AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
avatar
Compte PNJ

Messages : 149

MessageSujet: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mer 17 Aoû - 17:10
Le festival des feux d'artifice

Summer Party

Comme toutes les années, le conseil des élèves organise le festival des feux d'artifice. Pendant une semaine, vous pourrez venir y déguster des plats fait par les élèves du club de cuisine, contempler les galeries d'art des élèves du club d'art plastique, observer les matchs du club de sport, tout cela animé par la radio de Shinrin Yoku. Il ne faut pas non plus oublier les pièces du club de théâtre, visibles sur plusieurs scènes dans toute la ville, mais aussi du théâtre de rue, sans oublier la célèbre fanfare du club musiques ainsi que quelques concerts donnés ici et là. Le clou du spectacle sera bien sûr le grand feu d'artifice du dernier soir !

GROUPE 3} ELIZABETH, AMBROS

Cette année, le festival des feux d'artifice prend place dans la bourgade des couleurs, afin que la beauté des lieux rajoutent aux merveilles proposées par l'école. Il y est demandé d'être respectueux des vendeurs déjà présents, mais aussi du cadre proposé. Les élèves semblent d'ailleurs tous ravis et le temps semble clément, bien que quelques nuages pointent parfois leur nez (autant qu'un nuage a un nez, soit disant passant). Si vous regardez à droite, à gauche, devant ou bien derrière, vous trouverez sans soucis des groupes d'amis participant aux diverses stands proposés, mais aussi à observer ce que proposent certains membres des clubs.
Voir le profil de l'utilisateur http://shinrinyoku.forumactif.org
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Lun 22 Aoû - 8:34
Travailler pour préparer des douceurs en vue de les vendre pendant le festival des d’artifices avait vraiment été plaisant et avait pompé une bonne partie de l’énergie d’Ambros durant ses derniers jours. C’était une occupation qui lui avait pris la tête avant même d’en être à la partie production pour savoir quoi faire, quand, avec combien d’avance, pour les vendre à quel prix, qui allait tourner sur les stands pour la vente ect … Le genre de détails qu’il avait pris à cœur du début à la fin, seulement là c’était fini, derrière lui en quelque sorte, maintenant il allait pouvoir profiter vraiment du festival comme n’importe quel étudiant et recharger ses batterie en jouant à un jeu des plus excitant quelque part.

Tu as regardé ton holokit en quittant ta chambre vêtu des plus simplement, un pantalon beige sans fioriture et un T-Shirt noir avec une inscription banale « I understand I just don’t care ». Le message te parlait pas vraiment pour le haut, mais il était à ta taille, pas cher et en plus t’aimais bien la sensation du tissus sur ta peau, tu n’as pas cherché plus loin. Bref, tu regardais l’heure pour te rendre compte que tu étais largement en avance pour attendre ta princesse à escorter dans la foule et à s’occuper. Tu ne saurais pas trop bien d’écrire ta relation avec Elizabeth, mais vous aviez une équilibre amusant et détendant qui quelque part t’intrigue. Tu ne l’a pas approcher pour autre chose que pour assouvir ta curiosité sur les rumeurs à son sujet, à la fin tu n’en sais pas beaucoup plus et est devenue un brave valet pour elle. Tout cela t’amuse et même aujourd’hui tu demandes si tenter de voir derrière sa face de fille un peu niaise ne serait pas une bonne idée.

Les fissure se sont déjà fait voir de temps en temps, mais rien de vraiment concrets pour qu’il puisse savoir qui elle était derrière et c’était frustrant d’une certaine manière de se faire balader ainsi. Seulement la jeune femme le laissait quelque part prendre soin d’elle comme il avait besoin de le faire pour les autre et était parfois tactile avec lui en plus ce qui était vraiment un bonus pour ses batterie personnel, alors il allait simplement continuer leur jeu à eux deux. Il arriva à la bourgade des couleurs avec une bonne demi-heure d’avance sur sa camarade. Ses yeux couraient à droite et à gauche pour regarder où ils pourraient aller ensuite dans leur visite du festival.

Ça ne servait pas à grand-chose que tu espères aller là ou là-bas parce qu’au final qu’importe tes envies à toi, tu suivrais les siens de désire sans ronchonner. En attendant tu patiente en guettant son arriver, les yeux observant avec envie les trac pour les représentations du club de théâtre. Il faisait beau et pour le moment c’est tout ce qui t’intéressait pour le moment.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Lun 22 Aoû - 17:10
Épuisée était le mot qui correspondait parfaitement à l’état de la jeune femme. Son corps entier la suppliait d’aller dormir, chacun de ses mouvements étaient douloureux, chacun de ses muscles semblaient paralyser par l’effort. Peut-être avait-elle participer à trop d’activités à cette journée de festival, mais elle avait souhaité du plus profond d’elle-même d’être la première partout où elle pouvait l’être. La journée avait bien débuté avec la victoire de l’équipe de Volley Ball puis avec sa première place lors de la compétition d’athlétisme. Le tout s’était gâté à la compétition de natation en nage libre et cela lui pesait sur les épaules. Techniquement, elle avait remporté. Elle avait tenté de le faire croire à tout le monde, hurlant contre les organisateurs de tous ses poumons, pointant du doigt celle qui lui volait sa place en tentant de la discriminer à son tour. Or, elle le savait qu’elle réclamait une fausse justice : on l’avait disqualifié et elle était responsable. Après sa culbute pour faire son virage, elle avait sentie un élancement dans sa jambe, une crampe suite à la course où elle n'avait pas pris la peine de s’étirer. Alors, elle a osé utiliser la vitesse pour compenser à cette petite douleur. Juste quelques secondes, juste le temps de dire qu’elle pouvait dépasser cette garce qui tentait de lui voler sa place. Or, on l’avait remarqué. On avait vu son bracelet s’activer, bien qu’elle n’avait pas dépassé la demi-heure permise.

Elle donna un coup de poing dans son casier, toujours furieuse. La natation était la discipline qui lui tenait le plus à coeur de remporter, parce qu’elle avait tellement pratiqué. C’était la première fois que la piscine était aussi remplie et voilà qu’on chuchotait dans son dos, pour sa tricherie. Elle les entendait dire qu’elle devrait avoir honte, mais la seule honte qu’elle avait était d’avoir été prise la main dans le sac. Elizabeth prit une grande respiration et expira, ouvrant la porte de sa case qui s’ouvrit en grinçant. Malgré la déception, elle était tout de même heureuse d’avoir terminer, parce qu’elle allait pouvoir profiter de la soirée et elle était fébrile. C’était la première fois, la vraie de vraie qu’elle allait pouvoir assister à un festival de feux d’artifices. Certes, elle en avait déjà vu dans le ciel, mais jamais elle n’avait participer à un festival en tant que tel. Jamais sa grand-mère n’avait voulu l’y amener et encore moins son père. Alors chaque année, Bambi se contentait de regarder du haut de sa fenêtre les gens qui se déplaçaient, vêtues de leurs belles tenues et elle les enviait. Aujourd’hui, elle serait parmi la foule.

Elle commença à retirer son casque de bain et ses lunettes, soulagée de pouvoir enfin prendre sa douche lorsqu’elle vit l’heure sur son holokit. Elle était déjà en retard et il y avait une limite à faire attendre les gens, même si on s’appelle Takahashi. Rapidement, elle troqua son maillot de bain pour des sous-vêtements et prit soigneusement son yukata : brillant par son tissu soyeux, il était d’un bleu foncé et parsemé de camélia d’un rouge vif avec un obi noir autour de sa taille qui formait une boucle parfaite dans son dos. Elle remonta sa chevelure rose en une chignon un peu bâclée dont elle améliora l’apparence avec une boucle mignonne sur le dessus, sans oublier de laisser deux mèches de cheveux pendre pour entourer son visage. Ses cheveux étaient encore humides et dégageaient une forte odeur de chlore, mais elle n’avait pas le temps de les laver et de les sécher parfaitement. En temps normal, elle aurait pris le temps de bien se préparer, mais Lizzy craignait que celui qui l’accompagnait ne quitte les lieux en croyant qu’elle lui posait un lapin et elle se dépêcha, laissant même tomber son maquillage, ce qui était une première pour elle, d’être au naturel. Elle ferma son casier, mit les geta dans ses pieds et se dirigea vers le lieu de rencontre, un large sourire au visage et le ventre serré. Enfin, ce jour arrivait.

Le soleil commençait à se coucher et ne l’aidait pas dans sa recherche d’une teinte dorée puisqu’il l’éblouissait complètement. La main en visière, elle cherchait son cher serviteur, son précieux valet, lorsque finalement, elle le trouva. S’approchant en douce dans son dos, elle se mit sur la pointe des pieds et lui cacha les yeux, laissant un petit rire s’échapper de sa bouche.Je ne t’ai pas fais trop attendre?Oui, il lui arrivait de se soucier des autres, mais ce n’était pas vraiment le cas. Même s’il avait poiroté pendant une heure, elle n’avait aucun remords : c’était seulement par courtoisie qu’elle posait la question, pour s’excuser sans le penser. Elle se déplaça sur son côté droit, glissant sa main sous son biceps en collant son corps contre lui et le tira vers l’avant, pour qu’ils commencent à circuler au travers des stands. Alors, par quoi on commence?Elle ignorait absolument quelle activité il y avait en général dans ce type d’évènement, elle savait seulement qu’il y avait des jeux et de la nourriture. Si elle s’écoutait, Elizabeth se serait arrêter à chaque stand avec curiosité pour voir ce qu’il avait à offrir, comme un enfant qui venait de découvrir l’existence de la barbe à papa. Les yeux brillant de mille feu, elle le regardait avec un grand sourire qui commença à manquer de sincérité lorsqu'elle lui pointa son chandail.Et c’est quoi cette tenue? Tu n’avais rien de plus traditionnel dans ton garde-robe?La phrase était sortie avec un peu de dédain ou de déception; il avait créé une petite fissure dans son idéal de ce type d’événement en démontrant que tous ne s’habillaient pas ainsi. Était-ce elle qui était grotesque avec son yukata? Ce n’était peut-être plus à la mode et elle l’ignorait, ce qui serait un énorme faux pas pour la jeune fille. Serrant les lèvres de frustration, elle tourna la tête vers un stand où il préparait des sucreries populaires. Elle se sentait ridicule, mais c’était surtout son orgueil qui en prenait un coup. C’était bien l’une des premières fois qu’elle se sentait inapte dans une situation sociale..
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mar 23 Aoû - 11:05
Le festival apportait un lot de couleur, d’odeur et de son des plus varié et chaleureux. Vraiment prendre la bourgade des couleurs comme lieu pour le faire était définitivement une bonne idée. Il observait avec attention les personnes passer devant lui, portant ou non des yukata. L’ambiance bonne enfant du lieu était des plus plaisant, là tout de suite on pouvait mettre le moindre de ses soucis dans une malle et les oublier pour de bon avec cela. Alors que les yeux d’Ambros parcourent la foule face à lui des mains lui arrivent devant les yeux et un petit rire bien connu résonne à ses oreilles. Le jeu commence enfin, les masque ce place et il se laisse entrainer dans cela sans ce pauser plus de question. C’est elle qui a une question sur la durée de son attente à laquelle il répond instinctivement sans même regarder l’heure.

« Je viens tout juste d’arriver. »

Mensonge, mais tu t’en fiche. L’important pour toi là c’est de retirer le moindre sentiment de culpabilité qui aurait pu possiblement être sur ses épaules. Tu veux que tout ce passe bien. Elle se colle à ton bras et comme un chat tu voudrais ronronner de la douce sensation. Seulement elle tire ensuite bien rapidement en avant et ton corps suis son mouvement sans aucune hésitation. Votre progression commence sans trop y regarder, tes yeux font des allers-retours rapides entre elle et la foule pour faire attention qu’on ne lui fonce pas dessus ou qu’elle ne rentre pas involontairement dans une personne. Une enfant sur qui tu veille, voilà ce que tu fais là tout de suite alors que tu cherches de quoi lui répondre exactement quand à sa question.

« Le club de théâtre fait plein de représentations ça serait bien d’aller en voir au moins une ou bien un des concert du club de musique. »

Une suggestion à choix multiple. Avec cela il espère la mettre sur la voix de ce qu’il souhaite vraiment faire tout en lui laissant les rennes de la sortie. Un faux choix en quelque sorte, un choix guidé. Après il y avait toujours l’option numéro trois où elle décide de prendre une activité complétement à côté de ce qu’il proposait. Elle n’était pas une enfant, malgré ce qu’il en pense, pour ne pas savoir qu’elle pouvait proposer autre chose. Il est doux et non autoritaire dans ses mots. L’important pour lui est de profiter du festival et qu’elle s’amuse, rien de plus. Jouer leur jeu aussi, mais c’est simplement un point en plus. Puis elle avait pointé son doigt sur lui et fait remarquer ses vêtements.

Tu as baissé les yeux sur ta tenue cherchant visiblement ce qui n’allait pas. Avoir quelque chose de confortable avait été ton souci premier, la partie traditionnelle de la tenue ne t’étais pas venue en tête à aucun moment. Tu n’avais jamais porté de yukata, n’en avait pas comme par magie dans tes placards et tu n’avais même pas eu l’effleurement de penser à en prendre un. Tu regardes ensuite le sien qu’elle porte puis ceux de certaines personnes autour et instinctivement tu te mords les lèvres en cherchant de comment retomber sur tes pates. Parce qu’il y a clairement un reproche dans sa voix et tu n’aimes pas cela, tu ne peux même pas lui en vouloir, c’est toi qui n’a pas soigner ce genre de détail. Détails stupide. Le genre de chose qui te rappelait si bien ce qui faisait pleurer ta mère pour un rien. Tu ne veux pas de larmes.

« J’avais peur de te faire de l’ombre et qu’on comprenne mal qu’on n’était pas en couple. Je suis un figurant, celui qui doit te faire briller, pas celui qui doit briller avec toi. »

Il fait semblant de s’occuper de sa réputation à elle. De faire cela pour elle. Ce n’est pas si faux. Il est le valet, elle est la princesse, les deux n’ont pas le même statut ou rang. L’un brille, l’autre reste dans l’ombre. Elle est la lumière, il est l’ombre. C’est tellement plus simple de montrer les choses ainsi. Dans un simili de tentative de réconfort il lui prends doucement la main comme si c’était le plus précieux de tous les trésors et le porte à ses lèvres en imitation de ce qu’il a pu voir dans une pièce de théâtre une fois à l’occasion.

« Mais si tu souhaites que je porte autre chose, princesse Lizzy, je suis certain qu’il y a des stand qui propose des tenus plus traditionnel. Mais je ferais de toute façon bien pâle copie face à toi et tes beaux vêtements. »

Ça aussi c’était des phrases toute prêtes que tu avais entendues quelque part et tes joues rougissent légèrement à leur mention. Tu n’aies pas à l’aise avec cela. Tu cherches une porte de sortie quelque part, quelque chose pour détourner le sujet de tout cela, quelque chose de plus neutre et aussi quelque chose qui l’intéresse elle. Puis ton cerveau fait un déclic, son club, il y avait eu les compétitions sportive, tu ni avait pas été, mais elle devait forcément avoir à raconter quelque chose dessus.

« Sinon comment ce sont passer les différentes compétitions pour toi ? »

Il la guide doucement en disant ses mots à un stand proposant quelque douceur salé. Des yakitori divers et varier qui lui semblait être un bon début pour grignoter en marchant, si elle avait fait un effort physique prendre cela ne devrait pas être de trop. Dans son esprit en tout cas ça semblait simple comme façon de penser. Certainement trop simple quelque part.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mer 24 Aoû - 16:25
Le crépuscule s’était bien installée et les lanternes autour des stands s’illuminaient comme un million de lucioles qui se baladent au gré du vent. La scène était tout simplement magnifique avec toutes les teintes digne de la Bourgade des couleurs. Leurs pas étaient plus lents alors qu’ils parlaient, lui permettant d’observer chaque stand avec une petite pointe de curiosité et de questionnement lorsqu’elle ignorait quel était ces curieux mets ou l’objectif du jeu. Elle tentait de se concentrer sur ce type de chose pour éviter de grimacer devant lui, surtout que son visage sans maquillage serait encore plus laid si elle démontrait le haut de coeur qui la tenaillait lorsqu’elle entendit le mot théâtre. C’était bien l’une des dernières choses qu’elle avait envie de faire, surtout parce qu’elle ne voulait pas croiser Ewan depuis les derniers événements à la plage et également, parce que le théâtre, c’est ennuyant et c’est une activité pour les ratés. Elizabeth Takahashi n’allait sûrement pas perdre son précieux temps pour regarder de pitoyables prestations et encore moins se rabaisser à aller les voir si ce n’était pour les humilier ou leur lancer des fleurs pourries. Or, ce n’était pas une activité recommandée compte tenu de celui qui l’accompagnait auprès du quel elle tentait à démontrer qu’elle pouvait être une petite fille modèle.

Le sourire lui reprit lorsqu’il fit allusion au club de musique. Est-ce qu’Arata donnait un concert ce soir? Cette option l’intéressait beaucoup plus, parce qu’elle lui permettrait de rendre une visite à Eryn tout en délectant son regard du joli minois de ce bel inconnu qui l’obsédait depuis quelques temps déjà.  Toute souriante, elle s’apprêtait à lui donner sa réponse lorsqu’il prit sa main et l’embrassa. Il ne manquait que la révérence pour que la scène soit fidèle à celle qu’on voyait dans les films d’époque. Elle pencha la tête sur le côté, souriant gracieusement en fermant les yeux, les joues rougies, non par la gêne, mais par le bonheur. Ambros savait comment flatter son ego et il le faisait dans le sens du poils : elle adorait cette attention qu’il lui portait et les regards qu’ils attiraient sur eux. Elle était sur un petit nuage et flottait pratiquement en se laissant porter par son valet, jusqu’à ce qu’il brise cette bulle de bonheur. Ses doigts appliquèrent une pression involontaire autour du bras d’Ambros alors qu’elle eut un petit rire jaune. L’événement de la piscine refit surface rapidement, mais une certaine pointe de soulagement l’envahit. S’il posait la question, c’est qu’il n’était pas au courant, n’est-ce pas? De même, il avait parler des compétitions et ne pas en mentionner une n’était pas un mensonge en tant que tel, seulement un oubli fortement volontaire.Mes muscles sont externuées, mais l’effort a valu la peine. Je m’en suis bien sortie dans toutes les épreuves où j’étais inscrite. Et le club de cuisine, vous avez fait quelque chose de spécial avec une thématique? Ça s’est bien passé? Je suis désolée, je n’ai pas eu le temps de venir te voir.. Une délicieuse odeur vint napper l’intérieure de ses narines et elle retourna la tête pour voir les morceaux de poulets qui étaient en train de cuire, mais c’était surtout la sauce qui l’alléchait. Juste un petit morceau n’allait certainement pas faire de mal à sa ligne avec toute l’activité physique qu’elle avait fait aujourd’hui. Elle s’approcha un peu plus, quittant le bras de son valet pour s’avancer de plus près afin de choisir quel morceau elle pourrait vouloir exactement, parce qu’il était hors de question qu’elle ne choisisse pas. En même temps, elle tentait de trouver son petit sac à main afin de sortir de l’argent pour payer, lorsque sa main ne rencontra que du vide. Il n’y a pas de petit sac accroché à son poignet! Elle se souvint alors où il était et elle le voyait parfaitement, dans le fond de son casier après la course en nage libre. Elle était partie si rapidement qu’elle avait complètement oublié de le prendre. Bon, il y avait toujours Ambros à qui elle pouvait faire les beaux yeux en battant des cils pour l’amadouer, mais lui réclamer de l’argent pourrait faire penser qu’elle n’a pas assez d’argents ou qu’elle n’est qu’une profiteuse. Une autre tactique devait être mise en place et rapidement!Oh regarde par là!Elle ne lui laissa pas le temps de commander et encore moins de tourner la tête qu’elle le tira à nouveau par le bras et l’entraîna avec elle au travers de la foule. Sans faire attention où elle mettait les pieds, Elizabeth accrocha l’épaule d’une jeune fille. Ses yeux lançaient des éclairs, mais elle détourna la tête dans un petit Umf! sans s’excuser. Pourquoi l’aurait-elle fait? C’était cette autre fille qui regardait devant elle et qui avait décider de continuer son chemin plutôt que d’éviter la princesse. C’était donc elle la responsable. Lizzy s’arrêta finalement devant un stand où était suspendu plusieurs yukata autant féminin que masculin.Il est vrai que mon yukata me va à merveille, mais je suis certaine qu’on peut en trouver un parfait pour toi! On sera davantage dans l’ambiance de la fête si on est bien vêtu, non? On pourra retourner au stand après si tu as faim.Elle regarda quelques tenues, faisant rouler le tissu être ses doigts pour sentir la douceur de la fibre de lin ou l’épaisseur du coton. Elle cherchait quelque chose dans une teinte foncé comme le sien, mais avec des motifs plus subtils ou même sans motif, ce serait bien. Toute souriante, elle lui montra deux modèles qu’elle voulait lui faire essayer : le premier était d’un bleu marin classique avec un obi noir. L’ensemble était simple et sans motif. Le deuxième était complètement noir, mais de fines lignes rouges parcouraient le tissu dans le sens de la hauteur. Elle les montra sans réellement lui demander lequel il préférait, car la question se posait d’elle-même sans mots. Par contre, elle n’allait pas se taire pour autant. Qui n’aimait pas entendre sa voix un peu trop forte venir flatter ses tympans.Et sinon, j’ai réfléchie à les options que tu proposais.. On pourrait commencer par aller voir le club de musique? J’ai une amie qui chante et elle a un timbre de voix tout simplement mélodieux. Je ne suis pas certaine que le club de théâtre ait encore des représentations à cette heure-ci, mais si jamais, dans le plus grand des hasards, ils sont toujours en train de faire une prestation, on pourrait aller la voir. Par contre, ça serait dommage d’arriver seulement au milieu ou à la fin de la pièce, on ne pourra pas vraiment comprendre le sens ou l’histoire.. Enfin, ça te convient comme plan de match?Oui, toutes les raisons étaient bonnes pour essayer de le décourager d’aller voir cet horrible loisir. Du moins, elle avait toujours plus d’un tour dans son sac et elle pouvait parfaitement faire en sorte que malheureusement, ils n’arrivent pas à temps. Il ne fallait surtout pas sous-estimer les techniques de la jeune dame, oh non..  
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mer 24 Aoû - 21:35
Elle semble heureuse de ses gestes et paroles, ça l’amuse ce genre de chose. Il aime cette simplicité qu’il y a parfois avec Elizabeth, de comment lui faire plaisir simplement sans se casser la tête. S’occuper d’elle comme d’un trésor, une princesse, une enfant précieuse et tout roule et s’enchaine facilement. Ne pas trop la prendre pour une enfant tout de même. Les murmures de la foule autour enveloppe l’air autour et au loin de note diverse de musique s’entendent quand on tend un peu l’oreille. Les différents point proposant de la musique se mettent en place, s’accordent, commence ou finissent leur prestation, au choix. Le festival vie autour et eux en sont des pions qui attendent ses mots à elle pour agir.

Une petite pression se fait sentir sur ton bras reporte toute ton attention sur ta cavalière. Est-ce que cela c’est fait sentir qu’elle n’était pas la seule source de ton intérêt et qu’elle voulait que tu refasses franchement attention à elle ? Peut-être. Le rire qui sonne étrangement suite à cela te met un léger doute que tu baillais bien loin rapidement. Tu lui fais confiance et même si parfois tu vois des fissures tu n’insisteras pas t’en que ce n’est clairement pas visible et encore moins en publique. Tu l’écoute attentivement t’expliquer que ses muscles sont fatigués, mais que ça en valait la peine. Elle est vaillante, tu apprécies cela et ça te donne encore plus envie de faire attention à elle.

« J’aurais souhaité te voir. La prochaine fois il faut que je voie tes exploits. Si jamais tes muscles deviennent douloureux, dit le tout de suite. Je n’ai pas encore utilisé toute ma magie de la journée je pourrais te soigner, sinon en cours nous avons vus de nouveau massage. »

Le retour de la maman poule est là. Il fait un parfait valet. Presque parfait en fait, mais qu’importe, ça lui convient. Il cherche encore des yeux les lieux de spectacle tout en se laissant guider aussi docilement qu’un brave toutou vers le stand de nourriture. Il la regarda observer avec envie les morceaux de viandes avec le sourire. Elle était amusante de sembler si heureuse avec de petit rien, il ne comprenait toujours pas les rumeurs à son sujet. Là tout de suite il n’en avait rien à faire.

« On s’est amuser à faire des assortiments de pâtisseries traditionnel japonaise avec en plus des douceurs plus occidentale. On a plus travaillé avant le festival pour tout faire d’avance que pendant. La vente était bonne quand j’ai pu prendre la fin de mon poste du stand que j’aidais. Le plus gros de mon travail vas être après pour faire le bilan de tout surtout. »

Tu ne te plain pas, ça te plait d’être trésorier du club, mais certain moment était plus fatiguant que d’autres. Les grosse sorties et entrés d’argents par exemple. Tu la regarde farfouille son sac, certainement en recherche de son porte-monnaie avant d’en sortir la main bredouille. Tu fronce légèrement les sourcils, près à lui proposer de lui offrir le repas que déjà elle lui tirait le bras pour l’embarquer à un autre stand. Tu la regarde bousculer une fille sur le chemin et t’excuse pour elle par automatisme. Comme si c’était toi qui avait bousculé la demoiselle et sans même te poser de question. L’excitation de la foule pouvait expliquer le fait qu’Elizabeth n’est pas forcément sentit avoir percuté quelqu’un. Si tu te concentrais assez fort, peut-être que tu y croiras à un moment.

Il regarda le stand devant le quelle la jeune femme s’était arrêté. Les yukata. Elle voulait du coup vraiment qu’il soit dans l’ambiance et le thème du festival. Ce simple constat l’amusa, son explication aussi d’ailleurs. Il hocha la tête simplement en signe d’acceptation de son sort et fut relativement content qu’elle choisisse elle-même deux tenus pour faire un choix par la suite. Il les observa toute les deux, les toucha rapidement pour voir s’il y avait une différence de texture avant de faire bien attention à celui qui irais le mieux avec son yukata à elle enfin de compte. Quelque part il ne voulait pas faire tache pour elle. Les deux semblaient collés d’ailleurs. Elle avait dû y faire attention, délicate attention de sa part. Après un rapide plouf plouf mentale il prit le bleu marine en main tout en l’écoutant donner enfin sa réponse pour le choix des activités de la soirée. Il laissa échapper un léger rire en écoutant son explication.

« Tu sais, si le théâtre ne te plait simplement pas dit le. Je ne vais pas te jugé pour cela. J’aurais tout le temps de voir des pièces une autre fois, en plus le président du club me réserve des places du coup je ne suis pas en maque d’occasion. Allons écouter ton amie du coup. Tu sais par où l’on doit aller pour avoir une chance de l’entendre ? »

Tout en demandant cela il se dirigea vers le forain pour payer son achat et lui demander s’il avait un endroit pour se changer, ainsi que de l’aide pour mettre l’obi correctement. Ce dernier lui indiqua l’arrière de son stand pour enfiler et lui assura qu’il finirait de lui placer le yukata correctement. Il se tourna vers Lizzy avec un simili sourire d’excuse de la laisser en plan le temps de se changer.

« Je reviens rapidement. »

Tu te dépêche d’aller à l’arrière et avec une classe très modéré retire à la vas vite tes vêtements actuelle et les plis plus ou moins bien pour qu’il rentre dans le sac en plastique donner par le marchand. Tu commences à enfiler le yukata et les bras tendu tu laisses le marchand finir de te le mettre correctement. Tu grogne doucement en ayant l’impression d’être un enfant que l’on habille avant de le remercier une fois fini et de sortir tout aussi rapidement que tu es entrée pour rejoindre ta cavalière.

« Alors ? Mieux ainsi ? Tu penses que je profiterais mieux ainsi ? Je ne te ferais plus honte ? »

Il fait un tour sur lui-même comme pour se présenter bien correctement sous toute les coutures avant de lui prendre doucement le bras et de l’entrainé vers stand proposant des barquettes de boulettes à différents gout à emporter. Juste à côté il y a un stand vendant quelque douceur sucré ainsi que des boissons fraiche et des glaces. Tout ce qu’il faut pour la faim tout simplement.

« Que veux-tu manger ? Je t’invite, prends ce que tu souhaites. »


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Ven 26 Aoû - 18:06
Un doux vent vint caresser sa peau, amenant avec lui les subtiles et délicieux parfums de la nourriture qui attendaient seulement que la foule vient les chercher. Son ventre émit un léger gargouillement alors qu’elle relâchait sa prise sur le yukata marin qu’avait choisi Ambros. Elle n’avait pas de préférence entre ses deux choix et il aurait pu en choisir un autre dans le stand, mais Lizzy était heureuse qu’il est pris ses suggestions en considération. Une joie qu’elle avait prit pour acquise dès l’instant où elle les lui avait présenté parce qu’elle savait qu’il allait agir ainsi. Parce qu’Ambros aimait lui faire plaisir et jamais il n’aurait remis en question son goût vestimentaire et l’insulter par le fait-même. Les paroles qu’il lui dit avant d’aller se changer la fit déglutir. Elle était peut-être moins subtile qu’elle le désirait en tentant de le convaincre que le théâtre n’était pas une option, mais sans vouloir lui dire un non directement. Il avait vu clair dans son jeu, comme s’il était capable de lire en elle, comme si elle était un simple livre qu’on peut feuilleter. Cette comparaison fit rougir les joues de la jeune fille, avec une petite pointe d’orgueil : elle ne voulait pas se faire comparer à un tel objet. Elle ne voulait pas être banale et évidente comme un roman, elle voulait être mystérieuse, complexe et surprenante. Alors que son ventre se tordait par la faim et par les sentiments, elle continua de regarder les modèles de la boutique, attendant sagement qu’il ait terminé son essayage.

Son esprit commença à divaguer, alors qu’elle entendait de drôle de grognements de l’autre côté du rideau. Pendant un instant, elle se demanda si le vendeur n’était pas en train de lui faire des choses pas catholique ou s’il était en train de le dépouiller de son argent et de son honneur. Elle ne s’enquiquina point davantage sur ce détail, puisqu’Ambros était un grand homme capable de se défendre et il aurait sûrement émis plus que des grognements si la situation était comme son imagination le faisait croire. Elizabeth réfléchissait plutôt à ce qu’elle allait pouvoir lui dire, car la vérité n’était pas vraiment une option. Comment réagirait-il si elle lui dirait qu’elle déteste de tout son coeur le cher Ewan Marsden? Qu’elle trouve le théâtre ridicule et le qualifie d’activité pour les losers? Il semblait aimer ce loisir, surtout s’il avait des places réservées. Et pire encore, c’était son cher ennemi qui le lui réservait, comme quoi il était de bons amis. D’ailleurs, c’était peut-être ça la clé. Si elle lui racontait ce qui était arrivé à la plage, peut-être qu’Ambros serait de son côté? Peut-être qu’Ewan perdrait l’un de ses fidèles amateurs, une personne de moins dans le public. L’autre option était de lui mentir, de lui faire croire qu’elle adorait le théâtre et aller voir la scène pour lui faire plaisir. Mais, depuis quand est-ce que Lizzy se soucie de ce que les autres désirent avant ses propres envies? Ses pensées n’eurent pas le temps d’aboutir à une idée solide lorsqu’il sorti, enfin, ouvrant le rideau et commençant à tourner sur lui même. Takahashi commença à applaudir et souriant de toutes ses dents parfaitement blanches. Magnifique! Et tu ne me faisais pas honte, voyons, ne dis pas de sottises. Maintenant, on fait un vrai duo!Alors qu’elle avait en tête de replacer sa main dans l’espace qui lui était réservé sur son bras, Ambros l’a devança et fit de même en l’entraînant avec lui vers le stand où s’échappait de doux parfums. Il y avait également des friandises sucrés plus traditionnelles à côté avec d’autres friandises. Son ventre grogna une nouvelle fois, assez fort pour être audible, mais également couvert par le bruit des gens autour d’eux. Elle savait bien qu’elle ne pouvait pas se le permettre, mais elle avait si faim que l’idée d’exiger de l’argent au blondinet commençait à lui titiller le bout de la langue. Et puis, il lui retira un poids des épaules lorsqu’elle entendit les divines paroles sortir de sa bouche. Oh punaise, que c’était agréable. Elle devait maintenant faire un choix, tout simplement. Mais, ce n’était pas aussi facile qu’il y paraît. Avait-elle envie de saler ou de sucrer? Ou plutôt, qu’est qui était le moins pire? Les aliments salés pouvaient augmenter le risque de haute pression artérielle, mais Elizabeth était encore à un jeune âge où elle n’avait pas à se soucier de ce type de chose. Par contre, les aliments sucrés continent beaucoup de glucides et ce type d’aliment amènent des soucis plus importants comme la prise de poids et le diabète. Bon, d’accord, elle n’allait pas développer le diabète avec une seule sucrerie, mais l’idée de prendre de petites poignées d’amour ne l’intéressaient pas le moins du monde. Elle fixa alors les barquettes de boulettes, mais ignorait quelle saveur était la meilleure et une princesse exige rien de mieux comme qualité. Oh.. Uhm, merci. Je vais prendre la même chose que toi? Mais, en plus petite quantité, quelque chose de raisonnable pour mon estomac d’oiseau? Je n’ai pas un grand appétit.Mensonge. Si elle ne se limitait pas autant dans ses calories quotidiennes, elle mangerait sans jamais s’arrêter. Elle aurait l’air d’un véritable petit cochon qui dévore des sacs de croustilles, qui dévore tous les repas qu’elle demande à Arata de lui livrer et qu’elle mange pratiquement jamais et elle aurait certainement un double menton à l’heure actuelle. Or, cette vision d’elle-même la dégoûtait et la crainte d’un jour être comme cela la poussait à manger moins, juste le nécessaire ou presque. Elle laissait donc son destin alimentaire entre les mains d’Ambros, fixant avec attention et insistante le moindre de ses gestes pour savoir qu’est qu’il comptait manger, en croisant les doigts pour qu’il ne prenne pas le repas lui plus luisant de gras ou trop riche en sauce. Pouvait-elle réellement se permettre d’être capricieuse s’il ne faisait pas le bon choix? Après tout, elle venait de lui donner carte blanche, elle était responsable si un désastre alimentaire arrivait et il serait peu agréable qu’elle le refuse en faisant la fine bouche. Lentement, Elizabeth se faisait à l’idée que le pire pouvait arriver, mais qu’elle allait devoir lui faire confiance pour son repas. Et soudain, elle se souvint qu’elle avait laisser sa question en plan, elle lui avait mis un vent pour ce qui était de l’activité à faire après le repas. Elle mit sa main sur sa bouche, laissant une exclamation l’échapper, afin d’accentuer l’aspect surprenant de sa réaction. Oh, désolé, j’ai complètement oublié de te répondre! Je t’avoue que je n’ai aucune idée où sont données les représentations du club de musique. Il y a peut-être des guides pour nous l’indiquer.. Elle devait avoir l’air d’une belle idiote. Elle exigeait des choses dont elle ignorait où les trouver. Ce n’était pas la première que cela arrivait en réalité, mais la situation lui semblait différente. Ou plutôt, elle craignait que s’il ne trouvait pas la musique, ce serait le théâtre à la place. Elle baissa la tête, un peu confuse et tentant de faire un regard un peu piteux afin qu’il la prenne en pitié. Elle resserra légèrement sa prise contre le tissu qui formait la manche de son nouveau yukata.Est-ce qu’il y a d’autres activités que tu aurais aimé faire? Je suis désolée Ambros, mais je vois très mal aller voir une pièce de théâtre, surtout si le président du club est présent… C’est… uhm.Elle hésita à lui raconter l’histoire de la plage. Une partie d’elle considérait l’événement comme étant honteux et une autre partie se disait qu’il s’agissait là d’une parfaite opportunité pour obtenir de l’attention et qu’on la prenne en pitié avant de considérer Ewan comme un raté sans honneur. Elle détourna la tête, mordant sa lèvre. Chaque détail comptait dans son expression faciale, elle devait jouer la comédie, lui démontrer qu’elle pensait à quelque chose qui la dérangeait, la rendant triste, la torturait intérieurement. Elle se força à ne pas cligner des yeux, faisant en sorte que ses yeux déjà un peu rouge par le chlore deviennent humides, comme si elle allait pleurer. Elle déserra sa poigne contre son bras et soupira longuement tout en reportant son regard directement dans le sien. Compliqué.Un grand silence s’en suit, mais elle continua de le fixer, du mieux qu’elle le pouvait pendant que sa vue devenait brumeuse. Elle finit par détourner le regard, essuyant ses yeux du revers de sa manche en fixant le sol. Elle espérait avoir réussi son numéro, à l’avoir entraîner dans l’intrigue et la compensation. Elle voulait qu’il s’inquiète pour elle, qu’il lui pose des questions. Et ensuite, elle continuerait son plan, en s’efforçant de dissimuler la rage en elle contre Marsden. Parce qu’elle voulait se venger et Elizabeth ne faisait que commencer.  
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Sam 27 Aoû - 20:08
Depuis le début vous êtes un bon duo. Un duo de quoi exactement ? Princesse et valet ? Trésors et dragon ? Enfant et parent ? Hypocrites ? Peu importe, vous êtes douer pour votre jeu et ce duo en fait partie. Si le fait d’avoir changé de tenue aide à renforcer cette impression c’est avec la plus grande joie que tu la laisse te guider sur cette voie. Lizzy ne peut pas souhaiter ton mal, tu en es certain, tu mangerais du poison de ses mains sans même te poser de questions si elle t’assurait que c’était bon. Tu accordes ta confiance trop facilement, même à elle dont tu doutes parfois. Ses paroles on raviver ta fierté de mille feux.

« Je serais presque jaloux de quand tu trouveras un meilleur duo que moi dans la foule. »

Presque, seulement presque parce qu’au final sa princesse se doit de se trouver chaussure à son pied et ça l’amuse déjà de voir cela. De ressentir ça aussi. Parce que s’il était assez proche d’elle peut-être n’aurait-elle aucune gêne à lui laisser ressentir ses émotions amoureuses de ce moment-là pour qu’il comprenne un peu plus cela. Est-ce qu’il lui demandera avant au moins ? Il n’en sait rien, certainement pas en fait. Ça serait assez magique qu’elle le trouve ce soir, improbable, amusant en prime.

Tu n’entends pas son estomac hurler famine. Comment l’aurais-tu pu avec le bruit autour ? Le tout est qu’elle ta donner une mission en quelque sorte. Une mission de la plus haute importance en plus. Celle que tu rempliras avec le plus de zèle possible. C’est à toi de choisir votre repas à tous les deux. Jusque-là ça aurait été simple si elle avait seulement dit cela, mais elle a rajouté cette partie sur le fait qu’elle avait un appétit d’oiseau et tout la tache ce complique. Tu souhaites lui faire gouter plusieurs plats et toi-même souhaite en prendre plusieurs, mais en même temps tu ne veux pas la rendre malade de se forcer à manger car tu l’aurais pris en trop.

« Donc ça sera une barquette de takoyaki au poulet ainsi que deux brochettes de dango thés vert et fleur de cerisier. Si jamais c’est trop pour toi je finirais ta part, mais je te prends tout de même une portion normale. Ça fait partie de l’événement de profiter de la nourriture. »

Son côté maman poule est bien trop pressant pour ne pas se dire que manger moins que le peu qu’il voulait prendre à la base n’était pas forcément bon pour elle, surtout en ayant fait du sport plus tôt dans la journée. Il lui force la main doucement, lui laissant la possibilité de lui refiler ce qu’elle n’arrivera pas avaler, mais prenant tout de même la portion de base pour chacun d’entre eux. Il commanda rapidement les produits voulu et l’écouta attentivement en attendant d’être servie le cul entre les deux stands de nourriture.

Tu hoche doucement la tête quand elle t’explique qu’il vous  faudra trouver un guide pour trouver son ami ou n’importe quelle représentation du club de musique. Ça serait une sorte de chasse au trésor et tu vas pour lui l’indiquer, mais son attitude tel une enfant qui vas mal te stop totalement dans ton élan.

Il se tend légèrement est encore plus attentif à elle. Comme si elle était du lait à deux doigts de bouillir. Sa façon de se tenir lui donne envie de la prendre dans ses bras pour la protéger des regards autour et de ce qui lui fait avoir aussi mal. Il plonge la tête la première dans son cinéma et l’écoute attentif à ce qui ne va pas. Le club de théâtre. Ewan. Soudain il sent cette sirène d’alarme résonner dans sa tête, exactement la même que quand sa mère vas pour critiquer son dernier plan cul. Ce moment où la situation va devenir délicate. Compliquer comme elle vient tout juste de dire. Qu’est-ce qu’il peut vomir ce mot. Parce que le genre de critique qui vas forcément venir vas demander de choisir un camp et il ne veut pas. Il est la Suisse à l’état pur et qu’importe de combien il apprécie Lizzy, cette dernière aura ça en face d’elle. Il se sent presque triste pour elle et pourtant même avec cela il va la laisser dire ce qu’elle a sur le cœur, il l’écoutera et boira sa situation compliqué.

« C’est compliqué douloureux ? Ou bien vous avez eu une histoire de cœur ? Tu veux en parler ? Sinon je t’assure on va juste faire autre chose. On a le club de musique à trouver, puis si tu veux un poisson rouge il y a des stands de pêche pour en avoir, il y a même des jeux de viser pour avoir des peluche ou des masques. Je n’ai pas la liste de tous les stands en tête, mais il y a des tonnes d’activité qu’on peut faire loin du club de théâtre. Ça ne me dérange pas. »

Tu attrapes et paye votre futur repas qui entre temps fut préparé. Tu lui tends sa barquette de takoyaki et ses dangos avec ton plus doux sourire.

« Tout me vas du moment que toi tu es heureuse princesse. »

Tout lui va du moment qu’il n’a pas de choix qui changerons forcément une partie de ses relations et de sa vie tranquille.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Dim 28 Aoû - 21:02
Quelques perles ornaient encore ses cils, créant un effet de brillance avec les lanternes qui  illuminaient de mille éclats son regard. Elle était tout de même bonne actrice pour une fille qui n’aimait pas le théâtre et qui en avait jamais vu. Sûrement ferait-elle un bon atout dans la troupe, mais même sous la torture, elle refuserait de se rabaisser à une telle activité. Mais pour l’instant, elle attendait sagement, tel un pêcheur ayant lancer sa ligne et qui attendait qu’un petit poisson doré vienne mordre à l’hameçon. À partir de ce moment, elle le tiendrait fortement, remontant la ligne jusqu’à ce qu’il tombe entre ses doigts et qu’elle le garde avec elle dans un bocal, de son côté. Parce que c’était là, la place de son fidèle valet, auprès d’elle et juste elle. Elle le forcerait à faire un choix et elle en serait vainqueur, elle en était convaincu.

Son regard était à présent fixer sur le stand de nourriture, regardant les cuisiniers préparer les différentes commandes en ignorant si la prochaine serait la leur, mais elle gardait espoir à chaque fois qu’ils criaient que c’était prêt. Elle avait faim, si faim, qu’elle ne désirait que manger à présent. Et surtout, savoir quel était le choix d’Ambros. Elle savait bien qu’elle ne serait pas déçue, il était dans le club de cuisine, il savait ce qu’il mangeait et qu’est qui avait des saveurs délicieuses ou non. Et bien qu’il lui ait dit quel serait leur repas, Elizabeth en avait jamais manger et ignorait complètement si cela allait lui lever le coeur ou au contraire, la faire fondre tant ce serait délicieux.

Elle sentit que la ligne de sa canne à pêche se tendait.
Doucement, encore un peu. Il faut qu’il parle, encore un peu plus.
Qu’il pose cette question qui lui fera que le poisson mordait la mouche.
Et vlan. Il l’avait dit. Veux-tu en parler?

Alors, la mascarade pouvait continuer. Le masque de déchirement, imprégné du sentiment de trahison. Elle cligna des yeux, permettant aux gouttes sur ses cils de rendre son regard un peu plus humide, un peu plus brillant, créant l’illusion qu’elle était sur le point de pleurer, encore un peu plus. Je ne veux pas gâcher ta soirée en te racontant mes soucis, tu sais..En réalité, elle le voulait. Non pas gâcher sa soirée, mais le suspendre à ses lèvres, avant de tout de lui dire. Elle avait tout de même la nausée lorsqu’il parla d’histoire de coeur. Mais comment cette horrible idée pouvait lui être passer par la tête? C’était contre nature, tout simplement mauvais. Comme si un daim tentait d’être en couple avec un rat-taupe.  Ça ne s’imaginait pas et ça ne pouvait simplement pas arriver. Elle balaya l’horrible image de son esprit et poursuivi son coup de théâtre en mordillant sa lèvre, comme si elle était hésitante à lui raconter l’histoire, alors qu’en réalité, elle ne se pouvait plus de se retenir à cracher sur la réputation d’Ewan. De son index, elle faisait tourner une mèche de ses cheveux et elle fixait le bout de ses chaussures, tentant de représenter une certaine gêne. Tu me promets que tu n’en parleras pas..? C’était plutôt humilant, j’t’avouerais..Et elle s’arrêta là, parce qu’elle ne devait pas trop en dire pour le garder en alerte, pour qu’il continue d’attendre. Elle voulait que la phrase circule dans son esprit et qu’il se questionne sur qu’est qui pouvait être arriver. Mais surtout, elle avait faim et leur repas était prêt. Elle prit sa barquette entre ses mains, sentant la chaleur du repas contre ses doigts, presque brûlante, mais aussi agréable. Elle tourna la tête autour d’eux, cherchant un lieu où il pouvait être plus tranquille pour pouvoir manger. De sa petits doigts, elle attrapa le bord de la manche d’Ambros et le tint fortement en se dirigeant vers quelques tables qui avaient été placés sous une tente pour pouvoir manger. S’assoyant, elle ouvrit la barquette qui émit un petit nuage de vapeur et elle huma l’air avec bonheur. Le repas choisit par Ambros semblait délicieux, mais elle hésitait tout de même, se demandant ce que contenait les boules à l’intérieur. Elle ignorait les ingrédients classiques qui pouvaient y avoir contraire au jeune cuisinier. Avec un peu d’hésitation, elle prit la baguette de bois et prit une bouchée. C’était croquant, un peu gluant, mais délicieux. Tant de saveurs en une seule petite bouchée, elle n’en revenait pas.  Les joues rougis par le bonheur, elle laissa sa tête se pencher sur le côté en plaçant sa main droite contre sa joue.Je sens que mes papilles dansent! C’est vraiment délicieux, merci ! Elle reprit une bouchée, sentant le jus du poulet couler sur sa langue et encore une fois, elle sentit un feu d’artifice dans sa bouche. Il restait encore une boulette sur la baguette de bois lorsqu’elle décida de s’arrêter, léchant ses lèvres pour ne prendre aucune once de saveur de son repas. Il était temps de poursuivre le spectacle. Son masque de bonheur par la nourriture tomba et elle reprit celui de la jeune fille torturée. Du bout de son index droit, elle commença à tracer des ronds sur la table et elle laissa son regard se perdre dans son mouvement. Elle devait sembler perplexe ou un peu lointaine. Sa main gauche vient se placer contre son menton et elle l’appuya sur cette dernière en soupirant. L’autre jour, je suis allée à la plage pour profiter du soleil.. Ewan était là et il venu me voir, mais j’aurais du me méfier de lui, j’imagine, ce n’est pas son habitude de me parler.. Ça a commencé par une douche froide, il m’a carrément arrosé avec une tonne d’eau avec sa télékinésie.Elle fit une petite pause, elle voulait garder du suspens. Elle était rendue à agresser la table avec son ongle, continuant de faire un rond, mais un peu plus agressif avant de s’arrêter, le fixant droit dans les yeux. Les lèvres un peu serrés, Lizzy poursuiva. Et franchement, il abuse un peu de sa télékinésie pour n’importe quoi.. Je n’aurais jamais deviner qu’il était ce genre de garçon. Aussi… pervers. Il a détaché mon bikini, carrément.  Et pas par accident là! IL M’A PRIS EN PHOTO. Et… Et… il les a envoyé à une de mes amies..Elle détourna le regard, les joues rouges. En réalité, rouge de rage en repensant aux événements, mais elle espérait qu’Ambros le verrait plutôt comme de la honte. Elle cacha son visage entre ses mains, terminant sa représentation sur cette note en ajoutant la cerise sur le gâteau d’une petite voix.. J'ignore ce qu’il compte en faire.. Elle n’avait pas menti, tout ce qu’elle disait était réellement arrivé. Elle avait certes oublier volontairement de mentionner quelques détails, comme le pain qu’elle lui fait donner, le sable qu’elle lui avait fait manger, mais ce n’était pas mentir d’omettre des choses, n’est-ce pas?
 
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Lun 29 Aoû - 0:23
Il y a un son assez distinct de carillon en fond sonore avec le bruit de la foule autour ainsi que les bouts de musique qui transpire d’un bout à l’autre du festival. Il doit y avoir un stand qui en vend pas très loin. Tu gardes l’idée en tête pour changer l’esprit à Elizabeth par la suite et l’écoute attentivement. Ton corps retient difficilement un claquement de langue agacé quand elle dit ne pas vouloir gâcher ta soirée en tant parlant. Elle se gâché la sienne en gardant cela sur le cœur, c’est ainsi que tu vois la chose et ça te rends malade quelque part. En plus ne fais pas style tu es accros aux confidences des autres. Ça te rend vivant à leur place, tu n’es même pas gêné par ce constat.

« Je te jure de ne rien dire. »

Il avait toujours été une tombe sur les confidences qu’on lui faisait. Quelque part il se jurait en même temps de ne jamais juger non plus. Il la regarde avoir ce regard triste, se mord la lèvre pour ne pas utiliser sa magie pour ressentir ce qu’elle ressent. Pas tout de suite. Pas là maintenant. Quand elle commencera à parler là il pourrait. Là il se permettrait. Avant les émotions seraient beaucoup trop douce pour lui. Drogué, vas. Puis en plus quelque part quelque chose ne lui vas dans tout cela. Le masque de joie pour la nourriture pour ensuite revenir à la tristesse lui laisse un gout étrange en bouche. Comme une pièce de rouage qui n’irais pas, mais partie du principe que sa princesse ne voulait simplement pas se laisser aller comme une enfant. Elle était forte dans son esprit. Une battante quelque part.

« Heureux que ça te mette un peu en joie. »

Tu es doux. Tu attends. Tu t’ais laissé guider comme un brave toutou. Tu n’as même pas touché encore à ta nourriture comme pour prouver que tu étais tout à son écoute. On pourrait presque croire que tu fais ça pour elle. Tu connais ton rôle par cœur, c’est presque trop simple. Ta voix est posée et ta curiosité bien présente. Tu es ouvert à tout et n’importe quoi qui viendra de sa bouche. Ta magie crépite et une idée tout petite te vient à l’esprit. Elle ne souhaite pas que ça se sache, mais vous êtes en plein milieu d’un espace publique. N’importe quelle oreille indiscrète pourrait avoir un bout de son histoire, c’est peut-être pour cela qu’elle ne parle pas tout de suite. Ou bien pour se préparé à déballer son sac.

Il détaille chacune de ses mimique te lui-même se tâte sur la marche à suivre avec elle. Il a envie de lui prendre les mains pour qu’elles cessent leurs mouvements, mais en même temps ça le fascine qu’elle bouge ainsi sous le poids de ses émotions. Il veut les ressentir, mais dois aussi prendre soin d’elle. L’équilibre entre les deux l’agace quelque peu avant de finalement décider de la marche à suivre pour la suite. Il ferme un peu les yeux et se concentre seulement sur eux deux et laisse sa magie sortir doucement. Dans ce genre de cas il est plus qu’heureux de maitriser mieux cette magie-là dans le tas.

« Parle sans peur, j’ai mis une zone de silence entre nous et les autres. »

Parce qu’il vous fallait votre intimité pour ses confidences, parce qu’il te fallait être certain qu’elle ne te cacherait pas de détails juste par crainte d’autour. Là tu l’écoutas. Tu écoutas sagement son histoire, comme un enfant. Comme un mur serais mieux en fait comme comparaison. Il la regarde visiblement revivre le moment face à lui, il l’observe ressentir tout cela d’un coup. Il comprend sa colère, il ne comprend pas les gestes d’Ewan, quelque part il voudrait lui demander sa version, pour savoir, parce qu’il ne sait que trop bien qu’une histoire raconter que d’un seul côté ça se modifie à convenance. Il lui fait confiance à sa princesse, mais il gardait aussi à l’esprit qu’il fallait aussi la deuxième version pour tout comprendre.

« Oh … C’est certain qu’avec cela tu n’aies aucune envie de le revoir. »

C’est beau ce genre de constat Ambros. Encore un effort et on te décerne la médaille de capitaine Obvious. Tu tends les bras pour la prendre contre toi en un signe de réconfort quelque peu maladroit. Tu caresse doucement ses cheveux en espérant que ça vas passer pour elle tu laisses la zone de silence se défaire de vous, elle a dit ce qu’il c’était passer, plus besoin de cette protection, tes bras suffiront pour le reste.

« Tu veux que j’ailles le voir pour lui faire effacer la photo ? Est-ce que tu as pu parler à ton amie de tout cela ? On évitera le club de théâtre pour toi. Comme j’ai en mémoire certain des membres ont pour aussi tout simplement jouer à les éviter tous si tu es plus à l’aise. »

Il relâche un peu la prise autour d’elle et finalement la lâche doucement pour ouvrir sa barquette de nourriture et commencer lui-même à manger un peu l’étudiant du coin de l’œil pour vérifier que tout vas bien tout de même. Il ne sait pas trop quoi rajouter ne souhaitait pas faire de commentaire plus partie pris dans son histoire.

« Il ne mérite pas que tu te mettes dans cet état pour lui. »

Tu dis cela sans parti pris, parce qu’au fond tu penses que personne ne mérite que l’on se prenne autant la tête pour l’autre. Sauf certain cas extrême, mais ce n’est pas le sujet du soir. Peut-être que maintenant qu’elle avait pu sortir cela ça permettra qu’elle puisse plus facilement ce détendre pour la suite des événements.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Lun 29 Aoû - 17:34
Cette sensation d’être protéger, d’être englobé, créait en elle un sentiment curieux et indécis. Il y avait bien longtemps qu’on avait pas agit ainsi avec elle, remontant à l’époque où sa mère était encore une membre de leur famille. Sa main passait dans ses cheveux et elle ignorait si elle appréciait ou non le geste. C’était un peu envahissant, mais tout de même agréable, réconfortant. Un étrange réconfort, considérant qu’elle n’était pas réellement triste et bouleversée par la situation, seulement énervée et brûlante de rage. Et puis, elle céda. Elizabeth laissa sa tête s’appuyer sur le torse d’Ambros, fermant les yeux sous la douceur de son acte. Des souvenirs lointains lui revenaient et un doux sourire se traça sur ses lèvres. Outre l’odeur masculine du blondinet qui brisait son retour dans le temps, elle se souvenait comment sa mère l’avait consolée la première fois qu’elle s’était transformé en petit daim. Néanmoins, ce n’était pas la première fois qu’Elizabeth se retrouvait dans les bras d’un homme, mais jamais elle ne leur permettait un contact physique prolongé. Lorsque les choses étaient faites et qu’elle se sentait satisfaite, elle retournait chez elle ou leur pointait la porte. Court et touchant, voilà ce qu’elle aimait. Cependant, la situation était différente : elle se sentait comme un enfant qui, enfin, retrouvait une parcelle d’amour dont on l’avait privée.

Et soudain, elle se raidit. Son corps se redressa de façon brusque et elle créa une légère distance entre eux. Lizzy ne voulait pas de cette attention, pas de cette façon. Ce n’était pas comme si elle se sentait mal de le berner par sa mascarade afin de l’attirer dans ses rangs, mais elle commençait à croire qu’elle le laissait trop s’approcher, à un tel point qu’il finirait par remarquer les fissures dans son masque. Qu’arriverait-il s’il verrait clair dans son jeu? Dans tous ses mensonges et ses fausses manières afin de lui plaire? Que ferait-elle si elle perdrait une personne si importante à ses yeux? Qui la mettrait en valeur si son valet n’était pas là pour la mettre sous les feux des projecteurs? Parce qu’elle adorait cette sensation, ce doux velours qu’était le regard des gens lorsqu’il faisait ses douces prouesses. Comme en cet instant, où quelques passants de la foule les fixaient en gloussant alors qu’elle était encore perdue dans ses bras à apprécier l’attention. Ambros finirait peut-être à la trouver bizarre à force d’avoir des émotions opposées, passant du sourire aux larmes puis du soulagement à la froideur. Elle pouvait toujours mettre cela sur la cause de l’inconfort pour son dos d’être rester dans cette position ou encore, sur le sport qu’elle avait fait dans la journée. C’est d’ailleurs ce qu’elle fit. Waah, je pense que mon dos est en compote. Mais merci…  Sincèrement. Tu en fais déjà beaucoup en m’écoutant, pas besoin d’aller voir Ewan en plus. Je finirais bien par trouver une solution ou à faire effacer ces photos, même si je doute qu’il m’écoutera.. Au moins, mon amie n’en a pas fait reproches, elle a seulement trouvé ça curieux de recevoir ce type de photos.. Elle se doutait bien qu’il irait tout de même le voir, bien qu’elle aurait aimé qu’il la croit sur paroles, mais il faudrait être idiot pour se contenter d’une seule version, surtout qu’Ambros était loin d’être imbécile. Du moins, un peu pour ne pas voir clairement son jeu, mais pas assez pour faire confiance aveuglément. Il restait à voir comment le président du club de théâtre allait réussir à se sortir de cette situation, parce que bien qu’elle avait fait quelques tords, c’était lui qui avait le moins bien agit, surtout en diffusant de telles photos. Il était temps de passer à autre chose, en attendant que les idées se placent correctement dans l’esprit de son ami. Lentement, elle se rapprocha de lui, un petit sourire en coin, hésitant entre le malsain et la coquetterie. Du bout des doigts, elle caressa sa joue droite, un peu gonfler par la bouchée qu’il venait de prendre, et termina le geste à la base de son menton. Oh Ambros..Elle fit une légère pause, reculant le corps pour ne plus être dans sa bulle, du moins plus autant. Tu sais comment mettre une femme dans tous ses états. Comment se fait-il que je ne t’ai jamais vu avec une fille perchée à ton bras, une conquête sérieuse? Comment un homme aussi attentionnée que toi peut-il être célibataire et perdre sa soirée avec moi?La curiosité était un bien gentil défaut. Elle aimait connaître les pensées de gens, connaître leurs secrets et les petits bobos sur leurs coeurs. Elle aimait collectionner les informations, les ragots et les potins pour ensuite en parler à autrui ou tout simplement les conserver, dans l’espoir qu’un jour, cette personne l’a trahit et les utiliser contre elle. Or, en cet instant présent, elle se demandait surtout pourquoi il était avec elle. Oui, il était son valet, mais c’était le festival des feux d’artifices. N’était-ce pas un moment romantique pour les jeunes couples? Pourtant, il était là, tendant son bras pour lui porter compagnie. Elle voulait en savoir plus sur lui, connaître si une femme était dans sa vie, s’il avait des yeux pour une autre. Une part d’elle se sentait un peu jalouse de savoir qu’une autre pourrait lui arracher son précieux, mais une autre part d’elle aimerait pouvoir torturer l’esprit d’une autre femme en rendant ambiguë sa relation actuelle avec Ambros. Après tout, n’était-ce pas une partie de plaisir de voir une femme bouillir de colère lorsqu’une amie de son copain commençait à être trop tactile, trop envahissante. Et puis, Elizabeth avait bien des armes pour se battre, en commençant par sa silhouette qui pouvait être bien charmeuse selon l’habillement.

Elle ferma sa barquette et la poussa près de celle de son ami, sans dire un mot. Le geste lui-même exprimait bien le fait qu’elle ne désirait plus manger, bien qu’elle avait encore un peu faim. Trois bouchées, c’était tout de même suffisant, il y avait encore pleins de stand où elle pourrait manger et elle ne voulait pas abuser des bonnes choses. Alors qu’il terminait son repas, elle commença à regarder autour d’elle, épiant les passants, l’oreille traînante pour savoir ce qu’il comptait faire ou ce qui était terminé. Un jeune couple était en train de parler de la façon dont le club de musique avait fait une magnifique prestation. Une petite pointe de déception brilla dans ses yeux, elle ne ferait donc pas le joli minois d’Arata ce soir. Peut-être n'était-ce pas la dernière? Elle prit son holokit et tapa un rapide message à Eryn pour connaître la fameuse réponse avant de reporter son attention sur Ambros, étirant ses bras vers le haut pour soulager ses trapèzes.Alors… Es-tu un expert dans la pêche aux poissons rouges?  
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mar 30 Aoû - 9:04
Il n’a rien fait du tout. Il n’a été qu’une oreille attentive à son poison sans l’avaler la bouche en cœur. Il l’a laissé couler sur lui, passer le bout des lèvres et décidé de gouter au venin de l’autre côté avant de savoir qui il laissera le tuer avec. C’est toujours la sensation qu’il a quand il est face à n conflit. Qui choisir ? La peste ou le choléra ? Qu’est-ce que ça changera que lui choisisse droite ou gauche ? Choisir signifie se faire tuer quelque part, c’est trop définitif pour lui. Il ni a pas de point de sauvegarde dans le monde réel pour reprendre ses choix une qu’on a vus qu’on goute le mauvais poison. Alors quitte à mourir quelque part il préféré que ça soit sans basculer d’un côté ou de l’autre de la barrière. C’est légèrement, beaucoup, morbide comme façon de voir la chose, mais au moins avec cette image en tête il arrive à être certain de rester neutre quelque part.

Tu hésites. Est-ce qu’il fallait l’écouté et la laissé faire ou bien ajouter son grain de sel dans le rouage ? Tu es comme un parent un peu trop protecteur. Ça c’est quelque chose que tu ne sais que trop bien. Doucement tu hoches la tête, lui souris doucement et laisse échapper entre deux bouchées de nourriture ce que tu ferais.

« Du coup la prochaine fois que je le verrais tu souhaites que je ne fasse rien du tout et que je ne lui en parle pas. Je te laisse les choses en main, c’est ça ? »

Quelque part il sait que ça lui grattera la peau de ne pas savoir le fin mot de l’histoire, de pouvoir couver Lizzy, mais c’était sa guerre à elle. Une très grande partie de lui est soulager qu’elle ne l’envoie pas lui servir de porte-parole pour récupérer l’image. Quoi que ce dernier point il tenterais tout de même de faire quelque chose. Qu’il est de la compétition étrange les deux ok, de la haine, pourquoi pas, de l’humiliation physique c’était tout de même plus que moyen.

Tu lèves les yeux au ciel quand elle évoqua le fait qu’il soit venu avec elle au festival plutôt qu’un coup de cœur éventuel. Tu ris doucement de ses arguments en mâchant ta nourriture. Comme si être attentionné suffisait pour avoir quelqu’un. Depuis le temps tu le savais que ça ne suffisait pas, tu étais bien un éternel célibataire avec des technique de drague des plus minable après tout. Puis même est-ce que tu avais envie d’être avec quelqu’un d’autre ce soir ? Pourquoi elle-même passait la soirée avec toi ? Tu n’étais pas aveugle, elle est mignonne Lizzy, jolie même et son masque de gentillesse et de fille naïve à protégé est bien suffisant pour avoir autre chose qu’un valet avec elle.

« Princesse, la dernière personne que j’ai dragué m’a trouvé envahissant.  Pas attentionné, ni à la mettre dans tous ses états, juste envahissant et légèrement hilarant, mais pas ce qu’on souhaite en copain. Je me suis même sentit complétement stupide une fois de comparer une fille à un ange parce que je ne savais pas quoi lui faire compliment. Elle a trouvé au moins cela drôle. Si j’avais une personne qui m’intéressait je t’en aurais, probablement, parler. »

Probablement. Il n’en savait rien en fait. Il avait déjà fantasmé sur des gens, aimé ça lui passait au-dessus de la tête. Il avait tenté de draguer, même supplier quelque part de l’aide à Indie pour lui apprendre à draguer, mais il n’avait jamais été amoureux. Il n’avait jamais ressenti les papillons dans le ventre ou toutes ses niaiseries. Il voulait tenter d’avoir une copine au moins pour voir ça venait ensuite, si ressentir à travers elle ses sentiments amoureux le rendrait amoureux aussi. Tester en quelque sorte tout simplement. Tenter de comprendre, de grandir un peu plus.

Sans un mot tu pris sa barquette non fini et la plaça dans ton sac pour la terminer plus tard. Elle t’avait prévenu qu’elle avait un petit appétit. Le fait qu’elle est aimé ce qu’elle avait mangé te faisait déjà des plus plaisir, pas besoin de se forcé plus, puis peut-être qu’elle voulait aussi se garder de la place pour gouter à autre chose plus tard. Tu la compare sans peine à une enfant qui capricieusement ne finit pas son assiette, mais souhaite avoir tout de même du dessert ou un plat plus réjouissant. Quelque part ça t’amuse de voir plus tard si ta théorie de l’enfant est juste ou si elle n’a vraiment plus faim.

« Puis tu sais, je ne perds pas ma soirée avec toi. C’est plus moi qui ne vois pas trop pourquoi tu fais le dernier jour du festival avec un valet plutôt que le prince charmant. A moins qu’on soit à la recherche du prince charmant et à ce moment il va falloir me le décrire pour le capturer pour toi et m’éclipser ensuite une fois qu’il sera sous ton charme. »

Le blond termina lui sa barquette de takoyaki et se leva juste pour mettre l’emballage à la poubelle situer juste à côté. Il regarda un peu la foule en souriant de voir autant d’agitation, laissa son empathie sortie quelque seconde pour se laisser porter par l’enthousiasme ambiant avant de rejoindre de nouveau sa partenaire. Il haussa un sourcil face à la demande quand à ses capacité de pécheur.

« Aucunement, je n’ai jamais testé. Peut-être je suis un dieu de la pêche. »

Ou alors le plus grand des nuls, mais qu’importe tu veux tester. Tout comme tu souhaites écouter une des représentations du club de musique.

« Il faudra tester pour voir. Il te faudra aussi te choisir un carillon pour ta chambre aussi. C’est joli je trouve et fait un son plutôt doux. Je crois que c’est traditionnel du festival, mais je ne suis pas tout à fait certain non plus. »

En fait il n’en savait rien, il devait surtout aller à ce stand pour en prendre un pour lui et un pour sa mère parce qu’elle lui avait tanné qu’il lui en fallait absolument un. Si jamais ça pouvait faire une activité en plus pour Elizabeth ce n’était que du bonus selon lui.

« On devrais tout de même commencer par chercher les concert du club de musique tout de même. C’est qui ton amie d’ailleurs ? »


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Jeu 1 Sep - 19:47
Elle avait laissé son portable sur la table et elle le fixait, un peu impatiente que Eryn lui réponde. Qu’est qu’elle pouvait bien faire pour ne pas lui répondre dans l’immédiat? Peut-être était-elle déjà sur scène ou alors, peut-être était-elle parmi la foule à profiter de la dernière journée du festival avec un ami ou un prétendant. Chose certaine, Elizabeth ne lui laisserait pas beaucoup de temps avant de l’harceler d’autres messages, elle avait besoin de savoir s’il y a avait une possibilité de rencontrer Arata en cette soirée, pour tenter de lui faire voir le charmant bout de femme qu’elle était dans cette tenue qui lui allait à ravir et qui allait faire fondre son coeur. Ou au moins, lui attirer un regard ou une certaine envie en la voyant avec Ambros. Elle lâcha un soupir avant de prendre son holokit, commençant à taper un nouveau message. D’une oreille distraite, elle fit un petit geste de main, comme si elle tentait de chasser une mouche, mais c’était plutôt comme un balayage d’idée, avec une petite douche de diva.Si tu veux lui parler, je t’en empêche pas. Tu fais comme tu le souhaites. Seulement, moi, je t’oblige à rien.En réalité, elle aurait aimé qu’il lui dise clairement qu’il irait et non pas lui demander si c’est ce qu’elle voulait. Parce qu’être honnête et lui forcer à faire un choix, cela nécessiterait de sa part de montrer une parcelle d’elle qu’elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas être capricieuse, ni lui donner un ordre. Il était son valet, comment ne pouvait-il pas le comprendre de lui-même? Pourquoi ne clamait-il pas à voix haute qui demanderait réparation pour l’atteinte à son titre de princesse, à sa réputation? Elle fit donc comme si cela ne lui dérangeait pas, préférant lui donner le choix en espérant qu’il ferait le bon. Un mensonge de plus, un mensonge de moins, pouvait-il vraiment voir la différence? Je suis pas certaine qu’il m’écoutera, mais bon ..Et oui, juste un petit rajout. Juste pour lui donner une petite raison, ouvrir une porte dans son esprit pour qu’il entre dans son jeu. L’idée de lui rajouter un petit poids sur les épaules, une petite crotte sur la conscience s’il décidait de ne rien faire. Une petite tactique de manipulation comme elle aimait bien le faire, en battant ses longs cils, avec des yeux piteux et une petite moue. L’expression faciale aurait sûrement été de trop cette fois-ci, elle se contenta simplement de ses paroles. Elle releva la tête lorsqu’il répondit à sa dernière question, arrêtant d’écrire pour l’écouter. Parce qu’elle était déjà assez impoli d’envoyer des messages textes alors qu’elle était en bonne compagnie, elle se devait au moins d’agir ainsi. Il est vrai qu’elle serait au courant si quelqu’un lui plairait, mais elle aimait qui le lui confirme, qu’il ne lui cacherait rien, qu’il était honnête envers elle. Une parcelle d’elle ne pouvait s’empêcher de se demander si lui aussi était en train de jouer un jeu avec elle, rien ne pouvait le prédire, rien ne pouvait l’en empêcher. Peut-être étaient-ils deux grands hypocrites? Du moins, elle se contenta de lui faire un petit clin d’oeil. Être drôle, c’est pourtant un pré-requis pour plaire aux femmes!Tout d’un coup, elle eut un sursaut, son portable vibrant dans sa main : Eryn venait de lui répondre. Elizabeth effaça le message qu’elle était en train d’écrire et plus rapide que son ombre, elle en écrivit un autre. Elle rangea l’objet dans son petit sac et fixa Ambros, une petite étincelle de déception dans le marron de ses iris, mais un petit sourire en coin en sachant où se diriger maintenant, ou presque. Elle riait intérieurement en pensant à ce qu’elle venait de dire : qu’il pouvait l’aider à capturer son prince charmant pour ensuite s’éclipser. Or, le seul qu’elle aurait voir n’était pas là ce soir et chercher un autre homme pour finir la soirée ne l’intéressait pas : elle était déjà bien accompagner. Oh voyons Ambros, une fille comme moi n’a pas besoin de chasser les hommes. C’est à eux de venir me voir s’ils sont intéressées, c’est ça la tradition : les femmes ne font jamais les premiers pas.Il avait rangé sa barquette et était près à continuer leur chemin. À son tour, elle se leva et reprit sa place dans le creux de son bras, collant un peu plus son corps contre lui pour éviter de foncer dans les gens de la foule qui s’étaient agrandis. Elle hocha la tête de haut en bas à ses propositions : il avait de si bonnes idées qu’elle ignorait dans quelle ordre ils allaient faire tout ça et s’ils allaient avoir le temps. Par contre, elle savait parfaitement quelle était la prochaine activité! Justement, je sais parfaitement où aller! J’imagine que tu m’as trouvé quelque peu… uhm.. déplacé? Tout à l’heure, quand j’étais sur mon portable.. Je parlais avec Eryn, je pense que vous vous connaissez? Elle joue sur la troisième scène dans environs quinze minutes..Elle tourna la tête de gauche à droite, se leva sur la pointe des pieds, tentant d’écouter ce que les gens disaient autour d’elle. Peut-être que certains y allaient et qu’ils pourraient alors tout simplement les suivre? Ou peut-être qu’elle finirait par voir une indication claire et précise. Soudainement, elle sentit ses pieds qui ne suivaient plus la marche, l’une de ses geta venait de se faire la malle et elle trébucha légèrement, reprenant son équilibre en s’accrochant un peu plus fort à Ambros. Elle se retourna, fixant le sol à la recherche de sa pauvre chaussure.Et merde.. Je crois que je vais devoir faire des affiches pour geta porté disparu.. Tu crois qu’on à le temps de la trouver ou on va manquer le spectacle? Sans attente sa réponse, elle s’accroupit, évitant de justesse quelques coups de genou avant de scruter chaque parcelle du pavée, heureuse de ne pas être sur un chemin de terre.
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Dim 4 Sep - 20:43
Tu l’agaces. Tu le sens, tu le sais parfaitement. Le soupir qu’elle vient de faire est exactement dans me même ton que celui de ta mère quand tu ne prends pas sa défense, mais qu’elle veut se montrer digne. C’est peut-être pas exactement le même en fait, mais ça y ressemble quelque part. Ça a le mérite de t’étirer un fin sourire alors que tu hoche doucement la tête en suivant des yeux sa main qui a balayer l’air si efficacement, si royalement. A croire que tes mots sont aussi stupides et volatiles qu’un insecte. Tu ne sais absolument ce qu’elle a en tête avec Ewan, mais il semblerait que le fait de prendre sa défense soit quelque chose que tu aurais dû faire naturellement. Tu as toujours eu du mal avec le naturel de toute manière. Au final tu sais exactement ça vas finir tout cela, tu iras le voir, lui demandera poliment de retirer la photo et sa version des faits, puis tu laisseras couler. Tout bêtement. Trop bêtement.

A aucun moment l’idée ne lui viens de la contre dire quand elle affirme que le président du club de théâtre ne l’écoutera pas. C’est certainement vrai. Docilement comme un brave serviteur il écoute simplement ses dires comme pour l’apaiser de sa simple présence. Surtout pour être celui qui est là, l’ombre qui écoute et rien de plus. C’est presque désolant, il tient à elle, mais pourtant ne veux pas plus s’impliquer, comme une barrière qu’il se mettait tout seul. Ils forment une bonne paire. Deux idiots quelque part. Deux gamins jouant à un jeu dangereux sachant que montrer son vrai visage à l’autre c’est certainement le perdre. Comme s’il pouvait se permettre de la laisser tomber alors qu’il l’avait laissé être aussi proche en quelque sorte.

La suite te fait légèrement rire par contre. Un rire un peu jeune, un peu amer. Un qu’on crache plus pour faire plaisir que par envie. Il ne se le cache même pas. Pourquoi faire, ce n’est pas comme si c’était un secret que ses technique de drague était gauche et qu’il en ressortait souvent honteux et même avec son semblerait-il encouragement ça ne lui plaisait pas plus que cela. Tu grimace même un peu et l’amertume sort de tes lèvres.

« Femme qui rit à moitié dans ton lit, à moitié. Tu viens de perdre ta chance, femme qui rit à moitié à déjà fuit. »

Sa mère le lui a répété assez de fois pour le savoir. Ce n’est pas un prérequis pour avoir une fille. Juste pour l’approcher quelque temps. On ne souhaite pas d’un clown à ses côtés, un clown amuse, réconforte puis est jeter une fois que l’on trouve mieux ailleurs. Combien de fois avait-il peu voir d’éventuel futur beau-père qui avait une merveilleuse façon de faire rire sa mère être mis sur la touche une fois qu’elle avait finalement trouvé une personne qu’elle trouvait rassurante pour un temps ? Beaucoup trop pour ce dire que de faire rire une personne était un bon encouragement pour une relation solide.

« C’est vrai que tu vaux beaucoup mieux que les chasseuses d’hommes. Je serais ton dragon pour te protéger que la princesse que tu sois es le droit à un prince assez courageux pour braver ciel et terre pour t’embrasser les pieds. »

C’est aussi pour cela que tu tiens à elle, parce qu’avec son masque elle a l’air innocente, douce, gentille et pure. Tu te laisses bercé par son illusion, tu le sais pourtant qu’il a quelque chose derrière le masque, qu’elle n’est pas comme cela ta Lizzy en vraie, mais tu t’en fous. Tu t’en fiche complétement, parce que quelque part elle se donne l’effort de maintenir sa bonne image pour toi, alors il serait stupide de jeter ses efforts aux orties, puis tu n’as pas de souvenir de fois où elle est fait de même avec tes efforts à toi.

Il se rapproche instinctivement d’elle quand elle vient s’accrocher à son bras en recherche de plus de contact. Légèrement collant. Lui tout simplement. Il l’écoute religieusement, parce que ça il sait parfaitement le faire.

« Si c’était pour une information ce n’était absolument pas déplacé que tu sois sur ton holokit. Puis même tu es une princesse Lizzy, tu as tous les droits quelque part. Eryn ? Hum … Oui, la petite souris qui s’excuse. Oui je la connais. La troisième scène me dit quelque chose. Vers là-bas de mémoire. »

Tu pointe une direction du doigt. Tu as aidé à l’installation de certain des stands du club de cuisines et sur le plan il te semble que c’était là-bas qu’était indiquée la fameuse scène en question. Ce n’est pas des plus précis et de nuit le repérage des lieux était différent qu’en plein jour alors il y avait toujours un doute tout de même. Tu sentis ta cavalière s’accrocher plus fort à toi sans raison. Fronçant un peu les sourcils ton regard se tourna vers elle et là, après ses paroles, tu compris le souci de toute cette situation. Serrant les dents en la voyant éviter des coup de genoux de la foule qui continue sa route sans se soucier de ce qui arrive tu te décides de l’attraper doucement pour la porter comme une princesses juste jusqu’au banc sur le côté. Tu n’as même pas pris la peine de lui demander son avis, elle allait avoir des bleu à force de rester aussi bas de terre et en plus au vus de l’agitation ambiante sa chaussure pouvais parfaitement avoir été botté à l’autre bout du festival que ça ne t’étonnerais même pas en réalité.

En la reposant doucement il se baisse pour lui attraper rapidement sa geta restante et la lui prendre.

« Je suis certain que tu es géniale en Cendrillon, mais tu vas avoir des marque si tu cherches cette chaussure maintenant. Je vais aller te chercher une nouvelle paire, ne bouge pas s’il te plait. »

Il se releva rapidement la geta en main pour avoir la bonne taille à demander au stand de yukata d’un peu plus tôt. Après avoir posé son sac et garder seulement son porte-monnaie, comme un parent souhaitant rassurer son enfant il lui déposa un baiser sur le front et s’élança dans sa quête de chaussures sans demander son reste. Au stand il fut servi rapidement et il revient au pied de sa princesse au pas de course.

« Voilà. Tachons de ne pas perdre celle-ci en route. Ça va aller ? »


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Sam 10 Sep - 18:40
Panique. Elle sentit son ventre se serrer et pendant un instant, elle eut un réflexe de se débattre, ne serait-ce qu’en gigotant un bras et une jambe par là. Elle était si concentré à chercher sa chaussure qu’elle en avait tout oublier, autant des gens, des genoux qu’Ambros. Elle le pensait près d’elle, mais elle ne pensait pas être dans ses bras. Elle s’apprêtait à japper, à cracher un peu de venin, à ordonner qu’on l’a lâche. Qui osait la prendre dans ses bras alors qu’elle n’en avait pas donner l’autorisation? Sa bouche resta ouverte comme un poisson lorsqu’elle reconnu la chevelure blonde et se sentit soudainement ridicule. Son corps se fit immobile, comme une poupée de chiffon et elle fixant le bout de ses orteils, un peu gêné. Il en avait fallu de peu avant qu’elle ne brise son masque, que sa gentillesse soit jeté aux orties et qu’elle lui balance des paroles peu gracieuses.  Pourquoi un inconnu dans la foule l’aurait pris comme une princesse? Avait-elle sérieusement penser pendant un instant qu’un homme tentait de l’enlever alors que les gens de la foule en avait visiblement rien à faire d’elle et ne l’avait pas remarquer? C’était presque humiliant pour elle d’avoir été invisible, mais en ce seul moment, elle se sentait seulement ridicule envers Ambros qui avait presque reçu un coup de coude dans le visage en étant galant. Enfin, il la déposa et en quelques secondes, elle se retrouva seule, perdue dans le néant.

Être comparé à Cendrillon était charmant, mais elle ressemblait plutôt à une statue en cet instant. La tête basse, elle était attendait sagement, acceptant pour une fois de faire ce qu’on lui demandait. Il ne lui avait pas donner un ordre et il avait même dit s’il te plait et avait accompagnée le tout d’un bisou sur le front. Vraiment son valet était le plus parfait de tous. Elle pouvait bien le trouver ridicule parfois d’être berner si facilement par son joli minois, mais en réalité, il y avait une pointe d’envie en elle. Il était si gentil et si attentionné et elle savait que jamais, elle ne serait capable de telle attitude envers autrui en y croyant. Elle pouvait le faire et jouer le jeu, mais il était évidemment qu’Ambros aurait toujours une avance sur elle dans ce domaine parce que c’était si naturel de lui. Et en cet instant, elle enviait cette nature si généreuse qui l’a faisait sentir misérable. Elle aurait beau rire des gens, est-ce cela qui allait la rendre plus importante, plus réelle? Elle n’était pas une bonne personne et elle le savait. Puis, elle soupira, levant les yeux aux ciels pour fixer les étoiles. Pourquoi commençait-elle à penser à ce genre de chose? Pourquoi aujourd’hui? Était-ce vraiment le moment de faire de l’introspection, d’appuyer sur le bobo et commencer à chercher pourquoi elle était si laide à l’intérieur? Non, pas encore. Ce n’était pas le bon moment surtout que bientôt, le ciel serait assez sombre pour que les feux d’artifices commencent et elle attendait ce moment avec impatience.

Enfin, Ambros revint à elle, tel un chevalier ayant accompli sa quête. Il était temps de remettre le masque en oubliant les pensées qu’elle avait plus tôt. Elizabeth l’accueillit avec un grand sourire, tel un enfant heureux de revoir son père. Elle prit les getas, accompagnée d’un petit merci, tel un murmure dans la foule, et en s’appuyant sur l’épaule de son valet pour garder l’équilibre, elle les mit dans ses pieds et se sentit à nouveau complète. Enfin, elle aurait sûrement quelques ecchymoses, mais rien de très sérieux. Certes, Lizzy lui avait laissé voir qu’elle était un peu impulsive, mais cela ne semblait n’avoir rien changer pour l’instant. Elle restait l’enfant qu’il surveillait, la petite princesse qu’il protégeait. Ouvrant son holokit, elle regarda l’heure puis referma l’appareil. Il avait encore un peu de temps pour se rendre au spectacle. Dans le pire des cas, ils allaient avoir quelques minutes de retard. Avec toi à mes côtés, ça ira toujours bien !Elle tentait de se souvenir la direction qu’il avait pointé un peu plus tôt, mais l’orientation n’était pas son fort. Lizzy était le parfait stéréotype de la femme à ce niveau. Aucun sens de l’espace et ignorant où elle était, elle commença à marcher dans une direction puis s’arrêta. Sur la pointe des pieds, elle tentait de voir s’il y avait des projecteurs ou des lumières colorées, d’entendre de la musique ou de voir une scène. Or, tout autour d’elle était bruyant et lumineux, ce qui n’aidait en rien sa démarche. Elle s’arrêta finalement et fit volte-face vers Ambros. Jouant avec le bout de ses doigts, son regard fuyant vers le coin de ses yeux, elle eut un petit rire nerveux.Je crois que je vais plutôt te suivre, j’ai aucune idée où nous sommes rendus par rapport à tout à l’heure..  Héhé.Elle se rapprocha de lui, reprenant sa place au creux de son bras, prête à affronter la foule pour finalement aller voir ce spectacle. Elle profitait du moment présent à pleine dents, n’osant pas réfléchir à la prochaine activité tant il en avait à faire. Il lui avait déjà donner plusieurs idées et certaines l’avaient plus accrocher que d’autres. C’était bien l’une de ses plus grandes craintes actuellement, de ne pas réussir à aller acheter un carillon, de pêcher un poisson, de manger une autre friandise. Elle voulait profiter de l’instant, de ce moment qu’elle avait enfin le droit de voir et de participer. Elle n’avait pas osé venir avant, la majorité de ses amies étaient occupés par le club et le travail auprès des fleurs à la boutique l’avait assez occupé. Ce soir était sa dernière chance et elle ne voulait pas la laisser filer. Ils avaient commencer à marcher et elle faisait bien attention bien serrer les orteils pour ne pas perdre une autre geta en chemin. Elle se mordillait un peu la lèvre, inquiète malgré tout. Tu penses qu’on aura le temps de faire d’autres activités après le spectacle du club de musique, avant que les feux d’artifices ne commencent?
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Dim 11 Sep - 19:34
Avec toi à mes côtés, ça ira toujours bien !

Ton cœur lâche un battement plus fort que les autres et tes yeux la fixe comme si tu souhaitais voir son âme là tout de suite. Est-ce un masque ? Est-ce vraiment elle ? Est-ce qu’elle pense un dixième de cette simple phrase ? Est-ce qu’elle sait dans quoi elle s’engage en disant cela ? Est-ce qu’elle a idée de la corde qu’elle t’a mise autour du cou tout doucement ? Depuis que tu as décidé de t’accrocher à elle pour comprendre les sentiments négatifs qu’avait eus cette fille random envers Lizzy, tu n’as que égratigné la surface de ce qu’elle est et pourtant tu souhaites croire en elle. Quelque part elle est quelqu’un à qui tu tiens, elle est vraiment devenue cette princesse que tu protèges, même si tu n’as pas pris parti dans sa guerre pour Ewan, tu iras tout de même faire un pas pour elle de toi-même. Un chien docile correctement dresser, voilà ce que tu es entre ses doigts et là tout de suite tu prends conscience peu à peu que même si tout ce qu’elle te montre depuis le début n’est que foutaise tu n’en aurais rien à faire. Parce que c’est Lizzy, parce qu’elle est ta princesse et toi son valet. Parce que c’est vous deux et que tout ira bien du moment que tu es à ses coté comme elle dit.

« Je serais toujours à tes coté, quoi qu’il arrive. »

C’est une promesse qu’il murmure au vent alors qu’elle commençait à marcher visiblement au hasard dans la foule. C’est le genre de parole que dit un frère à sa sœur, un valet à sa princesse, un Ambros à son Elizabeth. Une promesse presque enfantine quelque part. De celle qu’on fait en y croyant fort, car c’est simple d’y croire, il n’y a pas moyen que ça soit autrement de toute façon. Ce n’est pas de l’amour, mais une amitié étrange quelque part. Il a besoin d’elle et à besoin de lui pour le moment. Un duo qui s’accorde bien, on en revient toujours à cela au final. Un rire le prend doucement alors qu’elle joue de ses doigts mettant sur ses épaules la charge de trouver le bon chemin. Il lui prend doucement la main qu’il guide jusqu’à son coude à lui pour qu’elle s’accroche doucement à son bras avant de commencer à la guider dans la foule.

« On va y aller doucement, mais on y sera à temps, je m’occupe de nous y conduire. Tu peux me faire confiance. »

Doucement tu te laisses entrainer par la foule avec ta partenaire. La progression est facile même si elle est lente, pas besoin de se précipiter, vous avez déjà perdu une chaussure, pas besoin d’une deuxième dans l’histoire. Les oreilles attentives à ses mots comme depuis le début. Son envie de faire le plus possible d’espérer dans sa façon de poser la question, comme si le temps allait vous être compter pour tout faire, comme si jamais plus il n’y aurais de festival dans ce genre pour tout faire une prochaine fois. Ça t’amuse tellement.

« Je sais qu’une fois que le club de musique aura fini ses prestation il y aura largement le temps pour faire ce que tu souhaites princesse. Il y a quelque chose qui t’intéresse plus qu’une autre à faire ? Qu’on puisse faire ce qui te fais le plus plaisir en premier et en priorité. »

Le bonheur des autres avant le tien, c’est presque toujours ainsi. Tu lui souris doucement avant qu’une information ne te revienne par rapport à la scène trois.

« Au fait, la scène où nous allons, c’est aussi là que le groupe de mon colocataire Rory joue. Je sais qu’Arata et Franz font partie de son groupe, je n’ai aucune idée des autres membres. Quoi qu’il en soit ça te dérangerais qu’on reste pour les entendre aussi ? Enfin je ne voudrais t’obliger à rien bien entendue. »

Il dit cela, mais il a envie de les entendre. De les voir. De le voir. Il secoue doucement la tête à cette idée, ce n’est pas important.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Ven 16 Sep - 6:31
Elle n’était que jeune enfant dont la graine de l’adolescence commençait à grandir en elle lorsqu’elle avait vu un festival pour la première fois. Tant de sentiments l’avait émergé autrefois, partagé entre un énorme bonheur, une forte déception et une agressive jalousie envers les enfants de son âge qui s’amusaient, riaient et jouaient au travers la foule. Sa grand-mère et elle avaient aménagé dans un petit village tranquille où la population était en harmonie, mais elle était mise à l’écart. Oh combien elle avait détesté son pouvoir à cet époque. Comment elle s’en voulait de ne pas réussir à contrôler ses transformations, à se sentir faible et impuissance face à elle-même. Elle n’avait pas le contrôle et s’était désagréable. Peut-être était-ce pour cela qu’elle était ainsi à présent? La petite princesse qui voulait avoir le dernier mot, qui voulait choisir et faire ce qu’elle désirait, parce que maintenant elle avait le pouvoir de choisir et elle voulait tracer son propre chemin. Elizabeth souhaitait que cette journée ne se termine jamais, que cette soirée reste éternelle, que ce moment soit inoubliable.

Ainsi, ils traversent ensemble la foule, dans un mouvement qui fait presque penser à une danse tant ils contournent et évitent les gens dans une grâce qu’elle n’avait pas il y a quelques instants. Sa main s’accroche au coude d’Ambros, reposant tous ses espoirs sur lui en cet instant. Il était celui qui pouvait lui permettre de vivre une belle soirée et elle savait que sa compagnie ne rendrait l’événement que plus magique. Un sourire se traça sur ses lèvres et elle commença à briller, intérieurement. Ils arrivèrent devant la scène et enfin, elle se sentit submergé. La jeune Takahashi était impressionnée, pour une fois dans sa vie. La bouche ouverte et sans mots, n’était-ce pas une situation rare à voir? Peut-être allait-il y avoir une tempête de neige, ce serait tout aussi inusité à cette période de l’année. Du moins, Elizabeth était là, ébahi. Les lumières, l’ambiance, la musique, la foule autour d’eux. Ensemble, ils faisaient un tout. Et pour une fois, elle était prête à se laisser absorber par les autres, ne faire qu’un avec eux, ne pas tenter de sortir du lot. Ein? Pardon?Et enfin, elle était de retour sur Terre parmi les autres. Un peu sourde d’oreille, elle se rapprocha d’Ambros, son visage à quelques centimètres du sien, vacillant sur la pointe des pieds pour réussir à l’entendre. Et puis elle recula, l’observant comme s’il venait de lui annoncer qu’elle était maintenant la reine du monde et qu’elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait. Elle se sentait comme un enfant à qui le Père Noël avait laissé tous les cadeaux à sa porte au lieu de les distribuer aux autres enfants. Son sourire s’agrandit, au point qu’on pourrait croire que ses joues allaient fendre. Il avait bien dit ce qu’elle avait entendu? Ce n’était pas une erreur, une folie de son esprit, n’est-ce pas? Il avait bien prononcé le nom de Arata, ce n’était pas un rêve? Comment se faisait-il qu’elle, Lizzy, la populaire, la petite fouine, ignoré que son valet doré connaissait Arata! Depuis le temps, elle aurait pu user de cette information à bon escient ou dans un bon plan. Elle tenta de contrôler sa joie intérieure et d’un fausse détachée, elle lui répondit.Bien sûre, voyons! C’est la moindre des choses que je puisse accepter ta requête. Tu ne verras pas le théâtre à cause de moi, alors si tu peux au moins écouter ton colocataire, ça me fait plaisir qu’on reste! Bon, elle ne le pensait pas vraiment. Elle ne voulait pas rester pour lui faire plaisir, mais parce que ses yeux pétillaient à l’idée de pouvoir absorber encore plus d’images de ce beau gaillard mystérieux. Lizzy prit la main d’Ambros et de sa petite carrure athlétique, elle commença à jouer des coudes et à frayer un petit chemin devant elle, tirant son ami derrière elle, pour les approcher davantage de la scène.  Une petite action pour lui, pour lui permettre de mieux entendre, de mieux voir, de mieux profiter de ce moment qui semblait lui tenir à coeur. Une meilleure occasion pour elle de pouvoir prendre une photo en douce d’Arata, de se faire voir dans la foule par lui. Puis, elle se souvint et sans y penser elle s’exclama à haute voix. Oh non, je suis pas présentable comme ça!Les joues s’empourprant, elle réalisa. Elle lâcha la main d’Ambros qu’elle tenait encore et la plaça devant sa bouche,  espérant sans grande volonté qu’il ne l’ait pas entendu. Il n’y avait plus la musique pour la couvrir : Eryn et son groupe venait de terminer leur prestation et rangeait leurs instruments pendant que la scène changeait de musiciens. Elizabeth avait complètement oublié qu’elle n’était pas autant préparer qu’à l’habitude. Il lui manquait ce maquillage qui soulignait gracieusement son visage, il manquait cette odeur de vanille qui lui était unique, il manquait ce rouge à lèvre qui créait l’illusion de lèvre pulpeuse, du mascara qui rendait ses cils infinis. Avec Ambros, cela ne l’avait pas vraiment gêné d’être aussi naturel. Mais si elle devait rencontrer Arata, c’était une autre histoire. Elle s’était toujours tant appliqué à lui faire de bonnes impressions, surtout lorsqu’il venait livrer chez elle. Jamais elle ne s’était dévoilé sans maquillage. Au grand contraire, elle en mettait toujours plus qu’il ne fallait. Elle émit un peu hum hum en raclant sa gorge puis prit son holokit, tapant rapidement quelques mots avant de le ranger. Ton colocataire, Franz et uhm.. Arata, ce sont de bons amis à toi? Je veux dire.. Tu les connais bien? C’est sympa de ta part de vouloir venir les écouter et les encourager. Elle fit une petite pause, légèrement incertaine si elle devait en rajouter. Peut-être est-ce que ça n’aurait pas l’air naturel, peut-être aurait-il des soupçons, peut-être poserait-il des questions? Dit Ambros.. Uhm.. Si ça te tient à coeur de venir les voirs, est-ce que tu voudrais.. Du moins, peut-être avais-tu envie qu’on aille les voir après leur représentation pour les féliciter?


HRP : MILLES PARDONS POUR LE RETARD. j'ai été débordé par la vie  
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mer 21 Sep - 23:10
La musique avait toujours eu un effet magique sur Ambros. Ça le calmait, le transportait, l’envoyait loin, dans une sorte de bulle merveilleuse quand il était de bonne humeur. Une bulle protectrice quand il était plus maussade. Dans tous les cas la musique apaisait son âme ou n’importe quoi qu’il ait au fond de son ventre. La prestation du club de musique allait commencer et il se préparait à rentrer doucement dans sa bulle même si sa princesse était à ses côté, le regard se portant sur la scène pour mieux observer ceux qui allait fait naitre la musique de leur souffle, ou leur main, bras ou n’importe qu’el partie d’eux en fait. Pourtant il ne rentra pas dans sa fameuse bulle, non, parce qu’il n’était pas seul. Il baissa pourtant les yeux pour regarder Lizzy au premier son de sa voix, comme un animal parfaitement bien dressé qui répond à un simple sifflement de son maitre.

Une surprise franche te prend en entendant le soudain enthousiasme qu’elle a dans la voix, les yeux, les gestes, l’attitude, sa façon de faire, trop de choses en même temps en fait. Même si tu veux jouer à l’aveugle la plupart du temps pour ne pas dire que tu as vus sous le masque là tu ne pourras pas ne rien dire, elle est trop transparente pour laisser passer. Tu ne comprends pas son enthousiasme et espère quelque part que ça ne soit ni pour Rory ni pour Franz car elle finirait le cœur en miettes assez certainement. Pour Arata il n’en savait rien. Elle joue des coudes pour avancer et tu la suis sans rien dire assez désolé pour elle d’avance. Elle aussi allait se brûler les ailes à vouloir voler aussi prêt d’un soleil pas pour elle. Un rire jaune se retiens dans ta gorge quand elle laisse entendre qu’elle n’est pas présentable là tout de suite, c’est mieux, ça lui évitera ce soir d’avoir mal peut-être.

« Non. Lizzy, c’est compliqué avec eux trois. Je veux entendre Rory car c’est mon colocataire et était un ami proche, mais il est encore à me pardonné une … erreur de ma part ? »

Quelque part il ne sait même pas s’il peut appeler ça ainsi. Il se sent mal de détruire dans l’œuf de sa princesse, mais il ne veut pas qu’elle se brise, il ne veut pas lui-même se briser face à la réalité. Il n’y a pas que Rory qui pose soucis, Ambros est toujours assez gêné d’avoir pris Arata pour son jumeau à la base et avec Franz il ne savait même pas lui-même ce qu’il ressentait vraiment pour son collègue là tout de suite. D’ailleurs c’est certainement une chose dont il parlerait à la jeune femme. Un jour, quand il aurait mis un doigt sur un début de réponse, peut-être après avoir vus certain détail de son orientation avec Rory, mais pas ce soir. Plus tard. Là il voudrait ne pas se poser trop de question.

« Vraiment princesse, c’est pas une bonne idée du tout d’aller les voir à la fin du spectacle, je préfère les regarder de loin. Puis ils ont des rendez-vous après le concert pour voir les feux d’artifice. »

Tu forces le sourire, comme pour forcer ta demande implicite de t’écouter. Quelque part tu voudrais qu’elle se rabatte à ta cause sans heurte, mais il y a trop d’excitation dans sa voix pour que ça fonctionne aussi simplement.

« Puis tu vas te brûler les ailes sans maquillage face à eux non ? C’est bien cela que tu voulais dire en disant ne pas être présentable ? »

C’est bas, c’est lâche même, mais c’est une manière de la faire redescendre sur terre, une façon implicite de lui dire qu’il avait compris son manège, de la freiner. Une réprimande dit avec le sourire, comme un bon valet vous tend le journal en vous indiquant de faire attention aux ragots du jour car il sait parfaitement pour les avoir déjà lu que ça vous blessera forcément.

« Puis il y a les carillons à trouver, les poissons à pêcher, les boites à faire tomber pour une peluche à faire. Tu ne voulais pas profiter le plus possible du festival ? »

Tu lui offre une porte de sortie. Grande ouverte pour ne pas qu’elle continue dans l’idée d’aller voir le dernier groupe de musique qui allait monter sur scène. Tout ce qu’il souhaitait c’est qu’elle ne lui la claque pas au nez.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Mar 27 Sep - 19:03
Les mots semblaient être rester suspendu à ses lèvres et d’un regard vif, elle scrutait le visage d’Ambros, tentant de déchiffrer la moindre expression, le moindre étonnement. Du moins, elle essayait puisqu’il n’y avait qu’une multitudes de lumières qui éclairaient partiellement le visage de son ami dans la noirceur de la soirée qui s’était avancé et avec la foule qui les empêchait d’être bien éclairer. Elle avait soudainement une envie de ravaler ses paroles, incertaine si son idée était vraiment aussi bonne qu’elle le pensait lorsqu’elle l’avait prononcé. Sûrement pourrait-elle lui faire plaisir, mais pour elle, c’était une façon de s’exposer. Pendant une petite seconde, Elizabeth s’était dit qu’un visage si naturel pourrait plaire à Arata, lui faire croire qu’elle n’était pas ce type de personne. Seulement une petite seconde, puisque l’idée lui semblait soudainement mauvaise. Une princesse comme elle devait briller, à tous instants et en ce moment, elle ne brillait certainement pas assez.

Lizzy se sentit alors très soulagé lorsqu’il refusa sa demande. Néanmoins, elle afficha une petite moue de tristesse et baissa le regard, comme un enfant qui aurait dit une bêtise ou qui était déçue. Or, cet instant était une ressource d’informations inédites et qui attirait sa curiosité. Les choses étaient compliqués et Rory devait lui pardonner? Que pouvait-il avoir fait de si terribles? Ambros était un parfait petit valet, bien ordonné et qu’un esprit simpliste. À ses yeux, il était impossible qu’un homme comme lui pouvait s’attirer des ennuis et agir de façon à déplaire à autrui. Toujours dans la bonne intention, le coeur dans la main. Elle releva le visage et lui sourit avant d’avaler sa salive un peu nerveuse lorsqu’il parla de ses ailes angéliques qui bientôt deviendraient celle d’une dinde bien grillée. Elle sentit le liquide aller vers le mauvais chemin et une quinte de toux lui prit, rendant son regard quelque peu humide suite à ce mini étouffement. Parfois, je me dis que tu me connais peut-être trop bien… Mais, tu as raison. Profitons de l’instant ensemble plutôt!Une vérité enroulée de mensonges. Parce que même si elle lui mentait toujours sur qui elle était réellement, qu’elle faisait les beaux yeux et jouait un autre personnage, il avait tout de même bien compris que l’apparence était important pour elle. Elle lui fit un petit sourire et se retourna vers la scène, les garçons commençaient à prendre place sur scène.Impossible de ne pas en profiter avec toi surtout avec un si beau planning! Et nous aussi, on a des feux d’artifices à aller voir.Elle avait embarqué dans son jeu sans rien y voir, si remarquer que c’était ce qu’il désirait, parce qu’elle restait convaincu que c’était elle qui avait réussi à le convaincre, que même si son idée avait été rejeté, c’était ce qu’elle avait désiré secrètement. Enfin, la foule commença à se taire légèrement pour accueillir le nouveau groupe qui commença. Lentement, chaque note et chaque mot l’enveloppèrent, faisant briller les muscles endoloris de son corps. Elle sentait son coeur s’accordait au rythme de la basse et elle se laissa bercer, ses hanches roulant comme sur chaque vague de son qui l’attaquait, ses mains flottants autour d’elle. Sa danse n’avait rien de vulgaire, c’était tout simplement doux, comme si une pluie fine tombait sur elle, comme une enfant qui tourne en regardant les étoiles. Ce n’était pas comme lorsqu’elle allait dans ses fêtes, un verre à la main, des vêtements plus provocants. Clairement, elle aurait été en train de se coller contre Ambros pour l’utiliser afin de mieux se démarquer, mais en cet instant, c’était différent. Elle n’avait pas envie de se faire remarquer, pour une fois. Elle voulait partager un bon moment. Alors, elle attrapa les mains d’Ambros et commença à bouger avec lui, laissant son sourire à la Colgate éclairer ce souvenir. D’un rire gamin, elle s’arrêta et holokit à la main, elle s’approcha de son valet doré pour coller sa tête contre la sienne.Allez, on sourit!Elle prit une première photo avant de se rendre compte qu’il manquait quelque chose : un arrière-plan subtil et agréable. Gardant sa main en l’air, son holokit en mode photo, elle poussa légèrement, mais sans subtilité Ambros, tentant d’avoir le groupe de musique derrière eux. Même si ce n’était pas Arata seul, au moins, elle aurait maintenant une nouvelle photo de lui. Abaissant son bras, elle montra les photos à Ambros.Tu sais que tu es photogénique? Je pense que cette photo fait partie de mes préférés à jamais.


HRP: vraiment désolé de l'attente
avatar
Ajisai

Messages : 217
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3 Lun 10 Oct - 13:53
La connaitre trop bien ? Vraiment ? Alors que tu te contentes simplement d’utiliser les brèves brèches de son masque pour te cacher toi-même et ne pas affronter tes peurs tout de suite. Ça en serait presque drôle. Presque, mais c’est aussi affreusement amer comme constat. Tu ne rebondiras pas dessus pour le lui souligner car tu ne veux pas te justifier le fait que tu évites Rory et son groupe. Ça signifierais parler de cette nuit avec Rory en serviette et toi à moitié délirant, de Arata et ton erreur de qui il était ou encore de ta relation étrange avec Franz pour lequel tu n’as pas de nom pour le moment. En fait il n’y aurait que Ushio que tu pourrais voir là tout de suite dans ce groupe sur scène sans peur, mais elle avait quelque chose qui le dérangeait et comme en les voyant sur scène il c’était en même temps rappeler sa présence dans le bordel ça lui donnait encore moins envie d’affronter tout cela. Encore moins ce soir alors que la soirée commence bien. Pas avec Lizzy qui pourrait voir à travers ton propre masque, parce qu’après tout vous êtes aussi hypocrite l’un que l’autre pour certain point.

Sa bouille d’enfant triste donnait presque à la scène un quelque chose d’adorable. Comme si rien n’était enroulé de non-dit ou bien de faux semblant. Un peu comme deux amis profitant vraiment de la fête et jouant à se piquer pour faire ou ne pas faire certaine chose. Candide, ne cherchant surtout pas à creuser dans sa propre future tombe, il la laisse mener la barque de la conversation sur une autre rive, loin de la rencontre avec le groupe encore sur scène qui leur fait profiter de leur musique. Il se colle à elle quand elle se met à se déhancher contre lui, suis le mouvement docilement pour la mettre en valeur, pour la laisser reine du bal. Obéis même à sa demande de sourire comme c’était ses mots à elle qui avait provoqué cet effet sur son visage. Il pousse même le vice à se pencher doucement à son oreille comme le ferais un amant pour lui souffler assez fort pour être entendus.

« Je souris toujours pour toi princesse. »

Des regards curieux glissent sur vous et tu ne sais pas trop quoi en penser. Tu te doutes que cela amuse Lizzy, beaucoup trop souvent elle joue avec cela pour que ça ne soit pas le cas. A moins qu’elle soit vraiment beaucoup trop innocente pour son propre bien, mais à ce moment il te faudra assurer ses arrière encore plus que ce que tu le fait. Peut-être qu’un jour il faudra discuter de cette proximité à vous deux, de cette façon d’être aussi proche, mais tu n’en a absolument pas envie, car mine de rien tu t’y retrouve dans cette arrangement et puis même, c’est elle et toi. C’est naturel et amusant tout bêtement pourquoi s’en priver ? C’est dans ce genre de moment qu’il se dit qu’il est heureux de ne pas être amoureux de la demoiselle, ça serait trop douloureux de vivre ce qu’il vive avec des sentiments en prime. Puis une princesse vaut tous les amours du monde en plus.

Une fois il s’est demander si leur relation resterais la même jusqu’à la fin de leur années sur l’île ou survivrait à leur départ d’ici. Il y a pensé cinq minute avant d’être dégouter d’avance de chercher une réponse en fin de compte. Il laissa d’ailleurs encore une fois la question partir loin alors que comme une poupée de chiffon il se laisse entrainé parfaitement où elle souhaite pour qu’elle prenne une seconde photo avec son holokit, une avec cette fois en fond le groupe bien visible. Il sourit presque tendrement à l’image qu’elle a prise avant de sortir son holokit.

« Je trouve que tu es bien plus photogénique que moi. Envoie-moi une copie s’il te plait. »

Avoir Franz en arrière-plan lui donnait encore plus envie de l’avoir, en plus comme souvenir d’une bonne soirée ça serait géniale. Puis sans vraiment y réfléchir alors qu’il attend quelque part assez impatient la photo qui arrive sur son appareil il lui lance spontanément.

« Tu sais, le groupe comme ça en arrière-plan avec la foule ça manque de prestance pour toi. Si tu veux je peux voir avec Rory ou Franz si tu peux venir à une de leur répétition et prendre à ce moment-là une photo avec eux en mode un peu VIP. Tu ferais une VIP géniale Lizzy. »

Tu imagines déjà la scène et pour ta princesse ça te semble parfait, même si le groupe n’ait pas très connus, même si ce n’est pas grand-chose. Qu’importe, ça lui conviens à elle et c’est tout ce qui te passe par le crâne là tout de suite. Puis plus tard tu auras plus la force d’affronter tout ce que tu souhaites fuir aujourd’hui. Plus tard quand tu auras mis des remparts à ton cœur et préparé le terrain avant aussi. Doucement tu reprends ta danse avec elle entrainé par la musique ne faisant plus attention à ton holokit au final. Peu importe tu as toute la soirée et même après pour récupérer ce souvenir-là. Tu ris emporter par l’euphorie ambiante de la foule et te repenche encore une fois à son oreille pour lui parler doucement.

« Tu es certaine de ne pas préférer ta futur photo avec ton carillon, face au feu d’artifice dans ton beau yukata tout cela avec peut-être même un poisson rouge ou ne peluche et qui donnera des relents de jalousie aux autres ? D’ailleurs il va falloir choisir, jeux ou carillons en premier pour la suite ? »

Tu lui laisse le choix, te redresse doucement et continue de l’entrainer dans cette danse pour profiter de la fin du concert pleinement. La réponse peut attendre, pour le moment seule la musique compte et ton cœur qui bat la chamade pour cet artiste sur scène. Tu es une bien bonne groupie là en bas avec ta princesse contre toi mon brave Ambros.

Hrp : Désolé pour le temps de réponse, amour et tendresse sur toi ♥


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
[EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: Centrale :: Bourgade des couleurs-

Sauter vers: