras que ce n'est pas sa joue que tu veux embrasser, que ce n'est pas une simple amitié qui te réchauffe le cœur. Peut être qu'un jour tu feras attention à tous ces petits détails qui font que tu es si différent avec lui et pourtant, qui font que tu es si toi-même, si vrai, sans faux-semblant. Il faut dire ce qui est, Rory : tu commences à l'être, petit à petit.

Tu commences à tomber amoureux.

Tu tombes amoureux comme on tombe de son piédestal, tu n'es même pas en train de t'en rendre compte, tu ne t'en rendras compte qu'une fois que ce sera trop tard pour faire marche arrière, pour tout arrêter... et même si tu t'en rendais compte maintenant, est-ce que tu voudrais l'arrêter, hein Rory ? Tu voudrais arrêter tout ça ? Tu ne pourrais pas.

Tu ne pourrais pas arrêter de le rendre heureux. Ça te détruirait.

— Toi, j'te quitterais pour rien au monde, lâches-tu dans un chuchotement que tu ne contrôles pas.

Et la vérité est si brutale qu'elle t'en couperait presque le souffle. Presque. Mais tant qu'il est là, comment tu pourrais arrêter de respirer, hein ? Il est carrément devenu ton oxygène.


HRP : lalalalaaaa ♥



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 396
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème Année
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Jeu 11 Aoû - 5:51
Rory V. Blaise & Eden A. Joly1042 mots ▬ citation : Somewhere Only we Know - Keane
Elastic Heart
AND IF YOU HAVE A MINUTE, WHY DON'T WE GO TALK ABOUT IT SOMEWHERE ONLY WE KNOW ? THIS COULD BE THE END OF EVERYTHING, SO WHY DON'T WE GO SOMEWHERE ONLY WE KNOW ?
Eden lâcha un "Eh !" sonore quand il se vit se faire dérober son holokit par son ami. Il eut une pointe de crainte, imaginant Rory supprimer quelques photos qu'il n'aurait pas aimé, mais le vit simplement s'envoyer un message à lui-même. S'il voulait tant que ça la photo qu'ils venaient de prendre, le blond aurait très bien pu lui envoyer lui même, sans qu'il n'ait besoin de lui voler son appareil. Eden ne s'en vexa pas le moins du monde, il mit plutôt ça sur le compte de la taquinerie et, grimpant sur Rory le bras tendu, il songeait que cela faisait toujours une excuse de plus pour se rapprocher de son ami encore un peu plus, de faire disparaître les centimètres qui osaient s’immiscer entre eux avec acharnement.

Quand Rory vint frôler la joue d'Eden du bout de ses lèvres, une nuée de papillons prit son envol dans l'estomac du garçon. Ces papillons, il ne les connaissait que trop bien, ils étaient à la fois de grands amis pour Eden, et en même temps sa plus grande crainte tant ils parvenaient parfois à lui faire perdre ses moyens. Quand il s'agissait de Rory, ils étaient toujours plus nombreux, dépassaient leurs limites à chaque fois qu'il le revoyait.

Presque inconsciemment, il avança un peu sa joue vers lèvres de Rory, de ce sourire avide d'affection. Parce qu'Eden il en redemandait encore et encore de ces bisous qui sortaient de nul part, semblable à ceux qu'il accordait si facilement, il voulait pas arrêter cette sensation de flottements, de picotements au bout de ses doigts, de ses mains, de son ventre et même de ses cheveux. Ceux de Rory ils étaient pas pareils que les siens, ils étaient trop uniques pour être comme ceux d'Eden. Eden, ses bisous, ils étaient récurrents, c'était ceux qu'il faisait pour dire bonjour, pour consoler, pour rigoler, pour câliner, pour dire au revoir, pour dire bonne nuit, et le son qu'ils faisaient était comme une rengaine pour ses amis.

Ils en étaient devenu banals, presque sans goût. Ceux de Rory, ils étaient pleins de saveurs, de sentiments, d'affection, pleins d'interdits.
Toi, j'te quitterais pour rien au monde
J'espère bien ! s'exclama-t-il en riant, avant de prendre un air plus calme, plus doux. Je l'espère vraiment.
L'espoir, c'était ce qui forgeait une partie d'Eden, au-delà de son amour inconditionnel. L'espoir, c'était quelque chose qu'Eden il vivait quotidiennement. Eden, il espérait trop comme un enfant qui aurait reçu beaucoup, mais à qui on aurait quand même pas assez donné. J'espère qu'elle me sourira, pensait-il en appréhendant les retrouvailles avec une connaissance. J'espère que tu continueras de me parler demain, qu'il songeait après une discussion avec un ami. J'espère que maman me prendra dans ses bras, pensait-il à chaque fois qu'il était sur le point de la revoir.

Eden était trop gourmand, il espérait trop de choses. Il voulait toujours plus, il voulait qu'on lui accorde tous ces désirs qui le rongeaient, tous ces vœux qu'il murmurait la nuit avant de s'endormir, tous ce qu'il pouvait écrire sur cette liste au Père Noël beaucoup trop longue.
Eden, il se devait de recevoir ce qui lui était du, tel le roi qu'il était, dans ce Pays de Jamais.
Rory, je peux t'aimer pour toujours ? Pour toute la vie ?
Les yeux dorés d'Eden se levèrent et semblèrent presque hurler Est-ce que j'ai le droit de t'aimer autant ? à ceux de Rory. Y'avait une innocence indéfinissable dans cette question, parce qu'Eden, il avait juste bêtement peur.
Arrête de dire des bêtises Eden. Tu vis au jour le jour, mais tu sais pas de quoi demain est fait. Arrête de toujours trop espérer, ça te sert à rien, à pars à te faire du mal.
C'était ce qu'on lui avait dit une fois, c'était ce qu'on lui avait répété avec exaspération une autre fois, parce que c'était vrai, il en attendait trop. Cet amour avec un grand A, il voulait qu'il dure éternellement, mais même si Eden était le roi de son pays de Jamais, y'avait des désirs qu'on pouvait pas lui accorder parce qu'il n'arrivait même pas à les définir,
Rory, il lui faisait pousser des ailes, faisait ressortir le meilleur de lui-même, une forme d'amour presque à l'état brut, presque solide, concrète.
Tu as le droit de dire non, tu sais.
T'as le droit de dire que je pourrai pas t'aimer éternellement parce qu'on finira par prendre des chemins différents, parce que la vie continue et que l'un de nous finira peut-être par changer, et t'es pas obligé de faire une promesse pour me rassurer, pour me faire croire que ça changera jamais si toi tu n'y crois pas aussi.
Si les mots avaient été une seule fois les maîtres dans leur relation, cela aurait probablement été ce qu'il aurait déballé à Rory. Mais c'était beaucoup trop de mots pour si peu de temps. C'était beaucoup trop de mots pour un enfant comme Eden. Eden il vivait de ces gestes simples et tendres, de ces regards pleins de messages, de ces promesses tacites, de cette honnêteté naïve.

Mais Eden n'était pas aussi honnête qu'il voulait bien le faire croire, aux autres comme à lui-même. Il aurait fallut creuser un peu plus dans les tréfonds de son âme pour la voir, cette question cachée dans l'ombre de celle qui avait passé la barrière de ses lèvres.

Rory, tu veux bien m'aimer pour toujours, toi aussi ?
Parce que même si "toujours" c'était pas assez long, même sa vie elle était trop courte pour tout ce qu'il avait à offrir à cet homme, Eden il avait pas besoin de son accord pour l'aimer.
Eden, il aurait pu donner de l'amour à Rory pendant une éternité toute entière.
Ou peut-être même deux.


hrp : (je suis en pls)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Jeu 11 Aoû - 13:22

 Elastic Heart

feat. Eden A. Joly
music



Il te répond avec tout l'entrain qui le définit et tu le regardes avec cette même tendresse, cette même douceur. Si tu te voyais, Rory, tu te donnerais des claques parce que ce n'est pas possible pour toi d'être aussi niais.

— Rory, je peux t'aimer pour toujours ? Pour toute la vie ? 

Son regard doré trouve le tien vert mordoré et tu ouvres la bouche pour lui répondre immédiatement que oui. Oui, il peut t'aimer pour toujours, pour toute sa vie, pour toute la tienne. Tu veux lui dire que oui, tu ne t'arrêteras jamais de l'aimer comme tu l'aimes maintenant, que tu ne feras que l'aimer de plus en plus de jour en jour. Tu en es certain, de tout ça, ce n'est même pas une pensée, c'est ancré au fond de toi, marqué au fer rouge sur ton cœur, tatoué sur ta peau. Tu pourrais le tatouer sur ta peau car il fait parti de toi, il sera toujours une partie de toi, quoique tu fasses, quoique tu dises, quelque soit le temps qui passe et qui s'efface.

Il reprend la parole avant que les mots ne s'échappent de ta gorge et tu le fixes, une légère incompréhension dans le regard. Pourquoi dirais-tu non ? Pourquoi l'empêcherais-tu de t'aimer, mh ? Au contraire, tu voudrais qu'il t'aime, encore, toujours, jusqu'à n'en plus pouvoir, jusqu'à ce que vos cœurs s'essoufflent et que vos souffles s'éteignent.

Eden, tu me laisses t'aimer pour l'éternité ?

Tu devrais lui demander, tu devrais laisser les syllabes glisser les unes après les autres sur le bout de tes lèvres, tu devrais les laisser arriver à ses oreilles. Tes pensées devraient pouvoir se dire sans honte, sans aucune gêne, sans que tu aies peur de ce qu'il pourrait répondre, de ce qu'il pourrait comprendre.

Eden, laisse moi t'aimer pour l'éternité.

Il y a cette petite différence, entre lui et toi. Lui, c'est cet amour si pur, enfantin, tendre. Toi... toi il faut rajouter cet amour que tu n'as pas encore connu, que tu ne pensais pas connaître avec lui, que tu ne voulais pas connaître avec lui. Parce que ce genre d'amour, Rory, ça détruit les gens. Ça les rend malheureux, ça leur fout des crises d'angoisse, de panique, des crises de larmes, de jalousie. Parce que ce genre d'amour, Rory, ce genre d'amour que tu commences à lui porter, tu ne l'assumerais pas, tu ne l'assumerais sûrement jamais.

Eden, s'il te plaît.

Tu l'aimeras pour l'éternité, il fait parti de toi. Il est toute une partie de ton être, de ton âme. Il est tout ce que tu es, finalement. Mais c'est trop violent, trop puissant, trop fort, trop impur pour Eden. Et puis, c'était égoïste de l'attacher à toi, de t'enchaîner à lui. C'était peut être trop injuste de lier vos doigts, de ne pas vouloir le lâcher, de regarder ceux qui l'approchaient avec une légère appréhension, une légère crainte d'être mis de côté. Remplacé.

Eden, dis oui, je t'en prie.

Tes doigts s'accrochent à sa taille et tu le rapproches de toi, un peu plus, effaçant les quelques derniers centimètres qui vous séparent et tu poses ton front contre le sien, comme quelques dizaines de minutes auparavant et tu fermes les yeux. Tu restes les yeux fermés, tu ne veux pas croiser son regard quand tu le lui demanderas. Parce que tu as tellement peur de ce tout ceci pourrait signifier au fond de toi.

— Hé, Eden...

C'est à peine un chuchotement, tu parles si doucement que tu es persuadé qu'il faut qu'il se concentre pour t'écouter, qu'il faut qu'il fixe tes lèvres pour lire dessus. Parce que tu as honte de ce que tu vas dire, de ce que ça va lui montrer, même s'il ne va pas le remarquer.

— Tu me laisses t'aimer pour l'éternité ?


HRP : Rory va se faire tatouer une fleur de cerisier quelque part sur son bras là où y'a la place
sinon, mon cœur est actuellement en train d'exploser




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 396
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème Année
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Jeu 11 Aoû - 17:36
Rory V. Blaise & Eden A. Joly644 mots ▬ citation : Somewhere Only we Know - Keane
Elastic Heart
AND IF YOU HAVE A MINUTE, WHY DON'T WE GO TALK ABOUT IT SOMEWHERE ONLY WE KNOW ? THIS COULD BE THE END OF EVERYTHING, SO WHY DON'T WE GO SOMEWHERE ONLY WE KNOW ?
La relation entre Eden et Rory, elle avait pas besoin de tout ces mots pour qu'il y ait une entente fusionnelle entre les deux, elle était pas encombrée par des paroles de trop, comme pouvaient avoir certaines relations. Et pourtant, Eden, il aurait aimé, il avait espéré que Rory utilise des mots avec lui, juste une fois, peut-être très rapidement, juste des phrases passagères pour le rassurer. Même s'ils n'avaient jamais vraiment fonctionné comme ça, même s'ils avaient toujours préféré se baser sur des faits, Eden n'aurait pas pu supporter une réponse floue.

Il ne se plaignait pas des doigts de Rory qui glissaient si souvent entre les siens, il n'était pas mécontent lorsque son ami le prenait par la taille pour le tirer contre lui, comme maintenant. Y'avait rien de plus relaxant que le front de Rory contre le sien, cette position qu'Eden aimait beaucoup trop pour son propre bien, parce qu'il pouvait scruter chaque parcelle du visage de Rory sans qu'on le voit. Mais il n'arrivait pas à le lire, ce visage, il ne savait pas, ou ne savait plus interpréter ses traits, ne savait plus trouver les réponses à ses questions vacillantes.

Parce que ça voulait dire tant de choses, mais en même temps si peu.
Hé, Eden...
Il frémit un instant sur place, comme à chaque fois qu'il entendait son nom s'échapper des lèvres de Rory.
Tu me laisses t'aimer pour l'éternité ?
Et, parcouru d'une frisson trop violent, il se jeta presque dans les bras de Rory, les bras enroulés autour de son cou, ce-dernier dans lequel il vint nicher son visage, masquant ce sourire qui ne s'arrêtait plus de s'étirer.
Pour l'éternité et bien plus encore même si tu veux. chuchota-t-il, sa voix étouffée contre la peau de Rory, ainsi que dans son sourire
Et c'est là le rêve de sa vie résumé en un échange. C'était la première fois qu'il avait le droit d'aimer autant, c'était la première fois qu'il avait le droit d'être aimé à ce point. Eden, on lui avait toujours accordé le bénéfice du doute, une incertitude qui persistait à s'insérer dans son cœur et son esprit, qui y laissait des traces d'une amertume qui ne le seyait pas. Eden, il n'était qu'amour, son existence entièrement forgée sur cette passion maladive qu'il ressentait pour autrui. Les fondations de sa vie, elles étaient construites sur ces relations qu'il entretenait avec ses proches, des personnes comme Rory.

Non, pas des personnes comme Rory. Ca existe pas des personnes comme Rory.
Et ça n'existerait probablement jamais, parce que Rory, il était différent. Rory, il était spécial, il était beaucoup trop de choses en même temps. Parce que même si Eden pensait être un garçon vrai, sans faux-semblant, bah c'était faux. Eden, il avait une laisse autour du cou qui l'empêchait d'aimer ses amis autant qu'il l'aurait souhaité, qui l'empêchait d'être lui tout entier. Mais avec Rory, Eden, il était libre d'aimer sans compter, et c'était ça qui le rendait si unique.

Alors il s'en détacha légèrement, à contre-cœur, afin réunir leurs fronts et planter son regard dans le sien.
C'est comme un échange, du coup ? Ton amour éternel contre mon amour éternel ? murmura-t-il.
Il marqua une pause durant laquelle il se contenta de regarder son ami, encore et toujours.
L'éternité c'est long. Je te prendrai dans mes bras autant de fois que tu voudras d'ici là.
Et, comme pour appuyer ses dires, ses mains s'agrippèrent avec une tendresse féroce dans le dos de Rory, persuadé que jamais il ne pourrait le quitter.


hrp : aaah j'ai l'impression de parler pour rien par moments, ça m'agace, j'espère que ça  va quand même D:
Bon sinon si tu veux reprendre l'action, go, tu fais ce que tu veux d'Eden (sauf si tu préfères qu'ils restent par terre encore un moment, ce que je peux concevoir )
Et sinon j'approuve totalement le tatouage.
Et sinon jtm.
V'là
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Jeu 11 Aoû - 18:58

 Elastic Heart

feat. Eden A. Joly
music



L'étreinte est de cette douce violence que tu apprécies trop, il se serre contre toi et tes bras l'entourent avec force, sans hésitation. Peut être que tu le serres même un peu trop fort, tes doigts s'ancrent dans sa peau à travers son t-shirt, ton visage vient se faufiler contre toi, tes lèvres touchent son épaule, ton cœur bat contre sa poitrine... et sa voix contre ta peau te fait frissonner, étire tes lèvres, crée cet ensemble d'émotions que tu ne définis pas parce que c'est beaucoup trop fort pour être défini.

Il se recule légèrement et tu desserres ta prise quand son front se pose sur le tien, tes doigts glissent jusqu'à ses hanches parce que tu ne peux pas continuer de le serrer si fort contre toi.

— C'est comme un échange, du coup ? Ton amour éternel contre mon amour éternel ?

Il marque une pause, ni trop longue, ni trop courte, et vous restez silencieux alors que vous vous regardez, tu as à peine hocher la tête pour appuyer ses dires. Ton regard le parcourt comme si c'était la première fois que tu le voyais de cette façon, sous cet angle là et pourtant... pourtant c'est loin d'être la première fois, et sûrement loin d'être la dernière.

— L'éternité c'est long. Je te prendrai dans mes bras autant de fois que tu voudras d'ici là.
— J'aime bien l'idée.

Tout n'est que doux murmures et tendres étreintes. Vous restez un moment dans cette position, tes doigts se baladant le long de son dos, parcourant quelques fois ses hanches et ses épaules, tes lèvres toujours posées sur son épaule. Les fleurs se balancent sous la brise et tu fermes les yeux un instant, profitant juste de sa présence, de son étreinte, de ce Tout que vous étiez. Tu sens alors les fourmis venir chatouiller ton pied et tu te redresses légèrement, abandonnant cette étreinte dans un léger regret.

— Tu veux qu'on rentre ?

Rester ou rentrer c'était identique, pour toi. Tant que tu étais avec lui, tu n'allais pas rechigner. Tu garderais sûrement ta couronne de fleurs jusqu'à arriver dans ta chambre : on allait te regarder bizarrement, mais personne ne viendrait te demander ce que tu foutais avec. On te demandait rarement d'explication, de toutes façons.

Tu étires un de tes bras, faisant craquer ton épaule puis ta nuque et tu te lèves, lui tendant la main pour l'aider à se relever aussi.

— On peut faire un tour, aussi, si tu préfères.

Tout fonctionnait sur ce qu'il voulait faire lui. Il n'y avait que ça d'important.


HRP : c'est parfait omg c'est toujours parfait
et pardon c'est un peu court ;;
(après si tu veux on peut clore et en ouvrir un autre une ou deux semaines plus tard if u want – tu vois comme ça Rory il a le temps d'aller se faire tatouer 8) ) (tu sens qu'il fait ça sur un coup de tête quand même)
MOI AUSSI MOI AUSSI
(et je te jure que je peux plus faire transformer rory now ce serait trop horrible)




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 396
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème Année
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Elastic Heart [PV Eden] Ven 12 Aoû - 22:45
Rory V. Blaise & Eden A. Joly549 mots ▬ citation : Somewhere Only we Know - Keane
Elastic Heart
AND IF YOU HAVE A MINUTE, WHY DON'T WE GO TALK ABOUT IT SOMEWHERE ONLY WE KNOW ? THIS COULD BE THE END OF EVERYTHING, SO WHY DON'T WE GO SOMEWHERE ONLY WE KNOW ?

J'aime bien l'idée.
Et il sourit de plus belle, pour la simple raison que Rory aimait ses idées et qu'il n'en fallait pas plus pour Eden pour contribuer à son bonheur déjà débordant. Il se délecta de la sensation de ces doigts dansant allègrement sur lui de cette tendresse ambiguë, les yeux pendus à ce visage dont il n'aurait pu se détacher si ce ne fut en fermant les yeux.
Tu veux qu'on rentre ?
Qu'auraient-ils pu faire d'autre, maintenant que tout était dit. Ils avaient fait un vœu, découvert un chaudron magique, vu des oiseaux se faire un câlin, s'étaient fait une frayeur, avaient fait de Rory un roi, et s'était promit de s'aimer pour l'éternité.

Eden n'aurait pu vivre plus belle aventure avec Rory, même s'il savait qu'elles ne s'arrêteraient pas là.
On peut faire un tour, aussi, si tu préfères.
Il avait été tenté de dire oui tout de suite, prendre la main de son ami, courir entre les arbres, et faire un cache-cache dans le temple, parce qu'il n'en avait jamais assez de ces moments avec Rory et parce qu'il aurait passé tout le reste de sa journée avec lui. Mais étrangement, Eden opta plutôt pour la retenu.
Non, rentrons.
Ils avaient choisi l'éternité pour s'aimer, ils ne pouvaient pas se permettre d'en faire trop, de tout consacrer l'un à l'autre tout de suite, et de s'accorder trop de plaisirs. Ils étaient comme un tableau en cours de création, l'ébauche d'une toile qu'ils peignaient à deux. Ils allaient prendre le temps d'accorder leurs pigments, leurs traits, leurs coups de pinceau, par petites touches de couleurs ici et là. Et ils avaient peint une grande surface inconsciemment aujourd'hui.

En faire trop, c'était prendre des risques. Et si Eden aurait été capable de n'importe quoi pour son ami, tout ce qu'il partageait avec lui était beaucoup trop précieux pour être prit à la légère, aussi insouciamment qu'il le faisait d'ordinaire.
Après tout, on a fait la promesse de revenir voir les esprits. murmura-t-il dans un sourire.
Eden se releva difficilement à cause des fourmis dans ses jambes, s'aidant le plus possible de la main apaisante de Rory dans la sienne. Ses doigts s'emmêlèrent aux siens, les caressèrent, les pressèrent brièvement avant qu'il ne tire le grand brun avec lui d'un pas léger. Ils allaient descendre cet escalier qu'ils avaient mit tant de temps à monter, retourner l'académie et quitter leur bulle à contre-cœur pour mieux se retrouver plus tard.

C'était toutes ces choses d'apparence simple qui faisaient de la relation qu'Eden entretenait avec Rory quelque chose d'inestimable à ses yeux, purement et simplement irremplaçable. Eden voulait aimer tout le monde, pouvoir offrir son amour à tout ceux qui le nécessitaient, et même ceux qui prétendaient ne pas en avoir besoin. Mais ce qu'Eden voulait surtout, c'était pouvoir aimer Rory durant cette éternité qui les liait, quand lorsqu'ils étaient ensemble le temps autour d'eux semblait s'arrêter pour les laisser s'aimer librement. Déraisonnablement.


hrp : Rp fini ~
Voir le profil de l'utilisateur
Elastic Heart [PV Eden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Shinrin Yoku :: HRP :: Archives :: Rp terminés-

Sauter vers: