AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥
avatar
Sumire

Messages : 161
Âge du personnage : vingt ans.
Année d'étude : cinquième année.
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Mar 23 Aoû - 14:48


« PUTAIIIN ERYN JE TE HAIS OKAY ??? » « AAARG GNGIHRDZJEKGFIEU !! » « …. Il est nul ce jeu d’toute façon. » « AHAHAH JE T’AI FAIT TOMBER UNE FOIS OUIIIII !! » « ….. Pfff non mais toi aussi si tu prends toujours Yoshi azy là…. » « Non, je ne suis pas mauvais perdant. J’SUIS PAS MAUVAIS PERDANT OKAY ??? »

Et encore une fois, tu es totalement lapidé par la force et le mental d’acier de ton amie. Encore une fois, ta dignité n’est plus, ton respect s’est fait avalé en même temps que ton personnage par la grande bouche de Yoshi. Encore. Tu n’as plus rien, désormais. Ni l’esprit d’un gagnant (l’as-tu seulement eu déjà ?) ni le respect que l’on te doit. (Le respect est mort, R.I.P respect inexistant de Silvio). Que vas-tu donc faire maintenant ? A part pleurer sur tes mille douzième défaite contre elle, ta rivale de toujours à Smash Bros, contre elle, ta prétendue amie au visage doux mais au tempérament de loup ? Elle t’a trahi, elle s’est amusé de toi ! Ah, elle t’a gobé dans son piège comme Yoshi a avalé tout cru ton personnage. Tu n’as plus rien, rien ! Tu n’es plus que l’ombre de toi-même devant ce game over que tu vois à nouveau. Ah, Silvio, n’a tu donc vécu que pour cette infamie ?!

Et bien, très certainement, oui. Mais ce n’est pas grave, tu sais qu’un jour, quand tu te seras amélioré, quand tu auras repris du poil de la bête, tu la battras. Croix de bois, croix de fer, si tu mens tu mets Magicarpe dans ton équipe. Tu te relèves, la tête haute – tu ne dois surtout pas lui montrer que tu es démoralisé, surtout pas, oh que non jamais de la vie, tu ne lui feras pas ce plaisir, la malotrue. « M’ouais, okay. C’était bien joué, je dois bien l’avouer. Pas mal, pas mal. Tu joues bien, ouais. C’est vrai. » Mon dieu que tu es mauvais perdant, Silvio. Et en plus de ça, tu te la joues bg qui gère tout alors que tu t’es tout simplement fait démonter la gueule comme un petit merdeux. Désolé Silvio, mais tu devrais avoir honte, franchement. « On remettra ça un de ces jours, de toute façon. Et je te battrai. Et tu comprendras enfin ma toute puissance, c’tout. T’peux pas test ma beauté de toute façon bébé. T’peux pas test. » Ah, se frotter l’égo avec une miette de pain cramé c’est beau, si beau… Courage Silvio, un jour te verras que tout cela sera véridique ! Aie confiance en toi !

Mais pour l’instant, continue juste de pleurer devant ta nullité à Smash bros s’il te plait. Parce que franchement, y a de quoi avoir honte au vu de toutes tes cuisantes défaites. Et pourtant, non, tu ne vas pas te laisser abattre comme ça, certainement pas ! Tu le refuses, sur le peu d’honneur en miette qu’il te reste, tu garderas la tête haute, et tu proposeras quelque chose d’encore mieux à la brunette, quelque chose d’encore plus drôle, quelque chose d’encore plus épique, d’encore plus excitant et fabuleux que Smash Bros ! « Hey Eryn, il en est où alors, ton Tamagotchi ? » Oui, c’est le plus important. Après tout, ce serait bien que vous puissiez faire des bébés ensemble, ça agrandirait un peu votre famille que vous avez déjà fait au moins trois fois. Mais, que veux-tu, tu ne peux pas te laisser des bonnes choses. Surtout des choses un peu vieilles, un peu traditionnel. Ah, qu’est-ce que c’est bon, de voir ces petites créatures vivre entre vos mains. Vraiment, ça te fait chaud au cœur. « Viens on va dehors se promener avec ces petits enfants, on trouvera peut être un truc à faire en plus ! » Ouais, t’es un peu du genre à forcer Eryn sur ce coup là, à lui prendre la main en vérifiant qu’elle n’a pas oublié ni le Tamagotchi, ni son sac ou tout autre objet pouvant lui appartenir. Bah, de tout façon tu pourras bien lui rendre plus tard, tu ne t’en fais pas vraiment pour ça. Et ni une ni deux, vous voilà de nouveaux dehors après ces plusieurs passés à avoir des combats sans foi ni loi, des combats si forts, si puissants émotionnellement que tu ne peux pas t’en sortir sans séquelle. Oui, pardon égo, tu as bien été détruit durant ces quelques heures, sorry.


Dernière édition par Silvio C. Lanzini le Jeu 25 Aoû - 13:05, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 588
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Mar 23 Aoû - 19:22
« C'est la troisième fois que tu me le dis! » « ... » « Pourtant tu m'avais clairement dis que c'était le jeu de l'année » « C'est pas pratique les sols glacés... » « Tu veux que je prenne Kirby? » « Tu l'es quand même un peu sur les bords... »

Une victoire de plus. C'était pas compliqué. Eryn avait encore fait envolé son adversaire à grand coup de marteau. Elle n'avait pratiquement jamais perdu à ce jeu, sans vraiment savoir pourquoi. C'était Shion qui lui avait montré le jeu et rapidement, elle n'y comprit rien. Elle appuyait aux hasards sur les touches, trouvait une attaque qui marchait bien et l'utilisait plusieurs fois avant de re marteler au hasard. Dans ce genre de jeu, c'était une technique qui marche bien, surtout quand on a certain réflexes. Pour le reste elle était nulle. Même très nulle. Mais quand elle apprit que Silvio, son copain, son "bro" comme il s'appelait, son poto; bref, quand Silvio lui dit qu'il y jouait et qu'il cherchait quelqu'un avec qui jouer elle a pas attendu une seconde. Il était confiant la première fois qu'ils avaient joué ensemble. Eryn finit rapidement dehors après une série de victoire écrasante. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il se réconcilie, comme des gamins, mais c'était drôle à voir du point de vue d'Eryn. Depuis ce jour, le sumire essayait de la battre de toute les manières possibles, usant de fourbes stratégies parfois. Mais plus de 90% du temps, elle gagnait. Eryn c'était comme un boss finale pour Silvio qu'il fallait battre à tout prix, avant de sauver la princesse et de montrer à quel point il était fort.

Et a chaque fois Yoshi le mangeait, lui et son égo.

Il en eut rapidement marre, et au fond d'elle, la canadienne avait deviné qu'il avait abandonné.

-C'est que de la chance, tu t'en sors pas si mal que ça.

Elle ne voulait pas l'écraser, elle était pas comme ça. Elle était gentille et ne lui voulait pas de mal; mais c'était toujours drôle de rajouter un faux compliment derrière. Elle ne le pensait absolument pas, mais elle aimait ses réactions, et au fond elle savait que c'était réciproque. Ils se lançaient des piques, jouant aux chiens et aux chats, mais c'était purement amicale. Bon des fois elle allait un peu loin mais ils ne s'embrouillaient jamais longtemps.

Il se donnait cet air de "beau gosse"; de fière combattant cochant le jeune soldat. Certes il était plus vieux mais il était bien plus immature qu'Eryn. Quel contraste était la vie parfois! Et Eryn, ça la faisait sourire

-Excuse moi, mais j'ai vraiment hâte de voir où tu la caches ta force, car j'en vois même pas le commencement. Et si je devais tester ta beauté, je mettrais... 64 sur 100. Tu es en dessous de la moyenne de mes amis~

C'était faux, et Eryn rigola franchement. C'était comique de voir sa tête dépité. Mais encore une fois elle se rattrapa pour ne pas briser un peu plus son égo, son petit égo d'enfant de 8 ans, sauveur de monde, des opprimés et de tout les autres.

-Je rigole, excuse moi, évidemment que je peux pas test

Et tu vins lui donner un petit coup de coude fragile en te relevant. Ils avaient pour habitude de ce bousculer, de se chamailler, de se battre avec des bouts de bois ou de se chatouiller. Ils imaginaient des monstres, du danger, de la lave à esquiver. Comme des enfants de 10 ans. Voila, c'était des enfants de 10 ans dans des corps d'adultes. En fait, l'âge d'Eryn changeait selon les personnes. Et avec Silvio, elle faisait ce qu'elle n'avait jamais fait étant petite. Elle chahutait. Et ça la rendait heureuse, alors elle souriait. Et elle était belle quand elle souriait.

-Évidemment tu crois quoi? Je l'ai même nourris en cours je m'en suis voulu t'imagine même pas. Du coup j'ai du passer tout le reste de l'heure à participer pour compenser.

Car oui Eryn travaillait comme une dingue à l'école. Elle a toujours été comme ça. Aussi quand on est la fille d'un professeur des écoles... A côté il y avait Silvio. Un vrai contraste, sérieusement. Les deux là ne se ressemblaient que sur leur côté enfantin. Plusieurs fois ils avaient fait se reproduire leur Tamagotchi. Quand Silvio le lui avait montré elle en était tombé amoureuse, si bien que le sien vivait souvent plus longtemps que celui de Silvio. C'était un jeu simple, sans prise de tête qu'Eryn affectionnait particulièrement. Bientôt elle se retrouvera avec une chambre rempli de Tamagotchi...

-Ok, si tu veux. Je sens que ça va être dr-

Et elle se fait couper, emporter sans attendre par la fougue légendaire de Silvio. Elle n'avait rien emmené avec elle, mise à part son tamagotchi. Elle avait déposé ses affaires à sa chambre pas longtemps avant. Par contre, elle était encore en uniforme. Rapidement, Eryn se retrouva dehors. Il faisait bon, comme tout bon mois d'été qui se respecte. Un léger vent soufflait, c'était agréable. Où est-ce que Silvio allait encore emmener Eryn? Elle ne le savait pas, mais elle savait déjà que ça allait être drôle.

Encore plus que de ruiner son égo.

HRP: J'espère que ça te va, j'ai pas du tout avancer l'intrigue car je sais pas pourquoi tu as fait le sujet ici, du coup voila, comme d'habitude mon post est kk désolé love sur toi
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 161
Âge du personnage : vingt ans.
Année d'étude : cinquième année.
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Jeu 25 Aoû - 14:17


Elle te taquine te taquine mais tu ne réponds rien à la provocation ; tu sais qu’elle veut t’énerver, qu’elle ne fait ça que pour s’amuser après tout. Rien n’est vraiment sérieux, ce ne sont que des jeux enfants auxquels vous vous adonnez et ça te convient très bien comme ça après tout, vous n’êtes que deux êtres qui s’amusent encore tant qu’ils ont le temps avant que ça ne soit trop tard. Mais tu n’écoutes pas ce qu’elle te dit, ou plutôt tu écoutes d’une oreille distraite alors que dans ton cerveau tu réfléchis à ce que tu pourrais bien faire après. Tu as bien une idée, une véritable idée de génie, oh oui, que celui qui ne le pense pas se fasse exécuter sur le champ, le malotru ! Mais pour une idée de génie, tu n’avais même pas eu besoin d’aller à Gifi, ce qui montre bien évidemment toute l’étendu de ta puissance et ton intelligence qui n’est plus à démontrer. Oh dieu que c’est dur d’être si beau, si bon, si intelligent. Cette tristesse, décidemment. Mais trêve de plaisanterie, tu as un nouvel objectif désormais ! Et pour ce faire, Eryn en est ta clé maitresse, alors ce n’est plus le moment de rigoler, oh ça non. « Je suis sûr que tu vas adorer où je t’emmène, surtout que c’est une petite surprise de ma part. » Bon pas vraiment puisque tu venais d’y penser pendant qu’elle tentait de flatter et de casser ton égo en même temps, mais même pour toi ça a été une petite surprise car tu avais oublié cette mission que tu voulais mener à bien avec la jeune brune. Alors tu n’en dis pas plus et tu marches toujours la main dans la sienne dans la direction que tu penses être la bonne – du moins tu l’espères. Un petit détour par-ci par-là et tu espères vraiment que c’est le bon chemin – peut être que ça aurait été plus sûr et plus rapide de prendre le bus, mais ça vous permet de marcher un peu et de vous faire faire de l’exercice ce qui n’est pas plus mal non-plus au vu de toutes les cochonneries que vous aviez mangé dans l’appartement (tu laveras après, tu le promets, mais pour l’instant la mission reste la plus importante ; et puis Juan et Ewan ont l’habitude des saletés vu comment ils sont, alors ce n’est pas vraiment un souci.)

« J’sais pas si tu as encore deviné où je t’emmène, mais si c’est le cas ce ne serait pas drôle alors ne me dis rien. Je veux que tu restes surprise. » Ouais, t’es un putain de gosses qui veut pas être déçu par les plans qu’il a décidé de mettre en place – pour une fois que tu mets un plan en place et que tu veux t’y tenir, mon dieu ! Petit miracle de la vie on dirait bien. Et voilà que tu aperçois déjà devant toi la forêt que tu attendais tant ; tu la connais un peu, tu t’es déjà infiltré à l’intérieur, mais jamais pour avoir accès à l’aventure que sont les jardins oubliés. Ce qui sera une toute nouvelle première fois pour toi, et également pour Eryn, tu l’espère. « C’est pas encore tout à fait ici, faut qu’on longe la forêt et qu’on passe après la rivière. » Lui dis-tu pour ne pas non-plus qu’elle s’inquiète trop de là où tu vas, espérant juste que tu ne la perdes pas – mais tu ne promets rien du tout, car là où vous allez, il est fort probable qu’à un moment donné de votre aventure vous ne vous perdiez ; mais hey, c’est ça la joie de partir aussi, alors où est le problème ?

Tu longes la forêt en essayant de te remémorer où la rivière est, et lorsque tu aperçois du coin de l’œil une couleur bien plus claire que la normale dans cette forêt, tu te retiens presque de sauter de joie – le sens de l’orientation n’a jamais vraiment été ton fort, mais tu n’es pas trop faible non-plus. On va dire que tu te débrouilles tant bien que mal et hé, c’est déjà ça mon ami, c’est déjà ça. Il ne faut pas trop t’en demander non-plu, hein. Tu profites d’être arrivé à la rivière pour te rafraichir un peu ; vous marchez quand même depuis une bonne heure et c’est pas que le soleil est bien là haut dans le ciel à taper, mais un peu quand même, et il fait chaud, ouais. Alors tu te mouilles un peu le visage, les bras, et tu en profites pour jeter de l’eau sur Eryn qui doit aussi avoir un peu chaud. Et puis, une bataille d’eau n’a jamais fait de mal à personne. « A celui qui sera le plus mouillé ! » Et tu sais que cela va de toute façon finir sur un match d’égalité étant donné que c’est légèrement difficile de vraiment savoir qui est le plus trempé – et non, Silvio, les cheveux plus longs que toi ne comptent pas, désolée l’idiot. Et bien sûr une fois que tu as ton t-shirt totalement trempé (et son haut d’uniforme qui n’est pas un meilleur état) tu abandonnes finalement la partie, décrétant que vous vous êtes assez rafraichi comme ça. (Même si en vrai c’est juste que tu détestes marcher avec un short trempé, sérieusement quoi.) Tu repars finalement dans la direction dans laquelle ta source t’avait indiqué d’aller, et tu espères vraiment que tu ne t’es pas trompé, car ce sera vraiment dommage. Mais apparemment, non, c’est bon, tu aperçois le petit panneau qui demande de faire attention car vous entrez enfin dans la partie de la forêt que l’on appelle ‘Jardins Oubliés’ et qui vous promet une aventure sans fin et absolument merveilleuse car certainement surprenante. Une véritable aventure, quoi. Et c’est les étoiles pleins les yeux que tu te retournes finalement vers Eryn qui a certainement dû enfin comprendre ce que tu voulais faire et pourquoi tu l’as traînée jusqu’ici.

« Ecoute, Eryn, chérie. Je vais avoir besoin de toi sur ce coup là, il n’y a qu’à toi que je peux confier une mission aussi dangereuse. » Tu t’arrêtes un instant et t’agenouilles devant elle en lui prenant la main dans la tienne. « C’est vraiment important. Acceptes-tu malgré tout de m’accompagner ? Dans les mauvaises surprises comme dans les bonnes ? Dans les moments où nous seront perdus comme dans ceux où nous connaîtrons notre chemin ? » Un air sérieux sur le visage, on pourrait presque faire passer ça pour une demande en mariage alors qu’il n’en est rien ; « Veux-tu m’accompagner dans cette nouvelle aventure ? »

HRP ; nooon tout est parfait ne t'en fais pas comme je te l'ai dit sur la cb huhu. ♥ En tout cas j'espère que ce rp t'ira, j'ai un peu plus fait avancer l'intrigue que dans le premier (et de beaucoup avouons-le le premier c'était le bb introduction kk), mais si jamais tu veux que je change un truc hésite pas. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 588
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Ven 26 Aoû - 12:46
Silvio, c'est le genre à tout faire sur un coup de tête, à pas réfléchir, à foncer dans le tas, à vivre au jour, à profiter. C'était beau de le voir courir partout, hurler de rage, danser ridiculement et manger comme un goinfre. C'était agréable de le voir rire, sauter de joie et tomber de fatigue après avoir jouer. Il était clairement bon vivant, aimait vivre et ça faisait du bien à Eryn. Elle aussi elle était comme ça, à sourire à la vie et à paraître heureuse, mais comme tout le monde elle avait ses moments de tristesse, de mise en question, de mise à l'écart, de solitude dont chacun à sûrement besoin. Quand elle était avec Silvio, elle avait l'impression qu'il n'avait pas de problème ou du moins qu'il en faisait abstraction. Et Eryn prenait exemple et expulsait ses peines par des rires ridicules, qui devenaient des rires complices avec cette tête brûlée. Elle oubliait son amour impossible, le stress durant les cours, le manque provoqué par ses parents ou encore ses petits tracas quotidiens. En fait, elle effaçait sa mémoire le temps d'un après midi ou d'une journée avec Silvio et agissait comme si elle avait supprimé dix ans de sa vie. C'était un peu bizarre et radicale de penser comme ça mais bon. C'était ce que lui faisait penser Silvio sans problème.

Mais est-il possible que quelqu'un n'ai aucun problème ?

La pensée lui trotta en tête comme ça, d'un coup sans vraiment de raison. Sa tête aborda un visage de réflexion, de remise en question. Elle faisait souvent des têtes bizarres ou rigolotes, et celle là en faisait partie. Elle pinçait la lèvre inférieure, fronçait légèrement les sourcils et louchait presque , les doigts courbées sur le menton. Silvio lui annonça une surprise, aussitôt la réponse fut expulsée

-Oh oui ! Une surprise ! Je t'adooore Silvio !

Comme dans les jeux qu'on lui montrait, elle dit au fond d'elle « ego +1 ». C'est plus rigolo de réduire une donnée lointaine de 0. Enfin bon ; c'était un poil sadique et elle s'en voulut. Elle se mit une baffe intérieure ; et une belle puisque sa tête oscilla de droite à gauche, comme une poupée. En tout cas, l'idée d'une surprise la réjouissait. Elle était facilement étonnée et avait une confiance aveugle en Silvio, comme avec tout ses amis après tout. Comme avec a peu près tout le monde en fait. Elle n'était pas particulièrement aventureuse, mais Silvio déteignait sur elle. L'hirondelle impressionne les moineaux. Ah tient bien trouvé, Eryn nota dans un coin de sa tête cette petite métaphore. Enfin, elle n'était pas innovante, mais elle l'aimait bien. Elle s'identifiait bien au moineau : impressionnable et émerveillée par le monde extérieur, par les autres, et déçue parfois de son manque de capacité.

Ah l'insouciance.

Son ventre lui fit une légère douleure. Elle avait encore trop mangée, comme toujours avec Silvio. Il mangeait de tout et surtout de n'importe quoi. Là c'était chips et soda. Une autre fois c'était apéro et boisson chimique. La prochaine fois se sera peut être pizza et eau pour elle, alcool pour lui ; car elle ne buvait pas d'alcool, son père lui avait toujours déconseillé, ainsi qu'Arata, Shion, …

-Non je devine pas, tu es trop imprévisible~ Comme un héros~

Ego +3. Bientôt il sera gonflé à bloc et un pique bien placé le ferait descendre de haut. Enfin, ils ne jouaient pas qu'à ça. Des fois c'était beaucoup plus gamin, à coup de chatouille, de petites batailles ou de surprises. La dernière qu'il lui avait fait lui avait retourné l'estomac : il c'était caché dans le noir, lui avait demandé de venir et quand elle avait ouvert la porte il lui avait sauté dessus. Eryn faillit faire une crise cardiaque. Silvio le regretta cher après. Ils arrivèrent devant une forêt : pas n'importe laquelle, Eryn la reconnaissait. C'était pas loin de son dortoir après tout. C'est vrai qu'elle connaissait mal la zone, passant le clair de son temps à l'académie avec ses amis. D'ailleurs elle invitait rarement. Cette pensée la traversa et repartit aussitôt, au moment où Silvio s'adressa à la demoiselle

-Je te suis, je te fais confiance~

Mais Eryn lui attrapa le bras au cas où. Il était, sans qu'on s'en rende compte, rapide et doué d'un sens d'orientation d'une huître en dérive au fond de l'eau. Cette comparaison lui allait à ravir. Elle rigola franchement et s'excusa de l’aparté

-D-désolé j-je t'imaginais en moule...


Bon, dis comme ça c'était bizarre et ça n'avait rien à voir avec ce qui venait d'être dit, mais c'était la pensée qui l'avait fait rire, alors il fallait qu'elle le dise pour s'expliquer, non ? Ils longèrent la forêt un bon petit moment et soudain Silvio tressaillit. Il venait de trouver... une rivière ! Ouah ! La révélation de sa vie ! Ils allaient ENFIN pouvoir comprendre la fable du Loup et de l'Agneau

-Oh mon dieu une rivière !

Elle ne put s'en empêcher, elle se bidonna toute seule. Bidonna, tiens, c'est un terme qu'elle n'utilisait que rarement. Bon sinon, c'est vrai qu'une rivière, c'était ce que demandait le plus Eryn. Une heure de marche ! Il lui avait fait marché une heure ! C'était monstrueux, inhumain... Enfin non pas du tout, mais c'était un autre jeu ; ce donner des airs de grandes dames. Il se mouilla le visage les bras et tout le reste. Avec un soleil pareil ce n'était pas une bonne idée ; il allait sûrement attraper des coups de soleil. Elle se contenta de boire de l'eau, à quatre pattes. Sauf qu'à ce moment précis, elle se prit de l'eau sur la tête. De l'eau glacé coula sur sa nuque et elle se releva surprise, poussant un petit cri. Elle n'entendit qu'à moitié le défi de Silvio et le poussa instinctivement. Celui ci se rattrapa de peau mais eut le dos dans la rivière. S'en suivit une bataille d'eau à grand coup d'attaque gigantesque de Silvio, de fuite d'Eryn, de fanfaronnade de Silvio et de surprises d'Eryn. Ainsi à la fin, il était l'un comme l'autre trempé jusqu'aux os au niveau du haut. Enfin bon, ça séchera au soleil. Raté pour éviter les coups de soleil ! Il arrêta la partie, elle ne pues s'empêcher de lâcher un « Tu abandonnes ? ». Il n'en fit rien et ils reprirent la route ; le bas sec et le haut mouillé. L'état de son uniforme était lamentable... La route continua encore un peu, quelques minutes pas plus jusqu'à ce qu'ils arrivent au lieu tant attendu. Une pancarte devant une entrée :

« Jardins Oubliés »

Elle déglutit ; on ne lui avait pas dit du bien ; et même formellement interdit d'y aller (Bonjour Shion). Mais la curiosité la rongeait et la fougue de Silvio avait vraiment détint sur elle. C'était fichu, elle y irait coûte que coûte, même s'il se désistait. Et là, Silvio lui sort comme une sérénade, une invitation à l'aventure. Il s'agenouilla. On aurait cru qu'il faisait une demande en mariage mais que nenni. Il arborait un visage sérieux, contrebalancer par les étoiles dans ses yeux. C'était beau à voir et très drôle à la fois. Lorsqu'il eut finit, Eryn se tourna de trois quarts et prit une voix solennelle

-Oh Silvio je n'attendais que ça depuis tant de temps !

Le dos de sa main gauche vint se déposer sur son front. Très théâtrale

-Je ne peux refuser une telle demande, surtout venant de toi. J'accepte de t'accompagner ; dans les instants les plus sombres du monde comme dans les plus lumineux du destin. Dans les moments de doutes comme dans ceux de joies.

La main droite s'élança vers Silvio d'un geste ample, un regard empli de défi, un sourire au visage. Eryn se tourna et fit face à son nouveau compagnon

-Sir Silvio, je vous accompagnerais dans cette tâche, et je vous délègue ma force et mes compétences.

Eryn n'était pas forcément très bonne au théâtre. La preuve, elle arborait un immense sourire au visage. Et sa voix était beaucoup trop exagérée ; mais elle était dans le truc. Elle avait pris ce ton dramatique ; inspiré de l'époque médiéval, appelant Silvio « sir ». Elle sera donc la compagnonne du héros ; le guidant dans les moindres soucis, le supportant lorsque le cœur lui en dit plus, et mourant en premier en essayant de l'aider !

Quoique c'était peut être une mauvaise idée.

Tant pis, c'était trop tard. A la fin de sa tirade elle avait posé ses mains sur les épaules de Silvio. Elle le relâcha alors et commença à s'engager dans le chemin

-Allez, on se dépêche, les dragons n'attendent pas !

HRP : BRAVO
HEIN BRAVO
Tu m'as fait resté levé trop longtemps.
Au final je me couche à 1h45 pour 45 minutes de travaille et 1482 MOTS ! Tu viens juste de me faire exploser mon record de mots, et bah bravo. Et moi je vais mal dormir... Enfin non, je me suis amusé mais voilà.(ceci est une blague, je ne t'en veux pas le moins du monde)
Sinon ton post me va très bien krkr, le mien c'est plus du react, comme d'habitude c'est kk j'aide pas pour l'histoire mais voilà, je sens que tu as des idées en tête donc je te laisse faire krkr
Allez beusou sur toi et bonne chance~
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 161
Âge du personnage : vingt ans.
Année d'étude : cinquième année.
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Mar 6 Sep - 22:17


ETous ces compliments t’avaient gonflé à bloc – qui n’aimerait pas recevoir d’égo ? Personne, et encore moins Silvio. Surtout que c’était trois fois d’affilé, trois foutues fois ! Tu te rends compte ? C’est comme si elle venait de te faire sacré chevalier à la table ronde, comme si elle t’avait donné autant de pouvoir à Hercule, et que tu te sentais désormais capable de soulever des montagnes ! Sauf que ce n’était pas de ça dont il était question, oh que non ; tu devais trouver le trésor caché des dieux, celui que personne encore n’a vu, et tu as bel et bien décidé que vous serez les premiers à y arriver Avec ta chère compatriotes, tu es presque certains que vous allez y arrivez ; vous avez déjà bravé des interdits – vous êtes devenus des pirates – vous êtes devenus des ninjas – vous avez secourus la princesse Athéna lorsqu’elle était (encore) en danger de mort et vous avez aidés les chevaliers de bronzes. Alors, ouais, t’avais confiance en toi pour le coup, t’avais confiance en Eryn, tu savais qu’elle serait toujours là de toute façon, impossible qu’elle ne le soit pas, après tout. Tu avais confiance en vous, et c’était ça, qui était beau. Et elle, elle t’imaginait en moule. Bon, t’avais absolument rien capté à ce pourquoi du comment, et tu avais décidé de ne pas chercher – que ce soit avec toi ou avec Eryn, tu sais que parfois des idées bizarres traversent votre esprit et qu’il ne faut juste pas chercher la raison à tout ça. Mais genre, vraiment pas. Vraiment vraiment pas. Parce que ça ne sert à rien, et que si par malheur quelqu’un veut chercher la raison de tout ça, et bien bonne chance à lui. Même vous vous ne savez d’où vient cette stupidité ultime. Et dire que vous êtes des bons élèves en temps normaux… A croire que votre intelligence passe dans toutes vos études et que vous êtes vidés juste après. C’est un peu triste, quand même. Mais tu ne t’en plaindras jamais – après tout qu’est-ce que tu aimes que Eryn te suive dans tes délires chelous, qu’est-ce que tu aimes jouer avec elle comme maintenant alors qu’elle t’arrose autant que toi tu essaies de l’arroser et que vous avez vraiment l’air de deux débiles qui jettent de l’eau en l’air – mais toi tu le vois plus en mode manga shôjô, avec les petites bulles qui volent dans les airs et du rouges aux joues comme un parfait petits couples. Okay, bon. Là, tu sais que tu dois vraiment te calmer niveau manga shôjô, ça dépasse la limite mon petit Silvio, hein. Calm down little shit.

Et c’est lorsqu’elle se prête finalement à ton jeu théâtrale en jouant la femme émue, en jouant la femme qui vient d’avoir le plus beau jour de sa vie que tu le sais ; Eryn sera pour toujours une de tes précieuses amies. Ça te fait du bien de l’avoir à tes côtés, d’avoir quelqu’un qui te suit dans tes délires où que tu sois, quel qu’il soit ; et tu sais qu’elle aussi elle aime ça, te suivre dans ta connerie, dans ta débilité. Elle l’est presque autant que toi après tout. Et tu ne peux que jouer l’homme ravie de voir sa femme heureuse, tu ne peux que jouer l’homme heureux qui n’en revient pas ; « Ô douce Eryn, vos paroles me vont droit au cœur ! » Et comme pour le prouver ta main droite vient se déposer sur ton cœur ; « Ainsi donc ma dame, je vous prie d’être à l’affût du moindre mouvement et de la moindre chose étrange que vous voyez ! Faites attention à vous, je vous prie ! » Finis-tu alors que tu te lèves enfin en prenant les mains d’Eryn sur tes épaules dans les tiennes, alors que tu es fin prêt à l’aventure avec ton amie brune, alors que tu te sens prêt à braver les interdits et les plus grandes montagnes ! « Allons le détrôner et volez son trésor, ma mie ! » Version parole du moyen-âge on ne peut pas faire pire que toi, mais tu trouves que cela colle fort bien à vos personnages, alors tu sens que tu vas en abuser et en désabuser ; prenant un vieux bâton qui traine par là tu le brandis telle une épée en montrant le chemin ; « Suivons le chemin ! Le chemin que nous traçons ! » Répètes-tu avec la même voix que Miguel, avec le même air sûr de toi ; tu sais que ça fait le bon effet à Eryn. Tu commences à marcher avec ton bâton étant désormais ton épée en acier indestructible – tu te prends déjà bien trop au rôle, mais qui sera là pur te dire que tu en fais trop ? Absolument personne, et certainement pas Eryn qui se prend autant au jeu que toi. Alors tu continues de marcher, encore et encore – parfois tu utilises la branche d’arbre pour fouiller dans les grandes herbes, pour regarder s’il n’y a pas un autre chemin ou autre – c’est à tout fait possible après tout, au vu de nom du lieu il y a très certainement pleins de chemins encore inconnus et que se cachent à vos yeux – si seulement tu le pouvais tu les essaierais tous, mais tu aimerais quand même éviter d’être perdu (même si tu sais que ça arrivera tôt ou tard, mieux vaut-il qu’il soit tard plutôt que tôt). Et en suivant le chemin qui est déjà tout tracé, voilà que vous tombez sur deux nouveaux chemins que vous devriez emprunter ; et là, tu as l’impression d’être dans un jeu vidéo. Le premier vous mène au trésor, le second vous mène la mort. Mais après, il faut également bien choisir. Alors, que vas-tu faire ? « Eryn, question existencielle. Droite ou gauche ? »

HRP ; omgg je suis désolée de t'avoir fait te coucher aussi tard et d'avoir autant écrit (enfin non pour ça je le suis pas hihihi) et pardon du retard un peu mais bientôt la rentrée et tout ça alors je risque de ralentir :((
et à partir de ce poste tu peux aussi faire avancer l'action huhuhu ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 588
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Jeu 8 Sep - 9:37
Silvio était content, ça se voyait. il rayonnait d'assurance, de cette assurance qu'il lui était propre. Cette assurance qui le caractérisait si bien. C'était particulier à observer. Il agissait comme une enfant, pensait comme un héros. On aurait pu le prendre pour un abruti, un gosse qui n'a jamais grandi, qui ne saura jamais grandir. Eryn le voyait comme un symbole. Il vivait selon son instinct, se laissait porter par ses envies. A côté, Eryn, qui doutait, qui déambulait sans savoir que faire. C'était elle aussi une enfant, mais plus naïve et innocence. Elle ne rêvait que de vivre heureux et de s'amuser. Alors quand ces deux gamins c'étaient rencontrés, ce fut explosif. Ils s'amusaient, il jouaient ensemble, ils faisaient des bêtises. Eryn calmait parfois Silvio avec des pics bien placés; Silvio la rendait beaucoup plus joueuse et réactive. Et même si on pouvait les gronder pour faire des choses immatures, Eryn s'en fichait, elle s'amusait c'était l'important. Alors oui, elle jouait avec l'égo de son ami, mais au fond elle savait que ça lui faisait du bien de se faire malmener. Parfois il exagérait, voila tout. En tout cas, ses tentatives marchaient toujours aussi bien. Silvio se tenait droit, la poitrine bombée, comme un chevalier se présentant à sa bien aimée ou au roi après une quête réussie.

Silvio continua la jeu de théâtre qu'ils avaient mis en place. Ils se donnaient des répliques qui venaient d'elle même. Ils s'écoutaient pour mieux se répondre, les idées fusaient dans chacun des cerveaux. Même si Eryn rabâchait souvent le manque de jugeote de son ami, elle ne pouvait pas mentir. C'était un parfait comédien au réplique aiguisé, poli pour paraître réaliste, et il n'y en avait pas dix avec ce talent! Elle faisait pâle figure à côté, alors elle se donnait du mal, entrait dans le jeu et inconsciemment se vengeait pendant les contrôles où bien trop souvent elle le battait de plusieurs points. Mais encore une fois, elle ne faisait pas ça pour lui faire plaisir, ou pour lui donner la réplique. Non c'était car elle s'amusait, car elle rigolait, car elle agissait comme une enfant, comme quelqu'un qui voulait rêver les yeux ouverts. Elle ne voulait en aucun cas sortir de ce rêve et en profiter comme elle pouvait. Même si on pourrait croire que c'était égoïste, irréfléchi et complètement stupide, Eryn trouvait ça plutôt raisonnable. Carpe Diem comme certain aimait bien le dire

« Sachez que je ne puis tenir plus longtemps vos tendres mots, le bonheur m'emplit.»

Elle fit de nouveau un tour sur elle même, les mains sur les joues telle une princesse.

« Sachez que tout bon chevalier se doit de protéger sa dame et non pas l'inviter à vaincre l'inconnu, mais sachez aussi bon chevalier que je suis ce genre de dame qui aime l'aventure bien plus que le plus vaillant de votre classe. »

Elle se la jouait peut être un peu trop, mais c'était drôle. Elle jouait les grandes dames qui en avait marre de la vie de cour, des princes et des rois et qui ne rêvaient que de s'échapper de cette "ennuyante réalité". Elle s'inspirait peut être un peu trop du dernier livre qu'elle avait lu.. Une léger sourire en coin digne de la première dame à traverser l'Atlantique. Enfin Eryn était sûre que la madame était courageuse et ambitieuse. Comme toute bonne femme qui se respect!

« Volez? Que dites vous? Restituez! Il est évident qu'il est notre et cela depuis sa création! »

Ma mie? C'était pas une partie du pain ça? Elle ne s'y connaissait pas, en langage Moyenâgeux... Enfin elle s'en sortait, particulièrement en compagnie de Silvio mais tout de même! Les mains de la canadienne étaient dans celle de Silvio, les yeux brûlants d'envies, de fierté mal placé et d'envie d'avancer. Elle ne put s'empêcher de laisser s'échapper un petit rire. Un petit rire dont elle avait le secret. Discret et pourtant on sentait tellement sa joie de vivre à l'intérieur, sa joie d'être avec son ami. Il n'en fallait pas beaucoup, dès qu'une petite trace de joie apparaissait son sourire agissait comme une loupe et décuplait sa puissance.

«Tout à fait! En vers ou en prose, l'aventure n'attend pas. Nous ne saurons ce qui nous attend, et cela est particulièrement palpitant. Je ne puis dire où nous irons, si ce n'est vers le succès! »


Elle exagérait encore, elle utilisait des formules bizarres. Sa réplique aurait pu se résumer à "Je suis d'accord" mais il en fallait toujours plus, dans ce jeu de masques qu'ils avaient initiés. Même si le sien était définitivement collé à son visage, elle ne savait pas pour Silvio. Il était bien trop imprévisible pour cela. Et c'était tout à fait intéressant de voir ce qu'il comptait faire! Il avait attraper un bâton tel une épée. Eryn imita une robe du XVIIème siècle, en posant ses mains bien écarté de ses habits. Probablement n'allait-elle pas prendre en compte les difficultés que ça représentait, en pleine forêt, mais bon c'était déjà ça. Quoique non. Au moment on le preux chevalier lui demanda le chemin elle s'empara de son bâton avant de lui répondre.

« Si je puis me permettre, la question existentielle serait plutôt: Pourquoi votre droite est votre droite et pourquoi votre gauche est-elle votre gauche? Qui plus est, le chemin de gauche me paraît bien plus propice à l'aventure »

Les gens allaient toujours à droite dans un labyrinthe, elle irait donc à gauche! Et puis le chemin semblait moins pratiqué. Avec le bâton elle mima de déchirer sa robe encombrante.

« Elle n'aurait fait que m'encombrer. Laissez moi vous rendre votre arme, elle ne sied pas bien à une femme de mon rang. Je préfère les armes plus simples et plus raffinés. »

Elle ramassa un bâton qui semblait lisse et de petite taille: Une dague! Elle se persuada que ça sera utile... Elle avança alors sur le chemin, prenant la tête comme si de rien n'était. La forêt se fut un peu plus dense et la lumière se fut rare. Quelle petite tâche se répercutait sur leur uniforme, créant une mosaïque magnifique. Soudain, un bruit provenant d'un buisson se fit entendre, comme si quelque chose venait de passer très vite. Un animal? Probablement, mais pas pour Dame Eryn de Marélly! Elle était aux aguets et ce n'était pas normal. Elle s'arrêta et chuchota au chevalier derrière elle.

« Nous sommes observés, nous risquons de subir une embuscade à chaque instant, restez sur vos gardes. Je ne souhaite pas que l'on vous abîme votre visage »

Un peu plus d'égo ne lui ferait pas de mal. Elle continua d'avancer comme si de rien n'était, mais à tout instant paré à utiliser sa dague! Elle trancha quelques feuilles qui, en réalité, ne c'était que ployé sous son bâton ridicule, mais elle pensait avoir ouvert la voie, et c'était bien! Le bruit se refit entendre. Un frisson lui parcourut l'échine. Elle n'était pas particulièrement courageuse et s'avoua au fond qu'elle avait peur, mais en aucun cas elle ne devait agir comme tel. Le jeu était en jeu!

HRP: T'inquiète je rigolais En vrai j'arrive pas à faire moins de 1100 mots avec toi tu m'inspires trop *dead* [Et puis si je faisais moins j'aurai honte comparé à tes pavés]
Moi aussi je vais ralentir avec la rentrée ne t'inquiète pas pour ça! Ton post me plaît, j'espère que le mien te plaira aussi huhu
J'ai un peu avancé mais pas tant que ça BTW désolé ;;
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 161
Âge du personnage : vingt ans.
Année d'étude : cinquième année.
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Dim 18 Sep - 16:17


Ça te plaisait de voir à quel point Eryn se prenait au jeu, à quel point elle s’amusait à son tour à te suivre dans tes délires totalement foireux. Mais c’était beau, et c’était le plus important. Vous vous amusez tous les deux des conneries que vous pouvez sortir et personne n’est là pour vous en empêcher, et ça c’est bon ! « Vous avez raison, ce sont eux qui nous ont volé ! Ils doivent payer ! Nous allons récupérer ce qui nous appartient de droit, ma gente dame ! » Et tu as envie de rire, tu as vraiment envie de craquer mais tu sais que tu ne peux pas, la brune est bien trop dans son rôle et ce serait bête que vous craquiez de si bon chemin, vraiment. et bien vite vous voilà reparti à l’aventure, vers des chemins dont vous ignorez la destination ; et tu espères vraiment que vous n’allez pas vous perdre. Juan t’a déjà dit que cet endroit était une sorte de grand labyrinthe et qu’il fallait vraiment éviter de s’y aventurer seul au risque d’être bloqué à tout jamais dans l’abîme sombre et sournoise de cette forêt ; mais tu n’es pas seul, et tu espères que Eryn a au moins un peu plus le sens d’orientation que toi, parce que tu vois de là le fait que vous soyez totalement perdu et hors d’atteinte pour revenir à vos dortoirs respectif lorsque la nuit tombera. En somme, vous serez morts. Ou fait prisonnier. Mais dans tous les cas, ce ne sera pas quelque chose bon ; alors tu continues tout simplement d’avancer en évitant de penser à cette idée saugrenue que vous allez vous perdre et que tout serait foutus pour vous ; tu dois positiver, et maintenant c’est au tour d’Eryn de jouer, de choisir le meilleur chemin qui soit – en espérant qu’elle ne se trompe pas, elle non plus… et la remarque de la brune faisait actuellement étrangement sens – surtout dans votre petit jeu moyenâgeux. « Oh, madame, vous avez raison ! Je vous suis donc, vous protègerais ! » Et tu engages le chemin à sa suite, alors que tu la regardes faire comme si elle déchirait sa robe alors qu’en te rend ensuite ton épée saillante ; « Oh madame, n’importe quel arme vous irez à ravir j’en suis sûr, mais je comprends votre amour pour des armes plus viles, plus petites mais tout autant efficaces ! » Tu t’exclames comme un bon chevalier que tu es alors que tu reprends le baton en main et que tu vous vous enfoncez finalement dans le chemin sinueux qu’elle a choisi ; tu espères juste que vous sortirez d’ici avant que la nuit ne tombe.

Bien vite la forêt se faisait bien plus épaisse et la lumière filtrait douloureusement à travers les feuilles des arbres ; cela donnait une impression de fin d’après-midi où le soleil s’apprêtait à aller se coucher, et l’ambiance était tout autre – on se croirait dans un film à suspense où le spectateur peut sursauter à tout moment – ces moments de calme bien trop calme pour être serein, bien au contraire. Et lorsque Eryn ouvre la bouche tu comprends alors que le danger est là, il est proche – oh oui si proche et vous devez absolument faire attention. « Faites attention madame, » chuchotes-tu, « l’ennemi est sûrement de ceux qui nous ont volés en premier… Ils devaient s’attendre à ce que vous venions récupérer notre dû. » Mais tu devais remarquer tout de même qu’elle parle de ton visage te flatte étrangement ; oh, alors elle pense que tu as un beau visage hein ? Tant mieux alors, tu essaieras d’y faire attention même si tu ne promets rien – t’es pas vraiment du genre à faire gaffe à tout et n’importe quoi après tout – et surtout pas à toi. Et doucement tu vois du coin de l’œil qu’elle tranche quelques feuilles afin que vous avanciez un peu plus, toujours un peu plus. « Madame, est-ce que vous voyez là-bas, au fond, cette lumière plus puissante que les autres ? » un peu plus loin, un plus profond dans la forêt, il y avait cet endroit où la lumière resplendissait un peu plus que les autres ; sûrement qu’elle était là, Escalibur ! Vous deviez vous hâter afin de la prendre et d’espérer rentrer avant le coucher du soleil ; votre vie en dépendait !

HRP ; oooh je suis contente de savoir que je t'inspire alors hihi♥
en tout cas pardon, j'ai un peu raccourci pour ce rp là, mais j'espère que ça t'ira quand même !
et ne t'inquiète aps, tes rps me vont toujours hihi
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 588
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Lun 19 Sep - 12:58
C'était incroyable comme quoi rapidement l'univers s'étaient métamorphosé autour d'eux. En un instant, en une parole les voilà moyenâgeux, explorateurs. Bon les deux n'allaient pas forcément ensemble mais bon, c'était rigolo! Quoique, ce serait plus de l'époque Victorienne... Bon assez d'histoire pour l'instant! Elle devait se tenir droit, telle une belle dame, et parler par de maintes métaphores.

« Je compte bien y arriver! »

Eryn n'avait pas grand chose à répliquer, elle aurait aimé continuer la discussion enflammée qu'ils avaient initié. Elle s'imagina des talons bas, une ancienne robe nouvellement déchirée et un chapeau bien trop grand. Hum, peut être un peu trop cliché? C'était complètement ridicule, et Eryn était à deux doigts de se cacher derrière un arbre pour rire de gêne. Enfin, elle s'amusait mais elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer la réaction de ses camarades s'ils la voyaient comme ça. Enfin non, on la gronderait plus pour avoir emprunté un chemin interdit, où de bien trop nombreux élèves se sont perdus, parfois plusieurs jours! On aurait même retrouvé un corps! Bon là son imagination allait un peu; beaucoup trop loin. Et cette pensée provoqua un nouveau frisson, dont elle ne montrait rien.

« Viles? Veuillez plutôt utiliser les termes "gracieux" ou "séant plus à une dame de votre acabit". Et dans mes mains, elle sera bien plus qu'efficace! »


Il jouait VRAIMENT bien. Il méritait sa place au club théâtre! C'était évident! Il agissait de manière si ardu et zélé... Ah, la voilà à parler naturellement comme ça! Ils s'enfonçaient dans la forêt doucement. La lumière plus filtré aurait pu être tiré d'un film. Elle zébrait sur la peau blanche de la canadienne. Une légère brise rendait l'air bon, voir un peu froid. Plus il avançait, plus il y avait de l'oxygène et des frissons du au contraste entre l'été et ce lieu.

« Je les attendrai pour leur plaquer moi même ma lame sous leur gorge! Qu'ils viennent! »

Elle lui avait répondu en tournant la tête; normal; sauf que le retour fut plus douloureux: elle n'avait pas vu la branche qui lui était arrivé dans la tête. Elle recula et tomba sur le derrière, la main sur le visage. La douleur s'étendait de l'oreille gauche au bas de la mâchoire à droite. Elle ne put s'empêcher de lâcher un "zut" avant de se relever et de s'essuyer son uniforme, faisant une moue boudeuse, les larmes aux yeux. Puis elle secoua la tête pour rentrer dans son personnage de nouveau. Puis Silvio lui désigna une source de lumière plus forte que les autres. Comme un papillon, Eryn fut attiré par cette présence. Elle sentait la soif d'aventure lui assécher la gorge.

« Je la vois! Que nous réserve-t-elle? Je serai la première à le savoir! »

Et, en jetant un regard à Silvio, elle lui fit un regard moqueur, avant de courir sur le chemin, non sans un peu trébucher sur des branches et des cailloux. Lorsqu'elle arriva au bout, avant Silvio (il avait dû le faire exprès, il était plus galant qu'elle ne l'aurait cru!), elle s'arrêta net, tant pis si elle se prenait Silvio dans le dos. Eryn était face à une petite clairière, presque rien, entouré de grands arbres qui formaient un sorte de dôme. Des petits buissons feuillus décoraient eux aussi cette petite étendue d'herbe. Au centre, une petite structure en pierre dont le temps l'avait laissé à la mousse. On aurait pu croire à un petit temple. Depuis son centre une petite source coulait de manière sinueuse. Ainsi, Eryn se rendit compte que le terrain était un peu penché, et elle déduit que la source était de base souterraine. Elle s'y approcha doucement, comme hypnotisée. Il n'y avait rien de particulier. Les piliers qui supportaient le dôme de pierre étaient simple et il n'y avait même pas de quoi s'assoir. Elle s'agenouilla prêt de la source, toujours hypnotisé. L'eau avait due forgé son passage d'elle même. Elle était claire et, lorsqu'Eryn y approcha sa main, elle se révéla glaciale. Elle hésita à la boire, puis baissa la tête. L'eau était rafraîchissante et n'avait pas le goût des robinets. Sans vraiment savoir pourquoi, Eryn en eut les larmes aux yeux. Soudain, un rayon de soleil refléta une pièce de métal et fonça dans l'oeil de la canadienne. Elle se redressa et regarda en direction du rayon. Une petite pièce, vieillie et rouillée se trouvait juste à côté de la source. Elle semblait ancienne et elle se demanda comment quelque chose de si ancien c'était retrouvé dans un lieu si moderne...

« Ce n'est pas ici qu'on trouvera un dragon, mais en tout cas, nous avons trouvé un point de repos. »

Elle enregistra le chemin qu'ils avaient fait pour arriver ici puis se tourna vers Silvio, les larmes encore aux yeux, un peu en dehors de son rôle

- On fait quoi maintenant?

HRP: Désolé fait à la va vite c'est encore plus kk et en plus c'est tout piti je suis désolé ;;
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 161
Âge du personnage : vingt ans.
Année d'étude : cinquième année.
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Sam 26 Nov - 19:42


Eryn a l’air d’une vraie dame de cours alors qu’elle commence à se prendre pour une dame qui sait se battre ; et tu adores ça. Tu sens que ça va vraiment être une bonne après-midi, même si tu vois le soleil qui décline de plus en plus ; bientôt, ce sera le moment de rentrer, et votre petit jeu prendra fin. Peut être que tu lui proposeras de rester pour manger un bout avec toi, ou un truc dans le genre. Mais pour l’instant, vous continuez à jouer comme les deux gamins que vous êtes ; le vaillant chevalier qui ferait tout pour sauver sa princesse, et la princesse qui sait se battre sans qu’on n’y fasse attention. Et ça te fait rêver de jouer ça, de jouer avec elle ; de t’échapper de la réalité qui est beaucoup moins amusante que ça. Mais c’est aussi pour ça que tu aimes tant être avec elle ; tu peux être toi sans l’être, et c’est un sentiment que tu apprécies tout particulièrement.

Alors qu’elle se prend la branche dans la tête, ton premier geste et de vouloir retourner auprès d’elle pour lui demander si tout va bien ; mais bien vite elle s’époussète, fait quitter les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux, et se remet bien vite dans son personnage qu’elle tente de retrouver. Alors tu fais de même ; tu te redresses, tu reprends ta position initiale alors que tu attends que ta princesse vienne répondre à tes propos concernant la plaine et la possible présence d’Excalibur – si vous la trouvez, si vous la gagnez, alors vous pourrez quitter sans aucun regret cet endroit somptueux et pourtant si effrayant. Et c’est alors qu’elle se met à courir, à te prendre de court ; tu la suis comme tu peux, en évitant de trébucher, en évitant de tomber – un peu difficile avec tous ces trous, avec tous ces cailloux qui sont là et qui ne demandent qu’à te mettre des bâtons dans les roues (les pieds plutôt, ici présent), mais tu fais comme tu peux. Bien vite tu finis par la rattraper, même si elle est arrivée avant toi pour qu’elle en soit heureuse (mais bon tu diras plutôt qu’elle est allée plus vite que toi, surtout… jamais tu n’admettras que tu fais ça juste par pure gentillesse voyons). Mais bien vite tu es stoppé et te fracasses contre son dos – tu n’avais absolument pas fait attention au fait qu’elle s’était arrêtée, au fait qu’elle n’avançait plus, mais alors vraiment pas du tout. L’excitation avait eu raison de ton cerveau comme toujours, et l’information qu’elle s’était ainsi arrêtée n’avait pas du tout était enregistrée par ton cerveau. Ce qui équivalait bien évidemment à un arrêt forcés et brutale contre son dos. Merci seigneur qu’elle soit plus petit que toi, sinon tu aurais probablement à l’heure qu’il est le nez en compote – et vraiment, non-merci, tu n’as pas besoin de ça.

Apparemment la brune n’a pas vraiment fait attention à ce que tu lui aies foncé dessus, puisqu’elle s’avance finalement doucement dans la petite clairière qui est désormais sous vos yeux – et le cadre est vraiment magnifique. Tu as l’impression que le paysage et l’atmosphère sortent tout deux droit d’un livres de contes de fées, un de ceux que l’on raconte aux enfants pour leur vendre du rêve ; cet endroit te vend du rêve, clairement. Tu as les yeux remplis d’étoiles, totalement éberlué par ce que tu vois, par ce qui s’étend devant tes yeux. Magnifique. C’est le seul mot pour décrire ce que tu ressens à cet instant précis, rien de plus, rien de moins. Pendant cet instant tu as perdu ton rôle, tu as perdu le personnage dans lequel tu t’étais mis – mais la scène en est la cause, et tu ne t’en veux absolument pas quand tu vois à ton tour les yeux remplis de magie d’Eryn. Et c’est alors que tu t’approches d’elle, qu’à ton tour tu trempes les doigts dans l’eau trempée que la brune se tourne vers toi, qu’elle te dit que ce n’est pas ici que tu trouveras un dragon. Et qu’elle te demande quoi faire. Vous êtes tous les deux hors du coup, hors de votre rôle, et tu ne sais pas trop quoi faire, pour le coup. La scène est tellement magique que tu as des tonnes d’idées de scénarios en tête ; mais le soleil décline et tu as peur de ne pas avoir le temps de rentrer si vous continuez de vous enfoncer dans ce lieu mystérieux. « Je ne sais pas…Tu veux faire quoi ? Continuer quitte à jouer le risque de se perdre avec la lumière qu’il n’y aura plus, ou rebrousser chemin maintenant et venir manger un bout à l’appart ? » Personnellement les deux choix te vont, mais vu que vous êtes totalement hors de vos personnages désormais, peut être qu’il serait mieux de rentrer afin d’éviter de se perdre, aussi.

HRP ; j'ai honte de l'attente que je t'ai fait subir... mais bon avec les partiels et toussa j'ai pas trop eu le choix. dans tous les cas j'espère que ça t'ira, et encore pardon pour le délai ;;
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 588
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 3 ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥ Lun 16 Jan - 22:25
Magie, paix et tranquillité. Voilà trois sentiments qui ne sont pas communs. On était d'habitude énervé, triste, heureux ; à la rigueur excité. Mais très rarement empli de cette douce émotion. En vacance, au bord de la mer, en haut d'un arbre, là où le temps s'écoulait sans bruit, juste les remouds incessant du vent sur sa peau, une douce brise dans les narines. Voilà ce qui pouvait faire remonter ce genre de chose dans un cœur. C'était des moments uniques, pratiquement inaccessible, qu'on essayait de conserver le plus longtemps possible en vain, loin de tout, avant de revenir à sa vie monotone et longue. Mais là, à même pas deux pas de sa chambre, un endroit de paradis, des vagues de joie, un intense silence qui berçait l'âme. Si des fées et des ondines venaient danser en rythme sur ce lieu, ce ne serait sûrement pas étonnant.

Eryn était là, au milieu de cette mer fantastique. A côté, Silvio, tout aussi émerveillé, tout deux protégés par le dôme de pierre. Elle ramassa la pièce et en enleva le peu de mousse qui s'était glissé dessus. Elle écouta à moitié la réponse de Silvio et releva la pièce vers le dôme, pour mieux le voir. Elle trouva la source du rayon de soleil. Au centre du dôme, un trou, minuscule laissait passé la lumière, comme un fil plongeant et tombant au fond d'une bouteille.

« Aucune idée... Je serai d'avis à rentrer, il fait froid, non ? Enfin... Je sais pas... Je... »

Elle était resté accroché à ce minuscule trou. Elle sentait qu'il fallait faire quelque chose avec. Soudain, un éclair de génie, une idée brillante, une invention révolutionnaire. Elle fouilla dans sa poche pour en sortir une boule de cristal, pas parfaitement ronde, ressemblant plus à une boume de disco qu'à une bille. Elle était transparente et accroché à un ruban, qui servait à Eryn d'attacher ses cheveux -elle en avait eu besoin pour un cours. Elle tendit le bras en direction du trou, un peu trop petite. Aussitôt elle posa sa main d'un geste ample sur l'épaule de Silvio sans prévenir, déposa sa petite chaussure fragile sur le genou du géant pour se donner une impulsion et atteindre le trou à combler. Grâce à cette pression, elle arriva à son niveau et enfonça son cristal dans l'embouchure. Le soleil s'y refléta aussitôt, se heurtant à toute les formes de la boule, se réfractant, réfléchissant et tant de mots compliqués qu'Eryn avait du mal à citer. Le simple rayon se transforma en une pluie de lumière, emplissant tout le dôme, comme étant initialement prévu ainsi. Le teint rose du ciel emplit la courbe de la toiture et avec un peu d’imagination, on aurait pu y voir un coucher de soleil. La scène avait un quelque chose de fantaisiste, d’apaisant. Le ruban qui pendait de l'embouchure s'accordait parfaitement bien avec le thème de la scène. Regard furtif vers ses vêtements blancs.

« Eh bien Monseigneur, ce ne sera pas aujourd'hui que nous trouverons Excalibur, mais nous voilà récompensé par des habits de feux. »

En effet, son habit avait pris la même teinte que la voûte, ainsi que sa peau, et une partie des vêtements de Silvio. Un moment de silence qu'elle fit elle-même. Elle était de nouveau rentré dans son jeu d'acteur, instinctivement. Et elle n'avait jamais été aussi convaincante que maintenant. Elle ferma les yeux et se mit à entonné une petite chanson, joyeuse, de fête. Elle ne collait pas forcément à l'ambiance, mais elle rendait la scène encore plus magique. Elle descendit enfin de Silvio en lui prenant la main, comme une dame qui était aidé pour descendre les escaliers. Elle prit cette même main à pleins doigts et la secouait d'avant en arrière. Alignés, tournés vers la source de la lumière rouge, elle murmurait. Où avait-elle entendu cette chanson ? Elle se souvint l'avoir entendu dans l'appartement de Silvio, justement. Sacré mémoire. Elle ouvrit la bouche, mima de chanter. Elle ne se souvenait pas des paroles, juste de « Alleluia ». Elle n'avait pas fait attention au sens de cette chanson, mais elle la trouvait belle. Soudain elle lâcha la main de Silvio, tourna sur elle même pour finir sous la boule de cristal. Levant la main comme une héroïne, elle déclama

« Notre quête s'arrête ici, mais nous avons trouver un des plus beaux trésors de cette terre, et elle nous sera exclusive ! A nous, les Stupides Aventuriers ! »

Ça sonnait mal, c'était moche, méchant et n'avait aucun sens. Mais elle trouvait drôle, et que ça leur correspondait. Elle sauta, tout juste pour attraper le bout du ruban et tira dessus. Le reste vint tout seul, ce qui rendit à la scène une couleur calme, blanchâtre, religieuse. Elle enfourna son bijou dans la poche et tendit la main vers Silvio.

« Êtes vous prêts pour le retour ? Il est souvent bien plus dangereux que l'aller ! Les chips n'attendent pas !»

Elle lui fit un clin d’œil.
Voila une belle fin de journée

HRP : BLBLBL
Désolé du retard ;;
Je m'en veux tellement ;;
Tu te démènes pour me répondre malgré des partiels, et moi alors que j'ai que dalle à faire je met deux mois à répondre ;;
Je m'en veux tellement, en plus c'est tout pitit ;;
J'espère que ça t'ira quand même, encore désolé ;;

PS : La chanson qu'elle marmonne, c'est la chanson au début de tes posts, je l'écoutai en écrivant et elle me reste en tête maintenant ;;
Voir le profil de l'utilisateur
stupid girl, stupid boy, always laughing about yourselves { feat eryn bb. ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: Rin Forest :: Les jardins oubliés-

Sauter vers: