AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Lun 5 Sep - 20:52

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Tu n'étais venu que pour voir Shion. C'était ce qui t'avait à peu près permis de tenir toute la journée et Dieux qu'elle avait été mauvaise pour toi. Ca allait un peu mieux, ces derniers temps, tu avais semblé t'améliorer et faire pas mal d'effort pour ne pas éclater en sanglot à la moindre chose qui ne va pas comme tu veux, à la moindre chose que tu ne comprends pas mais aujourd'hui, ce n'était pas le cas. Tu avais comme l'impression d'être revenu à la case départ et tu avais aujourd'hui besoin que l'on te rassure grandement alors tu t'es dit ; quoi de mieux que d'aller voir ton meilleur ami ? Il sait très bien quoi faire et tu sais que malgré le peuple qui prend place dans son appartement, il y a toujours une petite place pour toi, un pyjama et un thé -ou un chocolat, tu avoueras ne pas être très difficile sur la boisson qui guidera ton sommeil.
Mais apparemment, on avait décidé autrement pour toi et déjà que d'arriver à ce dortoir te semblait une tâche bien difficile, tu ne t'attendais pas à ce que tous les coeurs soient en joie. On avait très certainement oublié de te prévenir de quelque chose -et c'est alors que tu te souviens qu'ici, tu n'es pas à ta place, ce n'est pas ta division et s'ils ont envie de boire comme des trous pour fêter tu ne sais trop quoi, ils peuvent le faire sans que tu aies à savoir quoi que ce soit et si même Shion veut en faire parti, il peut le faire, ce n'est pas comme s'il avait à commenter tous ses faits et gestes puis c'est de ta faute aussi, tu n'avais qu'à prévenir au lieu de débarquer à l'improviste comme un idiot, ça t'apprendra à suivre pour une fois tes impulsions sans te demander si oui ou non ça se faisait -apparemment, ça ne se fait pas, hein.

Et tu étais prêt à repartir. C'est la vérité. Tu faisais machine arrière quand soudainement tu as entendu un "toi" sorti de nulle part et le bras agrippé par une main désagréable dont tu ne supportais pas le touché, t'as été quelque peu traîné alors que définitivement tu essayais de dire que tu n'étais probablement pas la bonne personne et qu'ils se trompaient mais "on s'en fout, c'est pour une blague" et voilà que l'on t'a gentiment poussé dans un placard dans lequel se trouvait déjà une présence que tu ne sus reconnaître seulement la porte fermée et la petite lumière au-dessus de votre crâne allumé. Oh non. Cette journée ne semblait pas pouvoir être plus mauvaise et pourtant il fallait que de tous les Ajisais que tu connais, ce soit sur lui que tu tombes. Ton corps légèrement tremblant du contact précédent, t'as appuyé ton dos contre la porte du placard espérant silencieusement que la porte s'ouvre sous ton poids -mais c'est raté, et l'odeur d'alcool qui se diffuse dans tes narines te fait légèrement grimacer. « On fait quoi, là ? » que tu demandes alors abruptement, essayant de garder ton calme, te disant que tu n'es pas enfermé dans un placard avec la personne qui semble t'effrayer le plus de tout le campus et qui en plus de ça a probablement bu plus qu'il n'aurait dû ; « Non en fait déjà pourquoi toi t'étais dans le placard et pourquoi c'est moi qui suis avec toi ? » comme s'il savait la réponse et toi, t'as un peu mal au crâne parce que tu sens que ça va durer encore longtemps, cette histoire -et si tes réminiscences d'adolescent sont justes, le but du jeu n'est pas quelque chose qui te plaît alors tu mets de suite les points sur les i et tu essayes d'être aussi amer que tu le peux -pas beaucoup quand tu te dis qu'en face de toi, l'homme ne s'en souviendra peut-être pas, quand tu dis ; « Ne compte pas sur moi pour faire... quoi que ce soit ? » et la vérité est que tu voudrais partir en courant.
© Napster


Dernière édition par Jasmin S. Byatt le Jeu 15 Sep - 13:30, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Lun 5 Sep - 21:20

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Tu avais apporté la bière. Ou du moins, tu avais apporté de l'alcool, tu ne sais plus quoi exactement, mais il y avait forcément de la bière parce que tu apportais toujours de la bière. Après, il devait sûrement y avoir une bouteille de vodka qui traînait dans ta chambre alors tu avais du l'apporter aussi. Sûrement même. Mais à vrai dire, ce n'était pas vraiment prévu que vous finissiez tous dans cet état. Cet état où tu vois un peu flou, où tu rigoles pour un rien, où les fous rires t'empêchent de parler pendant des dizaines et des dizaines de minutes.

C'est toi qui a lancé l'idée de ce jeu merdique. Et ça c'était retourné contre toi. Tu t'étais fais avoir comme un bleu ! Et pourtant, tu avais l'habitude, mais non, non, c'était toi qu'on avait réussis à pousser dans le placard, ils avaient du s'y mettre à trois, quand même, et ça te rassurait un peu parce que, même bourré, tu avais une volonté en béton ! Tu avais mis un certain temps avant de pouvoir te redresser dans le placard, assez pour qu'une autre victime soit enfermée avec toi. Tu t'étais empêtré dans des fringues et tu sursautes presque quand tu entends la voix de Jasmin. Jasmin ! Avec les personnes présentes, c'était Jasmin qu'on enfermait avec toi ! Tu n'as pas le temps de lui répondre que déjà, il reprend, sa voix un peu plus forte, un peu plus violente :

— Non en fait déjà pourquoi toi t'étais dans le placard et pourquoi c'est moi qui suis avec toi ?
— Mais je sais paaas, c'est un jeu !

Tu parles d'un jeu. Il devait avoir une envie de te fuir horrible. Déjà que quand vous étiez dans la même pièce, il voulait te fuir, mais alors dans le même placard, t'étais dans la merde pour pas le faire flipper. En plus t'es totalement bourré Rory, t'es vraiment dans la merde.

— Ne compte pas sur moi pour faire... quoi que ce soit ?  
— Mais je vais rien faire avec toi ! t'exclames-tu un peu trop fort, t'approchant brusquement de lui sans même t'en apercevoir.

Puis tu te recules, avec un temps de retard, après que vous ayez été sûrement trop proche. Shion t'avait vaguement expliqué, à demi-mot, la phobie de Jasmin, t'avais jamais vraiment compris, mais tu essayais de respecter ça ; un minimum du moins, quand tu étais sobre, tu y arrivais plutôt bien, et le fait qu'il te fuit comme la peste aide aussi, beaucoup même. Respire Rory, respire. Ce placard est trop petit, le moindre mouvement que tu fais le fait le frôler et tu grimaces. Ah bien bravo, déjà qu'il t'aimait pas !

— Ah j'suis désoléééé, m'en veux pas d'accord ? Tu m'en veux pas, hein ? J'ai pas fais exprès. Puis ce placard est rikiki aussi c'est pas ma faute... d'accord ? j'suis désolé, vraiment.

Tu ne sais pas s'il va comprendre pourquoi tu es désolé, alors tu ne peux qu'essayer de mettre tes pensées au clair avant de reprendre :

— J'veux pas que tu sois mal à l'aiiiise... Enfin tu sais, c'est pas moi qui... enfin oui j'ai eu l'idée du jeu mais déjà c'est pas ma faute, okay ? Puis je pensais pas que j'allais me faire enfermer moiiii ! Puis surtout pas avec toi ! Tu sais j'suis gentil hein ! Aaaaah...

Tu étires tes bras et, en le faisant, tu effleures sa peau, ou son t-shirt, tu ne sais pas trop, alors tu les ramènes brusquement vers toi, te donnant un léger coup dans le ventre qui te fait quand même mal sur le coup :

— Ah pardon j'suis désolé, m'en veux pas. Tu m'en veux pas, hein ?

… T'es cuit comme un cake, Rory. Il va falloir que tu arrêtes l'alcool, sérieusement. Il faut que tu y penses, que tu y réfléchisses. Un rire t'échappe et tu poses tes mains sur tes lèvres, comme pour cacher ton rire :

— Je me moque pas ! Je suis juste... tu sais, je rigole, mais je me moque paaas. Ah... j'ai trop bu, pardon. Mais je me moque pas !

Et un nouveau rire t'échappe, puis tu soupires, l'arrière de ton crâne tapant sur une paroi du placard.

— Ah... j'suis désolé.

Maintenant, tais toi Rory. Tais toi.






HRP : Ce rp risque d'être tout drôle
Avec tout mon amour


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mar 6 Sep - 18:48

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Mouvement brusque et le seul réflexe que tu as c'est de fermer fort les yeux comme pour attendre une sentence, tous les muscles se tendant sous l'attente d'un quelconque coup ou tu ne sais trop quoi tant ses mouvements paraissent un peu désordonnés, mal maîtrisés mais rien ne s'est passé et si la proximité de vos corps te met franchement mal à l'aise, tut e dis que tu n'as pas autant de temps à tenir, n'est-ce pas ? Quoi que, tu n'es plus très certain de la durée de ce jeu et tu te vois mal bloqué ici plus de deux minutes -et n'est-ce pas un « sept » qui traîne quelque part dans ta mémoire te faisant peut-être un peu plus paniqué alors que c'est clairement un Rory alcoolisé qui te fait face -et bien trop alcoolise pour toi d'ailleurs. Tu as alors passé la moitié de ton visage dans ton t-shirt comme pour te protéger de la drôle d'odeur -non, tu ne dis pas que lui pue, tu n'en es pas à ce point-là mais tu avoueras que l'odeur de l'alcool ne ravie pas ton estomac et si tu n'as rien avalé depuis ce matin, tu as quand même l'impression que la possibilité de vomir ton petit-déjeuner n'est absolument pas à exclure -et tu espères que Rory ne connaîtra pas cela, autant qu'il t'effraie, tu ne lui souhaites pas de recevoir l'intérieur de ton estomac sur ses vêtements, quoi qu'il pourrait presque faire croire que c'est lui vue la quantité d'alcool qu'il a vraisemblablement avalé.

Et à ta grande surprise, tu entends des excuses. Tu es peut-être un peu perplexe, un peu désabusé et tu ne sais pas trop pourquoi est-ce qu'il s'excuse, mais il le fait, et toi tu mords nerveusement ta lèvre, et toi tu t'enfermes un peu plus sur toi même, d'une main, tu as attrapé ton coude pour te replier sur toi-même et dieu que tu voulais sortir d'ici, très fort même que tu voulais sortir d'ici ; « Si c'est petit, cesse de gesticuler dans tous les sens... » as-tu laissé échapper et voilà que tu te mettais à parler comme ta mère -ou peut-être comme Shion, tu ne sais pas trop mais s'il vous plaît qu'il arrête de bouger dans tous les sens s'il a compris que le placard était bien trop petit pour vous deux -et il est dur de rendre un placard petit quand tu es dedans mais à priori, là, maintenant, de suite, cette chose n'était pas fait pour vous deux. Et tu te dis qu'ils ont tout de même mal prévu leur coup, ces bougres, ils auraient pu au moins choisir un placard un peu plus grand parce que même pour deux personnes se prêtant sérieusement au jeu -autant sérieusement qu'il peut être pris, ce n'est pas très pratique.

Et il déblatère des choses dont tu ne comprends pas le sen et tu as envie de lui dire que tu t'en fous bien de cette histoire de qui a lancé le jeu -et même si tu ne le dis pas, tu n'en penses pas moins, persuadé qu'il faut pas être très intelligent pour lancer ce genre d'idées, un peu comme ceux qui se retrouvent à jouer à action vérité sans jamais que la vérité ne soit demandée -sinon, c'est pas drôle, tu comprends ? Et tu as presque soupiré avant de froncer les sourcils ; « Désolé d'être moi, hein. » que tu as lancé semblant pris d'un certain courage tout à coup -et tu ne sais pas s'il a dit ça méchamment ou s'il dit ça simplement parce que c'est toi et que toi, tu le fuis un peu, le Rory, tu essayes de l'éviter un maximum parce que, tu ne sais pas, tu n'aimes pas trop sa dégaine de bagarreur et tu as l'impression de revoir ces gosses qui ne t'aimaient pas trop dans la cour de l'école. Soudainement soucieux de cet excès de confiance et des bras qui s'étirent en un geste brusque, tu as légèrement rentré ta tête dans les épaules, serré les deux, fermé les yeux et tu as laissé échapper un ; « Pardon j'ai rien dit ! » mais tu te rends bien vite compte que te frapper n'était pas son intention -n'a-t-il pas dit qu'il était gentil ? Et la seule chose qui a heurté ton corps, c'est sa main contre ton t-shirt et toi, tu n'es pas très à l'aise avec l'idée qu'il t'ait ne serait-ce qu'effleuré et tu as regardé ton t-shirt et peut-être que maintenant tu paniques un peu, et alors que ton cerveau se met en marche pour trouver une solution rapide à ton estomac qui fait mal ainsi qu'à cette impression de voir les germes grimper doucement et lentement le long du t-shirt, il s'excuse encore et encore et ; « Les excuses n'arrangeront rien.. » que tu as soufflé sans vraiment savoir pourquoi tu te retrouves aussi amer avec lui -tu es amer avec le monde, de toute manière. Et le voilà qu'il rit et toi, tu fronces les sourcils, et il ne se moque pas qu'il dit et tu n'es pas certain qu'il ne se moque pas ; parce qu'on ne sait pas trop, parce que tu ne fais pas confiance à ceux qui disent « je ne me moque pas », ils sont souvent ceux qui se moquent le plus et tu le sais et alors, il y a peut-être comme une ampoule qui se dessine au-dessus de ton crâne alors que tu finis par demander ; « Tu es gentil, hein, tu l'as dit n'est-ce pas ? Est-ce que... Est-ce que tu peux te retourner... S'il te plaît ? Je.. Tu.. Mon t-shirt ? » et tu n'as pas bu pourtant, tu n'es pas très clair non plus. Inspire, expire. « Je voudrais enlever mon t-shirt, parce que tu l'as touché. » mais tu ne veux pas qu'il voit, oh non non non, et maintenant que tu y réfléchis, ce n'est peut-être pas une bonne idée parce que quand tu vas sortir d'ici, des sourcils vont très certainement se hausser mais tu dois te débarrasser de ça maintenant et en même temps, c'est plutôt gênant, et tu as gonflé les joues ; tu as toujours le chic pour les situations bizarres.
© Napster
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mar 6 Sep - 20:39

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Il a raison, arrête de gesticuler dans tous les sens Rory. Parce que tu lui fais peur Rory, tu ressembles sûrement à l'un de ses pires cauchemars ou quelque chose du genre. Tu essaies de te souvenir de ce que Shion t'avait expliqué, pour Jasmin, mais tu n'arrives pas vraiment à te souvenir tes termes exacts. Tu te souviens juste de ne le touche pas et de ne l'approche pas de trop prêt. Ah... Ça allait pas t'aider vu à quel point ce placard était rikiki comme pas possible.

— Les excuses n'arrangeront rien..

Il a pas tord, il a même totalement raison. Ce n'est qu'un souffle que tu entends à peine, tu essaies de te concentrer sur la musique derrière la porte du placard pour être concentré sur une seule chose et pas sur Jasmin qui est devant toi. Quoique tu puisses en dire, Jasmin est attirant comme mec, et ton cerveau ne veut pas comprendre que cette idée du placard est une mauvaise idée. Respire Rory. Tu essaies de trouver un moyen pour l'alcool fasse moins d'effet, mais plus tu te concentres sur la musique derrière la paroi, plus ton cerveau bouillonne... Alors tu lui souffles, ta tête toujours contre le mur :

— J'suis désolé quand même... Vraiment.

Parce que tu l'étais vraiment, c'était pas censé se passer comme ça. D'accord, tu voulais comprendre pourquoi il t'aimait pas, pourquoi il te fuyait comme la peste... mais de là à le faire flipper comme pas possible, non, c'était pas toi, ça. Ça ne l'avait jamais été.

— Tu es gentil, hein, tu l'as dit n'est-ce pas ? Est-ce que... Est-ce que tu peux te retourner... S'il te plaît ? Je.. Tu.. Mon t-shirt ? Je voudrais enlever mon t-shirt, parce que tu l'as touché.

Tu t'exécutes sans même réfléchir, et d'un certain côté, ça t'arrange bien, car ton front est contre le mur frais et tu peux fermer les yeux sans avoir la tête en arrière, et donc cette impression que l'alcool montait au cerveau plus rapidement.

— Tu veux le mien ? Ah... non, bien sûr que non tu veux pas le mien... Aaaah.

Tu laisses échapper un rire de nouveau, que tu n'empêches pas cette fois-ci, parce que merde, c'est pas de ta faute si tu rigolais, tu trouvais cette situation plutôt drôle, en fin de compte. Enfin non, la situation n'avait rien de drôle pour lui, il devait être sûrement au bord de la crise de panique et toi, tu étais tout sauf dans le bon état pour l'aider. Tu avais envie de hurler aux autres dehors de vous laisser sortir, mais les sept minutes étaient loin d'être écoulées. Et puis, avec la chance que vous aviez, ils allaient vous oublier.

— J'aurai voulu te demander pourquoi tu m'évites dans une autre situation hein. C'est pas drôle. C'est pas drôle du tout même, mais ça me fait rire. Quand j'bois je rigole pour rien. Vaut mieux rire que pleurer hein ? Aah, j'suis désolé de t'avoir touché j'ai pas fais exprès... C'tait pas voulu.

Tu manges un peu tes mots, l'alcool aide un peu à tout ça. Tu avais énormément bu ce soir, encore plus que d'habitude. Parce que Rory, toi, t'as l'habitude de boire, alors tu bois jusqu'à plus soif, tu bois aujourd'hui pour ta soif de demain, ça a toujours été comme ça, c'est l'un des proverbes que tu adores mettre à exécution. Mais là, tu n'es pas en état de te tourner de nouveau, et puis il va sûrement rester torse nu alors peut être qu'il préfère que tu restes de dos, que tu le regardes pas. Peut être qu'il est pudique ? Toi tu l'étais pas, mais pas tout le monde était comme toi. Alors tu lui demandes, la voix un peu basse, te concentrant toujours sur la musique pour pas t'endormir, parce qu'être dans le noir et dans le calme, ça t'endormait toujours :

— S'tu veux j'peux rester comme ça ? J'reste comme ça, ça me dérange pas. Aaah, j'suis désolé que ce soit tombé sur moi. Enfin, que tu sois tombé sur moi, qu'il t'ait enfermé avec moi quoi. Tu comprends ? Désolé.

Voilà. C'est bien. Tu mets plus longtemps à trouver tes mots, mais au moins, ils sont moins décousus qu'il y a quelques minutes. Tu fermes les yeux, tes phalanges pianotant sur le mur, battant le rythme de la chanson qui passe derrière la porte, puis tu gonfles les joues comme un gosse pris en faute. Pourquoi toi, sérieux ?






HRP : TENDRESSE


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mar 6 Sep - 22:24

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Il fait ce que tu dis d'abord sans poser de questions et tu es un peu étonné mais soulagé et tu ne sais même pas pourquoi tu lui as vraiment demandé de se retourner. Peut-être que tu crains son regard, peut-être que tu crains son rire, peut-être que tu crains ses mots, tu ne sais pas. Peut-être est-ce aussi une soudaine gêne, celle de te déshabiller à moitié face à quelqu'un que tu ne connais pas -non, plutôt, face à quelqu'un que tu ne veux pas connaître. Dire que votre première vraie confrontation se trouve ici, dans ce placard, avec toi paniqué, avec lui bourré et tu es certain que si vous aviez cherché à le faire exprès, vous n'y seriez jamais arrivé. Tu es soulagé quand le tissu quitte ta peau et heurte le sol -tu le ramasseras très certainement quand il faudra partir, du bout des doigts, prêt à le mettre dans ta machine à laver et oh, non mince, c'est vrai que tu es un peu loin de ton dortoir, n'est-ce pas ? Un peu trop loin pour pouvoir aller jusqu'au centre-ville sans aucun t-shirt et Rory qui te propose le sien, ce à quoi tu réponds par un mouvement de la tête négatif avant de te souvenir qu'il ne pouvait pas te voir -et toi, tu ne peux pas finir torse nu n'est-ce pas ? Ce n'est pas une très très bonne idée ce que tu venais de faire, hein ? Non, bien sûr que non, ce n'est pas une bonne idée et tu te sens bien idiot. Et puis finalement, peut-être que tu iras chez Shion ? Tu sais que tu peux aller dans sa chambre et tu sais aussi qu'il te demandera très probablement pourquoi est-ce que tu t'es retrouvé ici comme un idiot, comme ça et quand tu lui raconteras ce qu'il vient de se passer, tu n'es même pas sûr qu'il te croira -tu n'es pas certain d'y croire non plus, pour dire vrai, tu n'aurais jamais pensé finir dans une telle situation. « C'est gentil... » que tu réponds à sa proposition sans avoir pensé non plus lui dire un jour cela -tu t'imaginais plutôt te plaindre d'une méchanceté que tu croyais certaine, mais apparemment, tu t'étais bien trompé sur son compte et quand on te dit que les apparences sont trompeuses, pourquoi est-ce que tu n'écoutes pas hein Jasmin ? Tu ne sembles jamais apprendre de tes erreurs et tu répètes, encore et encore, ce que tu as fait précédemment, ce que tu ne veux pas qu'on te fasse ni qu'on te dise. Tu serais le premier à crier que « l'habit ne fait pas le moine » et pourtant, regarde ce que tu as fait avec Rory, et tu te sens un peu idiot -non, beaucoup, et tu risques d'y réfléchir encore ce soir, tellement que peut-être tu ne dormiras pas -certainement, que tu ne dormiras pas, pas après ça et tu soupirerais presque -encore. Et il rigole et tu te dis que finalement, oui, peut-être qu'il y a de quoi rire, peut-être qu'il a raison, et l'absurde de cette scène ne peut que faire rire n'importe qui la verrait. Même toi, tu en rigolerais bien, presque, puisque tu as comme l'impression que rien n'a de sens.

Quoi que Rory semble en donner un à cette rencontre impromptue et tu as haussé les sourcils en l'entendant dire ; alors il avait remarqué que tu ne voulais pas l'approcher ? En même temps, tu n'étais probablement pas discret et autant que tu souhaité être une souris, il n'est pas dur de comprendre que chaque fois que tu le voyais arriver, tu partais la queue entre les jambes -même un aveugle l'aurait vu. Et encore il s'excuse et encore il se justifie et tu as soudainement l'impression d'être un vrai monstre sans trop savoir pourquoi ; tu n'attendais pas à ce qu'il veuille autant montrer son pardon et toi, ça te gêne un peu, parce que tu n'as pas l'impression que tu dois t'excuser pour quoi que ce soit, tu n'as pas l'impression que tu dois t'excuser pour ce que tu as fait ou fait encore maintenant et peut-être que parce que tu penses ça, tu dois t'excuser aussi, peut-être parce que tu penses ça, ça ne fait pas de toi quelqu'un de gentil ? Et peut-être que de vous deux, tu es le plus méchant, peut-être que de vous deux, c'est toi qui mérite le moins ?  
Tu t'en veux. Tu ne sais pas trop pourquoi, mais soudainement, tu as des regrets -tu sais pourquoi mais tu es encore un peu trop fier pour l'accepter et encore plus pour l'avouer, que ce soit à toi, que ce soit aux autres et surtout à lui, le principal concerné. Et tu as alors posé ton dos contre la surface plane la plus proche mais assez éloignée de Rory et tu as fini par te laisser glisser quelque peu -ta peau frottant contre le froid et si vous êtes bloqués ici pour de longues minutes, autant se mettre à l'aise, tu ne tiendrais jamais debout et tu sais qu'il n'y a pas trop de places alors tu te replies sur toi-même, alors tu poses tes genoux contre ton torse, tes bras autour, ton menton dessus et tu es là, juste là, sans vraiment trop savoir quoi dire et tu as levé les yeux vers Rory qui avait dit rester ainsi ; « Tu peux te retourner, je m'en fiche... Il va bien falloir que je sorte comme ça, de toute manière... » et tu te maudis encore de ne pas y avoir pensé avant et tu te maudis d'avoir paniqué si vite, si fort. Et tu soupires un peu, t'as passé une main dans tes cheveux de jais et tu as haussé les épaules ; « Ce n'est pas de ta faute... ok ? C'est juste... Je passais par là ? Et tu étais là ? Et.. ce devait être écrit dans les lignes de notre vie ou un truc du genre ? » comme si soudainement tu t'inventais poète, tiens. Et peut-être que ça te fait un peu pouffer et certainement que tu caches ton visage de ta main ; « Tu ne vas pas pleurer quand même hein ? Tu as l'air triste... » et certainement que l'alcool joue sur son humeur. Et tu ne sais pas. « Et je suis désolé... de... euh. T'éviter... ? Je pensais pas que... Ca te faisait quelque chose ? » mais tu n'es même pas sûr que ça lui faisait vraiment quelque chose, tu as juste eu l'impression de l'avoir vexé, blessé ? Et tu ne sais trop comment te faire pardonner et tu ne veux pas non plus avouer qu'il te fait peur -tu risquerais de le blesser un peu plus ou de le faire rire, voire les deux vu son état.
© Napster
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mar 6 Sep - 22:51

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Tu entends son remerciement et tu le chasses d'un geste de la main qu'il ne voit pas vraiment. Enfin, ce n'est pas vraiment un remerciement, mais un peu quand même. Il ne voit pas ta main, il ne la voit forcément pas, parce que t'es dos à lui, que ta main se trouve proche du mur, caché par tout ton corps, et puis parce que vous êtes dans le noir, aussi. Essaie de réfléchir Rory. De nouveau, un rire t'échappe et tu l'entends se laisser tomber sur le sol et tu aimerais le rejoindre, mais tu as dis que tu resterais comme ça, alors tu restes là, face au mur, dos à lui.

Et tu ressembles à un con.

— Tu peux te retourner, je m'en fiche... Il va bien falloir que je sorte comme ça, de toute manière... 
— Aaaah, cool, j'avais mal aux jambes.

Et tu t'appuies contre le mur avant de te laisser tomber sur le sol avec la douceur d'un cachalot. Assis en tailleur pour ne pas le toucher, tes genoux tapant de part et d'autre du placard, tu l'observes, les joues un peu gonflées. Tu l'observes dans le noir, tes yeux commencent à se faire à la pénombre, et tu peux le voir grâce au petit filet de lumière. Il essaie de te réconforter, c'est gentil de sa part, il est censé avoir peur de toi, et donc ne pas te réconforter. C'est plutôt un grand pas dans votre relation hein !

Tu secoues la tête de gauche à droite quand il parle de lignes de vos vies, parce que tu croyais pas à toutes ces conneries, parce que tu aimais pensé que chaque choix que tu faisais n'était pas décidé à l'avance, qu'il n'y avait personne là-haut pour décider de ce que vous feriez, qu'il n'y avait pas de fatalité. Tu ne voulais pas y croire, parce qu'en y croyant, tu condamnais Lullaby, et pas question d'abandonner ta Lullabae.

— Tu ne vas pas pleurer quand même hein ? Tu as l'air triste... Et je suis désolé... de... euh. T'éviter... ? Je pensais pas que... Ca te faisait quelque chose ?
— Naaaaan, j'vais pas pleurer, j'suis fatigué, l'alcool me fatigue quand je reste dans le noir, genre, je m'endors. Puis c'est calme, du coup ça m'endort, c'est pas contre toi hein ! te précipites-tu d'ajouter. Puis t'es reposant comme mec aussi, tu sais, ça apaise, t'apaises les gens. Enfin, tu m'apaises, t'es gentil. T'as une jolie voix tu sais ? Une jolie jolie voix !

Ton regard glisse sur lui et tu lui souris avant de regarder son torse. Il est torse nu à cause de toi, quand même. Tu devrais peut être faire quelque chose. Mais quoi ?

— Tu penses que tu peux piquer un fringue ? Ou c'est pas bien ? Genre ? Je sais pas ? J'peux pas te passer le mien je pense, tu veux toujours pas le mien, hein ? Enfin, en plus je l'ai porté toute la journée, j'pense pas que tu le veuilles.

Tu en avais presque oublié qu'il s'était excusé de t'éviter. Tu n'as pas pensé à lui dire qu'il avait pas besoin de s'excuser, de te présenter ses excuses, à vrai dire, c'est que tu devais faire peur s'il te fuyait comme la peste ! Et puis, il avait pas à se justifier de te fuir.

— Ah et tu sais si tu me refuis quand on sort du placard promis je t'en voudrais pas, j'pense que même j'comprendrais tu vois parce que j'suis vraiment pas dans un état vraiment cool là, genre pas du tout. En plus je rigole pour rien alors que c'est même pas drôle.

Et tu lui souris.

Parce que sourire Rory, c'est l'une des choses que tu sais faire de mieux.






HRP : KEURKEUR


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mer 7 Sep - 15:59

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Il ne va pas pleurer et ça te rassure, parce que tu n'es pas certain d'être au courant de commencer on s'occupe de quelqu'un qui pleure. Tu as déjà vu comment on faisait avec toi, bien entendu, mais il est toujours différent et plus difficile de le faire avec les autres -et la dernière fois que tu as consolé quelqu'un, tu n'es pas certain que ce soit si bien terminé que ça puis finalement, vous n'aviez fait que pleurer l'un sur l'autre comme si une météore était prête à faire exploser la Terre et que c'était vos dernières heures de vie. Il est juste fatigué et toi, ça te fait un peu hocher la tête, tu as presque un peu d'espoir, tu es à deux doigts de lui dire qu'il peut dormir, ça ne te dérange pas, loin de là, voire même ça t'arrangerait qu'il ferme les yeux et qu'il ne dise plus rien du tout ainsi peut-être que les sept minutes seront bien plus faciles à faire passer -ou bien plus lentes encore. « Hein ? » est ce que tu as laissé échapper quand il a baragouiné quelque chose sur ta voix et tu ne sais pas si tu as bien compris ou pas et soudainement tu t'es senti gêné face aux compliments et tu as baissé un peu les yeux -comme s'il pouvait te voir et tu as presque remercié le ciel pour que le placard soit si sombre parce que tu ne promets pas d'avoir pu contrôlé la rougeur de tes joues. Pas que ce soit Rory en lui-même mais les compliments ont toujours tendance à te gêner quelque peu, surtout quand tu ne t'y attends pas et là, très clairement, tu ne t'y attendais pas du tout même. Venant de lui, c'est bien plus que perturbant et tu as un peu gonflé les joues parce que tu te rends compte au fur et à mesure que les secondes passent que tu t'es très certainement trompé sur lui -et tu te souviens bien que Shion t'avait déjà raconté qu'il n'était pas vraiment méchant mais tu ne l'avais pas écouté plus que ça (pardon Shion)(la prochaine fois il t'écoutera) et maintenant tu t'en mords un peu les doigts, parce que le Rory, il ne fait peut-être pas si peur. Pas trop. Pas vraiment. Oh et mince, tu ne sais plus alors tu dis tout simplement ; « Pas vraiment mais... Merci... ? » sans vraiment savoir si tu devais le remercier réellement pour ce qu'il venait de te dire-ça fait un peu du genre « oui merci je sais » alors qu'en vérité, tu n'as aucune estime de toi ni même confiance et tu ne peux qu'accepter le compliment comme si de rien était, comme si c'était à peu près vrai parce que tu ne te sens pas prêt à affronter un débat, n'importe lequel, sur si oui ou non ta voix est jolie -de toute manière, il aura beau le prouve par a+b et donner toutes les raisons du monde que tu ne le croiras très certainement pas, parce que c'est comme ça, parce que tu ne sais pas faire autrement.

« Je sais pas à qui elles sont... » et tu te vois mal voler des fringues pour plein de raison mais la principale est que tu ne sais pas à qui elles sont et donc qui les a portées et d'autant plus comment elle les a lavées. Impossible pour toi d'enfiler un de ces trucs qui pend et tant pis si tu dois rester torse nu. Et Rory qui propose d'une certaine manière son haut, encore une fois, et tu refuses encore une fois aussi ; tu veux bien qu'il soit gentil mais en plus de ne rien vouloir lui devoir, tu ne peux vraiment pas porter son t-shirt, non non. Tu es certain qu'il a transpiré dedans et tout autre chose et tu ne veux même pas savoir à vrai dire ce qu'il a pu faire avec -s'il a fait quelque chose avec et tu fais une petite grimace parce que tu dois trop réfléchir, beaucoup trop réfléchir et que ça ne sert à rien parce qu'il n'y a pas trente mille solution à cette histoire ; tu dois tout simplement sortir comme ça si tant est que l'on vous laisse sortir, n'est-ce pas ?
Tu crois qu'il sourit. Tu n'es pas certain. Mais tu crois que c'est ce qu'il t'offre et toi tu te sens un peu plus mal encore d'avoir pris les jambes à ton cou chaque fois que tu voyais un bout de sa tignasse ébouriffée ; tu n'avais qu'à affronter tes peurs si tu voulais savoir la vérité, apparemment, et çe te fait soupirer. Un vrai soupir, cette fois. « J'ne sais même pas si tu te souviendras de ça.. » et tu fais une petite moue, légèrement, puis tu dis -un peu comme si ça t'arrachait la bouche de l'avouer ; « Tu sais... Peut-être qu'on pourrait... » et tu sembles chercher tes mots. Toi, tu n'as pas bu, et pourtant il te semble plutôt compliqué de t'exprimer. « Peut-être -et je dis peut-être que je me suis trompé sur toi et peut-être -je dis encore peut-être que l'on pourrait... Tu sais ? Que je pourrais.. De ne plus ? De ne pas.. Un peu moins ? » et c'est comme si tu ne savais plus parler non plus, mais ça, c'est parce que tu n'aimes pas t'avouer vaincu ; « Je t'évite parce que tu.. Tu me fais peur ? » Non, ce n'est pas vraiment ça et tu essayes de reprendre autrement ; « Ta présence m'angoisse. » et même dit comme ça, tu as l'impression d'être si dur avec le pauvre Irlandais ; tu ne voulais pas paraître méchant mais tu ne sais pas très bien mentir non plus et il n'y avait que la vérité qui pouvais se faire entendre. Et tu essayes de faire un sourire, comme pour t'excuser. Sa présence t'angoisse dis-tu, pourtant tu sembles relativement calme à cet instant.
© Napster
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Mer 7 Sep - 17:03

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Je ne sais pas à qui elles sont, qu'il te dit, et tu as envie de lui dire que c'est pas grave finalement, parce qu'il avait bien le droit de piquer un t-shirt vu qu'on vous avez enfermés là-dedans, mais tu te retiens, parce que tu réfléchis, Rory. Et qu'il ne peut tout simplement pas. Il ne peut pas Rory, c'est plus fort que lui, d'un certain côté. Et tu te retiens de lui dire, finalement. Tu restes la bouche close et tu attends un peu, dans le silence. Tu as l'impression qu'il préfère le silence, un peu comme Orion, finalement. Orion adorait le silence, c'était son meilleur ami. Peut être que Jasmin était pareil ? Ou du moins peut être qu'il l'était avec toi, surtout.

— J'ne sais même pas si tu te souviendras de ça..
— Ah j'oublie rarement ce que je fais en soirée ! Et ce que je dis. Enfin, je me souviens pas de touuuuut exactement mais je me souviens de tout dans son ensemble, tu vois ?

Tu as répondu au tac-o-tac, sans vraiment réfléchir, et tu l'as sûrement fait sursauté avec ta voix un peu trop forte d'un coup, puis tu te tais, tu le laisses parler, chercher ses mots et tu te mords la lèvre pour ne pas lui couper la parole. Parce que tu as envie de parler, pour dire n'importe quoi, mais tu as envie de parler quand même, c'est rare que tu arrives à rester silencieux, surtout avec autant d'alcool dans le sang ! Peut être, n'arrête-t-il pas de répéter. Oui, peut être que t'es pas si méchant que t'en as l'air, et tu as envie de lui dire que non, tu n'es pas méchant.

Enfin, pas tout le temps.

Ah. Tu lui fais peur. Tu vois, tu savais que tu lui faisais peur, même pas t'en doutais ! Tu le regardes, sans vraiment comprendre pourquoi, parce que tu ne te souviens pas de lui avoir fait quoique ce soit, puis, tu fais jamais vraiment quoique ce soit de méchant aux gens. Sauf en entraînement, mais c'était pas méchant, c'était de l'entraînement, après tout, mais tu ne te souvenais pas d'y avoir croisé Jasmin.

— Ta présence m'angoisse.
— Ah...

Et c'est le seul truc qui sort de ta gorge, le seul son que tu peux prononcer. Parce que tu as décidé de réfléchir avant de parler, Rory. Réfléchir, chercher les bons mots dans ta mémoire brouillée par l'alcool et l'envie de cigarette qui te prend aux tripes, d'un coup.

— C'est pas voulu.

Bien, c'était déjà un début. Et bien sûr que non, c'est pas voulu, mais que veux-tu lui dire d'autre, Rory ? Que tu feras un effort ? Tu ne sais même pas ce qui l'angoisse chez toi, et puis, en fait, tu devrais t'excuser, plutôt. Parce que tu as sûrement fait quelque chose pour l'angoisser. L'angoisse apparaît pas comme ça, si ? Peut être, t'en sais rien.

— Aaah, j'suis désolé... mais j'suis pas méchant tu sais. Enfin, des fois si, mais qu'avec les gens qui sont méchants. Genre... j'suis méchant si les autres sont méchants ? Mais j'suis gentil sinon, promis !

C'est sûr que tout le monde croirait un mec bourré qui n'arrive pas à très bien articuler s'il ne parle pas fort. Sincèrement Rory, que crois-tu faire, là, à part l'angoisser un peu plus. Tes mains attrapent tes chevilles et tu le regardes dans la pénombre, essayant de distinguer son visage. Réfléchis, trouve les mots pour ta question avant de la poser, voilà.

— Qu'est-ce que j'peux faire ? Pour plus t'angoisser ?

Parce qu'il fallait faire quelque chose pour pas l'angoisser parce que tu avais l'impression que vous alliez être coincés plus que sept minutes dans ce maudit placard où les vestes pendues frottent ton crâne.






HRP : J'ESPERE QUE CA TE VA TENDRESSE


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Dim 11 Sep - 20:45

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Il ne veut pas t'angoisser ; tu supposes que c'est vrai. Non, tu sais que c'est vrai. Bien évidemment qu'il ne cherche pas à t'angoisser et bien évidemment que ce n'est pas de sa faute. C'est de la tienne. Tu te montes la tête comme un pauvre idiot, tu te fais des films, tu te rappelles des choses et les souvenirs qui t'envahissent sont du genre à te figer les muscles, à te paralyser doucement, parce que la peur fige, parce que la peur rend statue et toi tu n'es qu'une pauvre statue de sel.  Et ce sont encore des excuses qu'il te fait, comme si c'était normal et tu as l'impression qu'il n'a fait que s'excuser depuis le début et tu ne peux pourtant pas t'empêcher de te sentir tristement angoissé quand tu te rappelles que tu es seul avec lui dans ce placard et qui plus est que ton t-shirt semble s'être fait la malle.Et c'est un peu ta faute aussi, cette situation, si tu n'avais décidé de sortir de chez toi juste aujourd'hui, très probablement que tu ne te serais pas retrouvé ainsi, n'est-ce pas ? Et tu soupirerais presque en l'entendant parler et tu ne peux qu'articuler un doux ; « Je sais.. Je sais ? On me l'a dit tu sais.. » parce que bien entendu que tu as déjà parlé de lui avec ton meilleur ami et bien entendu qu'il t'a dit tout ça, un peu comme ça aussi et toi, tu veux bien le croire mais ce n'est pas comme si tu le faisais exprès, n'est-ce pas ? C'est pas comme si soudainement, tu avais choisis de sentir ton cœur s'emballer fort fort quand il est là -et non, après mure réflexion, ça n'a rien à avoir avec de l'amour, non non. Rien du tout. Et on aurait pu se poser la question bien évidemment, mais apparemment, non, ce n'est pas ça -et ce ne sera très probablement jamais ça. « Ce que tu peux faire... ? » Un peu surpris, un peu perplexe, tu as répété ces mots comme si tu ne les avais pas vraiment entendu mais à vrai dire tu trouves l'attention juste vraiment gentille, appréciable et encore maintenant tu t'en veux de le croire si vile alors qu'il ne l'est probablement pas -mais le mal sait aussi se montrer rusé et c'est le renard qui te l'a appris, comme il l'a apprit au corbeau. Et tu ne sais pas, alors tu as inspiré, expiré une seule fois, soupiré peut-être aussi et tu as dit ; « Je ne sais pas... Ce n'est pas vraiment de ta faute, je crois.. C'est.. Je ne sais pas ? Tu ne peux pas faire grand chose, je pense... » et tu ne sais pas très bien comment t'expliquer, et tu as tortillé tes doigts entre eux, et tu joues avec, et peut-être que ton cœur bat encore fort ; « C'est.. Tu sais... Une impression ? Comme quand tu croises quelqu'un et que tu sais directement que ce n'est pas une bonne personne ? Je dis pas que tu es une mauvaise personne hein ! » et la maladresse de l'expression de tes sentiments n'est que des plus handicapantes dans ce genre de situation ; « Ce que je veux dire c'est que quand tu es là.. Tu me rappelles des choses, des gens dont.. J'ai pas vraiment envie de me souvenir ? Et.. je crois.. peut-être... que c'est ça ? Et.. » tu hausses les épaules, un peu, continuant de jouer avec tes doigts, tes yeux rivés dessus alors que tu pourrais très bien regarder ton camarade. « C'est comme ça.. ? » parce qu'en aucun cas tu peux rajouter que sa face aussi, elle ne lui donne pas l'air très gentil.
© Napster
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Dim 11 Sep - 21:35

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Heureusement qu'on le lui a dit, quand même, sinon, Shion allait entendre parler de toi pendant très longtemps. Genre un vraiment très long moment quoi. Tu relèves la tête quand il répète tes propres mots, sans vraiment comprendre pourquoi. Tu as peur qu'il ne t'ait pas compris, que tu te sois mal exprimé et tu vas pour le lui répéter, mais ta langue s'emmêle toute seule et tu te contentes de te taire. Le mal de crâne commence à pointer le bout de son nez et tu ne rêves que d'une chose au fur et à mesure de votre conversation dans le noir : dormir.

— Je ne sais pas... Ce n'est pas vraiment de ta faute, je crois.. C'est.. Je ne sais pas ? Tu ne peux pas faire grand chose, je pense...
— Ah...

Et toujours ce ah tiré d'un soupir, ce ah compréhensif sans vraiment l'être, ce ah qui veut dire okay d'accord, j'comprends. Et tu essaies vraiment de comprendre Rory, même avec autant d'alcool dans le sang, même si le sang pulse contre tes tempes, même si la migraine fait en sorte que ta tête soit lourde, très lourde, même si tu n'entends pas vraiment tous ses mots parce qu'il parle doucement, ou du moins peut être que tu n'entends plus très bien car tes sens sont... modifiés. Tu ne sais plus vraiment.

— C'est.. Tu sais... Une impression ? Comme quand tu croises quelqu'un et que tu sais directement que ce n'est pas une bonne personne ? Je dis pas que tu es une mauvaise personne hein ! Ce que je veux dire c'est que quand tu es là.. Tu me rappelles des choses, des gens dont.. J'ai pas vraiment envie de me souvenir ? Et.. je crois.. peut-être... que c'est ça ? Et.. C'est comme ça.. ?

C'est un ensemble, et tu le comprends. Tu vas pour lui poser la question, pour lui demander qui tu lui rappelles mais tu ne penses pas qu'il te répondrait, alors tu restes silencieux, longtemps, peut être trop. Parce que le temps passe beaucoup plus vite quand on est autant bourré que tu l'es, Rory, et les quelques minutes que tu restes à écouter le silence à réfléchir sont beaucoup plus longues et beaucoup plus nombreuses que tu ne le penses, que tu ne le ressens. Toi aussi, tu avais des impressions sur les gens, soit tu les sentais, soit tu les sentais pas. T'appelais ça ton instinct. C'était pas une impression, c'était l'instinct. C'est comme quand l'angoisse te tordait l'estomac sans que tu ne saches ce qu'il se passait, sans qu'il n'y ait de réelle raison. Et ensuite, à force de chercher, tu ne trouvais rien, mais le lendemain, ta mère t'appelait pour te dire qu'Alana était allé à l'hôpital à cause d'une mauvaise chute et d'un bras cassé. C'était l'instinct.

Et l'instinct de Jasmin lui disait de te fuir, et tu le comprenais, tu pouvais le comprendre.

— J'suis désolé de te rappeler des mauvais souvenirs.

Tu t'excuses beaucoup, Rory. Beaucoup trop, même. Tu hausses ensuite les épaules, te frottes le bout de ton nez qui te démange du dos de ta main et tu le regardes dans la pénombre, distingues sa silhouette recroquevillée et tu étouffes un bâillement avant de soupirer.

— C'était tant des connards que ça ? Les gens dont tu veux pas te souvenir, rajoutes-tu après ta question après un temps d'arrêt, après une légère pause.

Tu ne sais pas s'il va te répondre, tu n'en sais rien, et tu as envie de lui demander si c'était des gens à Shinrin Yoku, s'ils sont encore présents. Si c'est le cas, tu iras leur casser la gueule.

Juste pour le principe.






HRP : KEUR SUR TOI


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Jeu 15 Sep - 11:32

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Le silence s'impose. C'est un peu comme ça. Il tombe, doucement, comme un voile, comme un drap et il recouvre vos corps. Le silence s'impose, il se fait maître des lieux et il n'y a plus que la musique en fond qui se fait entendre, il n'y a plus que vos respirations régulières, que le battement de vos cœurs. C'est apaisant d'écouter enfin le silence, les rires qui s'échappent des autres et des bribes de mots alors que vous êtes toujours au fond de ce placard noir. Et tu as fermé les yeux quelques instants, comme ça, tu as attendu, un peu, tu t'es dit qu'il s'est endormi. C'est très probable, l'alcool endroit certaine personne -comme il peut les faire pleurer et toi tu ne sais plus très bien comment tu es quand tu as trop bu mais peut-être que Rory, lui, il s'endort ? Qu'en sais-tu réellement, que sais-tu de lui, que peux-tu prétendre savoir ? Rien, n'est-ce pas ? Non, pas grand chose, et c'est bien ce qui est triste, tu le crois en tout cas et peut-être que dans d'autres circonstances, vous auriez appris à vous connaître, peut-être que dans d'autres circonstances, ça ne se serait pas passé. Et tu as laissé ton esprit divaguer de longues minutes durant son silence, persuadé qu'il dormait ne serait-ce qu'un peu, persuadé d'être libéré.

Mais il s'excuse encore. Et peut-être que ton cœur se serre chaque fois qu'il s'excuse. Tu aimerais qu'il arrête, rien qu'un peu, de dire désolé. Parce que s'excuser ne lui sert à rien, parce que que tu te sens coupable et dieu que tu détestes te sentir coupable. Parce que ce n'est pas de ta faute, parce que tu n'y peux rien, parce que tu ne peux pas te changer n'est-ce pas ? La vérité est très probablement que tu ne veux pas te changer, parce que c'est facile de se cacher derrière ses problèmes, c'est facile de se dire qu'on est pas assez fort pour battre ses propres problèmes et laisser les autres les régler. C'est facile déléguer, de dire qu'on est qu'un pauvre enfant -tu n'es qu'un pauvre enfant, n'est-ce pas ? Alors que Rory arrête de s'excuser, parce que ça ne rime à rien, parce que ça ne mène à rien, parce qu'il a beau dire désolé tu ne vois aucun changement en toi comme en lui et même si tu aimerais grandement, ça te semble impossible ; c'est comme ça et pas autrement. Changer serait beaucoup trop angoissant. Changer, ce serait beaucoup trop d'effort. Tu n'aimes pas vraiment ça.

Et la curiosité se fait présente et toi tu as rouvert les yeux et tu ne sais pas trop, tu as presque haussé les épaules, l'injure a chatouillé tes oreilles et tu ne sais toujours pas. Tu aurais voulu le regarder, pour de bon, le regarder dans les yeux, mais tu ne peux pas -parce qu'il fait noir, parce que c'est mieux comme ça, parce que c'est moins gênant très certainement et tu as presque soupiré. « Oui. » Parce que c'est tout de même la vérité. « Mais tu sais, ce n'est pas très différent de ce qu'on lit dans les livres ou de ce qu'on peut voir des fois... » et tu ne sais pas trop comment expliquer ; peut-être pourrais-tu te servir de ton pouvoir et ramener vos jolis petits esprits à cette époque-là, juste pour voir, juste pour lui montrer comme ça se passait, comme c'était, mais tu n'es pas certain que c'est une bonne idée -et tu n'es même pas certain d'en être capable alors tu as juste continué sur ta lancé ; « On était que des enfants et tu sais que les enfants peuvent être méchants entre eux...Maintenant, ça va mieux... Les gens s'en fichent... » et si les gens s'en fichent, pourquoi est-ce que tu paniques hein ? Tu n'en sais rien, tu n'en sais fichtrement rien et ça t'énerve peut-être aussi un peu, d'une certaine manière. « Tu sais, au fond, je sais que tu ne me feras rien... » mais c'est comme ça, hein ? C'est comme ça, quelle réponse facile.
© Napster
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 428
Âge du personnage : 19
Année d'étude : IV
Groupe sanguin : B

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Jeu 15 Sep - 12:52

SEVEN MINUTES IN HEAVEN —
feat. Jasmin


— music



Et il te dit que oui. Oui, ces gens étaient vraiment des connards, oui, ils avaient du lui faire des choses vraiment pas cool, et les mots étaient sûrement trop faible. C'est pas très différent, qu'il te dit. Pas très différent de tout ce qu'il se passe tout le temps, des personnes qu'on regarde de haut, qu'on terrifie. Mais ce genre de personne Rory, pour toi, ils étaient dans la catégorie connard. Ils le seraient toujours.

— On était que des enfants et tu sais que les enfants peuvent être méchants entre eux...Maintenant, ça va mieux... Les gens s'en fichent... 
— Les gens sont des connards.

C'est sorti tout seul, sans que tu ne puisses vraiment t'en empêcher, sans que tu ne puisses vraiment te contrôler. Ta voix a été plus froide, plus méchante, d'un coup. Ta voix a grondée et tu te mords la lèvre pour te retenir, comme pour t'obliger à te taire.

— Tu sais, au fond, je sais que tu ne me feras rien...
— Ah j'espère bien, lâches-tu dans un rire un peu fatigué.

Parce que tu commences à fatiguer, Rory. Mais c'est pas de ta faute, c'est l'alcool, c'est les cours, c'est tout en même temps.

— Mais c'est pas un truc que tu peux contrôler quoi, j'comprends.

Ne te justifie pas. Mais ton cerveau est bien trop embrumé pour dire quelque chose comme ça, pour trouver les mots exacts. A vrai dire, tu es un peu perdu dans tes pensées, sans vraiment y songer. A vrai dire, tu n'aimais pas quand les gens ne t'aimais pas pour aucune raison apparente, et t'étais plutôt content de savoir que tu n'avais rien fais de mal, en fin de compte, que ce n'était pas quelque chose que tu aurais pu faire ou dire sans même t'en rendre compte. Ça te rassurait un peu, à peine. Un soupir t'échappe.

En fin de compte, tout ça ne vous a amené nul part. Il y avait eu une légère discussion, mais sans plus. Mais t'étais quand même content d'avoir pu avoir une discussion avec lui. Après tout, c'était le meilleur ami de Shion et vous étiez amené à vous croiser, souvent. Alors t'es content, Rory. Oui voilà, t'es juste content, parce que peut être qu'il arrêterait de te fuir, vous ne seriez sûrement pas les meilleurs amis du monde, mais peut être qu'il arrêterait de te fuir, et c'est déjà un grand pas, dans votre relation.





HRP : TENDRESSE SUR TOI AMOUR PARDON C'EST TELLEMENT COURT JE SUIS DESOLEE J'ESPERE QUE CA VA


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kinmokusei

Messages : 56
Âge du personnage : VINGT ANS
Année d'étude : CINQUIÈME ANNÉE
Groupe sanguin : O

MessageSujet: Re: terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY Jeu 15 Sep - 13:23

Seven minutes in heaven
FEAT. Rory ♥



― I feel ecstatic, you're enigmatic


Les gens sont des connards. Ca raisonne bizarrement dans tes oreilles. Ca raisonne drôlement. C'est un peu comme s'il disait la vérité, la vrai vérité, celle du monde entier. Les gens sont des connards et il n'a pas tort, autant ceux qui ont pu te faire du mal que les autres, vous l'êtes tous un peu, des connards n'est-ce pas ? Et la réplique t'a fait légèrement rire ; tu ne devrais certainement pas rire, parce qu'il n'y a rien pour, parce que Rory semble plus énervé qu'autre chose vis-à-vis de cela mais voilà que tu pouffes essayant d'étouffer ce bruit de ta main, couvrant tes lèvres qui s'étirent finement. Tu ne voudrais pas le vexer ou quelque chose d'autre ; ce n'est pas de lui que tu rigoles, oh non, c'est simplement de cette conviction et détermination et peut-être un peu la façon dont il le dit, parce qu'au fond, il a raison, parce qu'au fond, c'est plutôt juste et ça te touche un peu tout de même et tu as acquiescé ses paroles sans vraiment savoir s'il avait vu ta tête bouger, sans même savoir s'il avait posé les yeux sur toi. Pourtant, tu es d'accord avec lui, les gens sont des connards et tu sais que toi aussi, tu n'es pas vraiment loin de ce terme qui frôle chaque entité existante.

« C'est un truc que je ne peux pas contrôler. » que tu dis dans un écho, comme si c'était juste ça, comme si c'était si simple. Et tu aimerais pouvoir le contrôler, à vrai dire, tu aimerais être capable de ce genre de choses, capable de contrôler tes émotions -et tu te demandes si tu n'as pas déjà entendu parler des pouvoir de certains qui sont capable de faire ce genre de choses, et tu te souviens que Shion a cette spécialité, celle qu'il contrôle plutôt pas mal, celle qu'ils appellent don et tu te demandes s'il ne pourrait pas s'en servir sur toi, rien qu'une fois, rien que pour toi et puis peut-être que c'est une mauvaise idée aussi. Oui, une mauvaise idée.
Et tu allais dire quelque chose, essayer de combler le silence gênant qui se mit entre vous mais c"était sans compter sur la porte du placard qui s'ouvrit à cet instant précis, te laissant glisser sans que tu ne t'y attendes, manquant de te ramasser et tu as presque râlé, un joli juron en afrikaans passant la barrière de tes lèvres alors que la lumière semble t'aveugler quelques instants.
Et la situation te revient.
Tu es torse nu, avec Rory, dans un placard. Il a de l'alcool dans le sang, et la scène peut être mal interprétée. Tu essayes de prendre sur toi et tu t'es relevé, évitant le plus possible le regard de celui -ou celle ? qui a ouvert votre sombre prison et de ta petite magie -trente minutes, il n'y a que trente minutes, mais tu peux bien te le permettre n'est-ce pas ? tu as soulevé ton t-shirt, le laissant ainsi volé, sans vie, un peu comme un fantôme -et ça t'amuse un peu, tu l'avoueras et finalement, tu as osé regarder Rory, gêné peut-être, les joues rouges sûrement aussi -parce qu'il ne t'avait pas vraiment vu avant et malgré tout, malgré tout, c'est un sourire que tu as offert à Rory et puis, tu lui as dit merci aussi, merci de t'avoir écouté ? Peut-être. Merci d'avoir été compréhensif aussi, sûrement. Mais tu l'as remercié, c'est tout ce qui compte et tu as même rajouté ; « La prochaine fois, je ferai des efforts. » parce que tu dois savoir te montrer gentil aussi, n'est-ce pas ? Et même que tu as tendu ton petit doigt dans les airs comme pour lui proposer une pinky promise que tu ne scellera pas -tu le remercies mais tu n'es toujours pas d'accord pour qu'il t'effleure.
Et tes pas se sont fait rapides quand tu as pris la fuite, quand tu as trouvé le chemin de la chambre de Shion -ce que tu voulais faire sept minutes avant, mais que tu n'avais pas eu le temps, quand enfin, tu as pu te réfugier.
© Napster

TERMINÉ. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
terminé | SEVEN MINUTES IN HEAVEN ❧ RORY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: HRP :: Archives :: Rp terminés-

Sauter vers: