AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami]
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Dim 23 Oct - 15:55
Jonas s’était levé du bon pied ce matin, il avait pris son petit dej' tranquillement, s’était brossé les dents sans se presser. Ses coloc’ avaient pas fait trop de bruit et il leur était reconnaissant de respecter une limite de décibel au petit matin.

Jonas était pas du matin.

Mais Léa oui alors l’étape qui réveillait pleinement le cerveau de notre grand frère c’était l’appel à la frangine. Elle était un peu dans la même situation que lui à cette heure là, petit matin, petit déjeuner. En train de se préparer à affronter une journée de cour devant un bol de céréale, le téléphone toujours à portée de main pour attendre le message de la copine qui venait la chercher ou du frangin qui l’appelait tous les jours. La même situation, à l’autre bout du monde.

L’appel du matin était souvent assez court, en même temps vu à quel point Jonas trainait les pieds le matin il avait pas trop de temps à perdre pour sauter dans le portail qui l’amenait directement dans l’établissement. Mais il prenait le temps de sortir son holokit qui avait la bête apparence d’un téléphone classique. Il n’était pas vraiment branché mode et style, il ne s’était pas cassé la tête pour ça.

Bonjour, coucou, comment ça va ? Des trucs de prévu aujourd’hui ? Du nouveau avec ton petit copain ? Dommage, je dois y aller. Bonne journée. Rien de spécial, rien d’incroyable et pourtant il ne pouvait plus vraiment se passer de se rituel. Elle non plus d’ailleurs.

Les cours s’étaient déroulé sans encombre.

Rien de particulier, rien de surprenant à part la routine qu’il vivait depuis plus de cinq ans. Le bout du tunnel s’approchait et pourtant il sentait qu’il avait encore des choses à apprendre, à prouver et à réaliser. Comme déposer cette fichue lettre de motivation au secrétariat pour cette histoire de capitaine. Il savait bien que les délais étaient passé depuis longtemps mais il n’avait pas eut le temps, ni la determination de franchir le pas à ce moment là. Et puis, vu que le poste est vacant ils n’allaient pas faire les psycho-rigide. Enfin, il espérait.

Mais plus tard, ça pouvait attendre plus tard. Pour l’instant, avant d’aller squatter la bibliothèque il avait autre chose à faire. Non pas appeler de nouveau sa soeur, pour ça il attendra de quitter la bibliothèque et de retourner au lac, non. Il devait accrocher sur les panneaux prévu à cette effet les nouvelles affiches du club de cuisine. Histoire de motiver les nouveaux et les autres à tenter leur chance.

Il avait sous le bras une dizaine de feuille à épingler aux tableaux, pas grand chose, mais comme il devait le faire à différents endroits stratégique de l’établissement il allait déambuler pendant pas mal de temps. Dieu qu’il n’aimait pas l’exercice et la marche en faisait partie, mais bon, des fois il faut bien se forcer.

En sortant de son propre dernier cours Jonas accrocha trois-quatre affiches dans Les Montagnes. Il comprenait pourquoi il s’en occupait et pourquoi la tache n’avait pas été déléguée à un plus jeune, lui au moins n’irai pas en terrain inconnu. Que ce soit Les Montagnes ou les Arbrisseaux il avait déjà passé une partie de sa vie dans ces couloirs et il savait où les étudiants avaient l’habitude de s’agglutiner. Rien de bien sorcier.

Fin de journée, le réfectoire est bien vide par rapport à l’heure de pointe du midi. Vraiment vide ? Aucune idée, Jonas trainait toujours les pieds et cherchait du regard le panneau de liège accroché sur le pilier central, parfait. Une fois celle ci affichée il ne lui en restera plus que trois.


Dernière édition par Jonas Rise le Dim 30 Oct - 22:07, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 47
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 5ème
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mar 25 Oct - 8:48
Long. Enfin Longue plutôt. Horriblement longue. Voilà à quoi semblait ressembler sa journée pour le moment. A quelque chose de beaucoup trop longs pour son propre bien et qui n’en finissais pas. Enfin ce n’était pas vraiment vrai, c’est simplement que pour une fois Ushio avait réussis à dormir la nuit dernière, un peu plus que d’habitude, un peu moins que ce qu’il ne faudrait, mais toujours un peu plus que ce qu’elle faisait en temps normal et que malheureusement pour elle ça lui avait donné un peu booste d’énergie. Un tout petit peu plus que d’habitude, ce qui faisait qu’elle avait encore plus de mal que d’habitude à rester là en place pendant les cours sans rien dire et en silence.

Pourtant elle était sérieuse être avait enduré cela le plus dignement possible. Se rappelant entre des moments à vouloir se téléporter hors du cours, que c’était bientôt fini et qu’une fois ça terminer elle pourrait sortir pour photographier le monde autant qu’elle le souhaitait. Qu’il ne fallait pas faire de vagues pour correctement s’intégrer et passer pour une bonne fille. Puis il y avait ses foutus avions en papier au-dessus de sa tête prêt à lui foncer dessus  à la moindre connerie aussi, c’est qu’ils étaient super réactif comme avions en papier. Donc rester sage et écouter tout en ne pensant pas à sa faim qui commençais encore une fois à lui faire grogner le ventre ou son envie de simplement être debout ou encore retirer ses chaussures, voir prendre des photo diverses là tout de suite juste pour attraper la beauté du moment.

Même s’il n’était pas du tout l’heure du déjeuner quand les cours se terminèrent elle se dirigea directement vers le réfectoire pour pouvoir manger l’un de ses paquets de bonbon dans son sac en attendant d’entendre un signe du destin ou bien d’avoir illumination pour une photographie. Du bout de ses doigts elle sentait que c’était un bon jour pour prendre des clichés, comme tous les jours en fait, mais rien que de se le dire qu’aujourd’hui plus qu’hier c’était bien rendait pour le moment son équilibre émotionnel assez stable.

Arriver sur place, une main déjà dans son paquet de bonbon, enfin de compte attendre jusqu’au réfectoire était beaucoup trop long, elle entra sans même se poser de question froissant de ses doigts le papier du paquet pour faire du bruit avant de stopper ses mouvement et de tourner bien clairement les yeux vers ce gars qui semblait placarder des affiche au calme pour le moment. Jonas, elle avait deux fanfiction en cours avec lui actuellement sous son pseudo Vésuve. Elle s’approche de lui rapidement et claqua d’un coup sa langue sur son palais.

« Tu sais que faire une demande au club presse pour avoir un article pour faire l’éloge du club cuisine est possible aussi ? La photo de vos affiches n’est pas des plus avantageux par rapport à ce que fait le club aussi. Tu veux de l’aide pour les placer ? »


Parce que mine de rien participer à l’activité de son club en prenant le temps de le promouvoir la rendait heureuse, elle aurait adoré que son président de club en fasse de même, mais bon ce n’est pas pareil.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mar 25 Oct - 12:09
Son voyage solitaire s’achevait dirait-on. Le calme avant la tempête et tous ces adages de vieux iraient bien avec cette situation. Peut-être. Quoi qu’il en soit Jonas avait compris qu’il pouvait dire adieux à son silence lorsqu’il entendit un claquement derrière lui. Une voix féminine s’éleva alors qu’il finissait de fixer l’affiche au mur. Il ne lui prêtait pas grande attention pour le moment, il se concentrait sur son travail, fit un pas en arrière pour vérifier si ça tenait bien en place avant de se retourner vers la demoiselle.

« Bonjour. »

Parce que bon, son ton un peu impératif et sa bonne volonté n’effacent pas les bonnes manières. De ces yeux légèrement cerné Jonas détaille celle qui lui fait face. Il essaye de mettre un nom, un souvenir ou même une image sur sa tête. Mais non, rien ne lui venait. Elle par contre semblait plus ou moins le connaitre, bonne ou mauvaise nouvelle ? Aucune idée.

« C’est pas moi qui suis censé faire la promotion du club, faudra donner cette idée au président. »

Sa voix était neutre, ne traduisant pas grand chose. D’un côté il aurait bien aimé en finir le plus vite possible avec cette histoire d’affiche pour rentrer au lac mais d’un autre côté si cette nana était pas trop un boulet ça pourrait aller encore plus vite. Et puis ses paroles pouvaient laisser penser qu’elle faisait elle même parti du club presse. Il regarda les quelques affiches qui lui restaient entre les mains avant d’en tendre deux à la brune.

« Il reste pas grand chose mais si t’as une idée je prend. »

Parce que bon, après sept affiche déjà accroché il commençait à manquer d’idée le Jojo. Certes l’établissement était grand, très grand même, mais entre ces deux étages les lieux de passage intensif d’élèves n’étaient pas si nombreux. Ou alors c’étaient de simple couloir où personne ne prêterait attention à une affiche parce que… bah cette nana avait raison, elle était pas géniale cette affiche. Faites avec les moyens du bord par un autre membre du club de cuisine, mais au moins elle représentait bien l’esprit du groupe.

« Mais du coup… t’es qui ? »

Parce que bon, quitte à marcher hors du réfectoire, autant faire semblant d’être sociable. Et puis savoir avec qui tu traces ta route est toujours important, comme partout. À Shinrin Yoku évidemment les informations importantes étaient le nom, le prénom, la division, l’année et le parcours. Jonas était quasiment sur qu’elle n’était pas dans sa classe, donc pas dans la promo des Forces Spéciales en sixième année et il avait un doute sur le fait qu’elle soit une Ume. Ça devait être l’absence du « Bonjour » au début de la conversation qui faisait ça. Mais ça laissait plein de possibilité de réponse, il espérait juste qu’elle allait se restreindre au nécéssaire et qu’il ne venait pas d’ouvrir une porte d’où allait sortir un flot intarissable de parole.

Mais bon, peut-être n’aurait-elle pas eut besoin de son aide pour s’ouvrir.

Une fois dans le couloir Jonas s’arrêta devant la porte. Il allait tenter de s’en remettre à cette étudiante pour quelques temps et s’il voyait que ça prenait trop de temps il sortirait des idées de son chapeau du dernier recours pour plier cette affaire.


Dernière édition par Jonas Rise le Ven 4 Nov - 17:28, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 47
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 5ème
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mer 26 Oct - 20:33
Tu lèves le nez vers lui après le bonjour et tes lèvres se plissent doucement en un fin sourire. Il ne le sait pas, mais tu t’amuses déjà. Sa voix te fait avoir envie de l’imaginer dans des situations qu’il ne voudrait certainement pas, mais ce n’est pas l’important là tout de suite.

« Bonjour. »

Dire bonjour signifie un vrai début de conversation. Ça veut dire qu’on invite l’autre à rester quelque part. C’est autorisé Ushio à l’ouvrir vraiment quelque part. Lui répondre est l’invité au dialogue. Ouvrir la porte pour son flot étrange de mots. Pour le moment sa tête les cherche encore un peu, mais bientôt ils vomiront de sa bouche sans vraiment chercher leur logique dedans. Elle l’écoute gentiment, parce qu’elle est adorable comme fille, pour le moment en tout cas.

Un léger rire te prend à la mention de président. Est-ce qu’Indie ferais des choses comme des affiches pour donner envie devenir membre du club ? Tu n’en savais rien, peut-être pas, mais tu le soulerais au moins pour qu’il passe une journée ou deux à faire des affiche dans ce but. Qu’importe si elles ne sont jamais utiliser, au moins ça aura l’air d’être une activité de président. Doucement tes doigts se pose sur l’affiche installer et un sourire tendre face à ce travail, certes pas des plus réussis à ton gout, mais montrant la volonté du club est plaisant. Tu ajouteras cette dose de bromance dans tes histoires ce soir.

« Les présidents ont parfois besoin de se faire bouger l’arrière train par leur membre pour avoir des idées. Contre quelque sucrerie ou n’importe quoi qui se grignote en fait je veux bien vous faire bénévolement des photos de vos produits. »

Ce n’est pas bénévolement vu que tu demandes d’avance un payement, en nature certes, mais un payement tout de même. Elle lui tend avec beaucoup d’assurance sa main gauche tout en passant son poids d’un pied sur l’autre pour rester en continuel mouvement.

« Je suis Ushio. Photographe au club presse, enchanté de te rencontre en chair et en os Jonas. »

Pour toi ça vas de sens que tu sais qui il est. Tu as passé tellement de temps à étudier qui était sur l’ile que ça soit pour ton trafique de photo ou bien pour tes fanfiction que parfois, assez souvent même tu en oublierais presque qu’eux ne te connaisse pas.

« Pour le reste de tes affiche je te conseil d’en mettre une dans chaque quartier de division pour une meilleur vision, ainsi qu’à la bibliothèque, les gens aime lire ce qui n’est pas leur cours quand il s’aère l’esprit. Si tu n’as pas encore fait il faut absolument en laisser une au salon de l’harmonie aussi. Proposer des choses à manger en plus des affiches de base ferais venir des gens pour voir. On vient toujours pour de la nourriture, tout le temps, même les Kami sont attirés par la nourriture pour te dire. »

Doucement, mais surement tu prends une assurance dans tes mots et ils sortent de plus en plus facilement et longuement. Bientôt tu partiras certainement en hors sujet sans raison et déjà cela t’amuse beaucoup trop. Pauvre Jonas, il est chou et amusant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Lun 7 Nov - 14:17
L’expression de Jonas face à cette inconnue plus si inconnue que ça n’est pas des plus ravie. Elle a pas l’air méchante, elle a l’air de pas trop parler plus que de nécéssaire même si certaines de ses répliques ont fait tiquer le norvégien mais le premier soucis qui lui fait déjà regretter son choix c’est son interprétation du bonjour. Il aime bien se faire comprendre et généralement lorsqu’une information a du mal à passer entre lui et un tiers, c’est du tiers que ça coince selon lui. Son « bonjour » n’était pas là pour être amicale, c’était un rappel à l’ordre face à quelqu’un qui oublis les bonnes manière et qu’elle l’ignore, délibérément ou non, n’est pas une bonne idée.

« Les présidents sont là pour une raison si tu veux mon avis, quelqu’un qui n’en a rien à faire de son club ne prendrait pas la peine de s’assoir à cette place. »

Premier truc qui ne lui a pas plus : « en chair et en os ». Pourquoi avait-elle utilisé cette expression ? Jonas n’était pas spécialement connu à Shinrin Yoku, certes il se débrouillait bien en cours, certes il était dans un cursus pas spécialement facile et il commencé à être vieux dans le décors mais c’était le cas de tous ses camarades de classe des Forces Spéciales. En chair et en os, quelqu’un parlait de lui sans qu’il le sache et ça ne lui faisait pas spécialement plaisir. Il n’était pas particulièrement méfiant mais déjà que son image n’était pas brillante il ne voulait pas que quelqu’un lui balance des bombes puantes dans le dos.

« D’ou vient ma réputation ? J’ai fait un truc incroyable pour qu’on me connaisse ? »

Il entamait sa marche dans le couloir, il venait d’un côté, il partait de l’autre, de toute manière les proposition de cette Ushio porterait certainement vers cette direction. Du moins ceux qu’il retiendrait.

Elle commençait à énumérer ses idées d’ailleurs, la bibliothèque s’était fait, il y été passé en partant de l’étage supérieur. Par contre cette histoire de mettre une affiche dans chacun des quartiers des quatre divisions avait beau être bonne, l’Ume n’allait certainement pas les mettre ne pratique. Ça prendrait trop de temps, il n’avait plus assez d’affiche et même si les portails de téléportation existaient à travers l’île il pouvait sentir une flemingite aiguë lui tordre les boyaux en entendant les paroles de la jeune femme.

La dernière idée à prendre en compte était celle du Salon de l’Harmonie, très bonne idée à laquelle il n’aurait certainement pas pensé vu le temps qu’il passait dans cet endroit. 180° plus tard il partait dans l’autre sens, vers les escaliers qui reliaient les étages entre eux. Il n’aurait pas du parier sur le fait qu’il prenait la bonne direction.

« Direction le rez-de-chaussée dans ce cas. »

Le deuxième élément qui tiqua à l’oreille du magi était l’histoire de Kami. Il avait beau adorer faire des recherches sur des sujets divers et varié il n’avait jamais été un très grand fan de surnaturel, un comble pour un magi, ni de culture japonaise, un comble pour un étudiant de Shirin Yoku. Ce mot, « Kami », lui disait vaguement quelque chose, s’il ne se trompait pas ça signifiait dieu en japonais mais son savoir s’arrêtait là. Peut-être parlait-elle d’un autre sens du mot ? Ou d’un sens moderne, dévoyant le terme initial ?

« Kami ? »

Il n’avait pas vraiment besoin de plus de mot pour poser sa question. Il ne connaissait rien au sujet de ce terme et pourquoi ne pas apprendre pour combler le temps ? Certes cela briserait le silence mais c’était un calme qui ne serait pas gaspillé s’il apprenait quelque chose d’utile pas vrai ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 47
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 5ème
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mar 8 Nov - 14:39
Il est amusant, comme tellement de personne ici Jonas. Bien entendu qu’un président qui n’en a rien à faire de son club n’a pas sa place à son poste, mais quand on a un club à double appellation et que le président s’occupe plus d’une partie que de l’autre le souci est différent. Quand le dit président utilise des méthodes aussi stupide que de se promener torse nu avec une superbe banderole indiquant son poste plus pour attirer la gente féminine à le suivre et l’admiré que de faire grossir le club dans le but d’offrir de l’information et des scoops ce n’était pas top non plus. Bon ok, cela avait efficace pour l’audience de la radio de l’établissement, mais tout de même c’était trop Indie tout simplement pour que ça ne te fasse pas tiquer. Tenter de l’expliquer à Jonas serait trop long, prise de tête et sans aucun intérêt non plus pour le futur.

« On peut en avoir quelque chose à faire de son club et avoir tout de même besoin d’être secoué régulièrement pour certain point. Il ne fournisse pas encore des présidents parfaits après tout. Ça serait tellement plat sinon. »

La perfection est ennuyante et demande d’être entaché, tout le temps. En fait ça donnerais presque du crédit à ton cher président. Presque. Il n’avait pas besoin de savoir que tu appréciais certaine de ses actions tout de même. Se plaindre est tellement plus réjouissant, humain, toi. Se plaindre c’est comme conté une histoire en se plaçant en parfaite victime à plaindre et protégé. Le tout était de placer juste ce qu’il faut de mauvaise foi pour que ça ne nous retombe pas sur le nez par la suite. Tu lèves les yeux vers lui et lui fait un de tes parfait faux sourire, ceux que même toi ne crois pas en les voyant dans la glace, ceux fait pour être vus comme forcé, ceux qui apporte une petit dose d’humour à la suite de tes paroles.

« Selon toi je ne pourrais pas être une simple admiratrice complétement sous ton charme qui t’a suivis comme une stalkeuse malade juste pour connaitre ton identité ? »

Battant des cils de façon tellement exagéré tu ris doucement. Comme si ce que tu venais de dire était si loin de la vérité quelque part. stalkeuse tu l’étais, il n’avait pas besoin de le savoir pourtant. Tu arrêtes de sur jouer et offre un sourire un peu plus vrai.

« Le club de presse et radio se doit de toujours avoir un œil sur les scoops possible. Connaitre au minimum le nom des élèves de l’établissement, surtout quand ce ne sont pas des premières années est la moindre des choses. Vois cela comme du travail de club. Si tu le souhaite on peut aussi faire un article sur toi, si tu nous offre un peu de grain à moudre bien entendu. »

Détendu par tout cela et comme il semble t’avoir intégré dans sa quête de posage d’affiche tu lui emboite le pas sans aucun doute possible. La façon qu’il a de dire Kami sonne dans ton oreille comme une demande d’explication de ce que c’est et il ne faut pas plus pour en donner une définition telle que tu l’avais en tête.

« Un kami sont des divinités ou des esprits, selon moi c’est beaucoup plus des esprits que des divinités, mais comme la frontière entre les deux peut être mince les regrouper ensemble n’est pas forcément une erreur non plus. La plupart du temps ça représente des forces naturelles, mais ont dit aussi que ça peut être des personnes décédé. Pour le second point je pars plus dans la logique que les fantômes divers et varié son confondu avec des kamis. Ils ne sont pas spécialement positif ou négatif, il existe de tout et les deux son important pour l’équilibre du monde. Un monde gris quelque part, parce que rien n’est seulement positif ou seulement négatif. Tout est une question d’équilibre. Les kamis sont simplement la personnalisation de force quelque part ayant leur vie propre. »

L’explication simpliste selon toi était souvent celle qui était suffisante pour ceux ne comprenant pas ton envie de croire en ce genre de chose. Il était de toute façon hors de question que tu ne te fatigue à tenter de lui expliquer que tu avais raison, qu’il y avait plus que ce que l’homme pense savoir avec la science. Tu ballais même tes propres mots d’un geste de la main pour qu’il n’y porte pas forcément lus attention que cela. Laissant tranquillement tes yeux vagabonder autour de toi tu attrapes ton appareil photo pour immortaliser quelques jeux de lumière qui te plaise sur le chemin.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mar 27 Déc - 14:33
Soit, les présidents ne sont pas parfaits, encore heureux pensait Jonas. La perfection est bien trop dure à dépasser, même à coup de travail, manque de sommeille et autres méthodes. Il eut une petite pensée pour le post de président de son propre club, un siège vide semblait-il au dernières nouvelles. Après tout ce n’était pas le plus attirant de tous et même Jonas devait avouer qu’il y passait plus son temps en le considérant comme un loisir. Il avait d’autres centre d’intérêt où il comptait s’investir bien plus. Mais bon, ce n’était pas la discussion et plus la discussion avançait, plus il était convaincu qu’elle n’était pas une Ume. Après six ans dans un groupe on finit par en comprendre les grands traits de personnalités dira-t-on.

« Selon toi je ne pourrais pas être une simple admiratrice complétement sous ton charme qui t’a suivis comme une stalkeuse malade juste pour connaitre ton identité ? »

« Non. »

Il avait bien compris qu’elle jouait un rôle absurde pour cette réplique, ne vous inquiétez pas. Simplement il n’aimait pas trop de ce genre d’humour, peut-être parce que la seule possibilité que ce soit vrai le dégoute un peu. En tout cas il l’avait dit avec un joli air blasé et attendait la véritable réponse qui ne tarda pas a arriver. Voilà par contre quelqu’un qui devait être impliqué dans son activité de club. Jonas n’avait jamais trop apprécié ces histoire de scoop sur les étudiants de l’établissement mais ça ne l’avait jamais vraiment atteint alors il s’en fichait plus ou moins. Il ne savait pas si être dans le viseur d’une de ces membres était une bonne ou une mauvaise chose. Peut-être pouvait-il en tirer un quelconque avantage ? Pour ça il faudrait considérer sa proposition… plus tard.

« Mouais… en tout cas ça fait plaisir de voir qu’il y a des gens investis autant dans leur club. »

Peut-être devrait-il s’impliquer un peu plus lui aussi ? Quoi que… il était déjà en train d’accrocher ces affiche dans l’établissement, c’était pas mal. De fil en aiguille la discussion dériva jusqu’au fameux kamis. Et… il s’agissait bien des êtres de folklore japonais. Déception. D’ailleurs celle ci pouvait se lire sur le visage de Jonas, bien que pour la voir il faudrait lui faire face, ce qui n’était pas le cas de cette jeune femme. Il n’avait jamais vraiment cru au surnaturel, ce qui peut-être considéré comme contradictoire pour un magi mais il fallait comprendre son point de vue. Les Magi étaient la seule source de surnaturel dans le monde avec les Yajuus qui étaient considérés comme les conséquences d’une maladie. Maladie étudiée en laboratoire par des scientifiques, pas des exorcistes. De plus les études avaient prouvé que les capacités d’un magi dépendent de son groupe sanguin alors il y avait fort à parier que tout cela ne soit qu’une histoire de génétique.

Alors croire aux kamis, dieux, esprits, fantômes…

« Tu m’as perdu sur ce coup. Désolé mais je ne crois pas à ces choses là. »

Les escaliers se présentaient finalement devant lui. Bientôt cette quête serait finie et il pourrait retourner à sa routine, il avait un livre à finir ce soir d’ailleurs. Puisque la discussion devait continuer et qu’il voulait à tout pris éviter une prise de tête sur un sujet aussi inutile que le surnaturel face à quelqu’un qui pourrait y croire dur comme fer il reparti sur les histoires de club de presse.

« Mais pour ce qui est du club de presse tu as piqué ma curiosité. Vous arrivez à sortir des articles sur n’importe qui à partir de rien ? »

hrp:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sumire

Messages : 47
Âge du personnage : 21 ans
Année d'étude : 5ème
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami] Mar 7 Fév - 11:32
Tu l’as perdu, mais ça ne t’étonne même pas. Toi-même tu te perds dans tes propres mots, dans ton propre monde, dans tes délires qui divague. Des tonnes de vague d’ailleurs se forme dans ton esprit, du remous, tout s’enchaine, se chamboule, se crée et nais en ce moment. Tout reste à faire et tout semble si fait. L’imagination tourne à plein régime et déjà tout te semble plus simple. Histoire s’écrit dans ton esprit, de nouveau scénario sans queue ni tête ou à moins qu’il y en est trop. Peu importe, Jonas n’a pas besoin de savoir cela. Il est trop pur et innocent pour toi, mais c’est adorable. Même s’il ne croit pas à ce qui est le plus important ce n’est pas important.

« En n’y croyant pas tu perds beaucoup, mais c’est ton choix. Comme tu as eu le choix de me détruire le cœur en pensant que je ne suis pas ta plus grande admiratrice. »

Il y a un léger rire dans le fond de ta gorge. Rien de tout cela ne te dérange. De toute façon mise à part des fanfiction sur lui pour le moment Jonas est un élève comme tout le monde qui ne te donne pas de sujet à écrire dessus. Malheureusement, ça pourrait être amusant à faire. Ton esprit est déjà ailleurs, en train d’imaginer le jeune Ume dans un scandale de prostitution de chaton. Seulement ce n’est que de l’imagination, sans preuve tu ne ferais rien de plus que des fanfiction. Tu avais ton travail de journaliste parfois un peu trop à cœur. L’information avant tout, bon si ça remuait la vase au fond du lac parfaitement clair ça te plaisait encore plus, mais hors de question de mentir. Sa remarque d’ailleurs piqua quelque peu ton ego.

« Non. ON ne sort pas des articles sur n’importe qui à partie de rien. Nous avons une éthique professionnelle tout de même. Tout le monde peut être l’acteur principal de nos scoops, que ça soit à la radio ou bien dans le journal, mais toujours avec des faits à l’appui. On vérifie les faits, parfois on préfère attendre et avoir la confirmation de ce qu’on pense avoir trouvé plutôt que de faire circuler de fausse information. On n’est pas de simple fabriquant de rumeur. Un peu de respect s’il te plait. »

Même quand tu es Vésuve jamais tu n’oserais faire de la distribution de mensonge. Tu hais trop cela, seul les tiens de mensonges tu les supporte, seulement ceux sur toi, les autres te donnes la nausée. La grimace sur ta figure l’indique bien de combiens tout cela te dégoute, tu ne cherches pas à le cacher. Quelque part, même si tu sais que ce n’est pas cela tu as l’impression que Jonas viens de cracher sur ton club adorer. C’est tellement blessant. Pourtant tu lui prends une affiche que tu range dans ton sac pour montrer cela à Indie plus tard, sait-on jamais, si elle insistait qu’il y avait de belle femme dans le club de cuisine et travaillant un peu son imagination à coup de chantilly et de chocolat ça passerait peut-être.

« Fais tout de même attention à de comment tu poses ta question. C’est comme si je demandais quelque part si dans le club de cuisine vous étiez du genre à faire des plats avec de la mort à rat. Pas vraiment respectueux du travail d’autrui. Enfin bon, j’aime beaucoup trop me servir dans vos frigos quand je viens faire des photos chez vous pour le prendre mal. Tu veux un bonbon ? »

Tu lui tends ton paquet de bonbon en le secouant pour faire volontairement du bruit. Le bruit est vraiment enivrant quand tu ne photographie pas.

« Donc as-tu du grain à moudre pour moi ou bien la promotion de vos douceur suffira ? »

Provoque, ne lâche pas, soit toi simplement parce que c’est tellement plus simple pour toi quelque part. Tellement amusant. Il faudra que tu écrives tout de même quelque chose de dégueulasse dans une fiction pour Jonas et ainsi passer tes nerfs.
Voir le profil de l'utilisateur
Ceci n'est pas un placement de produit [Ushio Okami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: L'institut Shinrin Yoku :: F1 - les Arbrisseaux :: Le réfectoire-

Sauter vers: