AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Longue journée (PV Mitsuko)
avatar
Ume

Messages : 27
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Longue journée (PV Mitsuko) Lun 8 Aoû - 13:40
Longue journée, pieds fatigués, cernes sur le visage. Un mardi comme un autre, finalement. Gabriel se saisit de son lecteur MP3, appuya une ou deux fois sur le bouton pour faire défiler les titres... Take it from me, des Kongos. Ouais, ça ferait l'affaire !

Il était déjà 21 heures passées. Il avait quitté les couloirs du dortoir aquatique des Ume tôt le matin pour aller supporter un cours de... Géographie...Eurk. Autant il appréciait l'histoire, il ne supportait pas la géographie. Non pas qu'il était mauvais, mais c'était juste chiant ! Il y avait probablement un intérêt à connaître les détails de la carte du monde ,mais lui se contentait des pays, villes, fleuves et montagnes. A la limite les différentes fosses océaniques et positions des barrières des corail. Mais l'étude des flux économiques entre l'Amérique du Sud et le reste du monde, c'était pour lui une longue torture faite avec un outil terrible: L'ennui.

La suite de la journée fut plus plaisante mais fatigante. Au club de musique, les membres avaient profité de sa bonté et de ses talents magiques pour lui faire accorder leurs guitares. Après tout, il pouvait se donner une meilleure ouïe, c'était normal que ce soit celui avec l'oreille parfaite qui se tape le sale travail ! Une tâche ingrate, mais heureusement pas solitaire, vu qu'il fut aidée d'une fille sympathique, peut être emprunte de pitié pour lui. Mais le pire fut sa fin de journée.

Visiblement, un groupe d'étudiants s'étaient mis d'accord pour tous allez boire un coup ensemble à ce bar. Résultat, la salle était bondée, encore plus que d'habitude et il avait dû marcher, trotter, danser entre les clients pour faire son service. Il avait perdu le compte du nombre de bières qu'il avait dû servir. Cependant... Il avait également reçu un bon paquet en pourboires. De quoi éclairer sa fin de soirée.

Bref, ce fut un Gabriel fourbu, crevé, fatigué qui passa les portes du dortoir. D'un pas décidé à aller s'effondrer sur son lit, il marcha vers le premier sceau de téléportation qu'il put trouver, un flash lumineux couvrant ses yeux avant qu'il ne se retrouve en haut d'une suite de toboggans, chacun menant à un étage différent. Long soupir. Celui qui avait placé ces trucs ne s'était pas imaginé que cela pouvait devenir lassant. Il prit le vert, comme à sonhabitude et se laissa glisser dans divers virages jusqu'en bas. Il ne prêta même pas attention au passage ou le toboggan passait dans le lac, une partie en verre permettant d'observer la belle vie sous-marine. Il se contenta de se relever à la fin, le mélange guitare-accordéon de son morceau résonnant dans ses oreilles.

Et au détour d'un couloir, tout cela prit une tournure inattendue. En un instant, il n'y avait plus de paroles, plus de batterie. Plus de musique du tout, en fait. Juste une masse de taille humaine lui rentrant dedans et le propulsant vers le sol, son casque quittant son crane et son sacro-saint rock avec lui. Une fois allongé de tout son long au sol, il jeta un regard quelque part entre de la colère et de la fatigue a la forme qu'il estima rapidement comme étant féminine avant de rassembler ses affaires, sans faire attention a elle. Une fois debout et son casque récupéré, il se tourna vers le projectile humain pour lui faire la morale à sa manière.


-Hey, fille. Fait gaffe où tu marche.

C'était du Gabriel tout craché. Court, direct, sans tact. Et bien sûr il n'avait pas imaginé que c'était lui avec son casque qui lui empêchait d'entendre quoi que ce soit qui était rentré dans la demoiselle. Il n'avait même pas fait l'effort de s'excuser. La fatigue de la journée l'avaient rendu plus rustre qu'à son habitude.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 296
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Mar 9 Aoû - 1:07

Mitsuko n'arrivait pas à se concentrer. A cette heure là, la jeune demoiselle devrait être en train de faire ses devoirs, mais il n'y avait rien à faire ; ni l'envie, ni l'inspiration, ni la motivation ne venaient à elle. Elle réfléchissait à trop de choses à la fois et se perdait elle même dans ses pensées. Ces dites choses n'avaient pourtant rien à voir avec ses obligations scolaires qu'elle décida tout simplement de fuir.

L'enfant de lumière prit son holokit avec elle -simple réflexe même si elle était sûre de ne recevoir de messages de personne- et sorti de sa chambre. A cette heure-ci -à peu près 20h- les couloirs étaient assez calmes ; les élèves étaient soit en train de se détendre sous une bonne douche, soit en train de travailler, soit en train de papoter. De son côté, Mitsuko n'avait pour ainsi dire pas grand monde à qui parler, c'est donc tout naturellement qu'elle s'autorisait ces promenades crépusculaires. Elle n'était pas du genre à beaucoup aimer l'eau, mais elle devait avouer que se retrouver sous cet espèce d'aquarium géant avait quelque chose de fascinant ; c'est un peu comme avoir un fond d'écran animé qui n'est jamais le même. Par contre, elle a toujours peur qu'un jour une des vitres se brise et que ça soit la catastrophe, mais elle estime que Shinrin Yoku est fiable, alors elle se détend.

Pour se changer un peu les idées, Mitsuko emprunta une longue série de toboggans pour le simple plaisir d'en faire un peu, avant d'arriver à un point où elle utilisa le téléporteur pour tout remonter. Elle sortie ensuite pour faire une courte balade autour du lac. Sa journée n'avait pas été si mauvaise que ça, elle s'était juste terriblement ennuyée à l'école, parce qu'elle s'ennuie très souvent là bas.

Quand elle estima qu'il était l'heure de rentrer, elle retourna au dortoir avec un minuscule bouquet de fleurs dans les mains. Des fleurs qui ne présentaient aucun danger et qui étaient suffisamment nombreuses pour être cueillies. Simple envie qu'avait la jeune femme, pour égayer un peu sa table de chevet. Oui, ça faisait « girly », mais elle s'en moquait.

Alors elle avançait, dans les couloirs, le pas rapide, se rappelant que quelques mètres plus loin, sa chambre l'attendait et avec elle, ses responsabilités. Si elle s'occupait trop tard de ses devoirs, elle n'allait finir par se lever dans la nuit pour les faire, ou ne pas les faire du tout, et ça c'était risqué car elle allait sûrement se faire taper sur les doigts par les professeurs. Certains sont sadiques, il valait mieux ne pas chercher, elle le savait.


Cependant, sans qu'elle ne puisse comprendre comment, Mitsuko se retrouva soudainement projetée en arrière et elle tomba, finissant alors assise sur son pied gauche, les bras en arrière qui retenaient le haut de son corps. Les fleurs, quant à elles, s'étaient éparpillées au sol autour d'elle. Une lueur agressive naquit dans son regard et elle chercha, de ce dernier, ce qui avait provoqué une telle chute. Quelques pas plus loin se trouvait un homme, pas forcément épais, étalé de tout son long ; Mitsuko en était sûre, il s'agissait de l'auteur de ce crime envers la nature ; de ce meurtre de pauvres petites fleurs innocentes !

Et pourtant, le coupable ne dit rien et ne s'excusa même pas, ce qui ne fit qu'augmenter intérieurement la colère de la jeune femme qui était déjà en train de serrer les poings. Elle explosa lorsqu'il s'adressa à elle de façon totalement brusque et misogyne.

« Hey comment ça ?! C'est à toi de faire attention avec ton casque à la noix, espèce de danger publique ! »

Lui lança-t-elle, accompagné d'un regard noir. L'envie violente de mettre à cet homme qu'elle ne connaissait pas une bonne balayette la traversa un instant, mais elle se résigna, en se disant que pour une fois, elle allait jouer la civilisée car elle n'avait en réalité pas le temps car son cahier l'attendait là, ouvert sur son bureau.

La jeune Natsu essaya de se lever, mais elle se rendit bien vite compte que sa cheville était douloureuse. Alors son expression changea assez radicalement un un léger, très léger gémissement s'échappa de ses lèvres quand elle tenta un appui sur sa jambe gauche. Juste un faux mouvement, c'était ce qu'elle se disait. Elle ferma les yeux un instant, secoua la tête puis souffla une fois debout. S'appuyant contre le mur, elle attendit l'espace de quelques instants, ne prêtant plus attention au jeune homme car elle avait d'autres préoccupations qu'elle jugeait plus importantes.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 27
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Mar 9 Aoû - 13:51
Le jeune homme haussa un sourcil quand la jeune fille le traita de danger public. On lui avait lançé de nombreuses piques dans sa vie. Tête de mule, crétin ou abruti, cœur de pierre, petit vieux (référence aux cheveux gris), sans-ami, voir même fils de poulpe mais jamais on ne l'avait traité de danger public. C'était une première pour lui, un genre de truc a marquer sur le calendrier, pour le gag. Il se contenta de hausser des épaules, de replacer son casque autour de son cou avant de se retourner et de reprendre son chemin.

Mais il s’arrêta bien vite quand il entendit un gémissement venir de derrière lui. Il observa la fille qui l'avait bousculée avec un peu plus d'attention. C'était un beau brin de fille au cheveux blonds, une belle fleur juste épanouie comme il y en avait plein dans cette université. Mais elle, Gab lui avait fait mal, visiblement. Sa cheville était douloureuse, d'après ce qu'il pouvait voir, et c'était normal. Se prendre un bassiste en pleine marche directement dans la face, c'était pas forcément plaisant.

Il se mordit la langue pour essayer de réprimer ce très ennuyant sentiment de culpabilité qui grandissait en lui. Échec critique. Il laissa échapper un soupir avant de retourner auprès de la jeune fille. Malgré son utilisation de magie pour mieux accorder les instruments du club, il devait lui rester une minute ou deux de magie. Suffisamment pour arranger quelque chose de correct et corriger ses erreurs. Ses erreurs. Ouais, il avait pas été prudent, et ça lui faisait mal de l'avouer.

Il s'accroupit près de la jeune fille, ignorant complètement le fait qu'elle était en jupe et que la position pouvait être un poil embarrassante pour elle avant de doucement prendre sa jambe par le mollet pour l’empêcher qu'elle ne puisse trop le bouger. Il fournit comme seule explication :


-Attend. Je suis AB, je peux arranger ça.

La magie de soin n'était pas parmi ses spécialités. Il était bien plus doué pour manipuler les onde sonores que soigner les gens mais c'était pourtant une des compétences qu'il avait appris a manier le plus tôt. Il avait un petit frère qui était plus turbulent que lui et il fallait bien mettre des pansements sur ses bobos. C'était comme ça qu'il avait appris, auprès de sa mère, pour s'occuper de son frangin si elle n'était pas la... Ou... Si quelque chose venait a se produire pendant la chasse... Heh, mauvais souvenirs.

Il approcha une main délicate de la cheville blessée, se concentrant alors que sa magie commençait a briller depuis la paume de sa main, il pouvait la sentir entrer dans cette fille, et doucement calmer l’inflammation, soigner cette jambe abîmée. Ça allait probablement laisser une étrange sensation de froid, voir un picotement, mais sans plus. Il y avait également un petit sifflement aigu et musical qui résonnait dans le couloir, un effet secondaire de sa magie. Il ne pouvait s’empêcher de faire des sons avec sa magie, peu importe son utilisation. Une preuve de son manque de pratique selon ses profs. Une trace de personnalité, selon lui. Une fois son sortilège de soin terminé, il se releva avec un air penaud sur le visage. Les jolies filles avaient toujours des facilités a le faire culpabiliser. Mitsuko n'était pas l'exception.


-Je... Hum... Désolé. Je regardais pas autour de moi.

Avoua il en passant une main dans sa chevelure grise a l'arrière de son crane. C'était rare pour lui d'admettre qu'il avait tord. Un autre événement a marquer sur un calendrier d'une croix rouge.

-Magie de soin. Toujours utile. Enfin bref, encore désolé de t'avoir bousculé. J'ai eut une longue journée, je suis pas super alerte. On est peut être partis du mauvais pied...

Encore une fois, du Gabriel tout craché. Du genre a parler en phrases courtes et sans fioriture. Il n'était pas le plus doué pour faire la conversation. Ça partait d'un bon sentiment cependant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 296
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Jeu 11 Aoû - 18:09

Une main appuyée contre le mur, la jeune fille se baissa pour masser légèrement sa cheville de sa main libre. Elle s'était dit qu'elle utiliserai l'anesthésie, une de ses spécialités, pour marcher jusqu'à sa chambre et qu'elle éviterai ensuite de trop bouger. De là, elle aviserai si son articulation était toujours douloureuse ou non le lendemain.

Mais elle avait visiblement attiré l'attention du garçon dans lequel la collision s'était faite quelques instants plus tôt. Ce petit son sorti de sa bouche n'était pas volontaire, mais elle regretta très vite de l'avoir fait. Mitsuko avait apprit, en grandissant, à se débrouiller seule. Elle n'aimait pas être redevable, raison pour laquelle elle faisait souvent tout par elle même et ce, même si cela pouvait être difficile quelques fois. Et elle ne voulait pas qu'aujourd'hui, il y ait une exception, mais elle ne pouvait visiblement pas y faire grand chose puisque le dit garçon s’accroupit devant elle pour regarder de plus près son pied ; c'était déjà trop tard. De son côté, Mitsuko se sentait plutôt gênée : d'une part, sa tenue vestimentaire ne se prêtait pas à ce genre d'angle de vue et deuxièmement, elle avait l'impression d'être une princesse avec à ses pieds, une quelconque personne -un prince peut-être-, prête à lui remettre son soulier.

« Je vois. »

Dit-elle à la suite du cheveux gris, comprenant totalement à quoi il faisait allusion lorsqu'il évoqua ces deux lettres. Elle tenta alors de se calmer un peu, descendant sa main libre sur sa jupe pour l'appuyer davantage contre son corps, de peur qu'un regard soit intéressé par quelque chose, même si cela ne semblait pas être le cas -c'était un garçon au final, il y avait de quoi se méfier!-. Son autre main, quand à elle, était toujours là pour l'aider à garder l'équilibre.

La fausse blonde le regarda faire. Elle tenta le plus possible de laisser sa cheville immobile tandis qu'elle ressentait quelques picotement qui lui donnaient, au contraire, envie de bouger ; mais elle ne fit rien. Il y avait aussi cette sensation de froid qui l'apaisait véritablement et la jeune Natsu en retient même un léger soupir. Cependant, Mitsuko entendit une sorte de sifflement. Elle pensa tout d'abord qu'il s'agissait des haut parleurs et que ces derniers étaient quelques peu défectueux, mais elle remarqua finalement que ce son était lié à la magie de cet homme. Le bruit était dérangeant, elle en convenait, mais elle ne pouvait pas se plaindre, déjà qu'on s'occupait d'elle. Elle tentait simplement de ne pas y porter trop attention et fit comme si de rien n'était.

Quand il eut finit, l'homme se releva et s'excusa pour sa maladresse. Mitsuko le toisa du regard, puis changea d'expression pour quelque chose de plus neutre. Bon, il était désolé, c'était déjà ça après tout non ? Il l'avait soigné, elle ne pouvait donc pas se permettre d'être encore énervée, ce n'était pas correct..

« Je.. .Je regardais pas non plus.. Enfin, pas vraiment je crois... Désolée aussi. Je peux comprendre la longue journée. Et t'as raison. »

Mitsuko soupira un instant et dépoussiéra ses habits en donnant quelques coups dedans, vérifiant par la même occasion qu'elle n'avait rien fait tomber, si ce n'est les fleurs qui elles, par contre, étaient bonnes pour la poubelle, les pauvres... Elle glissa une main dans sa poche, voulant s'assurer que son Holokit n'avait rien ; ce fut le cas. Puis elle regarda ce garçon qui était toujours là.

« Je m'appelle Mitsuko. Mitsuko Natsu. »

Elle voulu lui tendre la main -façon peu habituelle de faire, surtout pour une fille- mais sa main hésita, alors elle se résigna. La blonde avait remarqué sa façon peu courante de parler. Il allait toujours à l'essentiel dans ce qu'il voulait dire, comme s'il était pressé pour tout, même s'exprimer.

« Ma chambre est juste un peu plus loin, c'est la numéro 4. Tu n'es pas Japonais d'après ce que je peux voir... »

La jeune Natsu détourna alors le regard, comme si elle n'osait pas dire ou faire quelque chose, et semblait visiblement un peu gênée. Cependant, après quelques instants, elle fini par cracher le morceau, toujours sans regarder le cheveux gris et avec un air un tantinet boudeur sur le visage.

« Et... Merci. Mais ! La prochaine fois, essaye quand même de faire attention hein.. ! Disons que t'es quand même costaud mine de rien, et disons que c'est pas super agréable ! »

Un autre petit soupir s'échappa de sa bouche tandis qu'elle joignait ses mains dans son dos.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 27
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Sam 13 Aoû - 13:14
Gabriel n'était pas un prince cependant. Juste un type avec un sens de la culpabilité trop développé pour son propre bien. Il n'avait pas de couronne sur la tête, pas de soulier de verre a enfiler au pied de Mitsuko et soyons honnêtes, aucun sens de la galanterie. Ses amis les plus proches pouvaient se moquer de lui, car en quatre ans de vie a Shinrin Yoku il n'avait jamais réussi a conquérir le cœur d'aucune jeune fille de son age.  Principalement car il n'avait jamais vraiment essayé. Il était trop silencieux pour séduire quoi que ce soit de toute manière.

Il enfonça les mains dans les poches de son uniforme alors que la jeune fille se présentait. Elle était également désolé, un bon départ pour attendrir cette tête de mule qu'étais Gab'. Mitsuko Natsu... Japonaise. Le pays qui avait été le plus touché par les événements des yajuus et de la chasse. Pauvre brin de fille. Elle devait en avoir pris plein la figure, elle aussi. C'était un peu la même chose pour tout le monde sur cette jolie prison-école.


-Je suis pas si costaud que ça. Je fais juste un peu de natation. Je ferais attention, cependant. Je m'appelle Gabriel Lend. Et effectivement, je suis français. Non, je ne porte pas de béret, ne mange pas de grenouille et je ne sais pas faire de baguettes.

Il avait commençai a s'habituer a ce genre de questions de la part d'étudiants étrangers. Alors il prenait des mesures préventives. Rien de bien méchant, mais les clichés étaient durs a tuer. Et lui avait la politesse de ne pas s’exclamer «KAWAII» devant la première asiatique de passage.

-Chambre numéro 3. On va être voisin, visiblement. Si un jour le volume de la musique pose problème, tu viens toquer. Je ne mord pas et Eden est plus du genre a faire des câlins. Et si tu entend une explosion c'est... Juste Shigure qui travaille sur ses projets.

Il s'était rendu compte après avoir prononcé ces mots qu'il avait réussi a faire la pire présentation de sa collocation qui était possible de faire, car leur groupe était au choix bruyants au meilleurs des cas, dangereux dans le pire. Et la possibilité d'avoir un garçon trop collant n'était pas forcément plus réjouissante. Pourtant le petit groupe de l'appartement trois était tout ce qu'il y a de plus sympathique... A ses yeux.

Il se dit que foutu pour foutu, si il ne pouvait pas donner une image sympathique de son appartement, il pouvait toujours essayer de se faire passer pour généreux auprès de Mitsuko pour éviter de s'attirer des problèmes. Il chercha dans sa poche et en tendit a Mitsuko une petite carte cartonnée de couleur blanche, avec une icône de chat noir et un gros symbole «-10%». Il y avait également une adresse, en centre-ville a priori inscrit au dos de la carte.


-Je bosse dans un bar, le Witching-Hour. Les employés ont le droit de donner une réduction a un client par mois. Je pense qu'après que je te sois rentré dedans,  tu as bien le droit a ça.

Et après avoir donné une mauvaise image de son appartement, voilà qu'il donnait l'impression de draguer Mitsuko. Les relations sociales, c'était vraiment pas son fort.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 296
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Dim 21 Aoû - 8:36

Ce Gabriel était donc français. Elle eut envie de rire en le voyant à ce point sur la défensive mais elle se retint en se disant que s'il l'était, c'était qu'il devait y avoir une raison. Vrai qu'avec tous les clichés sur les français, le pauvre a dû se faire embêter par beaucoup de monde déjà, mais Mitsuko n'était pas du genre à dire que les espagnols ne mangeaient que des tomates et les italiens, des pizzas. Cependant, elle enviait peut-être un peu ce garçon, dans le fond. Elle n'avait jamais voyagé de sa vie ; elle n'était jamais sortie du Japon alors que pourtant, les autres cultures l'intéressent. Mais elle savait que s'il l'était là, ce n'était pas pour le plaisir et qu'il ne l'avait pas choisit. Peut-être même qu'il déteste le Japon avec son lot de bizarrerie qu'on peut y trouver.

Mais la blonde s'arrêta net dans sa rêverie lorsqu'elle entendit parler de son numéro de chambre et de ses colocataires. Déjà, la présentation qu'il en faisait laisser penser que l'entente entre le trio était sans plus et ensuite, elle avait quelque chose de quelque peu... Originale ? Mais peu flatteuse, pour le coup. Cependant, avec la chambre numéro 3, ils étaient effectivement voisins et Mitsuko ne l'avait jamais remarqué. En même temps, la pauvre ne préférait pas penser à la chambre numéro 3, parce qu'elle savait très bien quelle tête elle avait, vu qu'elle pensait, le premier jour, qu'il s'agissait de sa chambre et s'y était introduit par erreur. C'est ainsi qu'elle avait fait la rencontre embarrassante de ce Shigure et rien qu'à s'en rappeler, la blonde prit des couleurs écarlates sur les joues tandis que le cheveux gris était en train de lui tendre une carte et lui expliquer les privilèges de son travail. Cu coup, on pouvait croire que ça la gênait un peu au vu de la tête qu'elle était en train de tirer.

Elle secoua la tête un instant tandis qu'elle se sentait encore partagée entre de la gêne et de la colère, tout cela envers Shigure. Mais elle manquait totalement d'attention à Gabriel pour le coup et elle l'avait même laissé l'espace de quelques instants sans réponse, ce qui pouvait causer un certain malaise si ce garçon y était sensible.

Alors elle chercha à se reprendre et attrapa la carte qu'il lui tendait à deux mains.

« Oh, désolée.. ! Mais tu sais, tu n'étais pas obligé, on est un peu tout les deux en tord pour le coup... M'enfin, merci quand même ! »

Mitsuko baissa le regard sur sa carte avant de la ranger soigneusement dans sa poche. Mais avec tout ça, elle avait bien oublié quelque chose, et c'est à ce moment qu'elle s'en rendit compte. Elle releva vivement la tête en s'exclamant :

« Mes devoirs ! »

Puis regarda Gabriel qui semblait la fixer d'un air mitigé.

« Je veux dire. Je suis désolée mais je viens de me souvenir qu'il me reste des devoirs à faire, et pas beaucoup de temps pour le coup... Je pense donc que je vais devoir te laisser ! »

Elle soupira légèrement à l'idée de devoir se prendre la tête avec ces fameux devoirs car l'envie n'était toujours pas là, mais elle devait cependant s'y résoudre car elle allait vraiment finir par manquer de temps, à force...

« Merci encore pour la carte, j'essayerai de passer te voir du coup, peut-être que tu me servira un verre ! »

Puis elle passa à ses côtés et leva l'avant bras et la main en guise de salutations et regagna sa chambre, le pas rapide.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 27
Âge du personnage : 19 ans
Année d'étude : 4ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko) Sam 3 Sep - 21:20
Gabriel avait la sordide impression qu'on l'ignorait un peu. Une légère expression de rêverie sur le visage de son interlocutrice qui pourrait indiquer qu'elle n'en n'avait absolument rien a faire de ce qu'il était en train de raconter. Heureusement, Gabriel n'était pas le plus perceptif des hommes, et ne se rendit pas compte de ce que la demoiselle avait dans la tête a ce moment la, a part autre chose que ce qu'il était en train de lui raconter.

De toute manière, ce n'était pas comme si il pouvait dire quoi que ce soit, la belle avait visiblement oublié ses devoirs et venait juste de prendre la poudre d'escampette après l'avoir remercié pour la carte. Un léger sourire se dessina sur le visage de Gabriel, en la voyant s'en aller en quatrième vitesse. Il n'avait même pas eut le temps de lui demander son holokit. Il haussa des épaules. De toute façon, pour le peu qu'il utilisait ce truc...

Il se dirigea vers son appartement, et alla se poser lui aussi a son bureau pour bosser, mais pas sur ses devoirs. Il lui restait encore a travailler sur son petit entraînement quotidien qu'il avait commencé cet été. Un étrange mélange de physique et de magie qu'il essayait de maîtriser, ces derniers temps. Il avait commencé doucement, avec des verres a vin. Maintenant, il essayait de faire des choses plus... expérimentales.

Le pic de résonance. C'est ainsi que l'on appelle la fréquence sonore qui fait vibrer le plus un objet quand il rencontre cette dite fréquence. Plus simplement, c'est aussi la fréquence que cet objet émet quand il vibre. Derrière cette définition un peu abstraite que Gabriel avait encore du mal a saisir se cachait une vérité physique simple: Prenez un objet, balancez lui la bonne fréquence a la bonne puissance, et il va vibrer. Maintenant, augmentez le son, et il va vibrer de plus en plus. Jusqu’à ce qu'il se casse. Très facile avec un verre, n'importe quel idiot avec une enceinte audio de bonne qualité et de quoi diriger le son pouvait faire littéralement exploser un verre a vin. C'était encore plus simple avec de la magie, l'étape la plus difficile étant de se débarrasser des éclats de verre.

Non, la, c'était carrément plus complexe. La fréquence qu'il cherchait a maîtriser n'était même pas normalement audible a l'oreille humaine, a tel point qu'avant même d'essayer de la produire avec de la magie, il devait altérer son ouïe pour pouvoir l'entendre. Ce n'était pas facile, et générer en plus une fréquence aussi étrange pour un être humain rendait l'expérience particulièrement ardue. Il devait s'assurer que sa propre perception n'était pas faussée pour bien s'assurer que ce son était bien le son qu'il voulait produire. Et quand il y arrivait, cela durait a peine quelques secondes. Son record était a dix secondes sans interruption.

Cette fréquence, c'était le 19 hertz. Aussi connu pour être le pic de résonance de l'oeil humain.


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Longue journée (PV Mitsuko)
Longue journée (PV Mitsuko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: HRP :: Archives :: Rp terminés-

Sauter vers: