AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

news box
30.01.2017 : Shinrin Yoku est de retour ! ♥ Un nouveau thème, l'ère Neoboros, refonte des prédéfinis... Venez découvrir notre màj !

contexteShinrin Yoku, institut de magie d'excellence, est prêt à vous accueillir ! Dans une période de crise où vous autres, Magis, êtes les cibles du virus M, Shinrin Yoku vous promet sécurité et encadrement au sein de son île à la pointe de la technologie magique. Vous y serez suivis au quotidien par un personnel compétent et expert dans son domaine - nous sommes après tout les pionniers de la recherche scientifique sur les Yajuus. Médecine magique, Forces spéciales, Métiers de l'art, les parcours proposés sont nombreux et vous assureront un emploi à la fin de vos études, le tout dans un environnement unique en son genre !
top partenaires
Intrigue

Il y a peu encore, Neoboros était un nom qui faisait rêver de nombreuses personnes. Cet organisme nous avait laissé croire que le problème des Yajuus et du Virus M pourrait être résolu grâce à leurs médicaments. Cela aurait pu être une bonne chose. Mais il semblerait que tous les grands noms cachent leur secrets.

Un scandale.On ne s'est rendu compte de rien, alors que sous notre nez. Sous nos nez, les Magis disparaissaient, tous les jours. Nous n'avions plus aucune nouvelle des habitants de Shinrin Yoku. Ils n'avaient plus aucune nouvelle de nous.

Et désormais, Neoboros s'est emparé du pouvoir.

en savoir plus

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I need a mom [PV : Shion]
avatar
Ajisai

Messages : 215
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: I need a mom [PV : Shion] Mar 25 Oct - 8:49
L’ambiance ambiante qui régnait aussi bien dans sa chambre avec Rory, qu’avec sa situation de base par rapport à Franz était étrange, pesante. C’était dans un équilibre précaire qui menaçais de s’effondrer au moindre changement, et pour en avoir il y en avait, même s’il ne le mesurait pas encore, il le ressentait bien profondément du bout de ses orteils jusqu’à la pointe de ses cheveux tout en s’accumulant bien dans son estomac et son cœur au passage. Tout cela était des plus déstabilisants. Ambros avait l’impression constante de de marcher sur des œufs et que le moindre faux pas allait lui couter cher, que son moral aurait du mal à rester la tête hors de l’eau. La sale impression qu’il risquait de s’effondrer sous le poids du vent nouveau qui se lève alors qu’il voulait être fort et stable pour les autres. Flancher n’était pas dans les options possibles pour lui. Un adulte responsable était fort et c’était ce qu’il se devait d’être, ce qu’il pensait être. Pour que tout continue à aller bien pour les autres le blond allait ravaler sa fierté qui lui sommait de prouver à Shion qu’il pouvait être digne de confiance, le seconder, lui succéder, sans soucis dès à présent. Être adulte c’est aussi reconnaitre quand on a besoin d’aide et là l’aide de Shion pour trouver les réponses ne seraient pas de trop. Une mère, même de substitution, même si c’est homme, même si on veut avoir son job un jour, même avec tout cela, ça doit bien avoir un début de réponse tout de même.

Sûr de sa décision le jeune Ajisai se reconcentra sur le cours de soutient face à lui. Enfin autant que ça pouvait être du soutien de prendre des renseignement technique sur le soin d’autrui directement à l’infirmerie en faisant tout de même bien attention de ne pas déranger le personnel dans son travail ou ne pas être invasif avec les élèves venus pour être soigné. Il y avait aussi les annonce pour le virus M où il ne devait pas être du tout dans les parages pour ne pas savoir qui était contaminer ou pas ni pour les suivis de maladie. Quelque part il trouvait ça stressant de ne pas savoir qui l’avait, qui il fallait gâter encore plus, qui il fallait protéger du monde, qui il allait falloir pleurer un jour ou l’autre. Est-ce que garder tout cela secret était vraiment une bonne chose ? Il savait bien que oui, mais ne rien savoir était aussi très frustrant. Le temps passe et bientôt l’heure fatidique que pouvait être la fin du club de sport arrive et il est temps pour le blond de retrouver Shion pendant qu’il est à un endroit qu’il connait.

Il trottine vers le terrain de sport pour ne tout de même pas manquer celui qu’il cherche. Ça serait tout de même bête d’avoir attendus ce moment pour rien, juste par flemmardise de courir un peu. Il soupire de soulagement en voyant l’équipe de foot entrain de finir ses étirements et pas encore sur le départ. C’était parfait, il ne faudrait pas attendre trop longtemps et il n’était pas arriver en retard. Doucement et assez instinctivement il tirait sur le bout de ses manches pour calmer sa nervosité de souhaiter parler autant à cœur ouvert avec celui qui était son exemple même. Quand il vit enfin les joueurs partirent vers les vestiaires il fit un grand geste du bras pour saluer Shion et lui faire signe de le voir une fois sa douche prise, il supposa que c’était clair que ce n’était pas urgent, mais qu’il voulait tout de même lui parler. Une fois fait, il s’assit sur un coin d’herbe pour attendre sagement.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine des Ajisai

Messages : 64
Âge du personnage : 20 ans
Année d'étude : 5ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Mar 25 Oct - 11:08
yлыбайся
We just want to become deserving of the light.
We're living through this present day.
Si tes pieds ne touchaient pas le sol, tu serais persuadé d’être en train de flotter. T’as le sourire béat et les pensées dans les nuages quand le ballon passe la ligne de tes cages sans que tu ne fasses quoi que ce soit pour les protéger. Vous perdez le match en cinq contre cinq et tu n’en avais rien à faire. Ton esprit est tourné vers ton ex meilleur ami, devenu maintenant ton, communément appelé, boyfriend, 恋人, друг, kêrel… qu’importe la langue, et personne n’enviait ta place. Parce que sérieusement : « Jasmin Byatt des Kimnokusei, il est quand même invivable et pas sociable comme mec, comment tu fais ». Les autres ne comprennent simplement pas pourquoi tu es aussi dispersé aujourd’hui, et toi, tu te dis qu’ils ne se rendent tout simplement pas compte à quel point les petites choses anodines de couple, comme tout simplement prendre l’être aimé dans ses bras, sont de véritables batailles avec le Sud-africain. Et hier t’as réussi à en avoir un, c’est même Jasmin qui l’a demandé, alors t’es un peu aux anges, tout simplement parce qu’il n’y pas de petites victoires avec lui.

Tu es sorti de tes pensées par le coup de sifflet de la fin du match. Vous avez perdu 5 – 0 et gagné deux tours de terrain à faire au pas de course. Vous avez perdu par ta faute, alors forcément, les regards se faisaient boudeurs, tu t’es excusé et promis de ne pas recommencer à l’avenir. Chose difficile à promettre mais tu ferais sincèrement attention. A la fin de l’étirement, tu es resté en retrait avec le Capitaine de l’équipe, t’as profité de sa réprimande pour t’excuser une nouvelle fois, promettre que tu seras plus concentré la prochaine fois, et vous avez rejoint le reste du groupe en direction des vestiaires.

C’est là que tu as remarqué Ambros que tu salues d’un grand sourire T’es un peu redescendu sur Terre quand tu as vu son regard un peu insistant, sa nervosité – parce que t’as bien remarqué sa mimique avec ses manques, qu’il fait ça aussi souvent que Jasmin, sauf que Jasmin, c’est pour éviter de toucher quoique ce soit. Tu lui fais signe de t’attendre, que tu n’en as pas pour longtemps et tu as trottiné jusque dans les vestiaires où tu t’es douché en quatrième vitesse. Tu te demandes ce qui amène l’Irlandais, parce que d’habitude, tu n’as pas tes rapports hebdomadaires aujourd’hui. Peut-être a-t-il simplement rencontré un problème avec un étudiant plus jeune qu’il ne sait pas gérer, après tout, tu ne connais pas vraiment ceux du premier étage et Ambros est bien le seul qui joue ton rôle avec ceux de son âge. Et ça te rend fier.

Tu sors des vestiaires avec la nuque encore mouillée et ton sac sur le dos. Tu as rejoins Ambros qui te faisait dos, assis dans l’herbe et tu as posé ta main sur son épaule – parce que tu as quand même une conduite un peu plus occidentale que la plupart des Japonais, sur certaines choses. « Hey ! » t’es-tu exclamé avant de t’assoir à côté de lui. « Qu’est-ce qui t’amène ? C’est pas aujourd’hui que tu me racontes ce qui se passe avec les jeunes tu sais ? » Tu poses ton sac à côté de toi, sortant d’une des poches une gourde et un paquet de gâteaux – parce que t’as toujours des gâteaux au cas où – que tu lui tends dans un sourire. « Tiens, prends un biscuit et dis-moi tout. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 215
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Mer 26 Oct - 20:35
L’attente apporte l’angoisse. Normalement. Là non, ça te calme même. C’est rassurant. Il t’a souri et comme un môme qui attend pour avoir une sucette, ça a fait des bonds dans ton estomac. Pas des bonds amoureux, de bond d’enfant heureux d’avoir l’attention d’un de ses parents juste pour lui. Le genre de bonds que Shion il savait si bien faire faire à ton estomac sans que tu es besoin de ressentir les émotions des autres pour le ressentir, quelque chose qui te donnait encore plus envie de le rendre fier de toi. T’es un putain de gosse et lui un parent extra, même s’il est plus le grand frère de tout le monde, le capitaine responsable, tout ça, ça reste une maman dans ta tête. Une super maman ultra badass, mais une maman tout de même.

C’est plus détendu qu’assis au sol il attendit simplement. Beaucoup plus léger, doucement les interrogations qu’il se pose se structure, la façon de l’expliquer viens, même si c’est assez enfantin ou simpliste ça importe peu, au moins c’est là. C’est le principal. Quand une main se pose sur son épaule Ambros laisse sortir un long souffle comme pour finir de vider son corps de ce qui stresse encore un peu. Il lève les yeux vers Shion avant de simplement le suivre du regard pendant qu’il s’assoit à tes cotés.

« Hey. »

Tu lui réponds doucement en profitant de l’avant discussion, de ce moment où il te propose des biscuits et que même si tu voudrais lui rappeler que tu fais partie du club de cuisine et que tu en as plus qu’il n’en faut, et bien tu ne le fait pas. Tu souris niaisement et prends un biscuit poliment avant de commencer à grignoter un bout de dans parce que ce n’est pas important que tu sois du club de cuisine ou bien que ce gâteaux soit pas aussi bon que ceux de là-bas, non, c’est rien ça. C’est la signification du gâteau qui lui donne tout son gout et là tout de suite ce biscuit est super bon. Pourtant tu l’éloigne rapidement de ta bouche pour lui répondre.

« Et non, je te fais mon superbe rapport après-demain. C’est quand même magique que tu n’imagines pas une seule seconde que je voudrais simplement discuter avec toi. Comme ça. Pour rien. Je suis si transparent que cela ? »

C’est plus une question rhétorique qu’autre chose. Une dernière manière d’être certain que tout irais bien, qu’il pouvait parler sans crainte. Même si les crainte était partit depuis un petit moment tout de même.

« En fait… J’aurais besoin d’un conseil. En ce moment avec Rory j’ai l’impression que la situation est tendu et en plus ses émotions son des plus négative. »

Négative c’était plus que certain. Tu ne savais pas ce qu’il avait c’était simplement pesant même si dernièrement il commençait à venir de moins en moins dans la chambre. Comme si tu avais encore fait quelque chose de mal.

« Puis j’ai des sentiments pour … quelqu’un qui ne me voit que comme un jouet j’ai l’impression, mais pas en mal du coup je n’arrive pas à lui en vouloir vraiment. Il couche à droite et à gauche, dont avec Rory il y a pas si longtemps que cela.. enfin bref, c’est pas des top réjouissant, mais c’est pas un problème. Ce que je voudrais savoir, c’est comment on fait pour avoir l’air tout de même heureux quand on a ce genre de soucis qui arrivent ? Parce que pour s’occuper des autres ont doit être fort, mais comment on doit faire pour avoir l’air fort ? »


L’explication du problème avait plus but de trouver e comment poser la question sans que ça soit incompréhensible comme interrogation de but en blanc.

« Comment toi tu fais ? »

Tu remets le biscuit dans ta bouche en le mordillant doucement tout en regardant Shion dans l’attente d’une réponse à cette grande question existentiel.


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine des Ajisai

Messages : 64
Âge du personnage : 20 ans
Année d'étude : 5ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Jeu 27 Oct - 10:08
yлыбайся
We just want to become deserving of the light.
We're living through this present day.
Tu prends un gâteau dans le paquet, le repose sur ton sac et attrape ta gourde pour boire quelques gorgées d’eau. Parce que tu viens de faire du sport et que même si tu es gardien, tu les as quand même faits les tours de terrain. Quelle idée d’être complètement dans les nuages quand tu es seul au milieu de tes cages hein. Tu poses la bouteille entre tes jambes et ce que te dit Ambros relève le coin de tes lèvres dans un petit sourire amusé. « Je lis en toi comme dans un livre ouvert. » lui réponds-tu. Et pourtant il sait que c’est totalement faux, que tu es peut-être observateur mais pas devin et heureusement. « Je plaisante. T’inquiètes pas, je ne lis pas dans les pensées, sinon quel serait l’intérêt de venir me voir hein. »

Et tu mords dans ton gâteau, parce que le sport ça creuse, et derrière le croustillant des biscuits, tu écoutes enfin ce qu’il voulait te dire, jusqu’au bout, sans l’interrompre. Il y a d’abord le comportement de Rory qui, tu dois l’avouer, t’inquiètes aussi et qui t’arrache un soupir un peu décontenancé. Puis une histoire de cœur qui ne t’étonne pas plus que ça – c’est qu’on aime bien profiter de la vie chez les Ajisai en général – et tu acquiesces en essayant de comprendre où est le problème. Et enfin, il te demande comment toi tu fais pour supporter les situations du genre et « avoir l’air ». Tu mets ta main devant ta bouche en réfléchissant. Parce qu’il y a plusieurs problèmes et qu’il ne faudrait pas tous les prendre par le mauvais bout de peur de voir la pagaille s’installer dans ta division – et ce n’est pas vraiment ce que tu souhaites.

D’abord : se débarrasser du problème Rory. « Hm… pour Rory, je l’ai remarqué mais je n’ai pas encore trouvé le temps de lui parler. » Tu regardes Ambros avec un sourire que tu veux rassurant. « Je vais m’en charger, ne t’inquiètes pas. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance dans tes capacités à résoudre les problèmes, tu te débrouilles très bien, mais là je pense que je dois aller le voir en tant que Capitaine tu vois. » Parce que sérieux Rory, t’as tellement le don pour faire de la merde avec ton entourage. « On fait comme ça ? » Tu dis ça, mais au final Ambros n’a pas vraiment le choix.

Ensuite : savoir ce qu’il veut réellement. Tu remontes la fermeture éclair de ton survêtement après qu’un frisson t’ait remonté le dos. « Si je comprends bien, tu ne veux pas que je t’aide à résoudre ton problème avec la personne en question, mais tu veux savoir comment je fais en général pour être moi. » Tu te mets à réfléchir, à comment faire comprendre à quelqu’un qu’on est comme ça par habitude. Et finalement tu te lances, parce que Ambros s’attend tout de même à ce que tu lui répondes quelque chose. « En fait, je crois qu’il ne faut pas que tu te dises ‘il faut que j’ai l’air heureux’. Tu l’es ou tu ne l’es pas. Si tu commences à faire semblant, tu vas finir par craquer et crois-moi, c’est pas glorieux. » Comme ça tu avoues peut-être aussi que t’es humain, qu’il t’arrive de ne plus supporter la pression, mais il a tenu à savoir comment toi tu faisais, alors tu te prends un peu en exemple. « Moi j’essaye de séparer. J’ai les soucis d’un côté, et j’ai le reste. Et je ne laisse pas les soucis empiéter. Il faudrait que tu arrives à mettre ça en sourdine le temps de profiter de l’instant présent. Que ça te libère, que ça te fasse un peu de bien et peut-être qu’avec le recul, tu vas te dire que tes problèmes n’étaient pas si graves et que ça ne méritait pas que tu te mettes dans des états pareils. »

Tu as l’air sûr de toi en disant ça mais c’est vraiment difficile d’expliquer comment tu procèdes. « Après, je fais toujours en sorte que les gens se sentent bien, et quand ils se sentent bien, moi ça me rend heureux aussi. Donc ça allège un peu les soucis que je peux avoir. Je ne sais pas si tu vois ou si c’était ce que tu attendais comme réponse. » Et tu te mets à rire, parce que tu aimes parler mais pas en allant chercher aussi loin au fond de toi.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 215
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Lun 31 Oct - 13:37
Un livre ouvert ? Cela te fait plus sourire que peur en l’écoutant, même légèrement rire. Parfois tu aimerais lire en toi-même comme dans un livre ouvert, mais pas à un page blanche ou bien un livre en une langue étrangère, quelque chose de clair et de précis, voir même avec des image pour arriver à savoir quoi faire ou non. Même avec toi-même parfois tu ne sais pas trop où tu en as alors que maman Shion plaisante dessus te détends un peu. Comme pour dire que c’était normal, il n’y a peut-être pas ce message-là derrière, mais tu souhaites tout de même le voir ainsi.

« Merci, je te laisse faire avec Rory. Je pense que depuis l’épisode câlin en serviette et celui du fantasme il n’aurait pas été des plus ouvert pour discuter avec moi de toute façon, en plus du reste. »

Il n’avait pas vraiment l’intention de pousser son capitaine à aller voir son colocataire, mais ça serait peut-être mieux qu’il fasse ainsi. Pour Rory en tout cas. S’il n’y avait pas que lui qui voyais son mal-être c’est que ça n’était peut-être pas que dans son crâne. Il ne voulait pas que sa supposition sur l’état de santé soit juste, simplement qu’il aille mieux après. Que tout aille mieux. Toujours encore un peu plus mieux. Pas comme si une chape de plomb semblait changer peu à peu son monde comme actuellement. Pas comme si un pilier de son équilibre allait lâcher à chaque instant. Il allait laisser Shion agir, se détaché du problème, arrête de vouloir lire ses émotions, Shion s’en chargeait, il lâchait prise et ne s’engloutirait pas un peu plus là-dedans, pas maintenant en tout cas.

« Non, je ne veux pas que tu résolve le problème, car si on regarde bien il n’y a pas un autre problème que ce que j’ai moi-même laissé faire. »

Tu ne le sais que trop bien. Tu es celui qui est tombé amoureux, tu es celui qui a laisser Franz continué à jouer de ton cœur, tu es celui qui ne tourne pas le dos à cet amour à sens unique. Qu’est-ce qu’il y avait a réglé avec cela ? C’est toi qui es stupide, c’est toi et toi seul qui continue sur ce chemin lors que tu connais presque tous les obstacles de base. C’est presque ironique de comment à certain moment tu aurais aimé ne pas te rendre compte que tu étais amoureux, alors que avant tu voulais absolument savoir ce que ça faisait. Jamais heureux de ce que tu as sous la main.

« Je comprends l’idée. Ne pas me forcé car je vais juste finir par être encore plus au sol que ce que je suis. Juste profiter de l’instant présent et laisser les soucis de côté. Je tenter cela. J’aurais tout de même une question tout simple. »

Il se mordille un peu la lèvre ne sachant pas trop s’il pouvait ou non le faire avant de se lancer à l’eau comme un simple gosse.

« Comment tu as fait toi pour finir avec Jasmin ? Qu’est-ce qui t’as fait avoir envie d’être avec lui ? Tu es amoureux ? Si je l’appelé un jour Papa tu crois qu’il va avoir peur ? Je ne voudrais pas lui faire peur, après tout tu es une maman exceptionnelle pour nous, donc s’il est avec toi, c’est forcément une bonne personne aussi. »

Tu ne le connais pas vraiment Jasmin, mais tu aimes tout de même tes conclusion enfantine à toi, ton humour familial aussi. Tu te sens mieux là tout de suite et ça se voit dans ton sourire ou le fait que ta voix à un peu plus de pep’s sur la fin avec tes questions. Tu vas tenter sa méthode pour aller mieux tout de suite, tu vas mettre Rory et Franz dans une boite pour le moment et juste profiter de l’instant présent. C’est bien cela qu’il faut faire ?


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine des Ajisai

Messages : 64
Âge du personnage : 20 ans
Année d'étude : 5ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Mar 1 Nov - 16:13
yлыбайся
We just want to become deserving of the light.
We're living through this present day.
Il te parle de câlin en serviette et de fantasme et tu as failli t’étouffer avec ton gâteau. Seigneur. Les jeunes de nos jours. Même toi tu ne te promènes pas en serviette quand tu es avec Jasmin, pourtant tu pourrais, tu n’es pas spécialement pudique, mais ce n’est pas le cas de ton cher et tendre, alors tu respectes. Là tout de suite, tu te demandes si c’est un truc culturel irlandais que se faire des accolades viriles avec simplement un tissu éponge pour cacher ses fesses. Tu avales une rasade d’eau pour faire passer tout ça, soulager un peu ta gorge irritée pour ta toux soudaine. Et tu t’excuses, parce que tu ne voudrais pas qu’il le prenne mal. Ca t’a tout simplement surpris. Mais pourquoi pas après tout hein.

Il répète ce que tu viens de lui dire comme pour se convaincre que c’est la bonne méthode. Il n’y a pas de méthode universelle pour ce genre de choses. Ca c’est la tienne, tu n’es même as sûr que cela fonctionne et peut-être qu’il reviendra vers toi pour des précisions ou simplement te dire que cela ne marche pas, mais le but c’est qu’il se sente mieux pour l’instant. C’est le plus important. Et il sait qu’il peut revenir te voir quand il veut, vous habitez à côté après tout, ce n’est pas comme si vous étiez séparés par de longues distances. Puis au final il y a une question qui le turlupine. Tu tournes la tête vers lui, prêt à lui fournir de nouveaux conseils s’il faut.

Finalement c’est une question personnelle, sur toi et Jasmin. Ce sont même plusieurs questions qui se succèdent et tu manques de t’étrangler une nouvelle fois. Ca aussi tu ne t’y attendais pas. Tu finis par rire, détournant la tête pour regarder le terrain de sport maintenant désert. Ca c’est embarrassant. Parce qu’on ne t’avait jamais véritablement demandé ce qui t’as pris de te mettre avec sans doute le garçon le plus étrange de toute la division Kimnokusei. Et Ambros qui se demande s’il peut l’appeler « Papa » comme toi il t’appelle « Maman ». Tu ne pensais pas qu’il prendra ça autant au sérieux et tu ne sais pas si tu dois en rire ou te sentir gêné. Et tu préfères tout simplement en rire, de gêne. Mais cette histoire est un fait, tu ne le caches pas spécialement, tu es juste pudique en public et il est rare que tu montres ton affection devant tout le monde, c’est tout. Mais le fait que tu passes au moins une voire deux nuits par semaines en dehors de ta division a du mettre en doute certaines choses, le fait que tu arrives le lendemain aux côtés de Jasmin que tu accompagnes jusque sa classe a dû les lever et franchement, tu t’en fiches un peu de ce qu’on pense dans ton dos. Mais qu’on te pose la question aussi directement est quelque chose que tu n’avais tout simplement pas prévu.

Et tu réfléchis, réfléchis. Tu ponctues tes réflexions de « hm » de « eh bien » ne sachant véritablement pas par où commencer. Parce qu’il n’y a vraiment pas de raison rationnelle et logique sur le pourquoi du l’aime, c’est comme ça. C’est quelque chose dont tu as mis du temps à te rendre compte, alors donner une explication, même si c’est Ambros et que tu n’as pas spécialement de craintes à son sujet, c’est difficile. Tu passes une main à l’arrière de ton crâne en riant. Il t’a posé une colle là. « J’ai pas trop de raisons, ça s’est fait et voilà. » Ce n’est même pas une histoire de syndrome de l’infirmière, loin de là. Tu l’aimes juste comme il est. Tu aimes quand il pouffe discrètement, quand il te taquine parce que c’est tellement inhabituel que ça te rend heureux, tu aimes quand il te colle quand il a trop bu, tu aimes quand il te répond en Afrikaans parce qu’il n’a pas encore le cerveau opérationnel pour l’Anglais le matin. Tu l’aimes comme il est, avec ses obsessions, avec ses peurs, avec ses défauts. Pour toi, ce n’est même plus « bizarre » et ça ne l’a jamais véritablement été. Tu l’aimes comme ça, c’est tout. « C’est difficile de répondre à ce genre de question tu sais, même pour moi. » Parce que l’Amour, ça ne se prévoit pas, ça ne s’explique pas.

Et tu te mets à rire. Parce que sa question était si innocemment posée que tu trouves ça adorable. « Je ne sais pas ce qu’il va dire si tu l’appelles Papa par contre. Mais je veux être là quand tu le feras. Je veux voir sa tête. » Tu ris à nouveau, avançant une main sur les cheveux d’Ambros que tu ébouriffes doucement. « Mais oui c’est une bonne personne, c’est juste que personne ne fait gaffe à ce qu’il y a derrière son obsession de la propreté, c’est tout. T’inquiètes pas, il est aussi gentil que n’importe qui d’autre, les gens sont juste trop focalisés sur les apparences. » Comme d’habitude, comme cette société en général. C’est triste.

Tu continues de lui ébouriffer les cheveux en riant, dévies le bras pour lui entourer les épaules, l’approcher de toi. « Et toi alors ? » Tu ne résistes pas à l’envie de l’embêter un peu, un peu curieux aussi de savoir pourquoi il a détourné la conversation sur toi et Jasmin, un peu aussi pour que vous arrêtiez de parler de ça, parce que c’est gênant pour toi d’y penser. « T’as pas un koibito toi aussi ? » Tu te reprends, ne sachant pas s’il y a un mot en Anglais pour définir un petit ami ou une petite amie de façon neutre comme vous l’avez en japonais. « T’as pas une copine à me présenter ? Ou un copain ? » Parce que le genre on s’en fout un peu hein. « Raconte tout à Maman Shion, promis je garde ça secret ! »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 215
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Mer 2 Nov - 22:09
Est-ce que tu as failli commettre un meurtre sans le vouloir ? Est-ce que l’étouffement par surprise est quelque chose de condamnable ? Faudra-t-il que tu fuis dans un lieu complétement perdu et hors d’atteinte dans l’île pour te sortir des griffes de la justice ? Devrait-il laisser Jasmin le découpé en petits morceaux pour ce fait ? C’était le genre du Kinmo de faire cela ? Même si ce n’était pas son genre est-ce que la haine ne lui ferait pas le faire ? La fin du monde est-elle donc en train d’arrivé ? … Non. La toux passe et Shion bois pour finir de faire passer cela et ta respiration qui a eu un moment de blocage reprends tout comme le débit de tes mots. Toi tu t’en fichais de la fin du monde, tu voulais juste qu’il ne s’étouffe pas pour rien. Est-ce que d’ailleurs tu ne devrais pas demander ce qui a provoqué sa surprise ? Surement pas, ça risquait de redonner un coup d’étouffement et tu ne veux pas voir cela, ni l’entendre.

Tu laisses donc ça simplement glisser et attends les réponses de Shion. Elles sont hésitante, franches, mais avec cette gêne dedans, comme celle qu’il semblait y avoir dans son rire un peu plus tôt. C’est quelque chose que tu ne comprends pas. Fallait-il être gêné par tout cela ? Tu devrais sérieusement écrire un livre sur les sujets à ne pas aborder en société. Pourtant dans les films ça parlait facilement de comment on et pourquoi on se met en couple. Une illusion donnée simplement au cinéma ? Peut-être, tu as encore tellement à apprendre sur certaine chose. Quoi qu’il te dise que c’est difficile de répondre, peut-être que c’est ça qui donne la gêne, la difficulté simplement.

Tu lui souris simplement en l’écoutant, c’est beau et bien dit. Simple, mais efficace. Quelque secondes, juste le temps d’un battement de cil tu laisses ta magie d’empathie ressentir ce qu’il ressent et c’est tout doux, reposant, chaud, bien. Comme tu aimerais être en ce moment. Sans rien de plus. Ce n’est qu’un fragment d’une seconde, mais ça fait un bien fou tout de même. Tes lèvres offre un franc sourire et tu hoche vivement la tête sur le fait qu’il devra être présent quand tu nommeras son petit copain par le doux surnom de Papa. Un petit rire t’échappe même quand il commence à t’ébouriffé les cheveux et ton cœur est en joie.

« Il faudra que tu me le présente officiellement pour que je puisse l’appeler Papa devant toi. »

Ta voix est douce, légère, couverte par ton petit rire qui est là dans le fond de ta gorge, celui que tu partages avec Shion en même temps. Celui qui se brise d’un coup à sa question sur le fait d’être en couple. Celui qui devient un peu amer après l’arrêt en repensant à ta situation sentimental. Ça serait bien que tu es quelqu’un au lieu de courir après un homme qui ne t’offres que des faux espoirs.

« Joker. Même pour toi maman, je n’ai pas envie de jouer au puzzle avec mon cœur aujourd’hui. »

Tu as pas envie de recoller les morceaux après avoir fait encore une fois le constat que tu n’as aucune chance avec Franz, que ton cœur choisi mal, que tu ne sais pas simplement ce que c’est l’amour et que c’est un conte pour enfant pour toi. Un sur lequel tu crache tout en le voulant très fort, un qui te brise les ailes, un qui te rendra un jour comme ta mère si tu ne fais pas attention. Le marmot en moins, toi au moins tu ne pourras pas tomber en cloque. Tu te blottis un peu plus dans l’étreinte de Shion pour y prendre un peu de force.

« La seule chose que je peux te dire, c’est qu’il faudrait que tu penses à acheter des gâteaux au club de cuisine. Je pourrais te faire un truc un jour. »

C’est ça, change de sujet, trouve autre chose pour que ça ne revienne pas, qu’il ne veuille pas savoir, rien dire.

« Il commence à se faire peut-être un peu tard, non ? On devrait rentrer et toi aller retrouver ton copain. »

Maintenant tu tentes presque de fuir ? Minable. Pourtant c’est bien ce qu’il faut faire pour laisser Franz dans sa boite et garder le sourire que tu forces un peu plus. Il va bien comprendre Shion qu’il ne faut pas insister, que ce n’est pas la peine, que tu ne veux pas, que ça ne donnera rien, que tu as simplement peur. Qu’au final tu l’envie car c’est beau son amour avec Jasmin et que t’aimerais vivre ça un peu, même par procuration. Un rire un peu plus joyeux que le dernier sort de ta gorge.

« Parfois je me demande si c’est vraiment mal de vivre à travers les sentiments des autres. »


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine des Ajisai

Messages : 64
Âge du personnage : 20 ans
Année d'étude : 5ème année
Groupe sanguin : A

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Ven 4 Nov - 11:19
yлыбайся
We just want to become deserving of the light.
We're living through this present day.
Ambros, c’est un peu comme un petit frère. Le genre de petit frère que tu aurais bien aimé avoir si tu n’avais pas été le dernier de la famille avec une sœur casse-pieds. Ce serait mentir que de dire que tu n’aimes pas ta sœur mais elle a le don de lire en toi comme si elle t’avait fait. Vraiment. Elle sait quand tu stresses, quand ton sourire est faux, quand tu lui caches des choses. Elle sait aussi quand tu es amoureux. Elle l’a su avant même que tu ne t’en rendes compte et c’est peut-être le jour où elle t’a dit cash « dis donc toi, t’es pas amoureux ? Hm ? Allez me le cache pas, ça s’entend et ça se voit à la façon dont tu parles de ton copain Jasmin » que tu as enfin mis le doigt sur ce que tu ressentais vis-à-vis de lui. Tu l’as bénie d’avoir deviné, mais tu te serais passé des taquineries à ce sujet.

Il embraye sur Jasmin et toi tu ris, parce qu’une présentation « officielle » de ton petit ami à Ambros est tout sauf habituel. Ce n’était pas à Maman de présenter le père à son pioupiou d’habitude, mais plutôt l’inverse et il esquive ta question sur sa situation amoureuse en prétextant ne pas vouloir te voir recoller les morceaux. C’est ce que tu comprends. Et tu respectes. S’il ne veut pas, tu ne le forceras pas, il n’est pas question de faire avec Ambros ce que tu comptes faire avec Rory plus tard. Quand tu auras réussi à le coincer pour une petite discussion en privé. Parce qu’il y a des changements chez Rory et que s’il comptait les cacher, c’était loupé. Il laissait trop d’indices derrière lui pour qu’on le laisse filer.

« Ok ok. Joker. Fais attention, il t’en reste plus qu’un. La prochaine fois, je veux tout savoir, Fiston. » Et tu ris à nouveau, tapotant amicalement le haut de son bras. Il dévie la conversation sur le club de cuisine et tes oreilles sifflent rien qu’à entendre le mot gâteaux. Tu es tout de suite intéressé, peut-être que tu allais pouvoir ramener des choses chez tes parents ? « Tu crois que tu pourrais faire des trucs de chez toi pour que je fasse gouter à ma famille ? » Tu adorerais ramener des trucs chez toi pendant les vacances, ça pourrait être sympa et ça changerait des habitudes dont personne ne peut se défaire. « Ça serait cool ! Je te les achèterai bien sûr ! »

Tu regardes ton holokit. C’est vrai qu’il se fait un peu tard et tu réfléchis à ce que tu dois faire après. Tu avais prévu de ranger tes affaires à ta division, prendre un uniforme propre et ton pyjama, passer dans les chambres ça-et-là pour voir si tout va bien – faire ton boulot de Capitaine après tout même si tu le faisais déjà avant – et finalement tu irais retrouver Jasmin à Centrale en ayant pensé à passer à la supérette pour acheter à manger. Tu ne comptais absolument pas ressortir après avoir re-pris une douche, t’être lavé trois fois, frotté fort fort ta peau sinon Jasmin refuserait de te toucher et on ne parlera pas du brossage de dents plus qu’obligatoire si tu tiens à l’embrasser. C’est compliqué la vie hein.

Tu retires ta main de son épaule, ramassant un peu tes affaires en acquiesçant à ses paroles d’un « ouais c’est vrai » parce que si tu arrives en retard, ça risque de bouder. Mais c’est pas grave, tu aimes bien quand il boude. Et tu entends la remarque d’Ambros. Tu ne sais pas si c’est fait pour que tu lui répondes mais tu souris, rit un peu aussi. « Savoir si c’est bien ou mal tu sais … ça dépend toujours du point de vue. » Si lui trouve ça bien, pourquoi s’en priver ? Si ça lui fait du bien, pourquoi arrêter ? Tu essayes de comprendre pourquoi et des fois tu te dis que tu préférerais avoir un pouvoir d’empathie que de contrôler les émotions. Parce que c’est insuffler du faux au lieu de ressentir le vrai. Dans des situations comme celle d’Ambros ça serait peut-être pratique, mais ce n’est jamais que temporaire et les soucis reviennent plus forts en général. « Mais t’as raison, je crois que je ne vais pas tarder, je dois faire le tour des arbres et récupérer des affaires. » Affaires que tu rassembles avant de passer la sangle de ton sac sur ton torse. « Si jamais tu as besoin, tu peux me contacter sur mon holokit hein, même si je suis avec Jasmin. Il me connait, il connait mon rôle auprès de vous et que c’est normal que je réponde. » Et il ne dit rien même si tu sais pertinemment qu’il ne doit pas en être très heureux, le sud-africain. « Et puis, si j’étais plus là pour vous je ferais un piètre Capitaine hein ! »

Tu lui ébouriffes à nouveau les cheveux en riant. Tu le penses vraiment, même si on va surement te dire que c’est faux. Et tu te lèves, lui tend la main pour l’aider à se redresser. « Si tu retournes au dortoir, on rentre ensemble ? » Sait-on jamais, qu’on déciderait de vous attaquer sur le chemin, au moins tu pourrais le défendre.


Dernière édition par Shion Nakajima le Mar 22 Nov - 23:11, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajisai

Messages : 215
Âge du personnage : 18 ans
Année d'étude : 2ème
Groupe sanguin : AB

MessageSujet: Re: I need a mom [PV : Shion] Mar 8 Nov - 9:51
C’est clairement ce genre de moment qui parfois te donne envie d’avoir une famille plus nombre que ta mère et toi. C’est un peu ça qui fait que tu t’en crée une avec les bouts d’un peu tout que tu trouves ; Il est possible que ça soit l’une des explications à de pourquoi tu t’attaches trop aux personnes quand tu les appréciés. Même quand tu ne les aimes pas tu t’attaches trop, tu prends trop tout à cœur. Le moindre éclat du coup est des plus blessant, les silences pesant et tout prends des proportions qui ne devrais même pas avoir lieux d’être autour de toi, dans toi, tout au fond. Parce qu’au final tu encaisse bien tout ça, tu l’encaisse pour le moment, mais un jour ça fera certainement trop mal de vivre ainsi. A travers les autres, à travers leur vie, à travers leur émotions, tout en espérant devenir plus que le gars qui donne des gâteaux et une oreille attentive, celui qui joue le rôle que tu souhaites, du moment qu’on ne lui demande pas son avis. Un jour tu en auras assez et c’est là que tu aimerais vraiment avoir un Joker.

Parce que fuir Shion si jamais tu n’as plus de Joker pour ne pas répondre, même si c’est dur, tu le feras, mais réparé ce que tu casses toi-même en toi en t’accrochant trop à ce genre de petit rien ça ne sera pas le même souci. Alors tu ris doucement quand il te dit que c’est ton dernier Joker, tu lui souris avec toute tes dents comme pour dire que le prochain tu le garderas précisément, comme pour dire que tu n’y crois pas, qu’il t’en donnera d’autre de toute façon, parce qu’il ne te laissera pas comme cela. Tu le sais, c’est Shion, c’est une maman quelque part et c’est ça qui est magique avec lui. Tu laisses échapper un pouffement heureux..

« Non. Tu ne payeras aucun gâteux que je t’aurais fait. Le reste il faudra être à jour niveaux règlement, mais mes gâteaux c’est cadeau. La prochaine fois que tu pars voir ta famille préviens moi trois jours avant et tu auras un assortiment frais de produit irlandais à apporter. »

Il est hors de question qu’il paye pour ce que tu lui aurais fait. En fait autant les produits généraux du club les faire payer pour que le club fonctionne bien c’était ultra important pour toi, autant tes propres fabrications ce n’était pas pareil. Tu n’es pas douer avec les mots réconfortant, pas un seul semblant de tact, mais remplir les ventres ça tu sais faire alors pour apaiser les autres c’est avec cela tu t’en donne à cœur joie. Les mots qu’il t’offre à ta question sur ton pouvoir t’enlève un poids de tes épaules, ça donne presque une teneur légitime à tes actions. Cela dépends du point de vue, pour toi ce n’est pas mal du coup tu resteras sur cette optique-là, tu n’as pas besoin de te prendre plus la tête avec cela.

« Il connais peut-être ton rôle de capitaine, mais on doit aussi nous, tout Ajisai que nous sommes, te laisser aussi avoir ta vie tranquillement. Repose toi sur moi parfois, tu ne penses pas que je ferais un super bon Capitaine un jour ? Comme toi qui es super pour ce poste, tu ne seras jamais un piètre Capitaine pour nous. »

Peut-être un peu trop maman poule, peut-être pas parfait, mais un bon Capitaine tout de même. C’est tout ce que vous aviez besoin, un Capitaine comme Shion qui se donne à fond et qui crois en vous. La main qui ébouriffe tes cheveux t’amuse et comme un chat du en cherche un peu plus le contact quelque part. Quand il te tend la main pour se relever tu la prends sans aucune hésitation et te relève rapidement.

« Je ne vais pas dire non pour rentrer avec toi. Quel genre d’enfant je serais si je fais cela ? »


níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis




Voir le profil de l'utilisateur
I need a mom [PV : Shion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Shinrin Yoku :: L'institut Shinrin Yoku :: Grande Cour :: Terrains de sport-

Sauter vers: