AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(Flashback) Light through the night [PV Ushio]
avatar
Ajisai

Messages : 148
Âge du personnage : 20 ans
Année d'étude : 5ème année
Groupe sanguin : B

MessageSujet: (Flashback) Light through the night [PV Ushio] Ven 23 Sep - 23:36

Open your eyes and look for light

La vie était cruelle. Elle enchaînait ses proies, les torturait et piétinait leur espoirs. Tu souffrais Arata. De la transformation de Tsubasa en cette bête immonde qui n'était plus lui. De cet amour destructeur que tu portais à Cassie, à cette fille dont tu t'étais éprise, que tu avais d'abord eu du mal à accepter de la voir dans les bras de ton frère et qui est venue vers toi après cet incident qui avait laissé des séquelles autant psychologiques que physiques. Tu t'étais promis de ne pas céder à tes sentiments, elle était la copine de ton frangin pas la tienne, aussi douloureux que cela puisse paraître. Du simple réconfort. C'était tout ce dont elle avait besoin et toi aussi.

"Je t'aime Arata"

Pourquoi ? Pourquoi une telle déclaration dans un moment où tu étais aussi vulnérable ? Tu l'avais prise dans tes bras à la base juste pour sécher ses larmes. Lui susurrer que tu étais là, même si t'étais toi-même brisé. Cassie fit un de ces regards...Ces yeux bleus vitreux presque suppliants vint passer à travers tes émeraudes et percer ton coeur d'une flèche. Vos souffles se mêlèrent; tu étais entrain de succomber par une envie et elle le fit avant toi. Cette soudaine affection pouvait t'aider à guérir de tes maux. Tu ne pensais plus à rien sur le moment, juste à cette chaleur qu'elle te procurait. Et puis la culpabilité te rattrapa très vite au fil des jours, bien que d'un autre côté tu voulais être égoïste pour une fois. Tu l'aimais à en mourir Arata. Mais elle t'as trahis Cassie. Elle t'as laissé tombé au bout d'un moins sous prétexte que Tsubasa était plus important que toi.

"Je n'ai été qu'un jouet, tu m'as utilisé...Je ne veux plus te voir !
Pars...Pars...Sors de ma vie !"


Ton amour pour elle se transforma en colère irrépressible à son égard. S'en était trop. Tu sombras d'avantage dans les abîmes de la dépression, tu te laissais dépérir Arata. Heureusement, tes amis étaient le pilier t'empêchant de t'écrouler et peu à peu, tu essayais de faire le deuil de tes sentiments et de la disparition de ton frangin mais la plupart de tes nuits étaient toujours troublées par le Mal.

Il était un peu plus d'une heure du matin, et tu te réveillas en sursaut pris d'une violente crise d'angoisse. Pauvre Shion, alors que tu te battais seul à reprendre ton souffle, tu espérais ne pas casser le sommeil de ton camarade de chambre qui avait bien donné de son temps pour supporter ton humeur maussade. Et pour ça, tu lui étais redevable, comme tout les autres d'ailleurs. C'était toujours le même cauchemar : tu courais dans la pénombre en ayant l'apparence de tes dix ans. Puis au bout du chemin, tu voyais ta défunte mère qui semblait bien vivante et qui t'attendais alors que tu essayais de l'atteindre. Elle te souriait et elle te tendait les bras. Ces bras maternels, tu les voulais désespérément Arata sauf que tu avais cette horrible sensation de faire du surplace, jusqu'au moment où tu entendais un cri effroyable et du sang se rependre partout devant toi avant de voir le corps ensanglanté de celle qui t'avais mise au monde tomber à tes pieds. Tu relevas la tête et tu vis un Yajuu en pleine transformation : c'était Tsubasa. C'était lui qui venait d'ôter de ses mains la vie de votre mère dans un accès de folie. Et la scène était si traumatisante que ton esprit ne pouvait le supporter, te réveillant ainsi aussi violemment dans le monde réel les joues humides de larmes et la respiration difficile à reprendre.

Mais t'as finis par te calmer Arata, ce n'était qu'un mauvais rêve après tout, hein ? Tes pieds foulèrent le parquet froid qui tapissait ta chambre, parce que tu avais décidé de quitter ton lit pour prendre l'air. C'était vital à ce niveau-là. Tu t'es habillé avec ce qui te tombait sous la main, un jean, des baskets et t'as gardé le haut de ton pyjama. De toute façon, c'était un tee-shirt de tout les jours avec une référence direct au Dark Knight que tu avais volontairement pris plus grand afin d'être à l'aise pour dormir. Discrètement, tu quittas les lieux en fermant doucement la porte, te rendant ainsi à la Fontaine du Phoenix pour trouver de la tranquillité. Ce n'était pas la première fois que tu te rendais là-bas; il est vrai qu'au début trouver le bon chemin était un casse-tête inimaginable mais à force ce n'était plus un problème. L'éclairage de ton holokit était ton seul guide afin de pouvoir t'orienter correctement dans la nuit et c'est là que tapie derrière des buissons, tu trouvas le Saint-Graal; c'était un endroit éclairé on ne sait trop comment mais coupé du monde, qui arrivait à exalter ta peine et ta souffrance.

Joignant tes deux mains après avoir lancé une pièce dans l'eau pure, tu récitas les yeux fermés une prière au nom de la Déesse du Soleil, Amaterasu, en espérant afin qu'elle puisse te donner un peu de sa lumière dans cette période si sombre que tu traversais pour un jeune homme de 18 ans. Tu ré ouvras ensuite lentement tes paupières et la première chose que tu as vu était ton propre reflet. Cette image de toi-même, tu la haïssais. Oh que oui tu la détestais. T'avais juste l'impression de voir ta culpabilité refaire surface, tes regrets aussi. Des regrets d'avoir laissé un fossé se creuser entre Tsubasa et toi, de l'avoir trahi en quelque sorte.

Un soupire.

Finalement, tu t'es assis sur le rebord, cogitant encore et encore sur les récents. C'était plus fort que toi.

Mais as-tu seulement remarqué que tu n'étais plus seul Arata ?


Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-rebirth.forumactif.org/
avatar
Sumire

Messages : 53
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 5ème
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: (Flashback) Light through the night [PV Ushio] Jeu 29 Sep - 19:52
Un long et profond soupire sort de ta bouche. C’est un peu comme si tout l’air présent dans tes poumons sortait là tout de suite pour ne plus jamais revenir. Il te faut du vide là tout de suite, un bruit long et tranquille. Ton souffle remplis parfaitement se rôle alors que tes émotions balance dans tous les sens. Quelque part tu ne sais pas si tu dois ta stabiliser à heureuse ou si l’angoisse de ce que tu t’apprête à faire devrait rapporter la partie, puis il y a ce relent de peur qui te balance encore dans le ventre et fait trembler de la tête au pied pour faire presque monter tes larmes aux yeux.

Ushio tu as toujours eu du mal avec ce putain de virus. Depuis que tu as compris ce que c’était ça t’effraie, te tord le ventre et sa simple mention te est comme un cyclone dans ton être, mais tu ne peux pas te permettre de flancher, car ça serait trop normal, basique, bateau, toi tout bêtement. Tu claque des doigts pendant que tu inspires et un grognement d’un de tes voisins de chambre t’apprend que tu commences sérieusement à encore une fois faire trop de bruit avec tes insomnies.


Pourtant elle avait des raisons de ne pas dormir cette fois. Cette fois il y avait une vraie justification. Enfin presque. C’est plus simple de croire cela en tout cas pour elle. Pour combattre sa peur, pour surtout renflouer sa culpabilité de ne rien pourvoir faire contre cette maladie sans espoir, avoir l’impression de faire quelque chose pour ce monde elle fait ses album photo mémoires. Des carnets remplit de toutes les photos possible d’une personne qui viens de se transformer en Yajuus, ajoutant des articles de journaux quand certain mentionne la personne, deux trois anecdotes connus à certaine photo, une sorte de mémorial le plus fidèle possible. Il n’y a pas que des photos joyeuses, il y a de tout, ce qui retransmet le mieux la vie sur l’île de la personne, ce qu’elle à collectionner sur lui. Son œuvre une fois fait et copier en plusieurs exemplaires elle les distribue au proche de la victime, ceux qu’elle arrive à retrouver ou en garde une copie pour un jour tenter de les faire parvenir aux familles, qui sais.

Quoi qu’il en soit quel que soit le moment jamais elle ne les donne directement, toujours laisser les animaux le faire ou bien le déposer pendant l’absence du destinataire, c’est un peu l’œuvre de Vésuve après tout. Elle prend aussi le temps de retirer de son blog toute les images et fanfiction concernant les personnes se transformant, les conservant bien cacher dans son disque dur externe. Un autre hommage quelque part, une façon de les laisser partir avec ce problème en moins dans ce monde.

Seulement le dernier album que tu as fait, celui dont tu as mis un peu plus de temps et de cœur à le faire, celui pour Arata, celui avec les images de Tsubasa de partout, tu vas lui le donner en main propre et l’ayant finaliser hier tu as trop d’excitation pour arriver à dormir, trop d’angoisse aussi. Arta est un ami et même s’il ne comprend pas la beauté de Marvel, ce n’est pas important, c’est un ami tout de même qui ne se moque pas de tes croyance sur les âmes sœur ou les légendes, c’est un membre du groupe de musique, un ami simplement, pourquoi chercher plus ? Pour un ami quelque part tu sais que tu ne peux pas te permettre de simplement lui laisser un paquet sur son lit sans rien en plus. Tu n’as aucune idée de comment il va trouver ce cadeau, enfin si on peut appeler ça ainsi. Il y a un nouveau grognement d’un des lits autour de toi et ça fini de te décider de t’habiller sommairement, laisser bien évidement bien en plant tes chaussure et chaussettes, accrochant son fidèle appareil photo à son cou, attraper ton sac de cour et y fourrer l’album pour l’offrir à celui pour il est destiner dès que tu le verras, y mettre tout de même tes chaussure et chaussette pour le reste de la journée et finalement te téléporter près de la fontaine. Aussi tôt il ne devrait y avoir personne et tu pourras prier les esprits pour que tout se passe bien.

Enfin tu aurais dû être seul. A cette heure, il n’y a pas souvent du monde, même si une seule personne ne peut pas être considérée comme du monde. Il y a un esprit qui a entendus ta demande que tout se passe bien avant même que tu ne la fasses formellement et ça te donne du baume au cœur et un sourire joyeux aux lèvres. In sensible à l’air maussade qu’il a sur le visage, au fait qu’il semble avoir besoin d’être seul là tout de suite tu t’élances sur Arata et tes bras l’enlace rapidement avant de la lâcher tout aussi brusquement dans un léger rire qui te pousse au fond de la gorge. Il est l’heure de jouer, plus de douter, tu es face au vide c’est le moment de sauter sans réfléchir.


« Je suis heureuse de te voir Arata, bonjour. Un esprit a dû me bénir aujourd’hui car j’avais absolument besoin de te voir. Ça serait tellement génial que je sache quel esprit exactement c’est pour le remercier correctement. J’aurais peut-être dû demander haut et fort quand tu es apparu dans mon champ de vision, là l’esprit doit être partie à l’heure qu’il est. C’est frustrant ce genre de situation et …. Pourquoi je suis en train de te parler de ça alors qu’il y a plus important ? Hein ? »

La question est plus rhétorique qu’autre chose. Tu balaie ta main face à ton visage et ouvre précipitamment ton sac. Jetant sans aucune délicatesse ce qui se trouve sur le passage hors du sac, laissant du coup tomber au sol chaussure, chaussette, trousse, deux trois feuilles vierge et un livre. Tes doigts ont enfin la pulpe qui s’accroche à l’album que tu sors comme le saint Graal et que tu tends d’un coup presque timidement au jeune homme. Tes yeux serait presque fuyant, mais maintenant que tu as sauté il faut se rattraper à l’autre côté et ne pas simplement rien faire.

« Tiens. Ce n’est pas grand-chose, mais je me suis dit que ça te fera du bien quand tu voudras repenser au bon moment avec Tsubasa, même ceux pas bon, enfin je veux dire que ça sera bien quand … enfin voilà … Prends s’il te plait. Je ne sais pas soutenir, mais il parait que mes photos sont jolies. »

Elle danse un pied sur l’autre attendant de voir si le fait de pour une fois franchir le cap de donner ce travail fournis en main propre est une bonne idée ou pas.
Voir le profil de l'utilisateur
(Flashback) Light through the night [PV Ushio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: L'institut Shinrin Yoku :: Grande Cour :: Fontaine du phoenix-

Sauter vers: