AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

i feel bad •• jonas
avatar
Ume

Messages : 17
Âge du personnage : 17 ans
Année d'étude : Deuxième année
Groupe sanguin : O-

MessageSujet: i feel bad •• jonas Ven 28 Oct - 0:16
Tic-tac, tic-tac, les heures défilaient lentement, et tu n’arrivais pas à trouver le sommeil, Misha. Ton esprit était torturé par toutes ses choses futiles, par l’image de ton frère te repoussant, celle de ta mère te laissant partir seule dans ce stupide pensionnat. Cela faisait un an que tu étais ici, et ton état n’avait fait que de se dégrader : tu avais énormément maigri, tes poignets étaient couverts de cicatrices, de bleus et de brûlures. Tu étais  dérangée Misha, hein. Pour t’infliger tant de sévices, pour être aussi pessimiste. Pour penser que la vie ne valait pas la peine d’être vécue. Et tu étouffais, dans cette prison, où était seule, désespérément seule. Lukas était là, lui aussi, et jamais il n’était venue te voir, jamais il n’avait essayé de t’aider, de s’excuser… Ou de tout simplement recoller les morceaux. Qu’est que tu pouvais en souffrir Misha, comme tu pouvais regretter le temps où vous étiez encore si proches, où vous ignoriez encore l’existence de la magie, tout serait bien mieux si elle n’avait jamais existée hein ? Pourtant, elle est si pratique cette magie, celle qui te permettait de remonter le temps, et de pouvoir à nouveau profiter de cette proximité que tu avais avec Lukas. Mais, il était désagréable le retour à la réalité, n’est-ce pas Misha ? Tu en souffrais, de retourner dans cette époque, où ton cher frère te repoussais, cet univers où tu es seule, trahie, livrée à toi-même. Et, c’est pour ça que tu avais décidé de te blesser, encore et encore. Parce que tu pensais que cette souffrance te rendrais plus forte, qu’elle te serait nécessaire pour t’endurcie. Cependant, tu avais tords, et tu le savais Misha. Que cela n’était que de la lâcheté, et qu’au fond, tu espérais pouvoir enfin disparaître, afin de ne plus souffrir. Au fond, tu n’aimais pas avoir mal. Et tu jouais à te mutiler dans le seul but de mettre fin à ta peine. Mais, qu’en penserait ta famille ?

Le sommeil ne te gagnant pas, tu décidas d’errer dans les couloirs de ce pensionnat, afin d’essayer de te changer les idées. Néanmoins, c’était loin d’être gagné. La seule chose dont tu avais envie, c’était de pleurer, crier, avoir mal. Rien d’autre ne te faisait envie et, de toute façon, tu n’avais plus envie de rien. Tu perdais peu à peu goût à la vie, à toutes ses choses que tu aimais tant avant. Tu te laissas tomber contre l’un des murs du couloir. Il faisait bien sombre d’ailleurs, et tu n’aimais pas ça. Mais qu’importe. Plus tu étais torturée, et mieux cela était, non ? Tu sortis un cutter de ta poche, avant de le faire glisser doucement sur ta peau. Doucement, tout en appuyant fermement sur la lame. Tu regardas le filet de sang s’écouler de ton poignet avec un sourire de satisfaction. Sans que tu t’en aperçoives, quelques larmes roulèrent sous tes joues, tu vins prendre ta tête dans tes mains, avant de serrer tes cheveux.

Tu étais seule.
Trahie.
Et personne ne viendrait te sauver.



Dernière édition par E. Misha Myosotis le Mar 1 Nov - 17:21, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: i feel bad •• jonas Ven 28 Oct - 10:01
« J’te jure qu’il y a quelque chose de pas net ici. »

L’air blasé de Jonas était distinguable même dans le noir de la Nocturne à la faible lueur de l’holokit de son camarade. Stan qu’il s’appelait. Un Ume lui aussi, pas en force spécial mais Jonas le connaissait quand même, allez savoir pourquoi. Il était sympa, personne ne disait le contraire mais il avait deux défauts selon le norvégiens : il ne tenait pas assez en place et il avait la fâcheuse tendance a croire à absolument tous les racontars de l’établissement. Et malheureusement pour notre protagoniste les messes basses à propos de ce qu’il se passait entre les ombres de la Nocturne étaient légions.

« T’es pas sérieux de croire à ces histoires, on croirait voir l’autre Ushio… »

Une nouvelle fois Stan se retourne aussi brusquement que d’habitude, pointant sans prévenir sa lampe de fortune vers le visage de Jonas.

« Ah non ! Moi je te parles de choses avec des témoins pas de truc sortis de livre ou d’histoires pour gamin. »

Il n’en démordait pas et pendant une bonne dizaine de minute le duo a déambulé à travers les couloirs du quatrième étage. Oh Jonas ne suivait pas Stan par loisir, il avait simplement du temps à tuer avant de rejoindre la salle qu’il avait réservé plus tôt dans la semaine. Donc quitte à perdre du temps autant le perdre avec quelqu’un qu’on apprécie plus ou moins. N’est-ce pas ?

Le temps vint à s’épuiser et penaud, le partenaire d’infortune de Jonas finit par quitter la Nocturne, dépité de n’avoir rien trouvé. Ça arrive les déceptions mais le norvégiens ne comprenait pas comment on pouvait être déçu de ne pas trouver un truc issu de l’imaginaire collectif suite à des ombres mal interprété. Peut-être était-ce même un Magi qui était à l’origine de phénomène paranormaux à coup de magie des ombres ou du vent.

Le Magi se retrouvait donc seul, enfin au calme et l’heure était presque là. Il ne savait pourquoi il respectait aussi scrupuleusement cet emploi du temps, très peu d’étudiants prenaient la peine de réserver ou même d’utiliser ces salles. Toujours était-il qu’il pouvait désormais s’installer dans sa salle et il se mit en route direction celle ci. L’obscurité et le silence de la Nocturne étaient apaisant, le faux ciel étoilé surplombait les cheveux teinté blanc du jeune homme, les faisant presque briller d’une douce lumière.

Plus que quelques pas et il pourrait franchir la porte mais quelque chose gênait son oreille. Un bruit de fond qui venait briser l’absence de son. Jonas n’arrivait pas à identifier d’où venait ledit bruit mais il avait l’étrange sentiment que c’étaient des sanglots. Irrégularité, bruit étouffé, respiration coupée à intervalle régulier, tant de caractéristique que Jonas n’avait pas entendu depuis bien longtemps. Léa n’avait pas eut de crise de coeur ni de soucis particulier depuis quelques temps déjà.

« Il y a quelqu’un ? »

Comme l’avait fait Stan auparavant il sorti son holokit qui avait la forme d’un bête portable et commença à s’en servir de lampe de poche. Il aurait pu se servir de magie, certes, mais il n’était pas particulièrement adepte de l’usage de la magie hors des cours et des missions. Étrangement plus il se rapprochait de la salle qu’il avait réservé, légèrement sur ses gardes, plus le bruit sembler prendre en force. S’il on pouvait appeler ça une force.

C’est au moment de passer la porte qu’il découvrit la source des sanglots qui commençaient à lui donner des frissons dans le dos. Un court instant il à imaginer croire les histoires de Stan, ridicule. Une étudiante était là, assise à même le sol, dos au mur, la tête entre les main, en train de pleurer.

« Est-ce que tout va bien ? »

Ses réflexes d’intervention de Force Spéciales refaisaient surface alors qu’il s’avançait lentement, en faisant attention de ne pas brusquer la jeune fille. Elle n’avait pas l’air bien vieille, elle devait être en première ou deuxième année peut-être ? Un reflet attira son regard. Un bracelet ou un serre tête métallique peut-être ? Ses yeux se plissent lorsqu’il voit le cutter entre les mains frêle de la demoiselle. Mauvaise nouvelle, ça sent pas bon comme situation. Son regard descend et tombe sur des poignets en sale état.

« Doucement, donne moi ça s’il te plait. »

Dit-il en approchant sa main de celle qui détenait la lame. Qu’est-ce qu’il n’aimait pas ce genre de situation délicate, il ne savait pas gérer même si pour l’instant rien n’avait explosé.


Dernière édition par Jonas Rise le Dim 30 Oct - 22:07, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 17
Âge du personnage : 17 ans
Année d'étude : Deuxième année
Groupe sanguin : O-

MessageSujet: Re: i feel bad •• jonas Sam 29 Oct - 18:05
Il y avait des tas de rumeurs qui couraient sur ce couloir, il était si sombre que cela en était presque normal. Mais, toi tu n’y croyais pas Misha. Tu n’étais pas si naïve. D’ailleurs, les élèves s’intéressant à ce genre de choses étaient bien trop stupides.  Tu poussas un long soupir, pourvu que tu ne croises personne. Tu étais dans un état pitoyable, tu ne voulais pas qu’un passant ait pitié de toi. Tu avais bien trop de fierté.

- « Il y'a quelqu'un ? »

Tu ne pus t'empêcher de sursauter. Toi qui pensais être tranquille... Tu dirigeas tes iris vers la source de la lumière, la silhouette d'un jeune homme se dessina peu à peu, venant troubler ta tranquillité. Lorsqu'il te demanda si tout allait bien, tu plongeas longuement tes yeux dans les siens. Quelle question stupide, il était évident que tu n'allais pas bien, Misha. Et il était hors de question de te montrer davantage en spectacle, ou bien même de lui avouer les raisons de tes maux. Lorsqu'il s'approcha doucement de toi, tu reculas brusquement. Tu allais devoir jouer de tes masques pour qu'il te laisse en paix. Te montrer arrogante et prétentieuse, pour ainsi le contraindre à ne pas s’intéresser à toi, bien qu’au fond, tu voulais qu’on te vienne en aide.

- « Je vais très bien, comme tu peux le constater. »

Tu lui souris d’un air provocateur, il l’avait cherché, sa question était stupide. Vu dans l’état dans lequel tu te trouvais, tu pouvais difficilement aller bien. Mais, tu perdis bien vite tes moyens lorsqu’il essaya de s’emparer de ton arme. Non, non, non ! Qu’il te laisse tranquille. Tu serrais ton cutter, avant de reculer vivement.

- « Non… Ne m’approche pas… »

Peut-être avait-il peur que tu lui fasses du mal ? Après tout, tu te promenais avec une arme, le jeune homme pensait probablement que tu étais assez folle pour t’en prendre à lui ?

- « Laisse-moi tranquille… J’utiliserais ce cutter sur personne d’autre que moi-même. Tu n'as aucune raison d'avoir peur. »

Tu enfouis ta tête entre tes genoux, espérant que le pensionnaire daignerait te laisser seule. Tu avais bien trop peur, s’il t’aidait, et que tu t’attachais à lui… Tu finirais par en souffrir, encore une fois.

- « De toute façon, même si tu voulais m’aider, tu n’y arriverais pas. Tu perdrais ton temps.»


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ume

Messages : 39
Âge du personnage : 22 ans
Année d'étude : 6ème année
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: i feel bad •• jonas Jeu 17 Nov - 15:17
La farce que jouait la gamine n’était absolument pas drôle pour Jonas et lorsqu’elle commença à le faire fuir avec de grande allure son visage se ferma d’autant plus. Il n’était pas un professionnel de la psychologie mais il n’étais pas stupide non plus, ce qui se confirma d’autant plus lorsqu’elle refusa de lui donner son « arme ». Outre le fait que sa comédie était pitoyable c’était surtout le fait que l’Ume était un grand frère aguerris qui lui faisait sentir le mal être de cette jeune fille à des kilomètres. Non mais sérieusement…

« Laisse moi tranquille… J’utiliserai ce cutter sur personne d’autre que moi-même. Tu n’as aucune raison d’avoir peur. »

Comprenant la gravité de la situation qui se déroulait juste sous ses yeux Jonas évita de faire la Poker Face du siècle. En son fort intérieur il se demandait comment les gens mal dans leur peau pouvaient être aussi stupide. Elle continua à s’enfoncer dans son obscurité et lui s’accroupit pour être un peu plus à sa hauteur.

« Je ne m’inquiète pas pour moi là, donc tu vas me donner ce cutter s’il te plait, je te le demande gentiment. »

Il avança de nouveau la main mais il rencontra toujours plus de réticence. L’objet tranchant s’éloignait toujours plus loin comme si elle y tenait plus qu’à sa propre vie. Ce qui était peut-être vrai après réflexion mais ça commençait à fatiguer notre magi, il était d’accord pour appliquer ce qu’il apprenait en cour, pas pour jouer à la nounou. Il se releva, fit quelques pas en arrière et mis ses mains bien en évidence, son holokit toujours allumé pour faire comprendre à la gamine qu’il ne représentait plus de danger pour son hobby.

La réaction ne tarda pas, bien que pas forcement évidente. Elle se détendit un peu, aussi bizarre que cela puisse paraître, c’était ridicule au yeux de quelqu’un d’aussi cartésien que Jonas mais bon, c’était suffisant. Une fois cette étape franchie il suffisait d’un peu de magie pour arracher soudainement le cutter des mains de la gamine pour qu’il atterrisse dans la sienne.

Il soupira, il se sentait soulagé d’un certain poids. Il rangea le cutter dans sa poche et se rapprocha de la jeune fille avec un air bien plus détendu.

« Maintenant y’a deux solutions je pense, sois tu me parles un minimum pour voir si y’a vraiment rien à faire sur ton cas, sois j’appelle la psy du campus qui sera certainement bien plus efficace que moi. » Plutôt que de rester accroupi, ce qui était plutôt fatiguant, il se laissa tomber sur le sol, plus ou moins face à elle. «  Et pis maintenant on peut recommencer les présentations, Jonas Rise, ume, force spéciales, 6ème années, rien de très intéressant. Et toi ? »
hrp:
 
Voir le profil de l'utilisateur
i feel bad •• jonas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: L'institut Shinrin Yoku :: F4 - la Nocturne-

Sauter vers: