AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Lun 18 Juil - 23:45
Babylone éteignit l’écran du téléphone dans un soupire contenu puis, le glissa dans la poche de son pantalon après avoir vérifié l’heure. Il lui restait encore quelques minutes. La ponctualité était une règle intransgressible : Babylone exécrait être en retard car tout se devait d’être parfait à la seconde même et le retard n’apportait que hâte et précipitation. Il était tenu d’avoir toujours un coup d’avance sur l’échiquier du Destin, prêt à parer toutes les éventualités avec la même aisance pour apparaitre absolument toujours comme l’idéal qu’il incarnait. Il ne pouvait se permettre l’erreur ; il laissait cette tare à l’humanité car après tout, Babylone avait cessé d’être un homme.

Babylone était une image que l’on admirait et du coup de l’œil, il observait avec satisfaction les quelques regards discrets qu’on lui lançait et le chuchotement des filles. Il ne passait pas inaperçu – cherchait même activement à ne pas disparaitre dans l’anonymat du trop commun: il était scruté à chaque seconde, chaque minute. Mais, il n’aurait su laisser apparaitre à ces yeux avides la moindre irrégularité car dans les cœurs adoratifs se cachaient aussi les plus cauteleux. N’était-ce pas là les devoirs d’un roi pour asseoir son pouvoir ?

Tout comme, il se devait d’entretenir ses relations avec soin. Babylone hésita à sortir une nouvelle fois son téléphone dans l’attente d’un signe de son convive – ou plutôt son « ami ». Il esquiva un léger sourire. Rory n’était qu’un autre visage parmi tous ceux qu’il côtoyait régulièrement à qui il offrait les mêmes sourires doux et polis, les mêmes éclats de rire calculés et la même générosité pour acheter leur allégeance absolue. Cependant, Babe ne désapprouvait pas Rory : le garçon semblait l’avoir posé sur une estrade - quoi de plus normal ? – et en grand narcissique, Babylone ne pouvait qu’apprécier l’attention toute particulière qu’on lui portait même, si elle n’était poussée que par la luxure. Tout ne semblait que la réponse logique à un désir primaire, le désir, l’envie, la cupidité, la jalousie ou la chaire : quelle différence ?

Ils étaient le propre des hommes pareil à l’orgueil, la vanité qui gonflait la poitrine de Babylone – même s’il avait lui-même étouffé sa propre humanité. N’était-il pas parfait ?

Levant les yeux à cette pensée agréable, le jeune homme aperçut une silhouette familière. Il se redressa pour le rejoindre, ajustant d’un geste machinal sa chemise à peine froissée, et lui adressa une fois à portée un sourire chaleureux, plissant les yeux juste assez pour paraitre naturel. Il lui offrit une de ses mains pour un salut amical.

« Rory ! Mec, pour une fois t’es à l’heure j’sais pas si j’dois y croire ! »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Mar 19 Juil - 10:16

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music


Comme tous les matins, tu étais allé courir, ensuite, retour à ta chambre, douche, petit déjeuner, légères révisions, puis jeux vidéos. Et tu t'étais perdu dans ce dernier point, oubliant que tu devais rejoindre Babylone pour midi pile et, lorsque tu avais vu l'heure, tu avais moins d'un quart d'heures pour accéder à la rue O'hamger... et tu étais légèrement dans la merde. Tu avais enfilé rapidement un jean, un t-shirt propre, mis tes converses à la va vite.

Et tu avais commencé à courir, ton sac en bandoulière frappant sur ta cuisse.

Sérieusement.

Sur le coup, tu n'étais même plus sûr d'avoir éteint la console.

Tu avais bousculé quelques élèves et tu t'étais empressé de t'excuser, virevoltant entre les gens, traversant sans vraiment regarder autour de toi, et tu étais arrivé devant Babylone, le souffle un peu court, mais sans courir. Quand même. Quand on avait rendez-vous avec Babylone, il fallait au moins essayer d'atteindre sa perfection, on l'effleurait rarement, mais il fallait essayer de s'en approcher le plus possible.

— Rory ! Mec, pour une fois t’es à l’heure j’sais pas si j’dois y croire !

Tu lâches un léger rire, reprends ton souffle et serre sa main dans une poignée amicale.

— Je suis rarement en retard.

Et c'était vrai.

— Et puis, j'allais pas faire attendre mon rencard quand même.

Tu ajustes la lanière de ton sac sur ton épaule et souffles une dernière fois pour calmer le rythme de ton cœur. Tu ne t'attendais pas à devoir courir pour arriver à l'heure. Vraiment pas. Il fallait que tu arrêtes de jouer avant de devoir aller quelque part. Tu étais toujours en retard quand tu commençais à jouer. Tu voyais pas le temps passer.

— Alors, où est-ce que tu m'invites ?

Le rire est dans ta voix et tu commences à marcher lentement. Un fast-food ferait l'affaire. Après tout, Babylone était un pote avant d'être un challenge. Ou peut être le contraire, tu n'en étais pas vraiment sûr. 


HRP : pourquoi c'est toujours la musique qui me prend le plus de temps, sérieux ? bref.
j'espère que ça te va ♥
keurkeur ♥




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Ven 29 Juil - 18:47
Babylone détailla su regard le garçon - son souffle un peu court, son sac tombant ou bien ses joues rougies – avec satisfaction. Quoi de plus plaisant que de voir autrui aussi ponctuel ? Cela trahissait suffisamment l’importance -flatteuse- que le garçon portait à Babylone pour qu’il ne lui porte pas rigueur de son presque retard. A lui à présent de jouer la carte de la politesse et de feindre l’ignorance, laissant apparaitre seulement un sourire bienveillant : tout était si codifié, si dicté à l’avance par une rigueur implacable, car tout se devait d’être absolument parfait, toujours et sans exceptions.

« Et puis, j'allais pas faire attendre mon rencard quand même. »

« Haha tu me ferais presque rougir ! »

Si seulement sa contenance n’était pas irréprochable, il y avait veillé sous le poids de l’entrainement. C’était en soit essentiel de paraitre sans défauts et sans être cependant mécanique, de cacher toute la machinerie de son cœur qui crachait des mots tout faits et le bruit des vices contre le métal ; pour donner un peu de profondeur à son image. Probablement que Rory aurait été malaisé par la froideur de son être, en découvrant la rigidité des calculs au détriment des émotions brutes, vraies. C’était, si faux, tout était si faux.

« Comme tu veux ? J’ai entendu qu’un nouveau fast-food a ouvert, Mcquelquechose et que c’est plutôt cool. T’en as p’être entendu parler ? »

Babylone glissa les mains dans ses poches alors qu’il emboitait le pas au garçon. A vrai dire, il aurait pu probablement l’emmener dans le dernier restaurant le plus luxueux de la ville – peut-être le plus grand avantage d’être né avec une cuillère en argent dans la bouche. Toutes fois, il était particulièrement risqué de se montrer trop magnanime : cela aurait été probablement trop extravagant pour une simple sortie amicale. Babylone préférait acheter l’amour de façon plus détournée plutôt que frontale pour donner l’illusion à ceux qui croyaient encore en des concepts idéalistes. Il y avait dans l'humanité un certain optimiste presque naïf qu’il ne pouvait mépriser, par pure jalousie.

Bien évidemment, il ne voulait pas lui imposer une décision, cela aurait été mal venu. Il les guidait à travers les quelques passants éparses dans la rue commerçante jusqu’à la fameuse nouvelle enseigne de restauration rapide. Une queue bondée de monde les y attendait. Babylone lui adressa un sourire désolé.

« On peut aller ailleurs si tu préfères, c’est moi qui t’invite non ? On risque d’attendre longtemps...


HRP; Je comprends parfois je mets des heures à trouver une musique the struggle is too real (et pour le coup c'est moi qui ai mis 15 ans à répondre) (haha) (j'espère que ça t'ira du coup love ♥)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Sam 30 Juil - 10:22

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music


— Comme tu veux ? J’ai entendu qu’un nouveau fast-food a ouvert, Mcquelquechose et que c’est plutôt cool. T’en as p’être entendu parler ?

Tu secoues la tête de gauche à droite. Non, tu n'en as pas entendu parler, ça ne te dit rien. Mais après tout, tu étais plutôt attaché à tes habitudes : tu bouffais au même endroit, tu allais courir au même endroit, tu faisais toujours les choses de la même façons. Sauf cas rare. Tu n'étais pas réellement attaché à tes habitudes, ou du moins, pas assez pour ne pas changer de temps en temps, tu trouvais juste que ça ne servait à rien de changer tant que tu n'avais pas trouvé mieux.

Vous marchez tranquillement, slalomant entre les gens, lui avec sa grâce habituelle, toi avec ton sourire habituel collé à tes lèvres. Et puis, vous y voilà, devant ce nouveau fast-food et, pendant un instant, tu grimaces. C'était bondé. Il se tourne vers toi, te sourit, désolé.

—On peut aller ailleurs si tu préfères, c’est moi qui t’invite non ? On risque d’attendre longtemps...

Tes épaules se haussent alors que tu mets tes mains dans tes poches.

— Bah, je m'en fous d'attendre un peu, c'est comme tu le sens. Puis j'ai l'impression que ça va être bondé partout de toutes façons.

Ce qui, en soit, ne serait pas étonnant. C'était le weekend, tout le monde sortait, allait bouffer dehors avant de faire les magasins ou de faire tu ne savais quelle activité. Tu étais plutôt une personne de la nuit, à sortir en boîte, à te balader lorsque l'air est plus frais, moins lourd. Et puis il y avait moins de monde, tu te sentais moins oppressé. Babylone devait être une personne du jour, de façons à ce qu'on le voit, tout le temps. Tu étais plutôt de la nuit, et tu passais inaperçu.

Enfin, si on pouvait passer inaperçu quand on était avec Babylone.  


HRP : keurkeur ♥



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Lun 1 Aoû - 20:08
« Bah, je m'en fous d'attendre un peu, c'est comme tu le sens. Puis j'ai l'impression que ça va être bondé partout de toutes façons. »

Babylone acquiesça d’une grimace approbatrice en survolant la file désordonnée d’adolescents affamés du regard. Il détestait attendre bien que la patience savait récompenser ceux qui savaient la cultiver, c’était une vertu qu’il avait dû apprendre. Cela ne rendait pas l’idée de rester coincé entre deux coudes agités et des braillements, de se perdre dans cette masse humaine et suintante, plus supportable. Il forçat son expression la plus aimable car après tout, Babylone était d’une affabilité irréprochable en toutes circonstances.

« Tu as probablement raison…On n’a pas vraiment l’choix dans ce cas. »

Il invita le garçon à le suivre d’un signe de la tête alors qu’il prenait place dans la file. Quelques regards se tournèrent vers eux avec admiration ou bien peut-être étaient-ce pour des confidences et des ragots de bas-étage. Il réprima un rictus méprisant.

« J’espère qu’on trouvera de la place à l’intérieur. » souffla-t-il pour camoufler son agacement.

Rapidement, Babylone sentit dans son dos un bloc humain s’entassant au plus près de la porte d’entrée, des inconnus compressés contre ses omoplates. Les mouvements de foule se faisaient plus fréquent pourtant, ils semblaient peiner à progresser du moindre millimètre. Les secondes s’étiraient interminablement dans un silence qu’il ne pouvait supporter. Il se sentait bien trop raide, Babe avait besoin de meubles derrière lesquels se dissimuler.

« Tu as faim ? Je t’ai vu plus bavard. »

Soudainement, une bousculade plus violente que les autres lui fit perdre l’équilibre sur le côté. Pressé de toutes part, il ne pût que se retenir sur Rory sur qui il était – volontairement- tombé plutôt que ses voisins de devant. Malgré l’inconfort de la situation, le bras et une partie du torse en appui sur le brun, Babe avait finalement trouvé de quoi passer un peu le temps.

« Tu vas bien ? Désolé. » Il marqua une pause avant d’ajouter d’un ton malicieux : « Je crois que j’vais devoir rester comme ça un moment. J’pourrais presque m’y habituer…»


HRP; ♥
(et omg les descriptions que tu fais de babylone je doki doki à chaque fois) (ça fait très égocentrique tho hahaha)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Lun 1 Aoû - 21:28

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music


Non, vous n'aviez pas spécifiquement le choix. Tout allait être bondé partout, et la seule échappatoire était de récupérer un sandwich puis d'aller bouffer sur les marches d'une maison ou assis sur le trottoir. Tu voyais très mal Babylone bouffer sur un trottoir, mais tu n'arrivais pas à décider si c'était à cause des regards des autres, ou tout simplement à cause de ce qu'il était.

— J’espère qu’on trouvera de la place à l’intérieur.

Tu devines les mots plus que tu ne les entends et tu hoches la tête. Les bousculades te fait lancer des regards noirs tout autour de toi. Tu es tellement concentré à éviter de perdre l'équilibre sur les allers et venus des gens, concentré sur les autres, que tu ne parles pas. Toi qui est plutôt bavard, qui arrive à tenir une conversation tout seul pendant des dizaines de minutes, là, actuellement, pas un mot ne sort de ta bouche. Tu sursautes presque quand Babylone reprend la parole.

— Tu as faim ? Je t’ai vu plus bavard.
— J'ai la dalle même.

Mouvement de foule. Pendant un instant, tu te croirais presque à un concert, ou au Oliver St. John Gogarty le jour de la Saint Patrick. Et tu ne pensais vraiment pas que c'était possible. Il trébuche, se raccroche à toi et tu ne te prives pas de le rattraper.

— Tu vas bien ? Désolé.
— Mais ne t'excuse pas lâches-tu au tac au tac.
— Je crois que j’vais devoir rester comme ça un moment. J’pourrais presque m’y habituer…

Son ton, espiègle, malicieux, étire ton sourire et une de tes mains se pose sur le bas de son dos, dans un réflexe que tu ne contrôles presque pas. Personne n'y fait attention, et puis, lui comme toi pourriez démentir toutes rumeurs et ragots de toutes façons. Vu comme tout le monde était serré, ce ne serait pas difficile à dire que tu n'avais pas eu le choix non, et qu'après tout, vous n'étiez que potes et que tu n'étais pas du tout intéressé par lui. Du tout.

— Je pourrais m'y habituer, sûr et certain.

Le monde, les allés et venus des gens, le bruit, tout ça ne te gêne plus pour le moment. Après tout, le jeu venait de commencer plus sérieusement et tu étais prêt à mettre les bouchées doubles.

— On dirait que c'est mon jour de chance, tout compte fait.

Tu lui lances un regard mutin et le sourire que tu lui fais est gentiment moqueur. 


HRP : JE M'Y ATTENDAIS TELLEMENT PAS TU M'AS SURPRISE OMG



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Mer 3 Aoû - 19:44
La réponse de Rory ne tarda pas, exactement comme Babylone l’avait espéré – lui arrachant un sourire de satisfaction- tandis que sa main s’était glissé sous ses lombaires d’un mouvement presque imperceptible. Babe raffermit sa prise sur l’épaule du garçon. Il y avait quelque chose de palpitant dans cette proximité presque silencieuse, ces échanges de sourires en coin noyés dans les mouvements impatients de la foule. Ils étaient vu, les yeux braqués sur eux et pourtant personne ne voyait rien, personne ne saisissait rien. C’était comme un secret et Babylone adorait plus que tous les secrets, tant que ce n’étaient pas les siens.

« Un repas gratuit c’est plutôt une bonne journée non ? Mais, tu ne devrais pas trop compter sur la chance Rory, elle s’en va vite. » Souffla-t-il sur la peau de sa joue.

Babylone lui adressa un rictus taquin puis, se redressa légèrement en prenant appui sur le torse du jeune homme sans pour autant rompre le contact. Son cœur battait un peu plus fort contre sa poitrine et il ne savait pas exactement si c’était la chaleur ou bien le goût de l’aventure qui lui donnait ainsi des palpitations. C’était probablement un peu des deux. Car après tout, il jouait sur les apparences qu’il avait passé tant de temps à polir et soigné si méticuleusement. Il n’aurait pas risquer un mauvais coup de pinceau sans un filet pour le rattraper : pas la moindre oreille indiscrète ne comprendrait quelle prélude se tramait dans l’exiguïté de la foule.

Détournant le regard, il laissa ses yeux dérivés sur la masse de têtes qui les entouraient tout en laissant ses mains bien à leur place.

« Tu devrais peut-être essayer de jouer au loto aujourd’hui. Si tu deviens millionnaire, tu me payeras un mcdo pour me remercier. »

HRP; sorry c'est un peu court :w:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Jeu 4 Aoû - 18:48

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music



— Un repas gratuit c’est plutôt une bonne journée non ? Mais, tu ne devrais pas trop compter sur la chance Rory, elle s’en va vite, souffle-t-il sur ta joue, le sourire aux lèvres.

Il joue, et tu ne vas pas te priver pour lui rendre la pareil, bien au contraire. Il se redresse, se recule à peine, mais ta main est toujours dans le bas de son dos, cachée par les autres, cachée par la foule. Tout le monde vous voit, mais personne ne vous observe.

— Je suis plutôt un gars chanceux, lui réponds-tu après un moment, la voix basse et joueuse.

Vous jouez. Vous êtes les acteurs d'une pièce de théâtre qui n'a ni début ni fin, qui n'a ni dialogue ni didascalie, vous l'écrivez au fur et à mesure, et vous la jouez, sans perdre le sourire. Vous êtes les comédiens, interprètes de votre vie et il est vedette de la sienne.

— Tu devrais peut-être essayer de jouer au loto aujourd’hui. Si tu deviens millionnaire, tu me payeras un mcdo pour me remercier.
— J'espère que je vais pas devoir attendre d'être millionnaire pour te payer un macdo. On sait tous les deux que je te manquerai trop.

Tu lui envoies un clin d’œil, ton pouce mouve légèrement dans son dos, dans un geste machinal, habituel, et tu lui souris. Juste devant vous, le groupe de filles vient de terminer sa commande et tu avances, le poussant légèrement, ta main abandonnant le bas de son dos le temps d'un instant.

— Choisis pour moi. J'te fais confiance !


HRP : C'est pas la taille qui compte 8)
J'ESPERE QUE CA TE VA KEURKEUR




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Ven 5 Aoû - 18:32
« C’est vrai, qui me retiendrais de tomber ? »

C’était un jeu dangereux auquel s’amusait Babylone et les répliques fusèrent murmurées comme des secrets que personne ne pouvait déchiffrer si ce n’était leurs yeux malicieux, le contact innocent de leurs peaux et la luxure de leurs cœurs. D’un clin d’œil le pouce tendre qu’il sentait contre le tissu de ses vêtements s’interrompit pour le pousser en avant, non sans amertume. Un peu surpris - ah malheur le prince s’était laissé distraire par son bouffon - Babe se redressa de toute sa hauteur le temps de retrouver toute sa contenance avant de s’avancer jusqu’à la caissière pour lui dévoiler son plus beau sourire.

« Bonjour ! Je prendrais…hm que me conseillez-vous ? »

Elle sembla hésiter comme si elle ne trouvait pas les mots – il faisait souvent cet effet-là, c’était tout naturel après tout – puis, baragouina quelques suggestions, les joues roses et le regard un peu fuyant. Il y avait quelques avantages à être bien né : les vieilles dames vous souriaient à l’arrêt de bus, les professeurs vous faisaient plus naturellement confiance, l’on vous cédez plus facilement une chaise ou bien un caprice et oh les commerçants s’animaient d’une chaleur bienveillante. En somme, tout ne reposait que sur le bien paraitre et Babylone songeait chaque fois avec mépris à quel point l’esprit humain était superficiel. Car personne ne voyait, pas la serveuse au teint rosi, pas Rory, pas les clients entassés, les lambeaux purulents aux commissures de ses sourires trop parfaitement étirés de plastique.

« Un cheeseburger maxi alors, avec du coca et des frites et…mon ami prendra la même chose. »

« Ce sera tout ? »

« Oui merci. »

« Mh…je vous offre les boissons. » souffla-t-elle d’une voix gênées, il la remercia d’un clin d’œil.

Il suffisait toujours d’un clin d’œil de toute façon, d’un détail insignifiant qui prendrait pourtant toute son importance. C’était pourquoi Babylone avait toujours porté un soin si particulier aux insignifiances.

Il tira doucement Rory sur le côté lorsqu’il se décala pour laisser les clients suivant commander pendant qu’il surveillait d’un œil paisible – en vérité moqueur- la jeune serveuse remplir leurs plateaux avec maladresse. Il détourna lentement les yeux vers le garçon.

« Va t’asseoir, j’arrive. »

A vrai dire, Babylone voulait calmer un peu les battements de son cœur et apaiser la tension dans ses muscles tendus par cette attention quasi constante de sa propre perfection, loin des yeux investigateurs du garçon. Le chahut des adolescents affamés l’épuisait rapidement ou peut-être était-ce la maladie qui comme un poison se déversait dans ses veines dorées, pourrissait sa carcasse dorée. Et d’efforts il lui fallait redoubler pour que pas une inquiétude ne transparaisse, pas une tâche sur cet idéal taillé avec son sang.


HRP; tkté c'est toujours pef cutiee ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Ven 5 Aoû - 21:18

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music



— C’est vrai, qui me retiendrais de tomber ?
— J'te retiendrai toujours, tu l'sais.

Tu as dis ça d'un ton moqueur, joueur, avec le rictus aux lèvres. Mais c'est vrai. Tant que tu seras là, tant que tu le pourras, tu le retiendras toujours de tomber. Parce qu'il fait parti de ces personnes là. Babylone, il fait parti des personnes pour qui tu donnerais ta vie. Il fait parti de cette liste courte, mais précieuse. Cette liste que tu gardes précieusement en mémoire à chaque instant, que tu te répètes inlassablement, encore plus depuis ce qui est arrivé à Marie, puis à Tsubasa.

Le sourire ayant soudain disparut de ton visage, les souvenirs de Tsubasa te reviennent en mémoire avec une violence qui te surprend. Après tout ce temps, les images semblaient défiler comme si tout se passait devant toi, encore. Comme si toute cette période de faux-deuil était encore présente, lancinante, comme si la chair était encore ouverte, à vif, et que l'acidité du citron venait ronger la peau, mordre le fer du sang.

Il commande et ton regard se pose sur sa nuque. Il a cette sorte d'aura tout autour de lui, qui ne le quitte pas, quoiqu'il fasse, même pour commander à un fast-food. Tu l'écoutes d'une oreille distraite, et tu fais de même pour la jeune fille qui prend la commande. Elle semble gênée, ses joues sont un peu rouges et tu ne peux empêcher ta langue de claquer contre ton palais. Tu ne sais pas si c'est pour attirer l'attention vers toi. Son attention à elle, ou son attention à lui. Parce qu'après tout, tu n'aimes pas ne pas attirer l'attention, Rory. Surtout quand c'est quelqu'un que tu aimes, que tu chéris, en tant qu'ami. Avant d'être un défi, Babylone est un ami.

Il t'attire vers lui après avoir terminé la commande et te lâches :

— Va t’asseoir, j’arrive.

Tu le regardes, surpris, avant de hocher la tête. Tes doigts frôlent son bras dans une légère caresse, ni coquine ni malicieuse, et tu l'abandonnes le temps d'aller trouver une place. Et ce n'est pas chose facile. Le fast-food est plein à craquer et quand une place se libère, tu te faufiles entre les gens pour t'asseoir auprès de la fenêtre, dans un coin, sur une banquette : place parfaite. Tu abandonnes ton sac sur le sol et tu guettes son arrivée. Quand tu le vois, tu balances le bras en l'air pour qu'il te voit, et, une fois arrivée, tu lâches :

— Et donc, je parie un repas que la demoiselle t'a laissé son numéro sur le tiquet !

C'était pour faire la conversation, pour rire. Mais de l'autre côté, tu pensais vraiment qu'elle avait pu le faire.


HRP : LE PAUVRE BABE OMG JPP LAISSE RORY LUI FAIRE DES CALINS D'AMOUR ET LE CONSOLER OMG please pleaseplease



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Mar 9 Aoû - 17:28
Rory sembla surpris avant d’obtempérer – son contact contre le bras de Babylone le fit tressaillir- et s’éloigna dans le restaurant bondé. Babe le suivit du regard jusqu’à le perdre puis, reporta son attention sur la serveuse aux longs cils qui s’affairait à terminer leur commande et lui adressa un énième sourire rempli de toute la douceur qu’il savait feindre. Il esquiva alors un bâillement poli dans le creux de son coude tandis que la fatigue s’éveillait dans les muscles de son corps.

La jeune caissière se raclât la gorge – elle avait terminé. Il brandit machinalement sa carte de crédit et leurs doigts se touchèrent brièvement lorsqu’il attrapa le plateau. Elle battit des cils, mal à l’aise, s’excusant avec maladresse alors que Babylone tournait déjà les talons pour laisser la place au client suivant. Il était fatigué de sourire et déjà, dans les rires des adolescentes et les boutades des garçons, les joues délicatement rosies de la jeune fille s‘effaçait alors que son souvenir à lui, il en était certain, se gravait au marteau. Babylone aspirait à l’éternité, même mort le souvenir de son éclatante perfection le précéderait dans les mémoires jusqu’à ce que plus un homme ne se souvienne de lui ; car déjà, ô déjà, il était mort.

Babe discerna bientôt le visage familier de Rory qui lui faisait signe entre les houles d’une marée humaine. Le sol tanguait légèrement sous ses pieds ou peut-être était-ce les murs qui valsaient autour de lui. Cependant, le jeune homme s’était redressé pour adopter sa démarche assuré malgré ses doigts crispés sur le plateau. Il ne connaissait pas l’hésitation ou bien le doute.

« Et donc, je parie un repas que la demoiselle t'a laissé son numéro sur le tiquet [b[/b]! »

« Et bien, désolé pour toi Rory, tu me dois un repas ! » Répliqua-t-il d’un ton moqueur en déposant son bagage sur la table et il ajouta après s’être installé en face du garçon d’un ton plus sérieux : « J’aurais dû lui dire non de toutes façons, pour Chidori…»

Même si ce n’était qu’une mascarade qu’il avait façonné de ses mains d’artiste. Elle n’était qu’un masque pour couvrir la fébrilité croissante dans ses membres, la très longue chute du roi de son trône doré. Comme Icare, Babylone s’était brûlé les ailes en pensant effleurer le soleil et il tombait interminablement jusqu’aux entrailles sombres de la mer, il tombait en attendant. Il tombait et personne ne voyait rien que la stature de glace de celle qu’il avait fait sa reine de glace.

« Peut-être que ce n’était pas à moi qu’elle voulait le donner, son numéro. » Continua-t-il, lançant un clin d’œil au garçon, avec fausse modestie.

HRP; mddr le gars est clairement pourri jsp si Rory aura envie de lu ifaire un câlin après qu'il ait parlé de Chido en plus
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Mar 9 Aoû - 21:00

 Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris

feat. Babylone I. Thompson
music



— Et bien, désolé pour toi Rory, tu me dois un repas !
— Et merde ! lâches-tu dans un rire alors qu'il s'installe en face de toi.
— J’aurais dû lui dire non de toutes façons, pour Chidori…

Ton sourire disparaît, le temps d'un instant et tu le fixes. Tu le fixes avec beaucoup trop d'attention, avec beaucoup trop de scepticisme pour que la conversation ne reparte vraiment sur un sujet léger, pas sérieux pour un centime. Mais il reprend la parole, te fait un clin d’œil et tu hausses les épaules sans même répondre. La faim a disparu, tout a coup et, pendant un instant, tu as l'impression qu'il va mal. Non pas à cause d'une petite amourette, non pas à cause de quelque chose de futile comme les filles, les cours... Non, tu avais l'impression que c'était important.

Tu le connaissais, Babylone. Tu avais appris à regarder ses sourires, à savoir les distinguer. Babylone, il aimait les foules. Il aimait se faire voir, savoir qu'il existait à travers les autres, important comme personne ne l'est dans une vie. Babylone, il resplendissait par le regard des autres. Il était important. Mais aujourd'hui, il semble fatigué, las. Tu as l'impression que quelque chose ne va pas.

Cette impression te dérange.

Vraiment.

Mais tu ne devais pas demander, Rory. Tu n'allais pas demander si quelque chose n'allait pas. Tu n'étais même pas sûr qu'il te réponde, qu'il ne chasse pas la question d'un geste de la main, de la même façon que l'on chasserait un moustique volant trop près de nous. Non Rory, ça ne se demande pas. Ça ne se demande pas à Babylone, car Babylone, il va toujours bien, il est toujours beau, il est toujours parfait. C'est ce qui définit Babylone. Babylone est la perfection.

Et la perfection ne va jamais mal.

Alors tu décides de chasser cette idée, cette impression, ce ressentiment étrange qui te dérange, qui te serre l'estomac sans que tu ne saches pourquoi. Tu n'es pas sûr de vouloir savoir non plus, à vrai dire. Tu attrapes ton coca, une paille, et tu commences à boire quelques gorgées avant de lui demander, sur le ton de la discussion, oubliant sa petite perche de tout à l'heure :

— Et avec elle, ça se passe bien ?

Elle, pas Chidori. Parce qu'à vrai dire, t'es un peu jaloux, hein, Rory ? Parce qu'à vrai dire, Rory, Babylone, c'est le but à atteindre, et Chidori n'est qu'un obstacle à ton but.

Et les obstacles, d'habitude, tu les dépasses sans la moindre difficulté.


HRP : Rory est beaucoup jaloux, en vrai. Mais c'est beaucoup à cause de son ego. (mais il est beaucoup jaloux) (bc bb est il trop cute et beau)



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Mer 24 Aoû - 23:56
« Et avec elle, ça se passe bien ? »

« Comme ça ne pourrait pas mieux se passer. » répondit-il d’un clin malicieux, avec enjouement, plaisir.

Dieu que tout ceci n’est que mensonge mais, Babylone s’était souvenu de sa reine qui l’attendait de ses yeux froids à côté de leur trône en pacotille, parés de broutilles étincelantes pour satisfaire le peuple. Babylone s’était souvenu qu’il était un roi et qu’il devait se comporter ainsi, les épaules hautes et les yeux droits sous sa couronne de joyaux ; il était vierge de tout malheur car il était Babylone et l’on avait façonné, taillé, assemblé pour en faire la plus parfaite des marionnettes. Babylone n’avait pas de cœur, pas d’âme, non, il n’était que le sourire le plus poli dessiné à la pointe d’un pinceau habile.

« Je crois que… Elle est...»

Sa voix se brisa, hésita au fond de sa gorge sur le ton des confessions timides d’un cœur amouraché. Elle était parfaite, absolument parfaite pour sombrer avec lui, pour se noyer ensemble dans le poison qui suintait de ses pores immaculés. Il avait préparé pendant des heures et des jours toutes les éloges d’un amant transi, étudié avec soin les mots, ce qu’il dirait, ce qu’il raconterait, la façon éprises dont il fixerait l’horizon en parlant d’Elle et même peut-être comme il caressait pensivement, tendrement le cadeau qu’elle lui offrirait comme le plus beau des trésors. Car un cœur amoureux ne saurait trouver la beauté du monde que dans le souvenir de son aimé et Babylone, Babylone toujours parfait, voulait étinceler dans cette utopie fabriquée de ses mains écorchées.

« Ah ce n’est rien... C’est probablement pas très intéressant pour toi haha. Tu devrais te trouver une copine Rory, tu comprendrais…Pas de jolie demoiselle en vue alors ? »

Babe reporta son attention sur le garçon totale et entière alors qu’il dépliait nonchalamment l’emballage papier de son hamburger. Ses mots étaient si vides, Babylone avait retrouvé toute sa splendeur coutumière et lui adressait à présent son expression la plus complice en ayant feint une pudicité timide. Après tout, les mystères attiraient toujours plus les convoitises que les discours interminables et Babylone aimait être un mystère à l’humanité, un sujet de conversation, de commérages et surtout d’admiration.

Sa question n’était cependant à but unique. Babylone était possessif après tout, il était roi, il était empereur et ce qui appartenait à Babylone ne pouvait appartenir à personne d’autre. La luxure de Rory, son intérêt même si purement physique, ses flatteries à peine dissimulées appartenaient à Babylone. Il appréciait être le centre d’une partie de son univers, que l’on gravite autour de lui comme un astre solaire. Tout comme Icare, il avait convoité sa lumière et tout comme Icare, le soleil l’avait brûlé en le condamnant à une interminable chute, un éternel oubli. Alors, Babylone avait besoin de savoir s’il était encore le seul, s'il brillait toujours de tout son éclat alors que lentement ses couleurs ternissaient.

« Je peux t’en présenter…si tu veux. »


HRP; les descriptions de babe sont TELLEMENT PERF ;ww; et rory est ci cuuute jaloux même si babe le fait un peux exprès mdr ET DESOLEE DU RETARD CU OUP URG j'étais en vacances et j'étais censée avoir un ordi mais j'ai oublié mon chargeur hahaha *cries* je suis un boulet
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Jeu 25 Aoû - 10:22

ET JAMAIS JE NE PLEURE ET JAMAIS JE NE RIS —
feat. Baby


—  music



— Comme ça ne pourrait pas mieux se passer.

Tu laisses échapper un léger rire, à peine, presque un souffle. Tes doigts défont lentement la moitié de l'emballage de ton hamburger et tu vas pour prendre une bouchée quand il reprend la parole, se stoppe au milieu et tu t'arrêtes dans ton geste, attendant la suite. Et tu attends. Mais sa voix s'éteint, ne semble pas vouloir revenir et tu gonfles les joues comme un enfant, le sandwich toujours dans une main, ton autre main se libérant pour lui faire signe de continuer.

Rien.

— Ah ce n’est rien... C’est probablement pas très intéressant pour toi haha. Tu devrais te trouver une copine Rory, tu comprendrais…Pas de jolie demoiselle en vue alors ?

Il préfère changer de sujet et tu hausses les épaules, prenant une bouchée de ton sandwich, puis une gorgée de ton coca. Il te propose de te présenter des filles et tu secoues la tête, la bouche encore pleine. Tu attends un peu avant de répondre dans un léger rire :

— Je suis loin d'être le genre de mec à me caser, je préfère pouvoir être à droite et à gauche sans rendre de compte. Puis sincèrement ? Si je dois me caser ? Avec un mec, les filles c'est tellement chiant, Babe. C'est genre... trop chiant.

Sauf Lulla. Mais Lulla c'était différent. Majoritairement, tu ne t'entendais pas spécifiquement avec les filles, sauf pour ce qui était de la baise et encore, les mecs t'attiraient plus. Enfin, ça dépendait de ton humeur aussi, beaucoup. Tu prends une autre bouchée de ton sandwich avant de reprendre :

— Sincèrement je sais pas comment tu fais pour te caser, c'est tellement mieux de pouvoir faire ce qu'on veut.

Ce qu'on veut, avec qui on veut, ne pas penser au lendemain, ne pas rendre de compte. Vivre sa vie. Parce que finalement Rory, tu vivais ta vie à cent à l'heure, tu avais besoin de vivre cette vie avant qu'on ne te l'enlève, avant qu'on ne te la déchire, avant qu'on t'annonce que tu avais le virus, ou un cancer ou n'importe quelle merde du genre. Tu avais besoin de vivre, et ça jusqu'à tes vingt-cinq ans au moins. Tu pouvais pas te caser, tu pouvais pas t'enfermer, tu avais besoin de vivre.

Et tu avais l'impression que si tu te casais, si tu te mettais avec quelqu'un sans rien ressentir pour cette personne... y aurait rien de bien qui en découlerait. Parce que t'es pas du genre à ressentir ce genre de sentiments Rory. Tu ressens pas l'Amour avec un grand A. Ça t'est inconnu, tu le refuses, tu ne veux pas le ressentir tu fais tout pour ne pas le ressentir. Tu le fuis. Et tu le fuis en t'amusant, en allant voir à droite à gauche, en te bourrant la gueule à n'en plus pouvoir, à rire à gorge déployée en fin de soirées. C'est ça dont tu as besoin.

— Regarde, tu serais pas avec Chidori, on aurait pu s'amuser, lâches-tu dans un rire un peu moqueur, un peu tentateur.

Parce qu'après tout Rory, Babylone, c'est ton but à atteindre, c'est la coupe à la fin de la course. Et tu atteindras ton but. Forcément. Tu l'atteignais toujours.






HRP : JE SUIS CONTENTE SI LES DESCRIPTIONS DE BABE VONT GKLHGRKH
T'inquiète pas pour le retard, prends le temps qu'il te faut ♥
(ahah en vrai c'est drôle de jouer un rory libre comme l'air alors qu'en fait now il est amoureux le petit c'est rigolo)  




Dernière édition par Rory V. Blaise le Sam 27 Aoû - 10:09, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Sam 27 Aoû - 0:14
« Sincèrement je sais pas comment tu fais pour te caser, c'est tellement mieux de pouvoir faire ce qu'on veut. »

Babylone écoutait d’une oreille attentive, prêtant un sourire complice ou un haussement d’épaules, comme un garçon de son âge parce que c’est ce que pensaient tous les garçons sans soucis ; parce qu’entre amis, on parlait des filles, des jolies, des grandes, des petites, des copines jalouses et de celles qui envoyaient toujours trop de messages le soir. On se vantait de celle d’hier soir avec ses grands yeux mutins au bar et sa poitrine à vous faire rêver, on se moquait, on s’observait, on se cherchait gentiment sur les filles et puis sur les garçons, sur les conquêtes en général parce qu’à dix-neuf ans on avait encore toute la vie devant soi. Babylone si parfait aurait dû pouvoir se perdre dans la ligne d’horizon de son futur alors il souriait, doucement, joliment mais, le cœur amer.

« Tu dis ça seulement parce que si t’avais quelqu’un, il te supporterait pas plus de deux jours. » Répliqua-t-il d’un rictus taquin.

« Regarde, tu serais pas avec Chidori, on aurait pu s'amuser. »

« Il y a toujours moyen de s’amuser Rory… » Souffla le blond en mordant une nouvelle bouchée.

Babylone était un funambule qui marchait précautionneusement sur sa corde, un acrobate sans filet pour le rattraper et son cœur battait plus fort comme pour chasser la fatigue de ses muscles. Il avait pris soin d’attendre avant de plonger ses pupilles dorées dans celle de son interlocuteur. Ce n’était pas un non, ce n’était pas oui et si Babe feignait presque l’innocence, comment pouvait-il ignorer l’intérêt que Rory lui avait montré et démontré tant de fois.

Il n’aurait pas dû bien sûr, pour préserver la belle image qu’il avait faite, celle qui donnait envie des tourtereaux éperdument épris. Il ne devait pas car Babylone était si lisse qu’il ne pouvait commettre le pêché de l’adultère, ressentir les parfums de la luxure. Mais, tout n’était que mensonge, Babylone s’éteignait et il voulait se sentir vivant plus vivant que tous les garçons de son âge même l’espace de quelques heures arrachées à la réalité.

« Cela dépend comment tu sais garder tes secrets. » Il ponctua ses mots d’un clin d’œil avant d’ajouter : « Mais, tous les secrets n’en valent peut-être pas la peine. Je sais pas...»


HRP;  amuse toi bien alors
[/b][/color]
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Sam 27 Aoû - 10:33

ET JAMAIS JE NE PLEURE ET JAMAIS JE NE RIS —
feat. Baby


—  music



— Tu dis ça seulement parce que si t’avais quelqu’un, il te supporterait pas plus de deux jours. 
— Tu me blesses Babe, lâches-tu, faussement vexé, portant une main à ton cœur.

Et puis, un souffle, une confidence et tu te stoppes dans ton geste pour porter la paille de ton coca à ta bouche. Tu restes un instant surpris. Babe jouait avec toi, quelques fois, répondant à tes avances sans aller plus loin, comme un jeu. Mais là... là c'était quelque chose qu'il ne disait jamais d'habitude, qu'il ne sous-entendait jamais. Parce que Babylone est la perfection et que la perfection ne commet pas de péché. Tu ouvres la bouche, la refermes avant de t'enfoncer dans ton siège, ton coca toujours à la main :

— Vraiment ?

Ça t'étonnait vraiment et, sur le coup, tu as un petit moment d'hésitation. Parce que si tu l'attirais réellement vers toi comme ça, tu blesserais Chidori, tu irais à l'encontre de tes principes fondamentaux : coucher avec une personne en couple. Mais après tout, tu l'avais cherché Rory, oh tu avais joué, joué, encore et encore, sans cesse, jusqu'à ce qu'il craque parce qu'il est ton but à atteindre.

— Cela dépend comment tu sais garder tes secrets. Mais, tous les secrets n’en valent peut-être pas la peine. Je sais pas...

Un clin d’œil, une parole et tu hésites Rory, oh oui tu hésites parce qu'il y a forcément une couille quelque part. Tu cherches ce qu'il cache derrière ses yeux dorés, tu es septique, pas vraiment convaincu.

— D'un, je suis une tombe concernant les secrets. Et de deux, comment tu peux savoir que tous les secrets n'en valent pas la peine, mh ?

Ta voix est plus basse que tout à l'heure, à peine, et tu t'es rassis correctement, posant ton coca sur ton plateau avant de l'observer. Il y a une couille quelque part. Tu n'es pas con Rory, loin de là même, alors tu sais que quelque chose ne va pas, qu'il y a un problème : ça vient trop de nul part, ça arrive, comme ça, sans réelles raisons et ça te gêne Rory. Parce que tu l'avais toujours titillé, tu avais toujours joué, tu l'avais toujours dragué ouvertement, sans gêne ni honte, c'était pas nouveau, rien ne l'était et tu ne serais pas étonné si ton intérêt pour Babylone était connu de tous ou presque : tu ne le cachais pas.

Innocent tant que l'on a pas prouvé sa culpabilité.

Mais il n'empêche Rory, quelque chose te gêne. C'est trop simple d'un coup. Et tu as envie de lui demander, tu as envie de lui demander : qu'est-ce que tu caches ?, mais tu ne le feras pas, parce que ce n'est pas ton rôle, parce qu'il ne te le dira sûrement pas de toutes façons. Babylone est trop fier pour parler de ses problèmes, de l'imperfection qu'il peut cacher derrière cette pureté qui est peut être feinte.

— Tu m'intrigues.

C'est sorti tout seul, sans que tu ne le contrôles vraiment et tu prends une ou deux bouchées de ton hamburger. Qu'est-ce qui va pas Babe ? Qu'est-ce qu'il se passe pour que tu foutes en l'air tes principes ? Qu'est-ce qu'il se passe pour que tu cèdes ? Qu'est-ce qu'il se passe pour que tu abandonnes ?






HRP : Voui voui
J'ESPERE QUE CA TE VA. Tendresse sur toi ♥️  


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 47
Âge du personnage : dix neuf ans
Année d'étude : quatrième
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Sam 27 Aoû - 15:41
La surprise puis, l’hésitation se dessinèrent sur le visage de Rory comme s’il ne savait plus bien, malgré ses mots lourds de sous-entendus, ses caresses peu innocentes et les échanges de regard qui voulaient tout dire ; comme s’il n’y avait jamais vraiment cru. Curieux, Babylone l’observait, l’étudiait de manière presque anatomique: la façon dont il s’était redressé sur son siège, dont il le regardait –avec méfiance ?- et sa voix qui devenait le murmure des secrets, des jeux interdits. Babylone s’en délectait en avalant quelques gorgées de soda, attendant que Rory laissa échappe le feu d’artifices qu’il lui avait fait miroiter parce que Babylone rêvait d’une explosion si forte qu’elle en ferait trembler les parois de sa cage dorées et grincer ses clous. Il voulait voir la chute qui les perdait et savoir plus que quiconque ce que c’était de vivre, savoir jusqu’où Rory le suivrait, savoir savoir savoir parce que demain il n’aurait plus le temps.

« D'un, je suis une tombe concernant les secrets. Et de deux, comment tu peux savoir que tous les secrets n'en valent pas la peine, mh ? »

« Parce que personne n’aime jouer s’il est sûr de perdre. »

Ses paupières étaient lourdes de fatigue, pendu à ses commissure, Babylone retenait un bâillement et seul l’enchainement des réactions chimiques qui s’opéraient dans ses veines le gardaient encore parfaitement éveiller voire même exacerber ses sens. Les doigts de sa main libre tapotaient énergiquement le dessous de la talle tandis qu’il engouffrait de l’autre les derniers morceaux de son sandwich. Ses joues étaient chaudes et ses jambes difficiles à mouvoir un peu tremblantes.

« Tu m'intrigues. »

Babylone éclata de rire, sans se moquer, de surprise et d’orgueil un peu alors qu’il se détendit sur son siège, portant un bras sur le rebord de la chaise.

« On dirait que je suis un mystère haha…mais, je ne connais pas beaucoup de moyens d’en résoudre un. »

Mis à part le percer en plein cœur, mis à part s’y perdre, peut-être que c’était ça la solution que Rory se perde dans Babylone, qu’il le déshabille de ses vêtements, de ses lambeaux de chair, de ses sourires trop scintillantes et des vices qui maintenaient sa carapace en place pour fouiller de ses mains curieuses tout ce qu’il y avait à trouver en Babylone, derrière sa peinture séchée ; qu’il l’ouvre jusqu’à trouer sa belle toile à force de gratter avec ses ongles ses mots artificiels pour en déterrer ses fragments d’os cabossés. Babylone voulait goûter au creux de ses reins à l’amertume terreuse de n’être qu’un homme, à l’imperfection de l’existence dans l’espoir de peut-être percevoir des réponses inscrites dans la chair de Rory puisqu’il n’en trouvait plus dans les mots, parce que Babylone n’était qu’une ruine.

« Je pense être moins extraordinaire que c’que tu imagines. Tu dois déjà me connaitre beaucoup, Rory. » Demanda-t-il, adoucissant son expression.

HRP; CEY PARFAIT TKTE j'ai gravee l'impression de faire du kk à côté et rory est so cute aaw ;; ♥ (et babe so drama mdddr)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 438
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory Dim 28 Aoû - 20:55

ET JAMAIS JE NE PLEURE ET JAMAIS JE NE RIS —
feat. Baby


—  music



Il n'avait pas tord. Personne n'aimer jouer s'il n'y avait pas l'espoir de gagner à la fin. Mais qu'avait-il à gagner avec toi ? Pas grand chose. Il n'avait qu'à gagner quelques parties de jambes en l'air, quelques orgasmes, quelques minutes à ne penser qu'à lui, finalement. Quelques minutes, quelques heures à ne pas feindre être ce qu'il n'était pas. Son rire te fait froncer les sourcils et sa voix te fait hausser les épaules. Tout le monde était un mystère, après tout. Tout le monde avait ses sales petits secrets qu'on ne voulait dire à personne. Même lui devait en avoir. Et au fond de toi, une voix vient souffler que surtout lui doit en avoir. Parce qu'il est la perfection, et que, comme tout dans ce monde, il y avait un yin et un yang, les deux faces d'une même pièce, indélébiles et indénombrables. Il n'y a pas de bien sans mal, de blanc sans noir, de lumière sans ombre. Il n'y a pas de perfection sans imperfection.

— Je pense être moins extraordinaire que c’que tu imagines. Tu dois déjà me connaitre beaucoup, Rory.   

Sa voix te semble plus tendre, moins distante et tu le regardes après avoir fini ton sandwich, triturant la paille de ton coca avec tes dents. Réfléchis Rory, réfléchis.

— C'est ta décision.

Sa décision à lui. Parce que toi, tu voulais bien briser tes principes pour Babylone, parce qu'il était le but à atteindre, parce que t'avais que dix-neuf ans, que t'avais pas l'âge de te faire chier, qu'ils étaient pas mariés, que tu détruisais pas de famille. C'est sa décision à lui de perdre cette perfection qu'il aime tant, de se laisser aller avec toi, de s'oublier le temps d'une nuit ou deux, peut être même trois ou quatre. Parce que toi, tu briserais tes principes parce que tu avais dix-neuf ans, parce que tu avais le temps de te racheter. Mais lui... lui c'était plus important que ça. C'était lui qui se transformerait en homme infidèle, c'est lui qui devrait regarder Chidori dans les yeux, qui devrait lui mentir à chaque fois qu'il la verrait.

C'était lui qui devenait imparfait. Lui qui quittait cette perfection qu'il créait tout autour de lui. C'est lui qui commettait le péché du désir s'il se laissait aller.

— C'est ta décision. La mienne, je l'ai déjà prise.

Tu abandonnes ton gobelet de coca vide sur ton plateau et tu tritures le papier du bout des doigts avant d'arrêter pour l'observer. Parce que Rory, tu ne reculais devant rien, jamais. Quand tu prenais une décision, tu t'y tenais jusqu'au bout, qu'importe ce qu'il pouvait se passer ensuite.

— A toi de voir si tu t'en sens le courage.

Le courage de lui mentir, le courage de se regarder dans un miroir, le courage d'avoir ce secret, le courage de partager quelque chose de fort avec toi, le courage de se laisser aller.

Le courage de s'abandonner.






HRP : GENRE TOI TU FAIS DU KK MAIS NON MAIS PAS DU TOUT OMG
c'est court je me rattrape au prochain post promis tendresse  


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory
et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: HRP :: Archives-

Sauter vers: